Kubb, le mini PC design un an après

Vous vous souvenez du Kubb ? La minimachine apparue l’année dernière et immédiatement suivie d’une polémique autour de son appellation Made In France ? Un an après presque jour pour jour, la machine se dévoile en vidéo.

Le Kubb  a poursuivi son petit bonhomme de chemin avec un travail autour de son concept initial : Proposer un ordinateur au look différent, efficace et original. L’idée était de proposer une solution en volume, cubique, de 12 cm de côté avec une gamme de coques décorées allant de modèles très simples à des réalisations sur mesures.

Kubb

La polémique autour du Kubb ne lui a probablement pas fait de bien. Avec sa communication visant la presse généraliste, l’image d’un Kubb made In France a fini par agacer les spécialistes. Quand un site  indique qu’il s’agit d’un PC entièrement fabriqué en France, il y a de quoi s’étonner. Et même si Kubb  n’y est pour rien au final, cela finit par rejaillir sur la marque.

Une visite du Kub  d’origine, les composants ont été actualisés depuis.

Autre problématique, une communication sur des coques haut de gamme vendues à des tarifs haute couture qui ne font pas de bien à l’image de la marque auprès du public technophile. Une audience qui a déjà du mal à comprendre que l’on puisse préférer la compacité à la performance, la discrétion ou le silence à la vitesse n’est pas forcément le meilleur pour  apprécier le fait d’avoir une coque design fabriquée à la main et donc forcément plus chère qu’un emboutissage de tôle.

Parce qu’un an après, en regardant le Kubb en Décembre 2015, on est bien obligé d’admettre que la machine n’est pas si chère payée que cela et surtout propose un design toujours sans concurrence sur le marché.

kubb-fonte

Pour prendre un modèle de base de la marque, un Kubb Fonte à 469€, on a une facture demandée pas si salée au vu des équipements et des services proposés. La carte mère est une  Intel NUC D34010WYB avec un processeur Intel Core i3-4010U.

Minimachines.net

Il y est ajouté 4 Go de mémoire vive DDR3L, 500 Go de stockage mécanique, une carte Wifi de type 802.11ac et une alimentation externe puisque la carte est livrée sans. Le prix de ces composants se chiffre facilement.

Kubb

Une carte mère de NUC à gauche, la carte du Kubb d’il y un an à droite.

240€ pour la carte mère, 25€ de mémoire vive, 45€ pour un stockage 500 Go mécanique, 15€ pour la carte Wifi AC Intel, cela nous donne 325€ auquel il faut ajouter une bonne alimentation 19v qui se négocie au bas mot une bonne dizaine d’euros. 335€ sur les 469€ demandés.

Kubb

Le châssis en tôle mesure 4 bons millimètres d’épaisseur.

Il faut ajouter à ce prix l’assemblage de la carte dans la solution NUC, le châssis de support, le châssis externe et leur façon, l’installation d’un système sur chaque machine pour test. Difficile d’estimer le coût de ces opérations mais entre les châssis sur mesures et l’intégration des PC, cela va probablement chercher vite assez cher.

Kubb

Si on additionne à cette prestation de base les frais de port compris dans le tarif et les 3 années de garantie proposées d’office par Kubb pour ses machines avec prise en charge sur site, on est clairement dans une proposition beaucoup plus intéressante qu’il n’y parait au premier abord. Les 134€ d’écart entre le prix des pièces et le prix final couvrent de vrais services et apportent surtout un design réellement original à cette solution.

Kubb

Reste à voir ce que propose réellement cette solution. D’un point de vue performances, on sait à peu près où on se situe puisque la carte mère NUC embarque une solution déjà croisée à plusieurs reprises . Le processeur Intel Core i3-4010U est un double coeur quadruple threads cadencé à 1.7 GHz avec 3 Mo de cache et un circuit Intel HD Graphics 4400 embarqué. Une solution qui, associée à 4 Go de mémoire vive, devrait offrir des performances bureautiques et multimédia plus que correctes. Le Kubb n’est évidemment pas une machine de jeu mais servira sous un téléviseur à afficher des films, suivre des pages web ou des informations. Collé à un écran classique, ce sera une bonne machine d’appoint avec des possibilités bureautiques et de retouche / tri d’image complètes.

Kubb

Ventilation par le dessous.

Le choix d’un disque mécanique aura évidemment un impact sur la réactivité de l’ensemble. Il sera possible de le remplacer par un SSD 2.5 pouces classique pour quelques dizaines d’euros. Kubb a manifestement préféré choisir la quantité de stockage à la réactivité de l’engin, ce qui n’est pas forcément une mauvaise solution au vu de la destination de ce produit.

Pour le reste, c’est très correct sur les modèles actuels. Mon Kubb en vidéo est un ancien protoype qui n’a plus beaucoup de rapport avec les produits actuellement commercialisés. Si les photos montrent ici un maigre double port USB 3.0, les nouveaux Kub  proposent désormais deux ports USB 2.0 et deux ports USB 3.0, la double sortie vidéo en HDMI 1.4a et MiniDisplayPort est toujours d’actualité et le port RJ45 est toujours présent.

Pas de port jack audio, le son passe par les sortie DisplayPort ou HDMI au vu de la destination des machines. Sous une télé le casque n’est pas utile et en cas d’usage comme poste classique, il faudra veiller à prendre un écran multimédia avec une prise casque et des enceintes. L’infrarouge pourra se déporter avec un adaptateur USB. Le Kubb est annoncé comme faisant moins de 18 dB à l’usage, un comportement silencieux appréciable.

Kubb

Que penser de ce Kubb  et de l’offre de la marque un an après ?

Le Kubb reste un OVNI sur le marché parce qu’il choisit avant tout un aspect esthétique plutôt que de céder à une solution privilégiant la performance pure. Les choix qui sont faits sont forcément clivants. Certains resteront totalement imperméables au concept d’un PC de 12 cm et s’empresseront de refaire les calculs de coût en additionnant des composants sans rapport : Tour moyen format en tôle en filigrane, alimentation bruyante, processeur plus gourmand et arriveront probablement à payer leur engin à assembler moins cher avec 1 an de garantie éparpillé dans plusieurs enseignes.

D’autres finiront par se dire que finalement, quitte à avoir un PC dans le salon, autant avoir quelque chose d’esthétique. Et quitte à l’offrir autant prendre quelque chose avec 3 ans de garantie sur site…

Minimachines.net

Le Wood Kubb

Ce qui me fait probablement le plus plaisir dans cette aventure Kubb, c’est qu’un an après, la société semble toujours sur les rails, que ses ambitions sont toujours là et qu’elle est fidèle à son intention de départ. Elle a même lancé une collection de Kubb en bois avec du frêne et de l’orme. Kubb prépare pas mal de choses pour 2016 avec notamment des évolutions de son concept initial, de nouvelles possibilités internes et des partenariats avec des grands noms de la Hifi.

 

21 commentaires sur ce sujet.
  • s
    8 décembre 2015 - 14 h 32 min

    Le prix d’achat est un paramètre à prendre en compte dans l’équation. Ce n’est pas le seul. En effet, les pièces détachées, lorsqu’elles doivent être remplacées sont un élément important. Exemple, avec le cas du HP Proliant N45L, super bonne affaire à l’achat. Après une alimentation HS, sur cette machine, impossible de trouver une alim neuve à moins de 145 Euros HT, soit le prix de la machine complète !

    Répondre
  • 8 décembre 2015 - 14 h 38 min

    Je viens de faire un tour sur leur site;

    Kubb propose des versions avec SSD, voir SSD + SSHD d’origine.
    L’accès à cette gamme est conditionné… au choix d’une coque de la gamme supérieure. Chez Kubb, la gamme,.. c’est la coque ;)

    Seuls des SSD mSata sont en revanche proposés. Sur la version de base « fonte », mieux que remplacer le disque fourni il sera possible d’ajouter soi meme un SSD ( en mSata, donc ).

    Il est agréable de voir qu’une livraison avec un linux préinstallé est proposée. Ne manque plus qu’une version fanless …

    Répondre
  • Cid
    8 décembre 2015 - 14 h 40 min

    Couplé à un bon DAC, ça peut se vendre dans le haut de gamme/audiophile.

    Reste toujours le choix de l’ecran/clavier/souris aussi design. Ils ‘en proposent pas ?

    Répondre
  • 8 décembre 2015 - 14 h 47 min

    @s: Tu as une photo de l’alim HD niveau specifs ?

    @Alain: Oui le cube c’est la coque, ça parait con, mais un an après ils n’ont pas changé de politique et c’est cohérent. De toutes façons comment se démarquer autrement ?

    @Cid: Non, c’est vrai que ça manque. D’un autre côté cela vise les salons…

    Répondre
  • 8 décembre 2015 - 15 h 48 min

    Je ne vois pas bien à qui est destiné ce produit, vendu de base sous Mint (ce qui est top).

    Répondre
  • 8 décembre 2015 - 15 h 59 min

    @Thera: Tout utilisateur de PC qui ne fait pas de jeu ni de travail pro avec autre que de la bureautique c’est à dire la grande majorité des utilisateurs qui ne font que du Facebook / vidéo / mail.

    Répondre
  • 8 décembre 2015 - 16 h 48 min

    J’ai trouvé le concept super sympa, j’avais d’ailleurs posté un commentaire car à l’époque ils ne proposaient pas encore linux. C’est le genre d’ordinateurs qui devrait plaire à coup sûr aux docteurs, surtout depuis qu’ils sont passé à la matière bois. J’en ferai volontiers de la pub autour de moi car cet ordi mérite un certain succès de par son innovation.

    Répondre
  • 8 décembre 2015 - 17 h 57 min

    C’est quand même hors de prix en dehors de la version ultra basique. un i5 avec 16Go de ram pour + de 1000€ et un boitier en bois… quand même… Que le boitier coute 100€ avec les services autours ok, mais là, sur les modèles plus haut de gamme (et encore) c’est plutot 800€ le boitier. Pour 5 petite planche de bois c’est quand même dur à comprendre. Désolé. J’aurai essayé.

    Répondre
  • 8 décembre 2015 - 17 h 58 min

    Je trouve la version frêne brun superbe (du moins en photo). Elle irait bien avec mon meuble informatique fait maison, et j’avais déjà envisagé de me faire un boîtier en bois, cependant pas top niveau chaleur. Là, il n’y a pas ce souci puisque le prix me refroidi!

    Répondre
  • 8 décembre 2015 - 18 h 16 min

    Je ne comprends pas tellement les commentaires précédents. Sur un produit comme celui ci on juge (et c’est ce qui a été fait et à -on peut le dire- démonter un peu cette marque) c’est le design et l’intégration proposée.

    En l’occurrence ils y parviennent parfaitement, donc le prix n’est pas honteux. Ce genre de produit s’adresse au riche parisien, qui n’a pas forcément envie de mettre une freebox (STARCK a beau être bon, c’est du plastique) auprès de son écran acheté 3000€, lui même posé sur un meuble qui a valu au moins la même chose. La il peut avoir un ordinateur qui s’accorde à tout les coup car il est lui même une sorte d’oeuvre d’art.
    Bref le prix n’a rien de honteux.

    Un mac mini ne vaut pas beaucoup plus pour un design bien plus banal. Bref Apple joue sur le même segment et n’a pas subit les critiques de cette marque.

    Après personnellement je trouve que ce genre d’intégration est intéressante car elle montre aux pauvres manants comme moi, que si j’accepte de passer quelques heures au fond de mon garage, bah à force d’effort c’est possible d’intégrer une minimachine dans quelque chose d’esthétique.

    Quoiqu’il en soit magnifiques les modèles en bois, et pour une fois qu’une startup française ne coule pas au bout d’un an c’est bien. C’est par encore Abit, mais c’est bien.

    Répondre
  • 8 décembre 2015 - 20 h 29 min
  • zak
    8 décembre 2015 - 22 h 22 min

    franchement ça me fait envie…lol

    Répondre
  • 9 décembre 2015 - 0 h 11 min

    @Berr: Un boitier en bois ca doit être une sacrée galère a refroidir et a faire durer dans le temps : Donc je suppose que ce ne sont pas que quelques planches de bois mais un travail un peu plus complexe et surtout un autre sous châssis et un système de dissipation encore en dessous.

    Après c’est toujours le même discours, oui c’est pas donné mais faire faire un truc sur mesures à un artisan qui va y passer quelques heures implique déjà un coup élevé… Soit on l’accepte soit on ne l’accepte pas :)

    Il reste toujours la solution de créer un PC soit même à partir d’une carte de NUC en allant chercher de la loupe d’orme chez le détaillant du coin…

    Répondre
  • 9 décembre 2015 - 4 h 36 min

    monsieur Pierre, vous nous dites que la cible de ces KUBB c’est

    « Tout utilisateur de PC qui ne fait pas de jeu ni de travail pro avec autre que de la bureautique c’est à dire la grande majorité des utilisateurs qui ne font que du Facebook / vidéo / mail.  »

    Pour avoir lu votre article sur le superbe et compact JIDE REMIX MINI, il me semble que c’est le même usage qui ressort de votre présentation mais pour seulement 65 €.

    Je suis perdu ! Ou pour le moins perplexe : 7 REMIX MINI pour 1 KUBB premier prix ?

    Avec quelques trous pour les fils dans une boite à cigare en loupe d’orme, et en plaçant un REMIX MINI dedans, je dois aussi obtenir un joli truc en bois qui en jette de la classe qui tue, non ?

    Répondre
  • 9 décembre 2015 - 6 h 24 min

    @heisenzoidberg: attention, il n’y a pas qu’a paris qu’on trouve des « riches » (et encore, ça dépends de ce que vous appelez riches)

    Répondre
  • 9 décembre 2015 - 6 h 32 min

    @ttfch: si j’étais vous, j’intégrerais une solution mini itx ou nuc-brix-zotac DANS votre meuble avec un ENORME ventilo sous volté (s’il y a la place bien sur)
    ça marche impec dans des tiroirs, vieilles radios en bois chiné (pour le mini itx avec un ventilo de 20 cm en extraction par exemple)
    avec une config pas forcement archi puissante, ça peut marcher en fanless (si ssd et convection vers le haut possible)
    à voir selon le meuble, mais c’est dans le domaine du possible (et selon les machines)
    perso, c’est ce que je préfère maintenant
    le site fanlesstech donne pas mal d’idée de matos et de piste possible

    Répondre
  • 9 décembre 2015 - 9 h 23 min

    @orangina rouge: j’avais pensé à ce système de grand ventilateur tournant lentement. Il aurait aussi refroidi mes freebox.

    Répondre
  • 9 décembre 2015 - 12 h 21 min

    @Doigt Agile: Le Kubb embarque un Core i3 sous Linux Mint qui saura faire 1000 choses de plus qu’un Jide, il suffit d’être de bonne foi pour le comprendre :

    Retoucher de la photo dans des conditions plus que correctes, faire de la PAO sérieuse, monter un dossier de 400 pages et l’exporter vers un PDF, faire de la CAO, piloter n’importe quel instrument USB compatible, lancer pas mal de jeux pas tout récents mais tout de même, faire de la 3D…

    Si on en est a confondre les perfs d’un produit Android sous AllWinner H64 et Mali 400 avec un Core i3 sous Linux Mint. Confondre les 2 Go de ram avec 4 Go, les 16 Go de stockage eMMC avec la possibilité d’embarquer un mSATA et un stockage SATA avec 500 Go au bout en mécanique, c’est clairement de la mauvaise foi. Autant je peux comprendre le refus de s’offrir le luxe d’un joli boitier, autant tenter de croire que les objets se valent en performances me parait totalement contre productif.

    Conseillerais tu d’acheter un équipement comme le JIDE sous Android à un étudiant ou un retraité ? Ou alors un équipement en Core i3 avec les caractéristiques du Kubb sous Mint ? Conseiller le Jide pour réaliser ses travaux d’étudiant ne serait pas lui rendre service loin de là.

    C’est comme comparer une trottinette et une petite voiture. Pour le prix d’une Dacia a 7990€ je peux acheter 100 trottinettes à 79,90€ et pourtant les deux pourront m’emmener d’un point A à un point B. Oui, c’est vrai, mais dans quelles conditions de confort, avec quels bagages et quelle ergonomie ?

    Quand je dis « travail Pro » pour le Kubb c’est qu’il ne faut pas confondre le fait d’en faire un instrument de travail de professionnel. C’est à dire qu’un graphiste n’achètera pas un Kubb pour faire son boulot car ce ne sera pas productif. Par contre un particulier pourra trier/classer des photos et les retoucher sans soucis avec un Kubb Core i3. Pareil pour un éditeur qui ne mettra pas en page un volume de la Pléiade avec un Kubb mais un particulier peut très bien taper sa thèse avec cet engin, la mettre en page et l’imprimer.

    Ces deux exemples ne seront pas confortables avec un AllWinner H64 sous Android…

    Croire qu’on peut mettre sur un pied d’égalité un PC sous un OS de bureau comme Linux Mint avec une machine Android, même surmontée d’une surcouche comme celle du JIDE, c’est se fourrer le doigt dans l’oeil et manifester pour une idéologie plus qu’un vrai sens pratique des usages.

    Répondre
  • 9 décembre 2015 - 14 h 54 min

    @Pierre Lecourt:
    « Un boitier en bois ca doit être une sacrée galère a refroidir »
    Pas forcément. Cela n’a d’importance que lorsque l’on tend vers le fanless.

    Il faut regarder la surface d’échange proceseur/air et la surface air/boitier recevant le flux d’air chaud. Ensuite, il faut prendre en compte le gradient thermique. Il y a une différence de 40-70° entre le processeur et l’air qui y entre. Entre l’air chaud et le boitier, c’est beaucoup moins. et il faut en plus échanger la chaleur du boitier avec l’air ambient. Renouveller l’air du boitier est beucoup beaucoup plus efficace

    Le kuub a une surface d’echange au mieux de 720cm², le processeur a un radiateur avec environ 125cm² de surface d’échange. Prenons une température processeur de 60°, le i3 à 15W, une vitesse de ventilateur à 6400 (soit environ 2.3 cfm, soit 1 litre par seconde). 15W/S = 15joules. U litre d’air correspond à 1,275 grammes, qui a une chaleur spécifique de 1J/gK, donc chauffe d’un degré tout les 1,275 joules. Donc notre processeur chauffe l’air de 11,7°. Pour refroidir cet air avec le boitier (equilibre thermique) avec un gradient de 11° et deux interface au lieu d’un gradient de 40° avec une seule interface, il faut une surface d’echange à peu près 60 fois plus grande. Or le Kubb n’a qu’une surface 6 fois plus grande! Le boitier n’a qu’une incidence marginale sur le refroidissement.

    Pour que le boitier soit utile pour dissiper, comme dans: http://www.minimachines.net/actu/comment-rendre-son-nuc-silencieux-en-5-minutes-et-99-5037
    il faut connecter le boitier directement au processeur.

    RESUME: l’air n’a pas besoin d’etre refroidit (par le boitier) car il est renouvellé par le ventilateur.

    sources:
    intel
    https://communities.intel.com/thread/44940?start=0&tstart=0
    http://www.mouser.com/ds/2/632/BFB40x40x10mm-515792.pdf
    https://www.quora.com/How-much-energy-does-it-take-to-raise-the-temperature-of-an-average-room-by-10-degrees

    Répondre
  • 9 décembre 2015 - 15 h 12 min

    @merill: Cela sous entend de remplacer le ventilo d’origine vpar un modèle différent je pense ce qui n’est pas des plus simple. Le bois a tendance a isoler et a garder l’air chaud à l’intérieur, cela aura de toutes façons un impact sur la température.

    Répondre
  • 10 décembre 2015 - 10 h 31 min

    Le boitier ayant un ventilateur (qui aspire l’air de l’extérieur, car de type blower et calé sur le fond), il y a un renouvellement d’air.
    Je ne vois pas en quoi le bois empêcherait l’air de circuler.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *