ZimaBoard : une carte serveur originale sous Celeron Apollo Lake

La Zimaboard est un projet en construction qui est désormais lancé en financement participatif sur la plateforme Kickstarter. Il s’agit d’une petite carte serveur autonome capable de piloter divers systèmes.

Mise à jour : La solution ZimaBoard est désormais en financement participatif sur Kickstarter. Elle est proposée à plusieurs tarifs pour une durée de 45 jours. Le premier prix est de 57€ frais de port compris pour la version 216 en CeleronN3350 2Go / 16 Go. Il reste plus de 150 cartes au moment où j’écris ces lignes. La ZimaBoard passera ensuite à 65€. La Zimaboard 832 en  Celeron N3450 8Go/32Go est à 108€ en Super Early Bird et passera à 114€ ensuite. Les livraisons sont annoncées pour Juillet 2021. 

Billet original du 11/12/2020 : Si vous vous souvenez des excellentes petites cartes LattePanda, vous aurez une idée de base de ce que proposent ces cartes ZimaBoard. Moins bien équipées d’un point de vue matériel, mais également moins chères, ces solutions annoncées en financement participatif, visent la création de mini serveurs autonomes.

ZimaBoard

L’idée est de créer un serveur maison avec plusieurs possibilités logicielles suivant l’optique que vous souhaitez. La ZimaBoard sera compatible avec toutes les distributions Linux et spécifiquement avec des solutions comme LibreELEC, Nextcloud, Daphile, Plex, Docker, Apache, Nginx, mySQL, pfSense ou OpenWrt. On pourra s’en servir pour construire une solution comme un VPN, un bloqueur de pub ou un firewall plus complexe. Mais il sera également possible de l’utiliser comme un MiniPC classique sous Windows, sous une distribution Debian ou Ubuntu et même sous Android.

C’est cependant comme un miniserveur que la ZimaBoard a le plus de sens à mon goût, son format, ses fonctionnalités en font une bonne alternative aux Raspberry Pi, par exemple. La carte sera proposée sous deux processeurs Intel Celeron de génération Apollo Lake développant tous deux 6 watts de TDP et donc facilement gérables avec un simple dissipateur passif. 

La version de base, sous Celeron N3350, un double coeur cadencé de 1.1 à 2.4 Ghz avec 2 Mo de cache et  embarquera 2 Go de mémoire vive DDR4 et 16 Go de stockage. Elle sera proposée à 69.9$ pendant son financement sur Kickstarter avant d’atteindre 99.9$ lors de sa commercialisation.
La version la plus évoluée passera à un Intel Celeron N3450 quadruple coeur cadencé de 1.1 à 2.2 GHz avec toujours 2 Mo de cache. La mémoire vive passera alors à 8 Go de DDR4 et le stockage à 32 Go pour 129.90$ pendant le Kickstarter et 179.9$ ensuite.

ZimaBoard

Le stockage sera en eMMC et la mémoire ne sera pas accessible, cependant la carte proposera deux ports SATA III et un PCIe 2.0 x4 pour ajouter divers éléments de stockage et d’extension au projet. Elle embarquera également deux ports Ethernet Gigabit, et deux ports USB 3.0 classiques. Enfin, un MiniDisplayPort 1.2 permettra de piloter un affichage éventuel jusqu’en UltraHD.

ZimaBoard

Le tout dans une carte de 12 cm de long pour 7.45 cm de large et 2.5 cm d’épaisseur et totalement passive. Les usages possibles sont très variés et le format particulier de la carte lui autorise de nombreuses intégrations. On pourra totalement oublier le produit dans un coin, ou lui ajouter deux stockages SATA 3.0 pour s’en servir comme stockage réseau. Le format est suffisamment compact pour devenir une base de travail intéressante pour des projets d’intégration très variés. Bref, il y a à mon avis un bel avenir pour ce projet.

La ZimaBoard devrait être lancée sur Kickstarter d’ici peu, ce qui veut dire que vous pourrez investir dans le projet avec tous les risques que cela présente en terme de retard de développement. Mais le jeu peut en valoir la chandelle si vous avez des idées de développements adaptés : du petit NAS maison au routeur sur mesure en passant par du streaming, un serveur maison, de la domotique ou tout autre type de développement personnel. Personnellement, je suis assez intéressé !

Vous pouvez visiter la page Facebook de ZimaBoard pour en savoir plus ou découvrir le site de la carte.

Source : Liliputing

Soutenez Minimachines, partagez le !


Rivière
12 commentaires sur ce sujet.
  • 11 décembre 2020 - 14 h 14 min

    super intéressant mais bon si on veut y brancher des trucs elle va faire très pieuvre, je suppose également que question alimentation des disques durs faut pas trop lui en demander… j’imagine qu’il va falloir penser à un boîtier supplémentaire à caler en dessous

    j’attends ton test avec impatience :p

    Répondre
  • 11 décembre 2020 - 14 h 45 min

    @H2L29: Le format est bien oui, avec un peu d’huile de coude ça ouvre pas mal de perspectives. J’espère que le projet va fonctionner et qu’une petite communauté va se construire autour

    Répondre
  • 11 décembre 2020 - 16 h 08 min

    Je trouve les NAS, très cher par rapport à leur contenu, je suis bien tenté d’en monter un sur ce type de solution

    Répondre
  • 11 décembre 2020 - 16 h 51 min

    Pas mal comme solution, surtout avec un vrai port PCI express et non un mini pci express que l’on peut trouver sur certaine cartes ARM. Dit celle qui vient d’acheté une RockPi avec le hat SATA.

    En dehors du look bidouille, mon seul bémol pour un mediacenter c’est le HD500 qui ne décode pas le très RARE Av1.

    Enfin un projet x86 fort intéressant.

    Répondre
  • 11 décembre 2020 - 21 h 30 min

    Pour le coup, les lattepanda dont j’étais Backer m’ont déçu, je n’ai jamais réussi à avoir un win10 suffisamment fluide pour l’utiliser au quotidien 1080p. Les dernières maj win10 n’ont fait qu’aggraver le problème. J’attends aussi le test de cette nouveauté

    Répondre
  • 12 décembre 2020 - 1 h 44 min

    Y a la Rock Pi X de Radxa aussi qui est sur ce segment avec un processeur un peu plus old school, mais qui connait aussi des petits soucis à tout faire fonctionner sous windows 10 (le wifi, le son pose problème si on opte pour une version trop récente de windows 10).

    Répondre
  • 12 décembre 2020 - 16 h 38 min

    @Nidouille: Aucun GPU PC ne décode l’AV1 à ma connaissance (ou alors que partiellement).
    Après le N3450 pourrait peut-être s’en sortir en faisant ce boulot sur les 4 coeurs x86.

    Répondre
  • 13 décembre 2020 - 14 h 02 min

    Avec la quantité de différents processeurs maintenant disponibles, j’ai du mal à juger de la compétence de chacun

    ça vaut quoi en terme de performance serveur et en terme de consommation électrique de la carte par rapport à un RPI4 ?

    Pour l’instant par exemple, le RPI4 me fait pihôle, nextcloud, VPN, serveur web, diffuseur de musique MPD sans broncher, je me demande si je pourrais tirer encore plus avec cette carte

    Répondre
  • 15 décembre 2020 - 12 h 14 min

    @eugene: en terme de puissance ça se vaut, là c’est l’architecture qui est intéressante, si tu veux faire tourner des apps x86 et surtout si tu veux que ton système puisse rester à jour, en ARM les mises à jour des noyaux linux dépendent du bon vouloir des constructeurs…

    Répondre
  • 24 janvier 2021 - 18 h 52 min
  • 24 janvier 2021 - 22 h 00 min

    @Carlus: Les différentes solutions ne sont pas forcément concurrentes. Les deux offrent des possibilités différentes. La compacité de la Zima peut être un argument important. Regarder le materiel uniquement à la recherche du meilleur ou du moins bien c’est surtout composer avec ses propres usages et pas ceux de son voisin.

    Répondre
  • 3 février 2021 - 23 h 17 min

    @Carlus: Tu as certes l’avantage d’avoir deux ports Ethernet (Realtek) 2,5Gbits et deux emplacements pour la ram mais tu n’as pas la possibilité d’étendre le stockage comme le permet la Zimaboard en plus d’avoir un prix plus élevé.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *