Encre protégée, HP fait en partie marche arrière et promet un patch

Suite à la levée de boucliers des utilisateurs et associations après la découverte du rôle réel de la dernière mise à jour des pilotes HP, à savoir empêcher toute exploitation de cartouches d’encre génériques avec les imprimantes, la marque a décidé de manœuvrer la boite automatique pour faire une jolie marche arrière. Un rétropédalage sous la forme de la promesse d’un patch optionnel permettant d’imprimer à nouveau avec de l’encre non HP.

Rappel bref des faits, HP propose une mise à jour de ses pilotes d’imprimantes en Mars dernier sous prétexte de sécurité. Cette mise à jour se fait automatiquement pour la grosse majorité des utilisateurs, ceux qui laissent l’option automatisant le processus cochée, lors de l’installation. Le parc évolue donc de pilotes en douceur, on ne voit pas trop les conséquences de cette mise à jour avant que, paf,  le 13 Septembre, certains commencent à découvrir que leur imprimante, eh ben elle n’imprime plus.

HP Savant fou

Pourquoi ? Parce que la mise à jour HP ne faisait en réalité qu’un gros travail de préparation pour apprendre au système à distinguer les cartouches officielles d’HP des cartouches génériques ou recyclées de manière à empêcher l’usage de celles-ci et à ramener plein de bon argent à la marque. Avec de l’encre protégée, HP avait à nouveau la main mise sur les acheteurs. Tu as un stock de 10 cartouches noname d’avance ? Poubelle. Tu as besoin d’imprimer un truc en urgence ? Tant pis. Si ta cartouche ne montre pas patte blanche1 et bien c’est foutu. Pas content ? Puisqu’on te dit que c’est pour ta sécurité ! Dès fois que l’encre te saute à la figure ou qu’un espion chinois du FBI mette une puce dans ta cartouche pour intercepter tes impressions et les transmette à distance.

hp_photosmart_ps_7520_k1210228868182A_210029446

Seulement voilà, la méthode de l’encre protégée n’a pas plu, vraiment pas, et en particulier à la EFF2 où plus de 10 000 membres ont commencé à relever toutes les soupapes de sécurité qui protègent un constructeur d’une class action. Le fait de jouer au cheval de Troie en plaquant une limitation par DRM dans un patch dit de sécurité n’a vraiment pas fait plaisir à l’association et les conséquences de cette protection intempestive menaçaient également pas mal d’utilisateurs qui auraient voulu la dépasser.

En conséquence de quoi HP a juré que, grands dieux, oh la la, non, bien sûr ! Il ne faut pas s’affoler, un nouveau patch optionnel va être proposé pour retrouver la possibilité d’imprimer avec des cartouches génériques, ah ah ah. On est bêtes, c’était une blaaague. Ah ah on est des gros taquins.

Ok, c’est super. Cette marche arrière va permettre de revenir à une proposition un peu plus cohérente. En patchant le pilote mis à jour, on pourra à nouveau imprimer low-cost chez HP. Mais ce mouvement laisse tout de même une drôle de trace sur le bitume.

Quid des utilisateurs qui ont cru que leur imprimante était foutue et qui l’on mise au recyclage ? Quid de ceux qui ont fait faire le même voyage à leur encre générique et qui ont rempli, la mort dans l’âme, leur caddie et leur imprimante de cartouches originales ? Quid de tout ceux qui se sont retrouvés dans la panade parce que l’on ne se sert plus trop des imprimantes sauf quand on a pas le choix et qui sont partis à leur rendez-vous sans un …ain de CV imprimé en main ?

Patch sécurité HP

HP a trahi ses utilisateurs deux fois, la première en cachant un outil de contrôle de leurs futurs achats sous une menace de sécurité. La seconde en les empêchant de se servir de leur bien propre. Alors, certes, il sera bientôt possible de transformer ce navrant épisode en mauvais souvenir mais voilà, l’histoire n’inspire pas confiance pour le futur de la marque, du moins dans cette branche impression.

Et enfin, j’ai comme le sentiment qu’il y a une grosse différence entre une mise à jour de sécurité proposée automatiquement par le pilote d’un côté et un obscur patch optionnel qui sera proposé au fin fond d’une page de mise à jour chez HP. Madame Micha3 saura t-elle que son imprimante peut faire fonctionner à nouveau des cartouches noname achetées moins cher ? Non. Il faudra qu’un tiers expérimenté lui fasse la mise à jour parce qu’il ne faut pas trop compter sur un joli message de la part d’HP avec des tas d’infos bulles incitant à télécharger un patch susceptible de leur faire perdre du pognon.

On voit très clairement un tableau se dessiner désormais. Les constructeurs commencent à intégrer des composants qui n’ont aucun avantage lié à la fonction première du dispositif acheté : Pas d’amélioration de l’impression, pas de contrôle fin de la consommation ou du niveau d’encre. Non, un montant du prix de la cartouche ne sert juste qu’a contrôler votre utilisation du produit, et vous le payez. Vous payez également des ingénieurs pour développer un pilote qui lui aussi s’assurera de l’usage de votre cartouche. Afin qu’il corresponde aux attentes du constructeur et non pas aux vôtres.

Ce cas d’école montre un futur où les objets intelligents pourraient refuser de vous obéir, et il faut combattre cela avec force.

 

Notes :

  1. Ou plutôt patte noire, cyan, magenta ou jaune ah ah
  2. Electronic Frontier Fondation
  3. La voisine de Mme Michu
32 commentaires sur ce sujet.
  • 29 septembre 2016 - 19 h 15 min

    HP en Monopole essaie de voler ces clients et pendant ce temps Epson qui a perdu des parts de marché fait tout l’inverse en proposant des cartouches que l’on recharge avec des gros bidon d’encre pas cher pour en regagner.
    Les lois du marché… On ne vend pas un produit pour ses capacités techniques mais par rapport au stratégie commerciale de la boîte…

    Répondre
  • 29 septembre 2016 - 19 h 42 min

    HP en monopole? heu….. au mieux position dominante ce qui n’est pas du tout la même chose.
    Maintenant ça me fais rire, vous gueulez après HP alors que vous adulez Apple qui fait exactement la même chose.
    Va comprendre……

    Répondre
  • 29 septembre 2016 - 19 h 50 min

    @exover: Tu as bon dos de parler en tant qu’adorateur de Microsoft…

    Répondre
  • 29 septembre 2016 - 19 h 54 min

    Vous oubliez le fournisseur obligatoire d’os tout pourri que tu payes pour le mettre dans la poubelle

    Répondre
  • 29 septembre 2016 - 20 h 10 min

    @toto: C’est vrai qu’il semble obligatoire qu’à chaque fois qu’on parle d’un sujet en informatique PC il faille nécessairement et obligatoirement parler de licences d’OS, de recyclage écologique des déchets, des salaires des gens qui assemblent les produits, des rejets polluants de l’industrie et d’autres bricoles annexes qui n’ont rien à voir avec le sujet et qui vont juste brouiller le message d’origine. Ça semble teeeeeeeeellement pertinent comme démarche de faire en sorte de mélanger systématiquement tous les sujets de manière a tout transformer en gloubiboulga revendicatif.

    Répondre
  • 29 septembre 2016 - 20 h 39 min

    pourquoi en option ??j’espére que minimachine suivra cette affaire pour tutoriser l’installation du patch car ceal risque d’etre une usine à gaz

    Répondre
  • 29 septembre 2016 - 20 h 53 min

    C’est pour ça que je ne fais jamais de mise à jour quand il n’y a pas de problème. Les mises à jour soit disant pour la sécurité ne sont là que pour protéger contre les imitations, un peu comme la Nintendo DS ou 3DS pour lutter contre le téléchargement illégal.

    Répondre
  • 29 septembre 2016 - 21 h 35 min

    “Tout bascule au début des années 1980. Lorsque l’imprimante Xerox de son laboratoire se met à avoir des soucis de bourrage, il décide d’améliorer le pilote existant afin de régler le problème. Il est alors surpris de voir que celui-ci est uniquement disponible sous la forme d’un binaire, le code source en est inaccessible et personne ne veut le lui fournir. Il comprend que l’éthique du hacker est en train de disparaître et qu’il faut agir. C’est ce qui explique en partie la conception du projet GNU quelques mois plus tard après un message publié sur Usenet.”
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Richard_Stallman

    l’histoire se répète
    plus là :p

    Répondre
  • Bug
    29 septembre 2016 - 21 h 36 min

    Une bonne nouvelle qui j’espère sera suivit de fait part HP et quid des imprimantes samsung ?
    Merci pierre pour la news

    Répondre
  • 29 septembre 2016 - 22 h 49 min

    @H2L29: C’est vraiment dommage qu’il n’y a pas (à ma conaissance) de firmwares alternatifs développés pour les imprimantes. Il y aurait tant de choses à faire, et dans le climat actuel d’ “insécurité” chronique des objets connectés, on peut craindre que des gens mal intentionnés fassent eux-mêmes ces nouveaux firmwares.

    Répondre
  • 29 septembre 2016 - 23 h 20 min

    A mon sens il y a déjà un moment que le système s’insinue insidieusement dans nos ordinateurs sans être réellement détecté. Par exemple la foutue écriture prédictive des navigateur qui interrompt notre frappe (!) pour recherche le terme soi disant probable dans une base de donnée de pub et nous la proposer ensuite.

    Il y bien des années cela aurait fait scandale, de nos jours, ben on attends que le système nous rende la main pour afficher les lettres qu’on a tapées !!!

    Répondre
  • 30 septembre 2016 - 1 h 01 min

    magnifique post , du grand Lecourt ;)

    Répondre
  • yan
    30 septembre 2016 - 7 h 50 min

    @TREZA:
    Ce serait trop complexe de tout rétro-ingénierer vu la variété de modèles. Il serait sans doute plus simple d’obliger à publier les sources de ces firmwares par la loi, sinon interdit de commercialiser les produits en France voire Europe… Mais là on n’a pas fini d’entendre les fabricants crier à la révélation de leurs petits secrets. Comme si une bête imprimante en comptait encore beaucoup!

    Une tactique sans doute plus efficace serait de passer les binaires de ces FW à la moulinette d’outils (genre Blackduck Protex, qui fonctionne sur les binaires et non simplement une arborescence de sources! Les mecs ont fait une BDD de binaires compilés de sources publiés, avec leur licence, pour une tétrachiée de versions de compilateur/options de compilation associées etc… un truc dingue qui a provoqué un coup de ménage incroyable dans l’industrie il y a qq années mais ne doit pas trop avoir touché les produits grand public) destinés à trouver les bouts de code sous licence libre. Probable qu’on y trouve des morceaux soumis à la GPL qui obligeraient, par contamination, à publier la totalité des sources. Mais probable que les firmwares soient chiffrés pour rendre plus difficiles ces analyses.

    Pour les hacker, je ne pense pas que les FW modifiés soient leur approche: Trop de boulot aussi… et entre les contraintes de production et de maintenance, la solution de facilité étant d’implémenter des backdoor, il suffit juste de chercher pour trouver quasiment à coup sûr des trucs de ce calibre:

    http://sid.rstack.org/blog/index.php/598-router-backdoor-reloaded

    Répondre
  • 30 septembre 2016 - 7 h 59 min

    pour moi le probleme est réglé
    moi qui ait adoré HP pendant des années avec leur celebre HP48GX que j’utilise toujours
    je boycot HP définitivement
    je n’acheterai plus jamais de produit de la marque et distribue a tour de bras ce conseil autour de moi

    Répondre
  • 30 septembre 2016 - 9 h 23 min

    @Bobi: Le problème, c’est que parfois, on ne te laisse pas le choix !
    En reprenant ton exemple de nintendo, (mais je vais prendre le cas Playstation), si tu ne fais pas la MAJ du firmware, tu ne pourra plus jouer au jeux tout juste sorti !
    Ça a plutôt le dont de m’agacer ce genre de pratique, mais toutes les firmes font pareil! Mettre le client dans une embuscade !
    Tout le monde a baissé son pantalon et a acquiescé ce genre de pratique ; et maintenant c’est trop tard pour faire machine arrière…

    Répondre
  • 30 septembre 2016 - 9 h 25 min

    Au delà de HP c’est à l’obsolescence programmée (ici de manière logicielle) et au gâchis qu’il faut dire non de manière globale. On est dans un process de surconsommation : Cartouche parfois + chères que d’acheter une imprimante neuve.. beaucoup d’imprimantes qui fonctionnent parfaitement sont mises à la benne ! c’est inacceptable d’en être arrivé là.

    Répondre
  • 30 septembre 2016 - 9 h 27 min

    “Ce cas d’école montre un futur où les objets intelligents pourraient refuser de vous obéir, et il faut combattre cela avec force”

    … Tout est dit.

    Répondre
  • 30 septembre 2016 - 9 h 47 min

    Sinon, Bullit !!! Raaaaâââhhh, le début de la poursuite !!!

    Répondre
  • 30 septembre 2016 - 9 h 56 min

    Bonjour,
    je pense qu’il existe une autre logique que le bête refus d’imprimer avec une cartouche non HP. C’est vite détectable et déclenche des réactions immédiates.
    Que dit HP : seules les cartouches HP donnent la qualité maxi de l’imprimante.
    Il est très simple de le programmer dans un driver, blocage des options d’amélioration, de la plus grande définition… et pourquoi pas provoquer des bavures ou manques. C’est à mon avis la prochaine étape (si elle n’est pas déjà discrètement en place).

    Répondre
  • 30 septembre 2016 - 10 h 39 min

    Ça n’était pas déjà le cas ? Parce que ça m’est arrivé plusieurs fois sur ma vieille HP que des cartouches génériques ne marchent pas… malgré toute ma volonté de les faire fonctionner. En achetant une HP, hop, directe reconnue, et aucun problème…

    Répondre
  • 30 septembre 2016 - 11 h 26 min

    pl, le problème d’hp est de même nature que celui du fournisseur majeur d’os … c’est à dire des pratiques commerciales déloyales contre l’utilisateur … c’est pour cela que j’ai évoqué le sujet d’une manière très douce me semble t’il …

    Répondre
  • s@s
    30 septembre 2016 - 11 h 39 min

    Pour moi, si HP a décidé de réagir c’est pour rendre le business des imprimantes rentable (oui on pourrait passer des heures à se battre sur la notion de rentabilité…).

    Donc après plusieurs années à baisser les prix des imprimantes (pour rester dans la compétition) en pensant se “refaire” sur les cartouches, le marché doit être tellement tendu qu’il fallait réagir.

    Mais ne vous inquiétez pas, si HP ne considère pas le marché actuel comme rentable soit il augmentera le prix de ses imprimantes soit il va se retirer du marché.

    De toutes manières, on sera toujours perdant ! Rien n’est gratuit…mais est-ce que certains le pensent encore ???

    Répondre
  • 30 septembre 2016 - 11 h 49 min

    @toto: En fait non.

    Non ton message est sibyllin et abscons, il ne fait qu’évoquer un lointain parrallèle logiciel. Et en plus il pose une question d’ordre plus général, très différent du problème évoqué.

    Ici on a un objet physique acheté dans un cadre traditionnel, sans CLUF ou autre contrat. Si je veux je le casse, je l’offre ou le vend. C’est à moi et j’en ai la totale jouissance. Or une manœuvre logicielle vient m’ôter ce droit de jouissance.

    Tu le compares à un autre soucis qui est la vente liée et l’acceptation d’un CLUF avec un OS, Windows en l’occurrence. Ce qui n’a rien à voir. Non pas que le combat soit vain ou mauvais mais cela n’a rien à voir avec notre problématique.

    Le soucis c’est qu’a tout vouloir ramener et comparer à ton combat contre la vente liée, tu le dilue, tu perds du poids argumentaire en transformant un message clair (non à la vente liée, point) en un embrouillamini de messages indéchiffrables et brouillons.

    Donc, non, je n’oublie pas le fournisseur d’OS que tu juges pourri et que tu met à la poubelle. Simplement je ne dois ni ne juge bon d’évoquer la totalité des problèmes éthiques, commerciaux ou philosophiques liés à une problématique donnée dès qu’elle a un rapport avec l’informatique. Parler de la vente liée ici n’aurait non seulement aucun intérêt pour la défendre mais elle rendrait le message contre la pratique d’HP un peu moins intelligible.

    Ce serait contre productif et ce que tu juges être un oubli est plutôt une stratégie.

    Répondre
  • 30 septembre 2016 - 11 h 51 min

    @s@s: Ce n’est pas être perdant que de payer des trucs pour un service rendu je pense. C’est normal de payer une imprimante et personnellement, comme pour d’autres produits, je préfère payer plus cher et avoir droit à un service libre et de qualité.

    Chacun a droit à un salaire et a des profits mais on ne veut pas payer pour se retrouver un peu plus en prison, juste pour mieux imprimer :)

    Répondre
  • s@s
    30 septembre 2016 - 12 h 08 min

    @Pierre Lecourt: D’accord avec toi, en même temps je ne suis pas sûr que HP ait voulu casser les prix sur ses imprimantes…et bien d’autres dans d’autres secteurs aussi voudraient ne pas le faire.

    Malheureusement la nature humaine tend à toujours vouloir un peu plus que son voisin.

    Répondre
  • 30 septembre 2016 - 12 h 19 min

    @s@s: Ben écoute, je découvre les solutions Ecotank qui prouvent que d’une petite marche arrière, un constructeur peut également braquer et revenir sur ses pas. Je pense que le principal c’est de ne pas laisser faire. Si demain on me propose que des imprimantes plus chères mais finalement plus rentable à l’usage je serais doublement gagnant. D’abord je paierais ma photo moins cher mais surtout j’imprimerais plus de photos !

    Répondre
  • 30 septembre 2016 - 13 h 48 min

    J’utilise des imprimantes laser (une couleur Lexmark) et une N&B Ricoh
    et bien quand je pèse une cartouche vide Ricoh et que je compare avec une pleine j’ai quasiment le même poids …
    quand je prends une cartouche indiquée vide par l’imprimante Lexmark et que je l’ouvre, il y a encore du toner à l’intérieur, et pourtant il était impossible d’imprimer.

    Surprenant tout ça.
    Quelqu’un a parlé d’Apple au début, et bien quand j’utilisais une Apple Laserwriter IIF, mes cartouches vides étant réellement vides !
    Et sur ma Laserwriter 630, un toner coutait peu être 100 €, mais j’imprimais autour de 10 000 copies, sur la Ricoh, c’est 40 € pour 1200 impressions !!!
    Sacrés évolutions …

    Répondre
  • 30 septembre 2016 - 14 h 58 min

    @gilloudom:

    Pour bien faire, il faudrait pouvoir se passer de tuto et que HP ponde une maj automatique du pilote pour tous les OS.

    Répondre
  • 1 octobre 2016 - 11 h 44 min

    D’un autre coté il faudrait savoir ce que veut le consommateur : une imprimante à 30 balles avec une encre un peu plus cher voir un abonnement pour imprimer (c’est ce que pratique HP en ce moment) ou bien une imprimante qui sera forcément plus cher mais avec des consommables beaucoup moins cher. En général, plus l’imprimante est cher plus ses cartouches contiennent d’encre (parfois 3 ou 4 fois plus pour un prix facial de la cartouche identique).

    Pour information, ma dernière imprimante a coûté 29,9 multifonction wifi une qualité d’impression largement suffisante pour les exposés/devoirs de mon fils, des petites impressions sans importance, quelques copies dans l’année et un scanner lui aussi largement suffisant. Si je veux des photos en petit nombre je vais sur les bornes si j’en veux en quantité je commande par interne. Donc après je m’en fous un peu de payer mes cartouches un peu plus cher (et encore 20/25€ par an) car ça me permet d’avoir une imprimante qui vaut à l’achat quasiment rien.

    Répondre
  • 1 octobre 2016 - 16 h 11 min

    non mais on sait tous que le pb n’est pas le mème, je voulais juste rappeler à 95% des gens du site qui se foute de la vente liée que ce genre de pratique est pénalisant ..

    Répondre
  • 1 octobre 2016 - 18 h 18 min

    @toto: A ta place, si tu veux que le message passe, sois plus clair et calibre ton discours. Une phrase comme “L’obligation que fait HP d’acheter ses consommable rappelle celle des constructeurs de PC et la vente liée de Windows” me semble une approche plus pertinente que “Vous oubliez le fournisseur obligatoire d’os tout pourri que tu payes pour le mettre dans la poubelle”

    Répondre
  • 2 octobre 2016 - 12 h 17 min

    […] besoin d’imprimer un truc en urgence ? Tant pis. Si ta cartouche ne montre pas patte blanche1 et bien c’est foutu. Pas content ? Puisqu’on te dit que c’est pour ta sécurité […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *