CES 2019 : Asus Chromebook Flip C434, un 14″ sous Amber Lake

Le Chromebook a gagné des galons ces dernières années avec des modèles de plus en plus perfectionnés. Cet Asus Chromebook Flip C434 en est un bon exemple.

Clairement orienté haut de gamme, l’Asus Chromebook Flip C434 est un nouveau 14 pouces à charnière rotative pour une exploitation en mode tablette. 

2019-01-07 17_31_04-minimachines.net

On retrouve un design élégant et un écran qui profite au maximum de la surface disponible : Des bordures fines de 5 mm seulement font que la partie affichage envahit 87% de l’espace. L’écran IPS est 100% sRGB et propose une luminosité de 300 nits.

L’Asus Chromebook Flip C434 proposera un équipement performant pour un engin sous le système d’exploitation de Google : Des puces allant jusqu’à l’Intel Core i7-8500Y, jusqu’à 8 Go de mémoire vive DDR3L et 128 Go de stockage. Bien au dessus des machines habituelles de ce marché même si Asus a recours à un stockage soudé de type eMMC qui gâche un peu la fête.

2019-01-07 17_29_14-minimachines.net

Il va sans dire que les tarifs seront à cette hauteur avec des prix qui devraient débuter juste en dessous des 600$. Les versions de base se contenteront de processeurs déjà assez performants avec des offres en Core M3-8100Y ou en Core i5-8200Y, deux autres puces de la galaxie Amber Lake d’Intel.

2019-01-07 17_31_30-minimachines.net 

Le reste de la machine est plus classique avec une connectique minimaliste composée de deux ports USB 3.1 Type-C qui serviront à la fois de port de charge, de transfert de données et de solution pour afficher sur un écran externe. Un port USB 3.1 Type-A est également de la partie ainsi qu’un lecteur de cartes microSDXC ainsi qu’un port jack audio 3.5 mm stéréo pour casque et micro. 

2019-01-07 17_32_11-minimachines.net

Je me demande si ce type d’engin pourrait accueillir facilement une distribution Linux ?

7 commentaires sur ce sujet.
  • 7 janvier 2019 - 20 h 07 min

    Mettre un i7 dans un Chromebook c’est comme donner de la confiture à un cochon.

    Le même avec un i3 voir i5 serait le bienvenu.

    Répondre
  • 7 janvier 2019 - 21 h 17 min

    Un core i7 avec 8g de ram et emmc soudés …. Je comprends pas la, il y un truc qui m’échappe vraiment…

    Répondre
  • 7 janvier 2019 - 21 h 24 min

    @Madwill: Va falloir vous habituer, c’est l’informatique moderne.

    Répondre
  • dja
    7 janvier 2019 - 21 h 59 min

    @Pierre Lecourt: Et on est surtout libre de pas acheter ;)
    Un chromebook avec 128Go de stockage… le principe du chromebook était de tout mettre sur le cloud?
    donc pourquoi acheter un chromebook “performant” qui sera verouillé sur cet OS inutile, alors que pour le même prix vous avez un laptop aux mêmes specs ~évolutif~ sur lequel vous mettez l’OS que vous voulez en 15 minutes.
    Les futurs clients doivent être maso et les constructeurs ont manifestement du temps à perdre.

    Répondre
  • 8 janvier 2019 - 11 h 02 min

    @dja:
    Non, les futurs clients seront des ignorants (ou des gens pressés).
    db

    Répondre
  • 8 janvier 2019 - 13 h 22 min

    Les vendeurs de grandes enseignes balanceront qu’il est doté d’un “SDD” de 128g ultra rapide, que 8g de ram c’est deux fois plus que les meilleurs smartphones et que enfin, et la c’est l’argument qui tue…il est équipé d’un V12 surpuissant…core I7!!!
    Ajoute a ça qu’il tourne sur chromeOS et que tu peux utiliser toutes tes applications android dessus, vue que c’est pareil version pc!!! elle est pas belle la vie?? 1000E svp ;)
    Bref, ça n’a pas plus de sens que les machines sous windows arm, a mon avis lol

    Répondre
  • 8 janvier 2019 - 14 h 46 min

    @dja: L’OS que tu veux? vraiment ? On n’arrête pas de parler de boot vérouillé sur les PC vendus avec Windows, mais bon…je dois avoir mal compris.

    Il me semblait qu’aujourd’hui, pour ne pas payer un PC trop cher pour y mettre Linux et avoir une compatibilité matérielle à 100%, il fallait mieux acheter un bon PC d’il y a 5 ans d’occase, genre Core I5 8Go, car il y avait plus de chance de pouvoir en tirer partie.

    Et…bonne année à Pierre Lecourt et à Minimachines…ainsi qu’un grand merci pour 2018 :-)

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *