Affinity V2 : une licence universelle multi plateformes très originale

Serif vient d’annoncer les versions 2 de ses applications graphiques que sont Affinity Photo, Publisher et Designer.

Il fût un temps où on achetait un logiciel une fois pour toutes et où on pouvait l’employer ensuite comme bon nous semblait pour toute la vie. C’était le cas pour Adobe Photoshop, par exemple. Un bon logiciel photo payé assez cher et qui pouvait ensuite vous servir pour des années. Je me souviens d’avoir acheté un gros scanner Agfa StudioScan SCSI avec une licence de Photoshop 4.0 en 1997 qui est toujours exploitable aujourd’hui.

Le StudioScan d’Agfa, un monstre très bruyant

Mais en 2022 ce n’est plus possible d’acquérir une licence de ce type. Il faut impérativement s’abonner à Adobe Photoshop comme à tous les outils de sa suite créative. Illustrator, Première et bien d’autres outils de la gamme Adobe ne sont plus accessibles qu’au travers d’un abonnement commun ou différencié. Un abonnement mensuel qui pousse ces outils à des tarifs horriblement élevés.

Surtout, surtout, ils laissent leurs utilisateurs dans une condition assez terrible, celle de ne plus pouvoir travailler efficacement du jour  au lendemain suite à une mise à jour ou une simple décision technique. L’outil est sans cesse modifié, amélioré mais également re paramétré. Adobe peut définir un changement de raccourci imprévu et, quand vous rentrez de Week End vous découvrez que votre logiciel ne fonctionne plus de la même manière que la semaine passée. La dernière mésaventure de gestion des couleurs Pantone avec les logiciels Adobe a montré le stress généré par ce genre de politique de manière assez édifiante ces dernières semaines.

Posséder son logiciel et le garder sur sa machine en le payant une fois pour toute est un luxe qui est devenu rare aujourd’hui. Un luxe que propose donc Serif, la société qui propose les logiciels Affinity. Des concurrents très sérieux de certaines solutions Adobe.

Aujourd’hui la marque lance les versions 2.0 de ses outils : Designer, Photo et Publisher. Une suite de programmes très efficaces qui m’accompagnent dans leur version 1 depuis plus de deux ans désormais et qui s’avère parfaitement efficace dans mon usage au quotidien. Que ce soit pour la photo, l’illustration ou la mise en page, ces logiciels ont avantageusement remplacé la suite Adobe qui m’a pourtant accompagné pendant des années et sur laquelle j’ai été formé.

Mais surtout, cette nouvelle version des logiciels s’accompagne d’une philosophie totalement aux antipodes de celle d’Adobe. La marque lance une licence universelle qui prend un contrepied complet de l’idée d’abonnement. La proposition est d’acheter la totalité des logiciels Affinity V2 et de pouvoir les utiliser aussi bien sur Windows, MacOS ou iPadOS. On paye une seule fois la licence et on s’en sert aussi bien sur un Mac qu’un engin sous Windows ou sa tablette Apple. Pas besoin d’acheter une version par appareil, l’usage multiplateformes est compris et encouragé par l’éditeur.

L’idée est de commencer à travailler un projet sur une machine puis de la modifier avec une autre. Certains vont préférer faire une maquette sur leur PC  de bureau avant de faire une réunion avec leur portable. D’autres, jeter des idées sur une tablette à plusieurs avant de peaufiner sur un portable. 

La licence universelle Affinity 2 est proposée à 119.99€ pour le moment, une baisse de 40% du prix officiel de cette licence pour son lancement. Cela correspond à 2 mois de licence créative louée plein pot chez Adobe… Cette V2 apporte de nombreux changements techniques et des améliorations ergonomiques. Elle sera accompagnée de mises à jour régulières et détaillées dans la durée. 

Comme d’habitude avec les logiciels Affinity, vous pouvez profiter d’une offre d’essai de 30 jours pour voir comment les applications se comportent. Et je vous encourage vraiment à le faire. Si vous utilisez une version de retouche ou de création classique comme Photoshop, Affinity Photo 2 est une solution de remplacement bien moins chère et qui couvre vraiment son sujet. Aussi bien pour de la retouche de base que pour du traitement de photo RAW ou de la création pure. Affinity Photo 2 est proposé à 48.99€

Affinity Designer 2 est un outil de remplacement parfait pour Illustrator avec des fonctions très complètes et intuitives. Une excellente vitesse de traitement capable de gérer des fichiers très complexes. Designer 2 est également à 48.99€.

Affinity Publisher 2 est un logiciel plus spécialisé de mise en page et je suis bien conscient que beaucoup de mes lecteurs n’auront pas forcément usage de celui-ci. Mais cela reste une excellente solution pour éditer un petit journal d’entreprise, une brochure, un poster ou un fanzine à peu de frais. Toujours 48.99€pour ce logiciel.

Enfin, et pour que ce soit très clair, je ne suis pas affilié chez Affinity ni payé pour écrire ces lignes. J’ai juste un copain qui vient de m’informer de la sortie de ces versions 2 des logiciels que j’utilise au quotidien. Je les aime beaucoup et je trouve pertinent de les mettre en avant du mieux que je peux. Si vous avez 5 minutes, téléchargez gratuitement une version de démo 30 jours et lancez la chaine Youtube de la marque pour découvrir les rudiments de leur usage. vous serez je l’espère agréablement surpris.

Aujourd’hui, je me suis débarrassé de la quasi totalité de mes logiciels avec abonnement. Chez Adobe, je n’utilise plus qu’Acrobat pour certains travaux. Et Adobe Première a été avantageusement remplacé par DaVinci Resolve Studio. Je n’ai jamais tenté d’utiliser Office 365 de Microsoft, LibreOffice faisant parfaitement le travail que je lui demande. Et je suis finalement beaucoup plus serein dans cette position plus autonome. Mon dernier regret est de ne pas avoir de solution de remplacement de Fusion 360 pour le moment.

Faites découvrir le site en le partageant


Soutenez Minimachines avec un don mensuel : C'est la solution la plus souple et la plus intéressante pour moi. Vous pouvez participer via un abonnement mensuel en cliquant sur un lien ci dessous.
2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

44 commentaires sur ce sujet.
  • 9 novembre 2022 - 16 h 26 min

    Bonjour Pierre,
    Ma
    Merci pour l’info.
    Pour le vectoriel j’utilise Inkscape qui pour moi fait largement le boulot.
    Pour la mise en page Scribus.
    je serais tenté d’essayer Affinity photo du coup car avec GIMP je ne retrouve pas tous mes outils photoshop.
    Pour fusion 360 tu a freecad qui est un peu moins user friendly, mais qui fait le taf. libre et gratuit.

    Répondre
  • 9 novembre 2022 - 17 h 03 min

    Effectivement pour un usage personnel ou au pire associatif, le choix des logiciels peut se faire selon le critères du prix, mais dans le monde pro… Je fais de la mise en page et mise à part Quark Xpress (que tout le monde veut oublier) et InDesign (beaucoup plus pratique malgré beaucoup de défauts), aucune agence, aucune entreprise n’acceptera de recevoir des natifs venant d’autres logiciels.
    La location du logiciel est évidemment un inconvénient au niveau du coût, en revanche c’est un avantage énorme quand il s’agit d’échanger des fichiers : tout le monde a les dernières versions des logiciels et on n’entends plus les gens se plaindre de ne pas pouvoir ouvrir un fichier créé avec une version plus récente.
    La licence Adobe autorise également l’installation sur sur 2 machines, pc ou mac et une utilisation simultanées des deux.

    Répondre
  • 9 novembre 2022 - 17 h 11 min

    En effet, freecad s’améliore d’années en années et inclut des fonctions très puissants de calcul de résistance des matériaux, simulations de fluides, de robotique… Il est vrai qu’il est nettement moins facile à prendre en main que ses concurrents hors de p… non-libres, mais la sensation de libération du carcan des licences, une fois qu’on le maîtrise un minimum, est juste folle! Merci pour cet article, car les licences non-libres ont aussi des atouts à faire valoir, surtout lorsqu’elles respectent le consommateur.

    Répondre
  • 9 novembre 2022 - 17 h 17 min

    @Antoine: Je comprend cet argument mais le double « Aucune » est de trop, je travaille avec des gens qui ont acheté les licences Affinity 1 et qui vont probablement passer à la 2 parce que c’est une maigre dépense et qu’au final ils commencent a y voir un plus qu’un intérêt.

    J’entendais le même argument autour de XPress ou de Première il y a quelques années et pourtant il y a bien eu de grosses transitions vers des logiciels tiers. Quand je flashais pour du print il y a quelques années on m’a clairement fait acheter une licence XPress en me faisant comprendre que sans elle je ne pourrais rien faire. Maintenant je croise des gens dans le Print qui n’ont connu XPress qu’en formation et jamais sur le terrain.

    Tout change.

    Répondre
  • 9 novembre 2022 - 17 h 18 min

    Il faut quand même noter que, à l’occasion de la version 2, les logiciels Affinity on pris une sacrée hausse de prix.
    J’avais payé chacun de mes logiciels V1 à 28 € pièce, ils passent maintenant à 49 € pièce, et uniquement si on profite de la réduc de 40% du lancement, soit pour l’instant 75 % en plus (135 % de plus hors réduction).

    À part ça, je ne comprends pas le « malheureusement » dans le titre de l’article.
    Pour qui la connaît, il laisse croire que l’offre Affinity n’est plus à achat unique. Alors qu’elle le reste et c’est très bien !

    Répondre
  • 9 novembre 2022 - 17 h 22 min

    Génial ! Je me disais que la V2 n’arriverait jamais, vu le temps depuis lequel on attendait. Mais si, c’est là, enfin.

    Contenant de voir qu’ils n’ont pas changé leur licence (même si le prix a augmenté). Ça, plus les nombreuses améliorations, ça va faire mal à Adobe.

    Détail, on peut acheter chaque logiciel individuellement si on veut. Donc, ça n’est pas obligatoirement 119 €. On peut acheter par exemple Affinity Photo pour 49 €. Evidemment, si on achète les trois, il vaut mieux prendre la suite, puisque si on prend chaque logiciel individuellement, ça fait 147 € au lieu de 119 pour la suite.

    Et sur la page française, il est dit qu’il faut au minimum Windows 11. Mais, en fait, c’est Windows 10 la config minimum.

    Répondre
  • 9 novembre 2022 - 17 h 42 min

    @Gérard MENTOR: Malheureusement parce que cette originalité de l’achat unique et de la licence multiplateforme est très très rare.

    Répondre
  • 9 novembre 2022 - 17 h 47 min

    J’ai acheté Photo V1 avec réduction grâce à un de tes codes promo il y a 2 ans. Je pensais naïvement que les changements versions étaient inclus au premier achat. Après, ce n’est pas très grave, la V1 me convient, je ne pense pas passer à la V2.

    Répondre
  • 9 novembre 2022 - 18 h 09 min

    @Pierre : Moi aussi, je trouve que le titre est alambiqué. « UNE LICENCE UNIVERSELLE MALHEUREUSEMENT TRÈS ORIGINALE ». A vrai dire, c’est tout sauf original puisque c’est ce qui se faisait assez largement il y a 35 ans… Plutôt que de prendre la signification « Qui se distingue du commun, qui sort de l’ordinaire », ce qui est en général vu positivement, le « malheureusement » nous amène à : « Qui est unique en son genre, qui ne paraît s’inspirer de rien d’antérieur » Et ça, ce n’est pas le cas.
    J’ai toutes les licenses Affinity 1 pourtant je n’ai pas encore eu le courage de sortir d’Indesign. Jadis, le passage de Pagemaker (Aldus puis Adobe) à Indesign a été un moment très excitant. Dans ce cas-ci, je ne suis pas très emballé.

    Répondre
  • 9 novembre 2022 - 19 h 41 min

    Bonjour Pierre,
    Pour une utilisation de base, les versions « Elements » de Photoshop et Premiere sont toujours disponibles à l’achat (unique) (si je conserve le premier, Afinity est sur ma liste quand il sera trop vieux… avec Krita; pour le second, j’ai préféré ShotCut à Resolve: libre et à l’interface proche d’OBS studio).
    « Chez Adobe je n’utilise plus qu’Acrobat pour certains travaux. » Anciennement chez Nuance, PowerPDF pro est une alternative convaincante à un prix bien plus abordable (https://www.kofaxfrance.fr/products/power-pdf/advanced)

    Répondre
  • 9 novembre 2022 - 19 h 54 min

    @PatCh: Certains de mes outils d’impression ne fonctionnent correctement qu’avec Adobe Acrobat :/

    Shotcut est intéressant mais j’ai vraiment trouvé mon bonheur avec Resolve.

    Répondre
  • 9 novembre 2022 - 19 h 58 min

    Question peut-être idiote, si on possède déjà la version 1.9… la mise à jour pour la version 2 est automatique ? Ou il faut les racheter pour profiter de la nouvelle version ?

    Répondre
  • 9 novembre 2022 - 19 h 59 min

    Pour ce qui est de la CAO, je considère que FreeCAD est au niveau des solutions de référence du domaine. Il est équivalent à Solidworks (grand concurrent de Fusion 360) que j’ai utilisé à titre professionnel dans une autre vie. Dans certaines situations complexes, il peut d’ailleurs parfois le surpasser.

    À part le support de son format propriétaire F3D, qui est (malheureusement) souvent utilisé pour échanger des modèles d’impression 3D, je ne vois pas trop ce que Fusion 360 pourrait apporter de plus que FreeCAD.

    J’avais testé rapidement Fusion 360. Je n’y avais pas vu d’intérêt notable par rapport à FreeCAD. Peut-être qu’il est un peu plus facile à aborder pour un novice. FreeCAD demande un peu plus d’investissement en apprentissage pour quelqu’un qui n’aurait pas déjà les bases. C’est le seul coût de FreeCAD. À l’usage, il ressemble d’ailleurs plus à Solidworks qui est un outil professionnel qu’à Fusion 360.

    Pour démarrer avec FreeCAD, la chaine YouTube « Joko Engineeringhelp » est un excellent point de départ. Elle regorge de tutoriels très bien faits qui permettent de rapidement s’approprier l’outil.

    Pour les modèles 3D issus de Fusion, idéalement, il faut récupérer un export au format STEP qui est le format standard d’échange en CAO. Au pire, FreeCAD sait intégrer des maillages au format STL. Dans ce dernier cas, les actions possibles pour le retravailler sont alors très limitées.

    Répondre
  • 9 novembre 2022 - 20 h 30 min

    @Gégé: La version 1.x restera en 1.x. La version 2 n’est pas une mise à jour possible pour les versions 1. C’est le même modèle que pour les versions anciennes de Adobe.

    -> Mais tu peux profiter des -40% actuels comme tout le monde. Peut être que Serif proposera une maj à terme ?

    Répondre
  • 9 novembre 2022 - 20 h 52 min

    @Gégé: Il n’y a pas de question idiote ;-) La version 1.9 n’existe pas. Et la V2 est une mise à jour majeure, qui nécessite une nouvelle licence. Mais, comme dit, la version 1.5 continue de fonctionner parfaitement, et Affinity ne t’interdit pas de continuer à l’utiliser ;-) Je ne sais pas encore si je passe à la V2 d’un point de vue perso, mais en pro, j’ai équipé tous nos chargés de com’ de ces logiciels en lieu et place d’Adobe. S’ils ont râlé au début, aujourd’hui, c’est plutôt l’inverse (ah, d’ailleurs, on a des licences annuelles en pro, pas celles qui sont indiquées sur le site d’Affinity, et ces licences nous permettent de passer à la V2 sans surcoût)

    C’est comme la plupart des softs que j’utilise. Je suis assez fan de Wing Pro pour du développement python aussi, et je paie la mise à jour environ un an sur 2. Payer des mises à jour, et le travail des développeurs oui. être une vache à lait et perdre l’usage de ce que j’ai acheté, non.

    Répondre
  • 9 novembre 2022 - 20 h 56 min

    @Pierre Lecourt: Je suis d’accord avec Marc concernant le titre de l’article. Ma première réaction en le lisant a été « zut ! c’était super pour les produits Affinity, qu’est ce qu’ils ont changé là dessus ? »

    Heureusement, rien :-)

    Répondre
  • 9 novembre 2022 - 21 h 07 min

    @Grrr: C’est mon clicbait littéraire !

    Répondre
  • 9 novembre 2022 - 21 h 24 min

    Hello, Moi j’ai compris le « malheureusement » dans le titre , surtout quand il est relatif à « originale », comme quelque chose de péjoratif sur la solution elle même, alors que evidemment l’article dit tout le contraire, c’est un gros point fort de la solution. A mon avis c’est dû au fait qu’ici « originale » veut dire « spécifique » alors que ca peut aussi vouloir dire « etonnante » ou « insolite ».
    A mon avis un changement de titre serait moins ambigu, genre « une licence universelle qu’on ne rencontre malheureusement pas assez souvent »

    Répondre
  • Xo7
    9 novembre 2022 - 22 h 22 min

    voilà quelques mois que j’ai vraiment oublié photoshop. j’ai acheté affinité grâce au bon plans de.Pierre pendant le confinement. Oublié a un tel point que cela me gène de dire photoshopé ! Malheureusement affinityté sonne mal ou utiliser affiné . Oui affiné sonne bien mieux et plus vrai.

    Répondre
  • 10 novembre 2022 - 0 h 11 min

    Je suis quand même dubitatif sur cette MAJ : c’est quand même sacrément plus cher, et le fait que les anciens acheteurs (qui les ont financé via monnaie sonnante et trébuchange pendant des années – on dirait qu’ils ont un peu tendance à l’oublier) doivent intégralement repasser à la caisse, à tarif majoré, sans ristourne « anciens clients ayant payé plein pot la v1 », ben moi je trouve çà quand même commercialement gonflé et malvenu (même si çà n’enlève rien à toutes les qualités de la suite).

    Oui on peut encore utiliser la v1 (encore heurex, c’était un peu le but), oui (ou d’autant plus, c’est selon) l’écart v2/v1 n’a pas l’air fou-fou à première vue…

    Et si on va par là, rien ne les empêche de sortir une v3 à 199€ dans un an, une v4 six mois après, etc.

    Bref, assez déçu pour ma part. Je ne pense pas faire le saut v1 > v2 non plus (d’autant que je me suis équipé de la suite Affinity v1 il n’y a pas si longtemps), et je vais commencer à voir ce qu’il y a en alternatives ailleurs (désolé pour ce son discordant dans une marée de clients tout de même satisfaits, ce que je comprends aussi au demeurant notamment pour ceux qui viennent du monde Adobe).

    Répondre
  • 10 novembre 2022 - 0 h 53 min

    @django: Ben c’est le modèle commercial classique. Le cercle de clients potentiel n’est pas infini et il faut donc continuer a financer la boite.

    Quelle autre solution ? Passer à l’abonnement comme Adobe ? Arrêter le développement de cette suite pour développer de nouveaux produits ? Travailler en tant que bénévoles pour le restant de ses jours ?

    Tu dis « qui les ont financés pendant des années » mais je ne comprend pas trop ce que tu veux dire. Tu achètes un produit précis pour une somme précise à une date précise. Et tu as ton produit qui pourra te servir pendant tout le temps ou tu garderas un système compatible. Où est le problème ? C’est le même schéma qu’un jeu à suite qu’on te vend 60€ chaque année comme les Fifa ou autres. Tu es pas du tout obligé de les acheter, comme tu es pas obligé de passer à la V2 ici. La V1 reste une excellent produit proposé à un prix correspondant à une fraction des licences de location demandées par Adobe.

    Perso j’ai gardé Photoshop 4 pendant trèèès longtemps car la majorité des ajouts d’Adobe dans ses suites ne m’étaient pas utiles. Je passerais ptet à Affinity V2 un jour, pour le moment ça ne me semble pas indispensable. Surtout je comprend que Serif ne puisse pas se permettre de brader ses outils dès leur sortie au risque de faire une contre publicité à leur offre. Les développeurs ont travaillé développer de nouveaux outils, il faut bien les rémunérer en fonction de ce travail.

    Est-ce que tu aurais acheté Affinity V2 à 48.99€ ou est-ce que tu as profité de l’offre à -50% à 30€ de la V1 ? C’est aussi ca le dilemme.

    La V1 d’Affinity Photo est sortie en 2015 et depuis lors il y a eu des mises à jour techniques régulières. 7 ans de développement et de suivi pour les premiers acheteurs. Evidemment on peut se dire que ceux qui viennent de se payer la licence sont moins bien lotis mais ils bénéficient également de tout ce qui a été développé en amont. C’est 7 ans de travail de développement qui expliquent le prix des licences de la marque.

    Pour autant les V1 n’ont pas changé. Le fait de poser un 2 derrière le nom Affinity Photo fait pas de la première version un produit obsolète. Rien n’a été modifié dans ses fonctions. Faut quand même se rendre compte à quel point cette pseudo course à l’évolution de versions mène les gens par le bout du nez. Cette course à la nouveauté n’est rien de plus qu’une estampille commerciale. Le produit est peut être plus performant, surement, mais cela ne détruit pas la compétence de celui que tu as déjà. Tu possèdes la V1 qui était suffisamment bien calibrée pour que tu craques il y a peu, en quoi la V2 vient remettre cela en cause ? Que tu veuilles acheter un nouvel épisode d’un jeu parce que le scénario est différent je peux comprendre. Mais croire que si tu as pas la dernière version d’un tableur tu ne pourras pas faire de calcul me parait un poil pessimiste. Ici la V2 apporte es fonctions supplémentaires qui ont nécessité des mois, des années de développement, et bien c’est logique que cela ait un coût ?

    Alors oui il est possible qu’une V3 sorte dans 12 mois à 199€ mais ça me parait difficile. Ce serait se tirer une balle dans le pied pour la marque. Il est beaucoup plus probable qu’elle continue ses mises à jour et fasse profiter ses clients de son logiciel maintenu pendant des années et des années. Parce que la clientèle de Serif c’est justement des gens qui en ont marre de ces logiciels sur abonnements comme ceux d’Adobe. Des gens qui veulent acheter une solution pour ne pas avoir a payer encore et encore. Mais cela suppose tout de même qu’en face les gens puissent en vivre… Avec de nouvelles versions non obligatoires et non invalidantes pour celles passées.

    Répondre
  • 10 novembre 2022 - 1 h 37 min

    Oui je comprends bien, mais pour moi la v2, c’est plus (pour reprendre l’analogie), comme le DLC d’un jeu vidéo (comme d’acheter le 20€ DLC d’Horizon Zero Dawn, pas comme d’acheter la suite Horizon Forbidden West) – çà ne devrait pas déclencher l’achat (à prix qui plus est + élevé) de l’intégralité du produit, d’autant que ce n’est pas une refonte en partant de zéro (avec un meilleur moteur, ou ré-écrit en une version plus optimisée niveau langages derrière (non pas que ce soit nécessaire, mais juste comme ex.), etc.)

    L’inquiétude est aussi sur le fait que l’enregistrement des clés de licence continuent de fonctionner sur la v1 – gag, du coup je me suis empressé de vouloir l’upgrader et le réinstaller :
    – l’update 1.10.5 n’a pas marché ce jour sur Photo et Designer (mais a marché sur Designer), sur mon PC fixe (j’étais juste à une version de retard sur chaque produit et je me dépêchais de télécharger les derniers .exe et de remettre à jour sur ce poste)
    – l’enregistrement en ligne (que je n’avais visiblement jamais fait sur l’installation du fixe) n’a pas marché sur mon PC portable en lançant Designer …

    Bref çà n’augure pas du bon pour le maintien dans le temps d’une v1 fonctionnelle.
    Ou de la disponibilité des binaires de la v1 en téléchargement (si on ne les a pas backupés).

    Enfin comme dit je vais rester seul et solitaire sur ma v1 tant qu’elle marche, et aller voir ailleurs quand je ne pourrai même plus réinstaller les produits, je suppose. That’s life.

    Répondre
  • 10 novembre 2022 - 1 h 40 min

    Hello et merci pour cet article qui va au-delà d’Affinity et Adobe, mais qui déborde (à très juste titre) sur le business de l’abonnement. Abonnement qui donne un réel sentiment de confort, et dont il est difficile de se priver ensuite, avec risque que le tarif augmente.

    Pour en revenir à Microsoft Office 365, j’ai volontairement acheté un MS Office 2016 afin d’avoir l’une des dernières versions payée en licence. Sur Linux, LibreOffice et OnlyOffice me vont très bien, mais parfois, pour des raisons de compatibilité de mise en page Word ou Powerpoint, je passe par Office 2016, qui pour être franc, est un logiciel très bien pensé.

    Pour le sujet de l’abonnement, je me rends compte qu’on a nos salaires qui n’augmentent pas autant que l’inflation des aliments, du prix du gaz, du carburant, de l’électricité, de récemment la taxe foncière (ex: Paris, Grenoble), etc. Si à tout cela il faut un abonnement Netflix/Canal/Bein Sport, Amazon Prime, GeForce Now (pour les sessions longues), MS Office 365, le streaming musical, les systèmes de garantie type Darty Max, la location de voiture, sans oublier les transports publics, les FAI, les télécoms, etc. j’ai l’impression qu’on arrive à une dualité « assouvissement de consommation » « rentrée d’argent » incompatibles, et ayant besoin de décompresser dans une société de plus en plus stressante, on se rend compte de notre dépendance et de la difficulté de se sevrer.

    Vu l’heure je me rend compte que mon texte dérive un peu du coup je conclus qu’acheter une licence semble être devenu une denrée rare, c’est la raison pour laquelle je me suis « recroquevillé » le plus possible vers des jeux-vidéos ou des logiciels plus anciens, permettant d’être achetés comptant.

    Répondre
  • 10 novembre 2022 - 1 h 52 min

    @django: C’est quand même être très très pessimiste. Perso j’ai fait toutes les majs sans problèmes au fur et a mesure sur tous mes postes et j’ai pas a me plaindre de la V1.

    Il faut aussi bien comprendre que si Serif lançait son produit comme un DLC avec un tarif de DLC pour les propriétaires de la V1 ils dévalueraient nettement leur travail. Qui accepterait de payer le prix fort du logiciel dans quelques semaines si il était présenté comme un « add on » à la V1 à 20€ par exemple. Cela pourrait être proposé dans le futur par la marque mais pas au lancement.

    @prog-amateur: C’est très clair et crois moi cela fait un moment que les économistes ont remarqué que les premiers services a être coupés en cas de crise ce sont ces « petits » abonnements qui font que, bout à bout, des sommes importantes partent chaque mois. Netflix en a d’ailleurs fait les frais récemment Même moi j’ai plein de soutiens qui disparaissent en ce moment, je ne peux pas blâmer les lecteurs, c’est difficile de faire face à l’inflation… Alors économiser 1€ par ci, 10€ par là c’est pas rien pour boucler ses mois.

    Répondre
  • 10 novembre 2022 - 9 h 57 min

    Totalement en phase, une fois encore !

    Ca fait 2 ans que j’utilise Affinity (et avant ça, j’utilisais Corel Paint Shop Pro).

    Je ne SUPPORTE pas/plus les logiciels IMPOSANTS un abonnement, avec des prix totalement délirants (quel « particulier lambda » peut se permettre de payer plusieurs centaines (voire milliers) d’euros pour faire 2 pauvres retouches d’image par mois ?!).

    Bref, l’abonnement est devenu la nouvelle vache à lait de bien trop nombreuses boites (c’est tellement plus simple d’imposer un abonnement aux gens, que de sortir de nouvelles versions apportant suffisamment de nouveautés pour rendre désirable l’achat de la nouvelle version…).
    C’est pour ça que j’ai acheté Final Cut et Affinity : m*rde aux abonnements (et aux boites qui s’en gavent) ! :D

    Répondre
  • 10 novembre 2022 - 12 h 19 min

    Hello Pierre

    Je suis d’accord et pas d’accord avec ton article. La façon dont les choses sont présentées est un peu biaisée et fait passer Adobe pour un requin « méchant » et Affinity pour des gentils

    La réalité est quelque peu différente.

    Je suis un gros utilisateur de la suite Adobe, et je suis ravi de l’abonnement parceque … c’est moins cher

    Premièrement, faire croire aux gens qu’on achète et qu’on utilise un logiciel « à vie » est totalement illusoire. Les OS évoluent, les machines évoluent, et surtout, les métiers évoluent et avec eux la façon de travailler, le format des fichiers, etc

    Pour un usage professionnel, il est impossible d’acheter un logiciel et de l’utiliser 10 ans. Ou alors on est un « bricoleur », et pas un professionnel, et ça, j’en rencontre beaucoup et je les évite comme la peste.
    La suite Adobe évolue tous les 6 mois, et si l’on a effectivement parfois, rarement, quelques mauvaises surprises, en vrai on a surtout des tonnes de nouvelles fonctionnalités et pour la plupart il est extrêmement difficile de s’en passer une fois y avoir gouté
    Ensuite, la suite Adobe ce n’est pas juste Photoshop, mais une foultitude de logiciels qui fonctionnent ensemble. Du montage vidéo, de la post prod / vfx / motion design, de l’illustration, de la 3D simple mais efficace, de l’édition audio et du sound design, de la gestion/retouche/traitement lot de photos et encore plein d’autres domaines, ce que ne couvre PAS Affinity.

    Le tout me coute 59€ par mois, soit moins cher que certains plug-in After Effect (Maxon pour ne pas les citer).

    59€ par mois, quand on est professionnel, c’est 15 min de travail par mois pour payer cette licence, et tout le reste du mois pour sa popoche, en gros, c’est une goutte d’eau. Si ce tarif pose problème, alors il convient de réfléchir a changer de métier

    Le souci que tu soulèves, sans le dire, dans ton article, c’est que Photoshop et toute la suite Adobe s’est fortement professionnalité, et que le temps ou tout le monde avait Photoshop partout est révolu.

    Et c’est là qu’Affinity entre en jeu

    Affinity Photo est un excellent logiciel et une formidable alternative à Photoshop, pour bien moins cher, mais il ne vise pas à remplacer Photoshop pout « tout le monde ». Il s’adresse aux non-professionnels, et ils sont nombreux, dont Photoshop n’est pas le métier principal mais juste un logiciel qu’on avait et qu’on utilisait ponctuellement. Pour ceux là, payer 3000€ la suite Adobe, ou 59€/mois aujourd’hui, est bien trop couteux.
    Il s’adresse également aux professionnels qui n’utilisent QUE Photoshop, car il le remplace sans souci pour de nombreux utilisateurs, et dans ce cas également, c’est une solution crédible et moins couteuse

    Je suis donc très content que cet article mette en avant la suite Affinity qui gagne a être connue, et qui est le parfait remplaçant de Photoshop, Illustrator et Indesign pour tous ceux, particulier, utilisateurs occasionnels, pros qui ne font que ça et absolument rien d’autre.

    Mais casser du sucre sur la suite Adobe alors que c’est une suite exceptionnelle, riche, complète, et c’est LE outil de création utilisé par la majorité des pros aujourd’hui, là je suis moins d’accord

    Il aurait été préférable de souligner qu’Adobe a professionalisé sa suite et cette dernière s’adresse avant tout aux pros, et plus aux particuliers ou aux utilisateurs occasionnels comme par le passé, ce qui aurait été plus juste

    Et je le répète, avec l’abonnement, les logiciels Adobe sont devenus moins cher. Sauf ne pas les faire évoluer, ce qui est une aberration, en tout cas en usage pro.

    Répondre
  • 10 novembre 2022 - 13 h 30 min

    @Gérard MENTOR:
    28€ c’était aussi le prix en promo. C’était 50€ de mémoire le tarif de base.

    Répondre
  • 10 novembre 2022 - 13 h 39 min

    @AlxV: Je ne juge pas de la pertinence des outils d’Adobe, je suis bien conscient de leur qualité même si je m’en suis éloigné désormais. Juste que les mésaventures régulières que certains rencontrent avec les suites et leurs mises à jour ne sont pas si neutres que cela dans leur workflow si j’en juge par les mini crise de nerfs que je peux lire de forum en slack et de discord en commentaires.

    Ensuite, et surtout, je ne gère pas un site qui a une vocation de conseil pour des pros du graphisme. Je suis le premier a dire que beaucoup des machines dont je parle ici n’ont pas un public de pros mais d’amateurs. Ton calcul de 59€ par mois en 15 minutes de boulot pour l’usage d’une suite Adobe complète correspond à l’usage une fraction que je pourrais juger au doigt mouillé à moins de 0.5% de mes lecteurs. Ce qui pose en effet un petit soucis de compréhension.

    Si je disais du bien de ce type de suite à 59€ par mois en expliquant que c’est remboursé en 15 minutes ce ne serait pas un message comme le tiens qui viendrait se poser en commentaires mais une centaine pour me dire que je suis complètement perché et coupé des réalités. La majorité des gens se serrent la ceinture aujourd’hui et si le papy retraité ou l’étudiant fauché veulent faire de la retouche ou du montage photo de loisir, j’aurais du mal a les convaincre de la pertinence d’une location logicielle. Surtout quand je regrette moi même de ne pas pouvoir acheter une licence simple du logiciel.

    Ce que je met en avant ici c’est le fait que beaucoup de particuliers et de PME sont encore enfermés dans un usage très limité des fonctions de Photoshop qu’ils payent très cher chaque année alors qu’ils pourraient utiliser Affinity Photo. Ou Affinity Designer à la place d’Illustrator. Ou Publisher évidemment pour leur PAO. Et cela est entretenu par Adobe de manière fort intelligente en réduisant le prix des licences étudiantes. Ce qui fait que l’entrée sur le marché du travail correspond en général à l’obtention d’une licence Adobe pour pouvoir employer le nouveau salarié… Sans réfléchir à d’autres alternatives. Payer Photoshop chaque mois pour au final faire trois retouches de contraste et deux recadrements pour alimenter le site de la boite, c’est cher. Mais c’est la grande majorité des usages.

    Enfin, je suis également attentif au fait que beaucoup de lecteurs ont bien Photoshop sur leur PC, ainsi que d’autres outils de la suite, mais qu’ils n’ont ni licence ni rien d’autre. Il s’agit de solutions pirates pures et dures. Et finalement leur proposer une alternative légale avec Affinity ou d’autres outils gratuit à pour moi du sens. Surtout qu’il y a de grande chances que cela leur convienne comme un gant pour de nombreuses années a venir.

    Répondre
  • 10 novembre 2022 - 13 h 47 min

    @LaurentN: +1000 pour inkscape qui est un sacré outil qui remplace allégrement illustrator dans mon uilisation depuis plus de 15 ans. C’est vraiment une perle de l’open source pour ma part. Pour avoir eu une formation post bac aux beaux arts principalement centré sur l’utilisation des produits abobe, celui-ci est pour moi meilleur dans son UX et c’est l’outil que j’installe en premier sur tout poste Linux :)

    Répondre
  • Cid
    10 novembre 2022 - 13 h 48 min

    Pour Office, j’utilise personnellement la version en ligne qu’on a sur outlook com ou hotmail com :)
    En pro, on prend ce que l’entreprise nous fourni quand on n’est pas décideur, de fait après 8 ans de Google Suite en ligne, je me retrouve sur un Office 365 que je ne maitrise pas du tout :D (C’est chouette ce nouvel environnement Azure !)

    Pour la conception 3D, j’ai vraiment envie de me lancer, mais justement, trouver des tutos simples et accessibles c’est pas évident de s’arrêter sur un soft qui soit gratuit et/ou libre.

    Et sinon à quand une licence universelle pour les jeux ? :D

    Répondre
  • 10 novembre 2022 - 14 h 29 min

    Pour avoir testé les deux affinity photo fonctionne bien pour une utilisation lambda (quelques retouches photos…), les outils pro sont nombreux (même si les particuliers n’y toucheront pas dans 90 % des cas).

    Chose bluffante par contre c’est la gestion de RAM qui est très sensiblement meilleure que Photoshop (d’après mes souvenirs)… notamment lorsque vous ouvrez x panoramas de plus de 100 Mp

    Les macros sont présentes, les raccourcis claviers aussi (même si ce ne sont pas les mêmes)

    L’outil « lasso » ou sélection de PHotoshop peut vous manquer un peu

    C’est peut être psychologique mais je trouve que l’outil de content replacement est en retrait par rapport à Photoshop…

    Répondre
  • 10 novembre 2022 - 16 h 17 min

    @Gégé: La licence pour la version 1 s’arrête à cette version. Si celle-ci est suffisante, pas la peine d’acheter la version 2, si c’est pour pouvoir évoluer, alors là l’achat est envisageable, à 30 euros le logiciel et pour la qualité, c’est presque donné. Autre solution payé par PayPal en 4 fois…

    Répondre
  • 10 novembre 2022 - 18 h 27 min

    @AlxV: La synergie entre applications, c’était un truc qui semblait très important durant les années 2000. Pour un pro, il fallait la suite Adobe en grande partie pour cette raison. Et s’il n’y avait pas cette synergie, on était supposé perdre énormément en productivité et donc ne pas être un vrai pro, mais un bricoleur.

    Mais, depuis, ça a quand même fait relativement long feu. Pas avec les applications les plus proches, mais avec celles qui sont un peu éloignées les unes des autres oui. Les pros de la vidéo utilisent la plupart du temps un logiciel autre que Première. Et le manque de synergie directe avec Photoshop ou Illustrator ou même After Effets ne leur manque apparemment pas trop. Concernant les logiciels de prototypage, on a vu apparaitre Sketch et Figma, et là-encore, pas de problèmes de synergie avec Photoshop ou Illustrator. Et pour la conception Web, pour ceux qui utilisent des logiciels, beaucoup passent par d’autres que Dreamweaver (qui n’a jamais été très utilisé, d’après ce qu’on peut lire sur les forums, les vrais de vrais utilisant les éditeurs de texte). D’ailleurs, depuis les années 2010, on n’entend plus trop l’argument de la synergie comme truc indispensable aux vrais pros.

    La synergie elle se justifie entre les applications proches thématiquement (ici, de l’image fixe et du texte), c’est à dire pour Photoshop, Illustrator et InDesign (ou pour Première, After Effects et les logiciels d’animations dérivés de Flash, mais bon, même là, ça ne semble pas déranger les pros d’utiliser d’autres logiciels). Et bien il se trouve que c’est justement ce que propose la suite Affinity.

    Répondre
  • 10 novembre 2022 - 19 h 39 min

    C’est vrai que la V2 n’a pas des tonnes de nouvelles fonctionnalités, ce qui est assez décevant. Mais, il faut voir que pour la V1, ils ont continué à ajouter des fonctionnalités pendant des années. Donc, ça n’est pas comme s’ils allaient juste corriger des bugs avant la V3.

    Perso, je l’ai achetée. A 40 € par application si on prend l’ensemble, ça n’est vraiment pas cher (bien sûr, l’ensemble n’est pas donné). J’ai confiance dans le fait qu’ils ajouteront des fonctionnalités intéressantes à l’avenir. On verra lors de la V3 si ça valait le coup ou pas.

    Répondre
  • dba
    11 novembre 2022 - 13 h 57 min

    J’ai acheté la V1 en 2020.
    Je ne suis pas pro sur ce segment, et je suis bien content de l’existence d’une alternative à Adobe.
    J’aimerais qu’elle persiste.
    Un éditeur, ça doit pouvoir doit vivre.
    Affinity aurait pu mieux soigner ses clients en ventilant son tarifs de sortie.
    Il semble qu’ils ont ciblés les clients récents, mais pas les clients fidèles.
    Dommage car l’erreur est courante, forcément remarquable, et que sur cette offre précisément, ça aurait eu du sens, et ça aurait pu continuer à les démarquer des autres offres.
    Ceci dit, vu la qualité du soft, au bout de 7 ans de V1…
    Fair enough, je commande la V2, pas sur ses fonctionnalités, mais sur un acte de confiance.

    Répondre
  • 11 novembre 2022 - 17 h 22 min

    @Pierre Lecourt: J’ai 75 ans et j’ai travaillé depuis 1989 avec les logiciels ADOBE mais étant retraité c’est impossible de continuer à des prix aussi élevés. J’ai été soulagé de voir arriver la suite Affinity d’une qualité remarquable et qui permet l’après ADOBE pour beaucoup de personne. J’espère que Affinity ne devra pas suivre ADOBE dans cette politique uniquement professionnelle.

    Répondre
  • SGT
    12 novembre 2022 - 9 h 42 min

    Très grosse déception, l’export PSD de la version 2 d’Affinity Designer même en option conserver la facilité d’édition ne permet toujours pas d’obtenir les textes éditables dans Photoshop (les textes sont transformés en bitmap). Depuis des lustres Serif nous répond dans les forums que ce n’est pas possible… alors que des outils en ligne comme Photopea le permettent !!! Fireworks avant son rachat par Adobe le permettait aussi. Ça c’est vraiment impardonnable car Affinity Designer en mêlant vecteurs avec un peu de fonctionnalités bitmap est le digne descendant de feu Fireworks.

    Le PSD, qu’on apprécie ou non ce fait, reste un des grands « standards » de l’échange de fichier graphique bitmap évolué. Adobe a réussi à créer des standards… fermés ; autre exemple, le problème des clients qui vous demandent de reprendre des fichiers Indesign qui sont dans la dernière version incompatible avec la précédente. Concernant Figma ou Sketch , l’importation de fichiers Adobe reste très pauvre, on est obligé d’utiliser XD (qui sera peut-être remplacé par Figma. On est ainsi bien souvent « forcé » ainsi de travailler avec la suite Adobe.

    Le prix Adobe est un prix relativement accessible pour les pros, mais ce qui agace vraiment c’est leur propension à mettre en avant leurs solutions cloud à tous les niveaux pour doucement vous emprisonner dans leur plateforme, une pratique extrêmement détestable que l’on trouve chez Apple ou Microsoft.

    Conclusion, les outils Affinity en V 2.0 restent plus que jamais une (excellente) solution avant tout pour des graphistes et illustrateurs indépendants mais hélas ne s’inscrivent pas dans un esprit collaboratif avec des entités utilisant Photoshop ou d’autre outils Adobe. Ceci dit, vu le prix demandé pour cette mise à jour 2.0 (deux mois d’abonnement Adobe CS!) cela reste clairement une excellente affaire. Et il faut bien que Serif ait les moyens de travailler à des nouvelles versions, une licence perpétuelle serait la porte ouverte à la faillite.

    Répondre
  • 12 novembre 2022 - 11 h 59 min

    Si 59€ représente 15 mn de travail pour un professionnel, cela correspond à un chiffre d’affaires journalier de 59€ x 32 = 1 888€. Soit un chiffre d’affaires annuel d’environ 1 888€ x 200 = 377 600€.

    Prétendre que les graphistes et autres personnes ayant besoin d’un logiciel de type Adobe ne sont pas des professionnels si leur chiffre d’affaires est inférieur me semble un brin prétentieux.

    Répondre
  • 12 novembre 2022 - 16 h 21 min

    @SGT: L’impossibilité et peut être non pas technique mais légale. Adobe peut très bien autoriser des services tiers qu’ils ne jugent pas frontalement concurrentiels a utiliser le format PSD et l’interdisent à d’autres.

    C’est pareil avec Gimp par exemple :

    « GIMP 2.10 supporte le format natif propriétaire d’Adobe Photoshop à la lecture et à l’enregistrement, mais avec de considérables restrictions.

    Le résultat n’est pas toujours convaincant, la principale raison étant que le format de fichier PSD d’Adobe fait l’objet de multiples brevets. De plus, aucune documentation n’est fournie par Adobe pour permettre à des programmeurs indépendants d’utiliser le format.

    Bien entendu, Adobe ne produit pas non plus d’effort pour inclure le support du XCF, format concurrent et gratuit, qui est, lui, bien documenté, ouvert et non breveté puisque sous licence GPL.

    Voici quelques remarques et conseils pour passer vos travaux PSD en XCF sans trop perdre de données et rester fidèle aux documents d’origine. »

    -> https://www.editions-eni.fr/open/mediabook.aspx?idR=db03e09d0a79782a10141747c516f283

    D’autres outils comme Corel Photo Paint ont également des restrictions fortes de leurs exportations.

    Pour Figma, le rachat par Adobe devrait solutionner la plupart des écueils et probablement drôlement transformer l’outil.

    Répondre
  • 13 novembre 2022 - 23 h 16 min

    @Nono49: Comme tu as pu le constater, la V1 a connu une longue vie (depuis 2014) durant laquelle de nouvelles et nombreuses fonctions sont apparues et pendant tout ce temps, personne n’a eu à payer quoi que ce soit.
    La politique de Serif a toujours été claire depuis qu’ils ont commencé à diffuser leurs nouveaux logiciels : seules les versions majeures sont payantes.

    La nouvelle politique de licence est selon moi encore meilleure puisqu’avec une seule licence, on a la version Mac + PC + iPad. Alors que précédemment une licence était mono système. Alors certes, elle plus chère (pas beaucoup — car la version à 28€ était une promo pendant le confinement —).

    Seul reproche que je peux formuler c’est que le différentiel de nouvelles fonctions vraiment utiles n’est pas exceptionnel. Mais, la stabilité est là, la réactivité est toujours bien là aussi, c’est déjà pas mal, car comme je suis aussi utilisateurs des logiciels Adobe depuis 1989, je suis bien placé pour dire que cela n’a pas toujours été le cas chez Adobe ^_^’

    Répondre
  • SGT
    14 novembre 2022 - 13 h 23 min

    @Pierre, le pb concernant l’export PSD d’Affinity Photo et Affinity Designer avec fontes éditables n’est pas un pb au niveau légal. Fireworks le permettait avant son rachat par Adobe et l’outil Photopea en ligne le permet depuis quelques années sans avoir été inquiété.

    La sempiternelle réponse donnée sur les forum Serif est que c’est compliqué car le PSD n’est pas documenté ; il ne parlent pas de verrou légal. Je leur avais posé la question il y a 4 ans (et bien d’autres également l’ont posée) et la réponse de Serif reste la même. Il faut donc en conclure qu’ils n’ont pas envie de s’embêter à résoudre ce problème. Il n’empêche que cela reste des outils supers pour les indés.

    Répondre
  • 15 novembre 2022 - 11 h 41 min

    « Si 59€ représente 15 mn de travail pour un professionnel, cela correspond à un chiffre d’affaires journalier de 59€ x 32 = 1 888€. Soit un chiffre d’affaires annuel d’environ 1 888€ x 200 = 377 600€. »

    Non mais j’ai craqué le slip sur mes15 minutes ;-)

    Si l’on reste sur des chiffres réalistes, on parlera d’1h par mois (soit un tarif journalier de 472€ HT) ce qui commence à toucher la majorité des graphistes, vidéastes, etc, et même ceux qui se vendent la moitié de ce prix, car il y en a, ils vont travailler quoi … 2h par mois pour payer la licence

    ça veut dire, pour en revenir à mon propos, que le cout au regard du travail mensuel est une goutte d’eau

    Ramené à un CA Annuel, ce qui sera surement plus parlant, on est à 708€, sur un CA moyen de 100 000€ c’est rien, mais rien du tout.

    Bref on en revient au même propos général : le souci ne concerne absolument pas les professionnels (solos, agences, boites de prod, grosses boites, etc) mais les particuliers qui vont payer avec leur deniers personnels, et là … 60 boules par mois (et même plus car on cause hors taxe depuis tout à l’heure) c’est pas rien.

    Enfin 60€… c’est la suite complète CC, si on parle d’un utilisateur qui ne fait que du photoshop, il y a une suite Creative Cloud « pour la photo » à 12€ par mois, TTC, avec Lightroom et Photoshop

    Répondre
  • 15 novembre 2022 - 11 h 44 min

    @AlxV:

    « 60 boules par mois (et même plus car on cause hors taxe depuis tout à l’heure)  »

    je me corrige, c’est bien TTC. 62,47€ pour être précis. Mais c’est 62,47€ si on prend 12 mois. Si on reste au mois le mois, sans abonnement sur la durée donc, c’est 93,72€

    Répondre
  • 16 novembre 2022 - 7 h 51 min

    @AlxV: Ma sortie sur le prix n’est là que pour souligner l’outrance provenant de l’émotivité du propos. Je me doute bien que tu n’avais pas fait le calcul avant d’écrire.

    Mais quand je vois un(e) graphiste qui utilise la suite Affinity, je ne me dis pas « tiens, un professionnel à la ramasse ». J’estime que dans son cas (et peut-être QUE dans son cas) il ou elle y trouve son compte. Une partie des tutos sur Affinity est faite par des professionnels.

    Si l’on veut bien prendre en compte qu’une partie de ceux-ci (et pas seulement des débutants) crèvent la dalle, le coût ne semble plus si accessoire. Quand des graphistes commencent à vendre leurs œuvres physiques personnelles alors qu’ils y tiennent, je peux comprendre qu’un coût fixe de licence soit le bienvenu. Surtout chez les indépendants. Alors certes certains contrats leur seront peut-être interdits avec cette suite, mais au moins ils payent les factures avec les autres contrats.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *