Akasa Gem : un boitier fanless pour Raspberry Pi 4

L’Akasa Gem est un nouveau boitier à destination des cartes Raspberry Pi 4 qui dissipe la chaleur émise par son SoC au travers d’un châssis entièrement réalisé en aluminium.

Mise à jour : Akasa m’a confirmé le prix de ce boitier, la version Gem Pro sera distribuée en Europe au prix public de 25€.

Billet original du 26/05/2020 : L’Akasa Gem n’est pas la seule siolution du genre puisqu’on a vu beaucoup de boîtiers de ce type au fil de années et plus particulièrement à destination des Pi 4 ces derniers temps. On se souvient du Argon One que je vous présentais au début du mois et qui montrait déjà une belle réflexion autour des problématiques posées par les cartes de développement. 

Aksasa Gem
L’Akasa Gem débarque donc dans cette nouvelle génération de boîtiers plus aboutis à destination des Raspberry Pi. Il y’en a eu d’autres par le passé mais le dernier modèle de la fondation a forcément bousculé le marché avec un véritable besoin de dissipation. On est passé de boîtiers souvent plus décoratifs ou servant à protéger les cartes à des solutions ayant un rôle crucial dans leur exploitation.

Aksasa Gem

L’Akasa Gem est donc un de ces nouveau produit, pensé pour dissiper passivement la chaleur générée par le SoC des Pi 4 tout en proposant un esthétique différente de d’habitude. Il est réalisé en aluminium anodisé en blanc et sculpté pour proposer un relief original. Je suppose que la volonté de la marque est de proposer un boitier à destination des salons. Une solution passive et originale que l’on pourra poser sous un téléviseur ou près d’une chaîne Hifi sans que cela ne fasse trop bricolage.

Akasa Gem

La méthode employée pour dissiper est toujours la même. Un système de pads thermiques se positionne sur les composants les plus chauds afin qu’ils transmettent celle-ci à des blocs en aluminium massifs. 

Akasa Gem

Ces derniers, en contacts avec le boitier en aluminium, finiront de dissiper la chaleur de l’ensemble. La forme et le matériau choisi pour le boitier, achèveront naturellement ce travail de dissipation.

Akasa Gem

A noter toutefois, que le lecteur de cartes MicroSDXC du Raspberry Pi 4 n’est pas accessible une fois le boitier monté. Un détail mis en avant comme un avantage dans l’optique d’une utilisation industrielle mais qui peut poser soucis à certains utilisateurs. L’idéal étant d’avoir un usage de son installation Raspberry Pi 4 n’ayant pas besoin de modifier son système en permanence. Parfait pour un usage sous Kodi par exemple, pas idéal pour un testeur de systèmes en série.

Akasa Gem Pro

Une seconde version du boitier, baptisé Akasa Gem Pro, proposera bien un accès à la carte MicroSDXC ainsi qu’aux GPIO de la carte pour pouvoir brancher divers circuits facilement.

La marque met également en avant les possibilités de protection offertes par ce blindage en aluminium. Les cartes Pi 4 embarquées pourront être facilement intégrées à divers projets industriels : Affichage numérique, kiosque, robotique et autres.

Sources : Akasa et FanlessTech

 

Soutenez Minimachines, partagez le !


Soutenez Minimachines.net !
29 commentaires sur ce sujet.
  • fpp
    26 mai 2020 - 13 h 16 min

    L’accès à la carte SD (et ses problèmes) ne sera très bientôt plus un souci, vu que la Fondation pousse (enfin !) au boot directement depuis une clé USB flashée avec l’OS.
    Le nouveau firmware de boot est encore en beta, mais il semble bien marcher et sera probablement finalisé assez vite.
    C’était déjà possible depuis longtemps mais au prix de manœuvres non triviales et non supportées, là ce sera le standard officiel. Youpi !

    Répondre
  • bob
    26 mai 2020 - 13 h 55 min

    Et sans perdre la possibilité de booster sur la carte.

    Répondre
  • 26 mai 2020 - 14 h 13 min

    Spécial comme design pour un boîtier fanless.

    Pourquoi ne pas le fait en 3 parties
    – la plaque de dessous
    – le top avec des design différents
    – le cadre pris en sandwich entre les deux.
    Ca permettrait de personnaliser son top.

    Répondre
  • 26 mai 2020 - 14 h 45 min

    @Will: Hello, sans en être sûr, je pense que c’est difficile en terme industriel de proposer des moulages alu différents, ça demande un coup non négligeable de prototypes et moules pour une petite / moyenne série, et ce serait peut-être moins rentable.

    Pareil, je n’aime pas trop ce design, mais au final, son côté blanc anodisé passe plutôt inaperçu.

    Répondre
  • 26 mai 2020 - 15 h 55 min

    La réflexion menée sur ces nouveaux boîtiers est vraiment intéressante et permet de mieux intégrer ces cartes dans notre quotidien. Cependant, trop rares sont encore les boîtiers qui permettent de regrouper la connectique sur un seul côté. Ça peut paraître trivial mais c’est à mon sens un élément important pour une intégration propre et fonctionnelle.

    Répondre
  • 26 mai 2020 - 16 h 22 min
  • 26 mai 2020 - 16 h 41 min

    @3issa: la faute à l’implantation des I/O sur la carte mère.

    Répondre
  • 26 mai 2020 - 16 h 45 min

    @prog-amateur: plusieurs versions c’est sure que ça va coûter cher mais je verrais bien 3 déclinaisons; une avec ailettes standard, une avec leur design chelou et une dernière lisse à personnaliser nous même.
    Top vendu au détail ou en option.

    Répondre
  • 26 mai 2020 - 16 h 47 min

    Fanless et rapsberry dans la meme phrase, je trouve ça navrant… avant on ne se posait même pas la question.
    Même si le pi 4 est surement une bonne machine, c’est dommage qu’on soit obliger de se demander comment on va le refroidir.

    Répondre
  • 26 mai 2020 - 16 h 48 min

    La fabrication ne ressemble pas à du moulage mais du martelage sous presse avec matrice pour la forme (plus rapide et moins cher)

    Répondre
  • 26 mai 2020 - 17 h 17 min

    @Will: c’est clair que je préfère aussi les designs en ailettes ou carrément lisse. L’inconvénient du lisse, c’est plus de matières pour refroidir contrairement aux ailettes, mais l’avantage, c’est que tu peux le personnaliser toi-même (je pense au laser si possible).

    Répondre
  • 26 mai 2020 - 17 h 54 min

    @Will: Certains boîtiers déportent les ports sur un même côté. Au détriment de la taille du boîtier certes, mais je trouve cela intéressant.

    Répondre
  • fpp
    26 mai 2020 - 19 h 23 min

    En fait il n’y a pas toujours besoin d’un boîtier classique dans lequel la carte reste à plat, clos, lourd, encombrant et pas donné.

    Il y a un consensus sur le fait que le refroidissement vertical est l’un des plus efficaces pour le Pi4 (carte sur une des tranches).

    Je me suis amusé à documenter un petit projet à 0€ sur Hackaday, composé d’un raccord de tube d’aération, d’un ventilo PC silencieux de récup, d’un bout de joint isolant, et de de 2 élastiques :-)

    https://hackaday.io/project/171503-nuclear-style-cooling-for-the-raspberry-pi4 (en anglais, désolé)

    Un lot de 3 mini-radiateurs à 2€ collés sur les puces, et je pense que ça vaut les boîtiers du commerce, victimes de la course à l’armement :-)

    Répondre
  • 26 mai 2020 - 19 h 57 min

    @fpp: Techniquement, ton idée est excellente

    Mais je crains beaucoup quant au Women Acceptance Factor … :)

    Répondre
  • fpp
    26 mai 2020 - 20 h 14 min

    @Baervar: la mienne s’est fait une raison, mais dans le cas général il est vrai que ce sera plus adapté pour un petit serveur “headless” bien planqué :-)

    Répondre
  • luc
    26 mai 2020 - 20 h 43 min

    Pas trop fan du design personnellement. Après on aime où on aime pas.
    D’autres ordinateurs de taille carte de crédit (+ou-), le placent de l’autre côté et je trouve cela plus judicieux, pour l’accès aux GPIO notamment: nanoPi M4, Odroid N2 par exemple.

    @fpp ce ne serait pas plutôt la cheminée de la centrale (thermique et non nucléaire) de Gardanne ça ? Sinon, il est rigolo comme tout le bricolage !!!

    Répondre
  • 26 mai 2020 - 21 h 20 min

    @fpp, tu as où les infos sur le boot USB sur le raspberry pi 4 ?

    Répondre
  • 26 mai 2020 - 21 h 29 min
  • 26 mai 2020 - 22 h 52 min
  • 26 mai 2020 - 23 h 06 min

    @greg: Oui.

    Répondre
  • 27 mai 2020 - 0 h 10 min

    Ces designers qui n’ont jamais fait la poussière… 🙄

    Répondre
  • 27 mai 2020 - 1 h 14 min

    @greg: Merci pour l’info greg. D’ailleurs, j’ai un boitier akasa à la maison pour un ancien NUC i5, y a pas à dire, ils font du très bon travail.

    Répondre
  • 27 mai 2020 - 8 h 16 min

    Merci ! Je n’avais plus suivi le boot USB du raspberry Pi 4 qui s’est fait attendre comme l’arlésienne ! ENFIN !!!

    Répondre
  • fpp
    27 mai 2020 - 10 h 32 min

    [email protected]luc: oui, je me suis bien amusé :-) …mais c’est pas fini, faut encore que je fasse des trous sur le côté pour les prises d’alim et vidéo :-)

    Répondre
  • 28 mai 2020 - 10 h 08 min

    @Montague: Non seulement, boot usb3 mais en plus…8g de ram maintenant!!!!

    Répondre
  • 28 mai 2020 - 10 h 09 min
  • fpp
    28 mai 2020 - 10 h 44 min

    Hmmm… donc 40€ la 2 Go, 60€ la 4 Go et 84€ la 8 Go (chez Kubii, hors fdp).

    Répondre
  • fpp
    28 mai 2020 - 10 h 45 min

    Ça va faire de chouettes petites stations de travail Linux, planquées en VESA derrière l’écran :-)

    Répondre
  • 2 juin 2020 - 16 h 42 min

    Jolie boite pour un PI-4 .
    C’est sur qu’a 25 euros faut pas se priver si elle arrive chez nous a ce prix en boutiques .
    Le PI 4 en 2 Go a 40 euros ,une carte TF qui traîne dans un tiroir et cela fait une bonne petite console de jeux pour pas trop chère .
    Avantage de refroidir le processeur qui bien réglé doit tourner a 40/45° .
    C’est sur que pour peu de chaleur faut pas pousser le PI a son maximum .
    Reste a savoir si le PI 4 en 2 Go disposera du nouveau Firmware du PI 4 de 8 Go .
    L’intérêt étant d’avoir un Boot externe de préférence sur une clé USB .

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *