Cherry, j’ai rétréci les touches

Les Cherry MX Ultra-Low Profile débarquent dans des PC Gaming signés Alienware. Leur promesse, apporter le confort d’un clavier mécanique dans des engins plus fins.

En Janvier 2018, Cherry signait une première gamme de touches mécaniques à épaisseur réduite. En 2021, c’est au tour de la seconde génération de débarquer sur le marché. Le Cherry MX Ultra-Low Profile passe de 11.9 mm d’épaisseur à 3.5 mm grâce à une toute nouvelle approche.

Les nouveaux Alienware m15 R4 et m17 R4 seront dons les premiers à embarquer les touches Cherry Ultra-Low Profile , réduisant ainsi leur épaisseur de quelques millimètres supplémentaires. Le fabricant allemand de touches a en effet revu totalement son concept et proposé non pas une version modifiée de sa touche classique mais bien et bien une solution toute nouvelle. Le ressort qui sert habituellement à repositionner la touche après chaque frappe et à contrôler la pression nécessaire au déclenchement a changé de position.

2021-03-22 10_17_01

Il est passé de la verticale sur les touches classiques ou les versions Low Profile à l’horizontale pour la version Ultra Low Profile. Ce changement explique, avec d’autres facteurs, l’énorme changement d’empreintes de la solution.

 

Ce changement permet de conserver à la fois la résistance de ce type de touche mais également son déclenchement si significatif permettant de savoir quand une lettre est pressée effectivement ou non. Le point fort d’un clavier mécanique qui signe ainsi chaque frappe de manière très claire par rapport à un système à membrane. 

Cherry MX ultra-low profileOn note également que la marque a changé d’approche pour la connexion entre la touche et le PCB. Du brochage traditionnel qui vient traverser le PC, on a désormais un système qui se pose en surface, ce qui permet lui aussi de gagner énormément en épaisseur également. Difficile de dire au vu de ces photos si la solution sera aussi agréable à utiliser que les productions classiques de la marque mais on peut faire confiance au constructeur pour proposer une solution efficace. Je ne pense pas qu’il faille rechercher dans le Cherry MX Ultra-Low Profile un équivalent aux touches mécaniques traditionnelles mais une alternative compacte proposant une frappe efficace. La course des touches est de 1.8 mm : 0.8 mm de course avant déclanchement, 1 mm pour la frappe elle même, ce qui est souvent très suffisant et confortable sur un clavier mobile. La force nécessaire à la descente de touche est de 45 centinewtons pour commencer l’armement du mécanisme. Le déclenchement de la frappe étant décidé lorsque la touche subit une pression de 65 centinewtons avant la bascule du ressort.

Cherry MX ultra-low profile

Les Cherry MX Ultra-Low Profile proposent également la possibilité d’utiliser des LEDs positionnées juste sous leur châssis en plastique translucide. Celles-ci peuvent être RGB ou classiques pour offrir un rétroéclairage complet au clavier. L’intégration directe du système offrant, selon la marque, une meilleure homogénéité à l’ensemble et la possibilité de piloter l’éclairage touche par touche.

Cherry MX ultra-low profile

Plus  que jamais, le marché dispose de solutions pour proposer des engins fins, compacts et efficaces. Alienware a décidé d’utiliser ces touches sur des modèles de 15 et 17 pouces qui correspondent à son marché. Des engins assez haut de gamme avec des processeurs Intel Core i9-10980HK et des solutions graphiques allant jusqu’au GeForce RTX 3080. Leur 15″ mesure ainsi 2 cm d’épaisseur et leur 17″ presque 2.3 cm.

Alienware

Ce qui n’est pas des plus fins mais qui correspond aux besoins de ce type de machine embarquant un matériel interne qu’il faut dissiper activement. L’impact de ce type de touche ne sera pas énorme sur un engin plus fin car il viendra en remplacement de solutions à membranes classiques. Cependant le confort proposé pourrait être apprécié par de nombreux métiers et pas seulement pour les joueurs. J’avoue avoir assez hâte d’essayer une de ces solutions.

Source : Cherry


Pas de Pub
16 commentaires sur ce sujet.
  • 22 mars 2021 - 12 h 32 min

    C’est en effet très fin et pourrait être utilisé sur des laptops gamme pro, une fois la fiabilité éprouvée par les gamers!

    Les parties mobiles qui s’écartent doivent désormais en effet générer du frottement sur la sous-face de la touche qui, j’imagine, se clipse désormais dans la partie plastique fixe en dessous.

    De même, passer d’un montage traversant à surfacique n’offre généralement pas la même solidité: Attention à ne pas se retrouver avec les pb de connecteurs arrachés quand on en utilise de non traversants.

    J’ai vu des connecteurs Ethernet ne plus fonctionner avec un arrachement partiel des pastilles du PCB, avec des efforts très modérés liés à la languette de verrouillage. Pour ne pas revoir le design de la carte, la mécanique avait dû évoluer avec un bossage supplémentaire pour caler le connecteur.

    Répondre
  • 22 mars 2021 - 12 h 33 min

    Oui, la quête d’un clavier de qualité pour un portable…
    Pas besoin d’être gamer !
    A suivre !

    Répondre
  • 22 mars 2021 - 12 h 45 min

    ça c’est de la belle ingénierie..
    j’aimerais aussi bien voir les machines-outil qui emboutissent et qui font le montage de ces mécanismes !
    Pas d’infos sur la durée de vie mais bon je m’inquiète pas trop non plus…

    Répondre
  • 22 mars 2021 - 13 h 59 min

    L’avantage de rentre le clavier plus fin c’est de laisser plus d’espace aux composants en dessous et notamment le système de refroidissement qui peut être plus conséquent pour de meilleurs perfs (et sur un PC gaming ça compte)

    Répondre
  • 22 mars 2021 - 14 h 00 min

    Excellent titre d’article.

    Répondre
  • 22 mars 2021 - 15 h 05 min

    Hello, merci pour le partage, c’est très intéressant comme techno.

    Répondre
  • 22 mars 2021 - 15 h 41 min

    C’est peut-être le type de touches qui peut me réconcilier avec les claviers mécaniques (trop bruyants et courses trop longues). Pour mon cas personnel, pour être efficace, il faut que le clavier fonctionne pratiquement en effleurant les touches (course vraiment très courte) et reste silencieux. Ce que je ne trouve aujourd’hui qu’avec de bons claviers à membrane. Le seul défaut des membranes étant le manque d’information en retour sur l’activation, ce type de touche peut être plus efficace en limitant le nombre d’erreurs.

    Très bien vu pour le titre.

    Répondre
  • 22 mars 2021 - 16 h 47 min

    Pierre, merci pour l’info : c’est une techno fort intéressante dont j’ai hate de voir les 1ers retours :)

    Répondre
  • 22 mars 2021 - 16 h 53 min

    Ca fait un peut penser au clavier papillon d’Apple qui a connu des déboires à en plus finir.

    Répondre
  • 22 mars 2021 - 18 h 36 min

    Un excellent clavier sur un portable, ce serait enfin la cerise sur le gâteau

    Répondre
  • 22 mars 2021 - 19 h 28 min

    @sourioplafond:
    Déjà, en tapant dans les gammes pro (ou gamer, à la rigueur), c’est moins pire !

    Répondre
  • 22 mars 2021 - 20 h 02 min

    Bravo pour le titre

    J’avais pris un Laptop en chine. A l’époque le clavier US ne me gênait pas.
    Maintenant je voudrais un clavier cyrillique
    Quels sont les bonnes marques de stickers svp?

    Répondre
  • 22 mars 2021 - 21 h 37 min

    Alors qu’il y a 20 ans, je pleurais pour trouver des claviers de portables en guise de clavier de bureau, en remplacement de ces infâmes dispositifs bruyants (CLAC ! CLAC ! CLAC !) et impossibles à nettoyer.

    Répondre
  • 23 mars 2021 - 8 h 30 min

    Curieux d’essayer, mais j’ai du mal à comprendre ce que cela peut apporter de plus qu’un clavier type thinkpad.
    A part une course très longue à l’origine et beaucoup de bruit, je cherche toujours l’intérêt ^^

    Répondre
  • MD
    23 mars 2021 - 9 h 20 min

    Une question me taraude quand je regarde le design du switch, qui se rapproche (en inversé) de ce qu’Apple avait tenté avec son tristement célèbre Butterfly Keyboard. Est-ce qu’on risque de rencontrer le même genre de problème (blocage de touche / casse du mécanisme) à cause de poussières ou de débris qui viendraient s’insérer au fur et à mesure sous la touche ?
    Est-ce qu’aussi on pourrait envisager des changements de keycaps (bien que ça soit encore plus compliqué qu’un clavier classique) ?

    Répondre
  • Tof
    23 mars 2021 - 9 h 26 min

    @philippe: espérons que ce système-ci a été testé contre les miettes de pain, chips, etc…

    @Greg: pareil, mais 20 ans plus tard j’ai ressorti mon vieux clavier IBM Model M, complètement démontable, complètement nettoyable… et le seul qui a survécu les décennies. Toujours fidèle au poste et 100% fonctionnel.

    @NICOLAS NOEL: ayant connu les Thinkpads depuis plus de 20 ans, je trouve qu’il y a quand même eu des régressions sur les claviers des Thinkpads (même si leurs claviers restent bons face à la concurrence). Un « inversement de la courbe » de cette régression ne serait pas mal venu sur la gamme Thinkpad ;)

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *