Compal Voyager : un écran 12″ dans un corps de 11″ avec un clavier 13″

Quelle est cette sorcellerie ? Glisser dans le châssis d’un ultraportable de 11″ traditionnel un écran de 12″ de diagonale et un clavier que l’on trouve plutôt sur les 13″ ? Le Compal Voyager joue au magicien.

Le tour de passe passe est assez amusant, le Compal Voyager est encore un prototype présenté au concours IF Design par le fabricant. Comme son Fullvision et son PivoBook, il s’agit d’un concept de machine destiné à provoquer l’intérêt des clients de la marque sans que l’on sache si ils seront fabriqués un jour.

Compal Voyager

Le Compal Voyager est un engin intéressant et original dans son approche. L’idée de base est de reprendre les dimensions d’un 11.6″ classique. Il faut bien comprendre ce que Compal veut dire par là. L’engin correspond aux dimensions d’un 11.6″ d’il y a quelques années, quand les bordures d’écran étaient encore d’un bon centimètre et demi. Ce qui explique comment la marque peut glisser un écran de 12″ dans ce cadre qui serait sinon trop étroit.

Là dessus, rien de bien nouveau. D’autres marques ont joué à ce jeu ces dernières années et c’est comme cela que l’on a vu apparaître des 15.6″ sur le blog puisqu’ils reprenaient le format de 14″ habituels.

 

Le clavier Papillon de l’IBM Thinkpad 701c

Ce qui est plus original, par contre, c’est l’emploi d’un clavier de 13″ dans ce même châssis grâce à une solution qui se déploie au besoin. On se souvient des claviers “Papillon” d’IBM. Ici, Compal utilise une solution différente avec un système qui fait pivoter chaque côté du clavier de manière originale. Cela permet d’avoir une  frappe plus confortable dans un encombrement toujours réduit.

Compal Voyager

Autre point clé, le clavier se dispose de manière plus ergonomique en plaçant les touches de chaque côté avec une légère inclinaison par rapport à l’axe de l’écran. On retrouve une disposition propre aux solutions Ergo des constructeurs de clavier.

L’idée est bonne même si ce genre de mécanisme fait toujours un peu peur dans la durée. Difficile de savoir comment va fonctionner ce genre de solution après 500 ou 1000 ouvertures et fermetures. Mais l’idée globale est plaisante.

Source : Liliputing.

Soutenez Minimachines, partagez le !


Jaune
9 commentaires sur ce sujet.
  • 7 février 2020 - 16 h 50 min

    Exit le dispositif de pointage ?

    Répondre
  • 7 février 2020 - 17 h 00 min

    Ils se lâchent chez COMPAL, même si c’est du déjà vue, revoir un peu d’originalité, c’est toujours sympa, dans format compact…et en 3:2 apparemment, non?
    Par contre, un mécanisme supplémentaire, c’est jamais très rassurant.

    Répondre
  • 7 février 2020 - 17 h 13 min

    Mais pourquoi conserver des touches décalées alors qu’ils se donnent la peine de concevoir un clavier ambitionnant d’être ergonomique ?
    Le même avec les touches alignées svp !

    Répondre
  • 7 février 2020 - 17 h 49 min

    @pilef: L’écran est tactile. :p

    @Madwill: Et je suis curieux de savoir combien de temps mettait la saleté à entrer dans le clavier papillon d’IBM …

    @petitevieille: pas trop d’un coup ! Il ne faut pas faire fuir les clients.

    Enjoy !

    Répondre
  • 7 février 2020 - 22 h 11 min

    une idée du prix ? une approximation

    Répondre
  • 9 février 2020 - 4 h 30 min

    “aux dimensions d’un 11.6″ d’il y a quelques années, quand les bordures d’écran étaient encore d’un bon centimètre et demi”. Haha la blague, c’est celui que je viens d’acheter :) Serais-je donc si has-been que ça !? (cela dit, je bave devant les écrans aux bordure hyper fines…).
    Je vous salue bien du Québec !

    Répondre
  • Pat
    9 février 2020 - 6 h 47 min

    Dans Robocop 3 (1993)… Il y a un Bull comme ça

    Répondre
  • 10 février 2020 - 8 h 38 min

    Pas mal, pas mal. L’idée est plaisante, moi qui affectionne les formats rikiki (genre GPD 7″) mais se retrouve face à la problématique du clavier (normal et azerty).
    D’où des solutions bancales à base de clavier BT qui finissent par lâcher.
    Dommage qu’il ne s’agisse que d’un proto.
    Mais, de toutes les manières, il manque un pad sur ce clavier et, effectivement, se pose la cruciale question de la longévité.
    Autant un clavier BT ça se change lorsqu’il est hs autant, ici, changer le clavier revient à changer la machine.
    Le constructeur devra donc, avant de se lancer en production et outre y ajouter un pad, fournir des garanties quant à la longévité de son mécanisme.
    db

    Répondre
  • 10 février 2020 - 18 h 50 min

    […] eux aussi présentés pour le concours IF Design par la marque. Comme les PivoBook, FullVision et Voyager, ils ne seront pas forcément proposés un jour par un des partenaire du constructeur mais servent […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *