Sonos pollue volontairement pour augmenter ses profits

Sonos a découvert une méthode vieille comme le monde pour augmenter ses profits : Polluer. Polluer de manière calculée et volontaire. Polluer sous Excel pour améliorer ses ventes en se foutant complètement de l’environnement.

Quand les premières industries sont nées, quand l’industrie humaine ne consistait qu’a tailler des cailloux et tanner des peaux de bêtes, il était bien plus simple de jeter les déchets qu’elles produisaient aux alentours de son lieu d’habitation. Il n’y avait pas de règles et aucune morale n’interdisait vraiment de vider ses déchets dans la rivière du coin. Quand, bien plus tard, les propriétaires de bateaux se sont rendu compte que vider leurs vieux réservoirs d’huile et de carburant en mer était bien moins compliqué et coûteux que de le faire au port, ils se sont dit que c’était la bonne solution. Il a fallu un certain temps pour que les autorités les en empêchent. Quand l’industrie chimique a commencé à se faire pointer du doigt par les riverains à cause de la pollution qu’elle générait, elle a réagi avant de subir la pression des autorités et le rejet massif de la population.

2020-01-23 18_48_36-minimachines.net

Ces exemples pour montrer que la pollution des hommes a été considérée de manière différente au fur et a mesure qu’elle impactait l’environnement. Aujourd’hui, un industriel quelconque a évidemment un impact plus fort qu’un simple chasseur-cueilleur aux débuts de l’humanité. Mais la motivation commune de toutes ces entreprises industrieuses est la même : la recherche d’un certain profit. Quand les premiers hommes jetaient leurs déchets à côté de leur campement, ils économisaient du temps. Pas besoin d’aller plus loin pour quelques débris végétaux et des rognures d’os. Quand les navires vidaient leurs réservoir, cela se transformait en économies directes (frais) et indirectes (immobilisation). Quand aux industriels plus modernes, la solution du tuyau plongeant directement dans le petit cours d’eau d’à côté évitait l’achat et la maintenance d’une ribambelle de matériels de dépollution coûteux. 

Ce qui a changé la donne c’est la loi. La loi née de la pression populaire qui a pu mettre un terme à beaucoup de mauvaises pratiques. Pression d’autant plus exacerbée que l’homme a enfin compris qu’il allait dans le mur à saccager comme cela le seul vaisseau spatial dont il dispose pour survivre dans l’univers. Aujourd’hui donc, les autorités traquent les bateaux qui dégazent près de nos côtes et les industriels sont surveillés par des inspections régulières de leurs équipements anti pollution ainsi que par différents groupes et associations. Tous sont à l’évidence dans notre collimateur.

2020-01-23 18_49_54-minimachines.net

Tous ? Pas vraiment. L’histoire de Sonos et un très bon exemple d’un saccage programmé de la planète dans le seul et unique but de faire plus d’argent. Un saccage très propre sur lui qui passe par des mises à jour fort peu tapageuses mais qui se traduit au final par un gaspillage de ressources et a un impact direct sur la planète.

Sonos est un fabricant de produits audio, un spécialiste de l’enceinte connectée. La marque distribue depuis des années ces appareils en leur offrant des fonctions réseau avancées. C’est ce qui a créé sa signature. Une vision high-tech de la musique lancée en 2002 et vue parmi les précurseurs des systèmes audio informatiques. On apprenait pourtant il y a quelques semaines que Sonos travaillait toujours dans le vieux monde.

Résumé des faits : Sonos propose depuis Octobre un programme promotionnel, le Trade Up Program. Cette solution consiste à encourager les propriétaires de vieilles solutions audio de la marque, celles âgées de plus de 10 ans, à profiter d’une baisse de prix de 30% sur l’achat de nouvelles enceintes. Une sorte d’encouragement pour remercier ses clients de longue date de leur fidélité. Ceux qui voudraient profiter de modèles plus récents en remplacement paieraient moins cher. Pourquoi pas, c’est plutôt une bonne chose. Les propriétaires de modèles Sonos Play:5, Sonos Connect, Sonos Connect:Amp, ZonePlayer 80, ZonePlayer 90, ZonePlayer 100 et ZonePlayer 120 peuvent ainsi espérer un rabais conséquent.

Mais pour profiter de cette promotion, il faut passer par ce fameux programme spécial “Trade Up” qui passera alors la vieille enceinte en mode “recyclage”. Et ici le terme recyclage est assez mal choisi justement. Une fois engagé, ce mode particulier effectue un nettoyage complet des préférences de l’utilisateur, efface ses identifiants de connexion, et, au bout de 21 jours le programme brique l’enceinte.

2020-01-23 18_51_13-minimachines.net

“Briquer” c’est un barbarisme informatique. Cela signifie “rendre inutilisable”. Il vient bien du mot brique, puisqu’un appareil comme un smartphone que l’on a rendu inutilisable n’a pas beaucoup d’autre intérêt qu’une… brique. En ce sens qu’il peut, à la rigueur, faire office de presse papier. 

C’est exactement ce que propose le programme de “recyclage” de Sonos. Transformer un matériel toujours fonctionnel, toujours efficace, comprenant des haut-parleurs et un amplificateur, en un objet inutile. Tout juste bon à se retrouver à la déchetterie.

Pour expliquer sa démarche, Sonos indique vouloir empêcher la revente de vieux appareils à de nouveaux utilisateurs pour ne pas les tromper. En procédant ainsi, la marque s’assure que ces modèles de plus de 10 ans ne se retrouveront pas sur le marché de l’occasion. Cette excuse, parce que je ne trouve pas d’autres mots pour décrire cette vision de Sonos, est très bancale. 

2020-01-23 18_49_41-minimachines.net

La marque explique à The Verge sa vision du processus au travers le discours d’un porte parole de la marque. “Ces anciens appareils manquent de performances et de mémoire pour prendre en charge les fonctionnalités Sonos modernes. Au fil du temps, la technologie évoluera et ces produits ne pourront pas s’adapter. Pour certains propriétaires, ces nouvelles fonctions ne sont pas importantes. Ils peuvent choisir de ne pas participer au programme Trade Up. Mais pour d’autres, il est important d’avoir des appareils Sonos capables de fournir ces nouvelles expériences. Le programme Trade Up est donc un moyen abordable pour ces propriétaires de se mettre à jour. Pour ceux qui choisissent de passer à de nouveaux produits, nous avons estimé que l’action la plus responsable n’était pas de les réintroduire auprès de nouveaux clients qui pourraient ne pas savoir qu’il s’agit de produits de plus de dix ans. Des produits pas en mesure d’offrir l’expérience Sonos qu’ils attendaient.”

Ces déclarations de Sonos me posent plusieurs problèmes :

Elle présuppose d’abord que l’acheteur d’occasion est forcément un imbécile. Incapable de voir que la solution qu’il convoite est un modèle ancien. Une simple recherche lui donnerait pourtant l’information. En pianotant “ZonePlayer 80” sur internet, je tombe sur des fiches signalant un produit épuisé et des tests datant de 2006… Pas besoin d’être un expert pour comprendre que le produit n’est pas sorti cette année. Un tout petit peu de travail sur leur site web aurait permis à Sonos de faire facilement apparaître les fiches techniques de leurs derniers produits dans les meilleurs résultats des moteurs de recherche. Ils auraient ainsi pu préciser l’âge du produit et mettre en garde sur un éventuel achat d’occasion.

2020-01-23 18_44_59-minimachines.net

La mise à niveau des appareils est une bonne excuse mais c’est une bien mauvaise argumentation en réalité. L’humanité n’a pas spécialement évolué ces 10 dernières années et les oreilles des utilisateurs il y a 10 ans sont à priori les mêmes que celles d’aujourd’hui. Si une enceinte Sonos proposait une bonne qualité d’écoute il y a 10 ans, elle la proposerait toujours dans 10 ans. Certes des fonctions accessoires de gestion du son via le réseau pourront être jugées insuffisantes par certains. Mais les gens ont acheté en connaissance de cause et je ne crois pas qu’un client Sonos de 2010 en veuille au Sonos d’aujourd’hui si son appareil ne propose pas la totalité des fonctions proposées en 2020. Cela semble simplement logique.

2020-01-23 18_41_45-minimachines.net

Pire encore, vu que cette méthode a été pensée il y a longtemps puisque déjà implantée sur des produits ayant été commercialisés il y a 13 ans, il aurait été possible de proposer une autre solution. Si vraiment Sonos avait voulu “protéger” l’utilisateur de seconde main, la marque aurait pu simplement désactiver les fonctions “réseau” de ces anciens produits tout en laissant la possibilité d’utiliser leur amplification et leur éventuel haut parleur via une entrée audio analogique classique. Cela évite de vendre un engin “connecté” dépassé mais laisse la possibilité de l’exploiter comme un appareil standard. Une sorte de solution à mi-chemin entre l’offre classique et les produits plus récents de la gamme. En procédant ainsi, Sonos aurait évité d’envoyer à la décharge des millions d’appareils.

Car c’est bien là l’objectif de ce programme : envoyer les appareils à la casse. Avec la bonne conscience d’orienter les utilisateurs vers la déchetterie la plus proche. Très joli conseil sur le papier dont je ne peux que me faire l’écho quand je m’adresse à une foule de particuliers propriétaires de ce genres d’appareils. Emmener son vieil ampli à la déchetterie permettra sans doute un meilleur recyclage de ses composants. Mais quelle folie de penser qu’envoyer en tant qu’industriel des centaines de milliers d’appareils vers la déchetterie n’aura pas d’impact sur l’environnement.

Une folie d’autant plus criminelle que ces milliers de tonnes de matières premières à recycler sont encore parfaitement fonctionnelles : Leurs amplificateurs amplifient, leurs haut-parleurs émettent du son et les centaines de milliers de produits Sonos peuvent tout à fait continuer à rendre le service pour  lesquels elles ont été achetées.

Surtout, cette manière de faire est totalement illusoire et Sonos le sait pertinemment. Si il y a une partie de la population qui ira faire l’effort de recycler son appareil, bien d’autres finiront à la poubelle, direction le fourneau local pour être incinéré. Cet impact là est majeur à l’échelle d’une entreprise comme Sonos. Même en considérant que 100% des appareils de la marque prendraient la bonne filière de recyclage, cela suppose un surplus inutile.

Le transformation volontaire de ces produits en déchets par le fabricant est une honte.

2020-01-23 18_42_38-minimachines.net

Aujourd’hui, Sonos dévoile la seconde partie de son plan. C’est à dire vous poser un couteau sous la gorge.

La  vraie raison de ce programme Trade Up est simple. Les appareils de Sonos sont toujours utilisés 10 ans après leur mise sur le marché. Et cela à une immense majorité puisque 92% des engins sont toujours connectés si on en croit la marque. Un état de fait que je comprends parfaitement puisque mes enceintes stéréo ont probablement 30 ans d’âge et suffisent toujours à mes délicates oreilles. Pourquoi changer si cela fonctionne toujours ?

Pour le pognon.

Si Sonos pousse ces appareils vers la sortie, c’est bien pour améliorer sa rentabilité. Une solution qui dure 10 ans sans nécessiter de changement, ce n’est pas très bon pour les affaires. Surtout sur un marché relativement restreint comme l’enceinte connectée. Pousser les gens à mettre à jour leur machine, cela évite de se composer avec un niveau d’équipement des foyers trop important. Les gens vont devoir se ré-équiper et les bénéfices de Sonos vont augmenter en conséquence.

Cela évite également d’avoir à gérer la sécurité des plus anciens appareils. Un point capital pour comprendre la stratégie de la marque. Sonos déclare la fin des mises à jour de 6 appareils : Le Zone Player, les Connect et Connect:Amp, le Play:5, le CR200 et le Bridge. Tous ces appareils ont été vendu avant 2010 sauf les Connect qui ont perduré jusqu’en 2015.

Cette absence de mise à jour va être très économique pour Sonos. Plus besoin de payer des heures de travail à des ingénieurs pour faire en sorte que ces divers objets continuent d’assurer une compatibilité avec des services de streaming musical, par exemple. Plus besoin non plus de faire une veille active pour assurer leur sécurité. Tout cet argent économisé est la vraie raison du discours de renouvellement de la marque. Les produits ne sont plus adaptés au marché non pas pour leur incompétence en tant que solution sonore, mais bien parce qu’ils coûtent cher entretenir alors qu’ils ne rapportent plus d’argent depuis des années. C’est en cela que ces appareils ne font plus l’affaire, pas parce qu’ils ne peuvent plus amplifier ou qu’ils n’apportent pas le service qu’ils ont toujours promis et sans que la clientèle s’en plaigne. Quand j’achète un produit, je ne m’offusque pas parce que son remplaçant, 10 ans après, propose des fonctionnalités que mon vieil appareil ne propose pas.

2020-01-23 19_02_29-minimachines.net

Le sonos Play:5

Mais surtout, cette seconde phase programmée par Sonos montre bien la réelle volonté de la marque. Si on prend le Play:5 qui fait à la fois partie du programme Trade Up et qui va perdre ses mises à jour, on a une vraie bombe à retardement pour la planète. 

Sans ces mises à jour tous  ces appareils connectés deviennent de véritables chevaux de Troie pour les pirates. En achetant un de ces engins qui va perdre son suivi de sécurité, les pirates vont avoir un formidable terrain de jeu pour trouver ou construire toutes les portes dérobées possibles. Avec des appareils diffusés à des centaines de milliers d’exemplaires, le jeu en vaut clairement la chandelle. Une fois la faille repérée, chaque produit Sonos pourra envoyer à une adresse de son choix tous les éléments nécessaires pour pénétrer un réseau.

Dès lors quel choix reste t-il pour les utilisateurs ? Accepter une faille dans son système ? Une faille connectée au réseau de sa maison… Ou s’en débarrasser via l’offre Trade Up ? La chose la plus logique pour un particulier sera de profiter des 30% de remise sur un produit mis à jour. Pour ne pas perdre ses habitudes d’usage, pour ne pas laisser un pied dans la porte de son réseau à un pirate ou tout simplement pour continuer à profiter de ses abonnements à ses services de streaming audio.

Cette politique calculée de mise au rebut de ses appareils, ce faux choix de laisser la possibilité aux clients de Sonos de continuer à profiter d’un appareil alors qu’on planifie dans un second temps la fin du support des appareils est à mon sens à mettre au même niveau qu’un dégazage en mer. On pollue volontairement pour augmenter ses bénéfices.

Et on pollue parce qu’on va gentiment mettre hors service des milliers et des milliers d’appareils parfaitement fonctionnels mais on va également polluer parce qu’il va falloir produire les matériels pour les remplacer.

Est-ce que cela existe les crimes de terre ? Des actions menant volontairement à un saccage inutile de la planète ? Je ne sais pas. Ce que je sais c’est que Sonos peut prendre le visage d’une boite High-Tech innovante, son logiciel interne est toujours basé sur la plus vieille des économies. Celle du profit avant tout. Un état d’esprit totalement inconscient en 2020.

2020-01-23 19_20_03-minimachines.net

Un précédent dangereux

Je suppose qu’aucune loi n’interdit ce genre d’opération. Ces mises à jour sont bien moins visibles qu’une mini marée noire et émeuvent moins qu’une usine d’hydrocarbures qui part en fumée. On n’aura pas de politique qui s’offusquera de cette décision comme cela a été le cas lors de la “découverte” du pilonnage pratiqué par la grande distribution. Pourtant le résultat est là. La pollution, toute feutrée qu’elle soit, reste là. Derrière une petite mise à jour discrète et diluée dans les milliers de bennes à ordures des clients de Sonos.

D’un point de vue plus pragmatique si vous acceptez ce deal, ce “Trade Up”, vous vous mettez en position de devoir racheter un nouvel appareil quand Sonos jugera cela utile ou rentable. La marque pourra dans 10 ans, dans 8 ans ou dans 5 ans recommencer à expliquer que les anciens produits ne sont pas “au niveau”. Et vous forcer la main pour que vous changiez à nouveau d’appareil.

Cela peut non seulement donner des idées à des concurrents mais bien évidemment devenir un véritable moyen d’assurer des bénéfices réguliers pour les sociétés de ce type.

La solution ? Peut être redécouvrir des fonctions simples et efficaces comme le Bluetooth ? Un bête émetteur Bluetooth 2.0 EDR Signé Sony Ericsson acheté 2005 fait toujours l’affaire 15 ans après. Le format est rétro compatible et presque tous les appareils mobiles et PC actuels profitent de la norme. Il suffit d’un bête accessoire qui ne coûte qu’une poignée d’euros pour transformer une chaîne Hifi basique en une solution connectée capable de lire vos fichiers audio numériques.

Une solution pour ne plus polluer mais plutôt recycler intelligemment tout en faisant des économies.

Soutenez Minimachines, partagez le !


Soutenez Minimachines.net !
92 commentaires sur ce sujet.
  • 23 janvier 2020 - 19 h 40 min

    Mais les -30% c’est pas en renvoyant le produit initial à Sonos justement pour recyclage/reconditionnement? Ou alors ils bousillent votre produit à distance et c’est à vous de le recycler (ce qui est complètement débile en effet).

    Répondre
  • 23 janvier 2020 - 19 h 41 min

    @Antwan: Briquage à distance. Chacun se débrouille avec sa brique.

    Répondre
  • Gat
    23 janvier 2020 - 19 h 52 min

    Faut demander à des hacker de péter l os

    Répondre
  • 23 janvier 2020 - 20 h 04 min

    Ouch. C’est en effet vraiment crade. Jeter un appareil apte à fonctionner pour en vendre un neuf, le tout alors que nous nous battons pour tenter de sauver l’avenir de l’Humanité en essayant, sans grand succès, de limiter la surconsommation, voilà qui est pour le moins triste.

    Merci pour la mise en garde sur les pratiques de ce fabricant.

    Répondre
  • tof
    23 janvier 2020 - 20 h 07 min
  • 23 janvier 2020 - 20 h 32 min

    C’est un peu comme l’abo HP pour imprimé qui brique les cartouches mer encore pleine dès que l’utilisateur résilie…

    Répondre
  • 23 janvier 2020 - 20 h 52 min

    Scandaleux, boycott obligatoire de cette marque, de toute façon mon ampli a le Bluetooth en natif 👍 comment peu t on rendre légal une telle pratique, je m en vais tenir au courant les gens sur les forums audiophiles

    Répondre
  • 23 janvier 2020 - 20 h 53 min

    bonsoir Pierre, et encore merci pour tes articles qui ne sont pas intéressés mais toujours intéressants.
    La seule chose qui touche des entreprises comme ça c’est le boycott et le contre-marketing. A nous de faire suivre l’info.

    Répondre
  • 23 janvier 2020 - 21 h 15 min

    @Pierre Lecourt:

    La meilleure réponse à donner serait une solution de dé-briquage pour ces Son..off. Maintenant, même avec -30% et la possibilité de continuer à utiliser l’ancien matos ou le revendre d’occase, pour ma part je ne rachèterais pas à cette marque.

    A vrai dire, j’aime bien décorréler les HP de l’ampli et de ce qui l’alimente (CD, HDD, réseau…). L’antique chaine hifi, qui fait désormais HC. Pour les solutions gain de place on peut les contraindre facilement à son LAN pour éviter les ennuis et l’attrait pour un pirate pour un truc en marche quelques heures par ci et par là n’est pas folichon non plus.

    Puis comme précisé, l’oreille intacte c’est de 20Hz à 20kHz et n’a pas changée en mieux. Surtout pour l’utilisateur qui a 10 ans de plus.

    D’ailleurs, l’enregistrement sur CD fut très bien spécifié de ce point de vue et les formats HD n’apportent pas grand chose (à part nécessiter plus de stockage) pour la majorité des utilisateurs face à un encodage CD n’ayant pas oublié Shannon (ce qui fut le cas au tout début).

    On peut donc dire que depuis que Philips à sorti le CD Audio il y a bientôt 40 ans l’enregistrement sonore numérique, s’il a changé de support de stockage et s’est vu compresser (sans perte… ou hélas avec), n’a pas été révolutionné. Pour la reproduction, on sait depuis encore plus longtemps faire de bons HP/amplis. A en renvoyer Sonos et son “progrès” dans les cordes.

    Malheureusement, ils ne sont pas les seuls. Mais en prime ne même pas assumer en récupérant ses déchets et proposant d’activer le kill switch prévu de longue date, on est au delà de l’obsolescence programmée: L’obsolescence programmable.

    A s’en demander s’il ne faudrait pas le capturer au vol, ce kill switch, pour foutre en l’air tous les Sonos de la planète avec des utilisateurs qui leur demanderont de… les réparer! Ca devrait calmer l’original et ses possibles émules.

    Répondre
  • Xo7
    23 janvier 2020 - 21 h 27 min

    Cela me rappelle les minitels en fin de service donnés par milliers aux particuliers par France Telecom , pour ne pas en assurer leur mise en déchetterie…

    Déconnectez-vous ! Achetez une chaine hifi ou un bon ampli et vous ne serez ni dérangé par des notifications ou des mises à jour douteuses et vous profiterez d’une invention révolutionnaire qui s’appelle la Stéréo !

    Oui je sais il faut faire des efforts, car les bon produits (abordable) sont MALHEUREUSEMENT en train de disparaître… et pour du low-latence utilisez le filaire, pas cher, non énergivore et imbattable.

    En bidouillant un peu on peut aussi faire du multiroom stéréo sans aucune latence.

    Alors pourquoi faire compliqué ? La dématérialisation numérique ou la consommation déraisonnée ?

    Répondre
  • Alu
    23 janvier 2020 - 21 h 34 min

    De toute façon rien que les produits sonos ça sent ce genre de combine.

    Il y a un produit tout intégré avec des logiciels maisons…et une boit qui a tout intérêt à limiter le suivi et à pousser ses clients à l’achat de nouvelles versions.

    Avec un ampli bluetooth et une paire d’enceintes bibliothèque ou de colonnes il n’y a jamais eu ce genre de problème…et en plus la qualité sonore est presque toujours supérieure…

    Mais c’est pas à la mode comme le dernier Sonos ou le dernier Bose…et la mode c’est pas la rationalité…

    Répondre
  • Alu
    23 janvier 2020 - 21 h 46 min

    @Xo7:
    En hifi il y a moyen de faire des montages avec un son correct face à ce que propose Sonos pour pas si cher que ça.

    Déjà il y a de bons amplis bluetooth à moins de 150 euros peu encombrants (genre SMSL AD18, Q5 Pro, Tangent Ampster BT…) et pour les enceintes il y a pleins de possibilités en neuf comme en occasion dans différentes tailles et formes (compactes, colonnes, avec ou sans caisson de basses…).

    Bref les enceintes à la bose et sonos c’est surtout le moyen d’enfermer des clients qui ne veulent pas/plus faire l’effort de construire leur système hifi dans un business model qui avantage surtout les constructeurs…mais bon…

    Répondre
  • 23 janvier 2020 - 21 h 58 min

    Coluche: “Quand on pense qu’il suffirait de ne pas les acheter pour que ça ne se vende plus”

    Bon, je vais quand même demander a mon pote de la dechete, de m’en mettre de coté si il en vois passer, histoire , de voir comment c’est foutu a l’intérieur…

    Répondre
  • 23 janvier 2020 - 22 h 07 min

    Il faudrait vraiment sortir une loi qui obligerait à chaque fabriquant/marque de recycler leurs propres produits HS ou pas. Quand ils verront les tonnes de ferraille leur revenir en pleine gueule ils réfléchiront à deux fois avant de proposer ce genre d’ “offre” ou de faire des produits avec une obsolescence programmée.

    Répondre
  • 23 janvier 2020 - 22 h 26 min

    Ils ont vraiment merdé là.

    Jusqu’ici Sonos avait une image plutôt positive, de fabriquant de matos certes un peu cher mais de plutôt bonne qualité, et durable, puisque effectivement fonctionne toujours très bien et encore pas trop mal mis à jour. Perso j’adore mes Play:1.

    En gros une marque avec une bonne image, durement acquise en faisant les bons choix. Et là, en une seule campagne de merde, ils décident de tout jeter à la benne, les enceintes et leur image de marque avec.

    Je suis déçu parce que je comptais continuer à m’équiper chez eux. Mais bon, tant pis.

    Répondre
  • 24 janvier 2020 - 5 h 50 min

    Une marque qui ne veut absolument pas utiliser le bluetooth de plus, j’ai une sonos one que je vais vendre illico, jamais été content d’avoir tout bridé, on doit même passer par leur version nulle des logiciels de streaming alors qu’on a déjà le logiciel sur le tel. Comment faire du modern préhistorique…. Boycotter cette marque, Apple (mes clients cumulent les iPhones en état de marche mais plus à jour donc plus de navigateurs…) et les autres marques tentées a bon entendeur.

    Répondre
  • 24 janvier 2020 - 7 h 49 min

    “Il faudrait vraiment sortir une loi qui obligerait à chaque fabriquant/marque de recycler leurs propres produits”

    C’est si simple et si efficace comme solution ! tu sais pas le recycler ? alors le fabrique pas, et hop, plus de problème de pollution …

    Répondre
  • 24 janvier 2020 - 8 h 23 min

    Merci pour cet excellent article, il faudrait le diffuser largement !

    #shamesonos #SonosBoycott #notacashcow #HackSonos

    Répondre
  • 24 janvier 2020 - 8 h 24 min

    Ça doit faire plus d’une semaine que j’ai vu passer cette info sur différents sites et j’en suis toujours pas revenu !
    Tout comme le fait qu’en fin de compte ça ne semble pas gêner trop de monde y compris 60 millions de consommateurs. Bon eux préfèrent râler sur des trucs plus vendeurs… de leur magazines.
    A+

    Répondre
  • 24 janvier 2020 - 8 h 29 min

    On est passé avec SONOS à une forme plus vicieuse de l’onsolescence programmée, cette fois plus grave pour la Planète et plus méprisante pour le consommateur.
    L’article a raison de signaler cet acte de piraterie moderne, mais je suis désolé de n’être pas allé jusqu’au bout, ça n’est pas mon habitude, mais là il est trop long, beaucoup trop long. Lauteur perd toute l’efficacité du propos qu’il veut tenir, et c’est bien dommage.

    Répondre
  • 24 janvier 2020 - 9 h 32 min

    @Jeremy:
    +1 pour la réputation et l’image de marque ruinée !!!

    Répondre
  • PYL
    24 janvier 2020 - 9 h 54 min

    En plus de cela, le système SONOS privilégie au maximum le streaming : radio par internet et pas de FM, spotify ou deezer mais sans les possibilités de télécharger les musiques en local pour ne pas être obligé de les streamer à chaque fois, etc… Donc en plus d’avoir un impact environnemental important lors des phases de fabrication et élimination des appareils comme le montre cet article, le système a un impact environnemental important lors de sa phase d’utilisation.

    Répondre
  • 24 janvier 2020 - 10 h 09 min

    Aujourd’hui la meilleure manière de dissuader ce genre de comportement c’est de faire un bad buzz, ce billet est donc d’utilité “publique”…

    Répondre
  • 24 janvier 2020 - 10 h 23 min

    Le plus scandaleux dans l’histoire, c’est l’histoire de l’humanité qui est basé sur un fonctionnement pyramidale.
    Cette Terre ou nous vivons avec l’évolution humaine qui prends la place de la faune et de la flore pour s’accroitre toujours et encore plus n’aurait jamais du dépasser 1 milliards d’âmes…
    LA seule vérité vraie est qu’il faudrait éliminer 90% de la population mondiale pour donner une chance à la faune et la flore mais là tout le monde s’en fou, il faut procréer toujours plus procréer et bien au final ça se paye encore cache comme Australie ou plus d’1 milliard d’animaux sont morts carbonisés mais là encore on s’en fou on préfere plaindre la vingtaine de gens qui ont perdu la vie…
    De toute façon épidémies, guerres et autres remplacement de population, ça finira mal

    Répondre
  • 24 janvier 2020 - 10 h 26 min

    @Jipé: c’est loin d’être le plus long de ses articles (voir la VpC) mais oui ça demande souvent un effort pour les lire jusqu’au bout, à toi de voir si le sujet t’intéresse assez pour ça … ou pas.

    @Pierre Lecourt: attention le bluetooth
    1 – tu l’a déjà souligné toi même, ne délivre pas la même qualité de son que le flux original (transcodé)
    2 – est aussi une porte d’entrée possible (et utilisée) pour les pirates

    donc oui le matériel est toujours fonctionnel, mais sans les mises à jour il faudrait bloquer totalement les fonctions réseau ou proposer les sources du firmware pour que la communauté puisse les maintenir (haha)

    il y a de fortes probabilités que leurs firmwares sont pleins de cochonneries honteuses, qu’il y a un moyen de les débriquer, mais je doute que la marque laisse faire, tout comme Sony il peuvent et sont en droit d’attaquer tout mouvement visant à reverse le logiciel dans un but de le remplacer par un système alternatif (précédent GeoHot)

    Répondre
  • 24 janvier 2020 - 10 h 28 min

    @H2L29: Yep pour le Bluetooth mais la portée est toute autre. entre un Bluetooth et ses 10 mètres sabrés par le moindre mur un peu épais et un truc connecté avec sa propre IP ^^

    Répondre
  • 24 janvier 2020 - 10 h 33 min

    Édifiant… :-/
    Merci pour cet article (un de plus) de qualité, Pierre.

    Répondre
  • 24 janvier 2020 - 10 h 35 min

    Allez, hop, c’est re-twitté !

    Euh, ça n’a rien à voir, mais comment peut-on s’enregistrer sur Minimachines.net ? :-)

    Répondre
  • 24 janvier 2020 - 10 h 42 min

    @RaphT: On peut pas. Pas de cookies, pas de pub, pas de problèmes. Ton navigateur peut sûrement de ton côté par contre.

    Répondre
  • 24 janvier 2020 - 10 h 50 min

    @H2L29: avec du APTX ou APTX HD c’est très bien.

    Répondre
  • 24 janvier 2020 - 10 h 57 min
  • 24 janvier 2020 - 11 h 02 min

    @Nicolas: oui via A2DP je l’utilise souvent
    “and aptX HD, a lossy, but scalable, adaptive, “near-lossless” quality audio codec” 2007/2009
    source https://en.wikipedia.org/wiki/AptX
    mais pour un audiophile …

    Répondre
  • 24 janvier 2020 - 11 h 08 min

    @digital: ils s’excusent mais ne changent malheureusement rien au procédé

    Répondre
  • 24 janvier 2020 - 11 h 41 min

    @Pierre
    Ah okay, c’est noté.
    Non, pas de souci de navigateur, je souhaitait juste pouvoir créer un petit compte avec image perso (comme toi & H2L29), tout ça, bah, pas grave ;-)

    A part payer un café et retwitter tes articles, comment soutenir le site minimachines.net ?

    Répondre
  • 24 janvier 2020 - 11 h 47 min

    Bravo pour cet excellent article !!!

    Voici ma contribution, que j’ai fait tourner sur les réseaux…

    Sujet : Avis d’obsolescence programmée des enceintes connectées Sonos

    A propos de la fin des mises à jour en mai 2020 et de l’avis
    d’obsolescence programmée des enceintes connectées Sonos…

    … qui impacte le système audio Sonos de notre famille (puisqu’un seul
    appareil obsolète rend toute l’installation obsolète par blocage des
    mises à jour) et le condamne à ne plus fonctionner correctement (à la
    date -inconnue à ce jour- qu’il vous plaira, selon votre communication).

    Je voulais vous dire à quel point je trouve le procédé remarquablement
    grossier, indigne et d’un grand cynisme.

    Nous nous retrouvons avec plus de 1000 € de matériels voués à la benne
    et, compte tenu qu’un seul matériel déclaré “obsolète” impacte
    l’ensemble de l’installation, c’est un investissement d’environ 2000 €,
    sur 5 ans d’achats successifs, qui est désormais déprécié.

    Il est écœurant de se retrouver avec un ensemble obsolète composé de 1
    bridge et 2 play 5 obsolètes (malheureusement votre haut de gamme le
    plus cher) puis un play 3 (acheté un an avant pourtant !), un play 1 et
    enfin un Connect pour chaîne hifi avec liaison optique.

    Nous sommes de bons clients. Le prix des matériels Sonos est élevé. Nous
    serions en droit d’avoir un niveau de service stable. Certains des
    matériels désignés comme obsolètes n’ont pas 5 ans.

    Compte tenu de notre expérience, nous ne souscrivons pas aux arguments
    tels que la “limite en termes de mémoire et de puissance de traitement”.

    Il s’agit juste d’enceintes connectées audio aux services basiques et
    sans même un afficheur. Leur meilleur atout est, plus modestement, leur
    musicalité, y compris à fort volume, dans un packaging design mais
    certainement pas leurs fonctions évoluées, puisqu’elles n’en n’ont pas.

    Sonos semble avoir adopté, vis à vis de ses clients, une stratégie d’une
    grande malhonnêteté dans une démarche qui s’apparente à de
    l’obsolescence programmée.

    Il va sans dire que nous ne souscrirons pas à votre proposition de
    remplacement des matériels déclassé moyennant 30% de remise sur des
    matériels identiques mais plus récents : Sonos prendrait-il ses clients
    pour des imbéciles ou des pigeons ?

    Par contre, nous n’achèterons plus JAMAIS le moindre produit Sonos et
    nous ne manquerons non plus JAMAIS de faire part de cette expérience à
    notre entourage.

    Compte tenu de notre implication dans différents réseaux, nous allons
    partager ce message, afin de répandre l’information sur vos pratiques
    d’obsolescence programmée.

    Il nous semble que cette décision est dévastatrice pour l’image de Sonos.

    Doit-on souhaiter à Sonos de couler lentement dans la mer profonde du
    mépris de sa clientèle ?

    Titaniquement vôtre.

    Référence : Fin des mises à jour logicielles pour les produits plus
    anciens : https://support.sonos.com/s/article/4786?language=fr

    Répondre
  • 24 janvier 2020 - 11 h 48 min
  • 24 janvier 2020 - 11 h 49 min
  • 24 janvier 2020 - 12 h 22 min

    Bonjour à tous,

    merci Pierre pour cet excellent article et ce courroux que je partage totalement. Ce que fait Sonos est tout simplement… dégueulasse :(. Mais je crois qu’ils en font tous autant, juste de façon plus subtile.

    Pour ma part j’ai acheté des Squeezebox de Slimdevices, marque ensuite rachetée par Logitech puis abandonnée, mais dont les logiciels (serveurs et firmwares des lecteurs) sont open source et toujours maintenus. Comme tu le dis, peu d’évolution dans la qualité acoustique, mais ces appareils permettent d’utiliser une chaîne hi-fi, et les miennes sont audiophiles, donc pas besoin de plus.

    Les lecteurs n’étant plus produits, le flambeau est repris par des raspberry pi qui font tourner la solution, avec du matériel idoine (hat avec ampli numérique, ou hat DAC, ou même strictement d’origine).

    Cette solution est bien plus vieille que Sonos, et pour moi bien plus souple et pérenne.

    Il y en a plein le bon coin (chercher squeezebox), pour ceux qui ne veulent pas bricoler leur Pi.

    Ivan.

    Répondre
  • 24 janvier 2020 - 12 h 27 min

    Arrêtons même de s’encombrer de tous ces gadgets technoïdes dont la production ou le mauvais recyclage polluent la planète !

    Courage !

    Nos enfants ou petits enfants nous diront merci.

    Répondre
  • Xo7
    24 janvier 2020 - 12 h 53 min

    @kantfredo: le problème c’est la taxe sur le recyclage que le client paye et qui, semble s’il peut décharger le fabricant de cette responsabilité !!!!

    Répondre
  • 24 janvier 2020 - 12 h 56 min

    @Chouette Mâ-Mâ: Nos enfants seront malheureusement encore plus dans ce modèle de consommation, surtout quand la 5g sera vraiment opérationnelle…tout se fera en passant par elle et donc une obsolescence a distance grandement facilitée.
    Je ne serais pas étonné de voir ce genre pratique arriver sur des produits type voiture, chaudières, etc… après tout, les lois recensement votées concernent l’obsolescence matériel et tout les amendements contre l’obsolescence logiciel ont été rejetés….CQFD

    Je me fait souvent “traiter” de Cro-Magnon avec tout mon matos full analogique diy (amplis gain-clone avec preamp a base de 6j1, enceintes Fostex , synthé, séquenceur/boite a rythme, rig guitare) avec pleins de fils lol. La bible: https://www.sonelec-musique.com/electronique_realisations.html
    Mais voila, ça marche toujours et pour longtemps!! Et un petit rpi avec tout ça :)

    Je n’ai rien contre l’avancé tech, sauf quand pour nous prendre pour des pigeons!!

    Répondre
  • 24 janvier 2020 - 13 h 29 min

    @H2L29: le bluetooth en APTX ou APTX HD est très bien.

    Répondre
  • PhM
    24 janvier 2020 - 14 h 25 min

    Perso, j’ai Logitech Media Server avec 2 radios Logitech (les pionners en diffusion multiroom après avoir racheté Slim Devices de mémoire) , sur LMS on peut activer un plugin DLNA (y a des d’autres plugins), c’est comme ça que j’écoute la musique depuis une mini-chaine Denon.
    On peut installer squeezelite sur pas mal d’os pour transformer cette machine en platine.

    y a une distrib raspberry https://www.picoreplayer.org/

    Et ensuite on peut sur le “serveur” installer Airsonic, MPD en attaquant le même espace de stockage de musique.
    Et biensur, plus simple pour les utilisateur, le bluetooth comme préciser dans les divers commentaires

    Répondre
  • 24 janvier 2020 - 14 h 58 min

    Excellent article, très bien écrit et sur une sujet important.
    Merci :)

    Répondre
  • 24 janvier 2020 - 14 h 59 min

    Tout ça pour -30%… on fait parfois des achats vraiment irresponsables.

    Répondre
  • 24 janvier 2020 - 15 h 57 min

    Merci Pierre pour cet article. Je ne défendrais pas Sonos sur ce point car effectivement leur proposition était plus que maladroite. Oui, il y a bien une idée mercantile derrière cette proposition. Et c’est bien pour cela que le “coup de la brique” est difficile à avaler. Pour le reste un produit électronique “moderne” qui dure 10 ans voir plus, c’est déjà beaucoup beaucoup beaucoup plus qu’un iPhone (smartphone en général) et pour cela il ne faudrait uniquement taper sur Sonos. Oui Apple notamment a mis en place un système de reprise et c’est louable. Pour le coup Sonos n’a pas été bon. Il aurait dû effectivement proposer aux possesseurs de Sonos de rapporter leur ancien produit en boutique. Ce qui est difficile de calculer c’est le coup écologique du rappel. Si le client Sonos rapporte son équipement en utilisant son vélo, l’emprunte carbone d’opération est limitée. Par contre si le client utilise un transporteur, sa voiture etc. Ce n’est pas tout à fait la même chose. L’un des commentaires disait effectivement que la solution est peut-être de ne pas acheter. C’est un peu radical mais cela se défend. Ce qui doit évoluer c’est notre manière de consommer et pour cela le marketing/communication des marques ne nous aide pas toujours à faire un choix pragmatique. Il n’y a probablement pas de solution unique, en tout cas réfléchir avant l’achat que ce soit pour soit pour un cadeau est probablement le plus important. Est-ce que je me pose les bonnes questions ? En ai-je vraiment besoin, est-ce que je n’ai pas déjà un appareil qui ne rend pas déjà ce service, est-il recyclable, est-il transformable ou évolutif. Pour en revenir au marché de l’audio heureusement d’autres marques, françaises notamment, proposent des Trade up tout en recyclant et proposent ses produits en refurb.

    Répondre
  • 24 janvier 2020 - 16 h 15 min

    Dixit Olivier CHEMIN

    « Un client qui a acheté un produit il y a 10 ans aura accès à nos dernières innovations«
    En effet, dans la mesure du possible, Sonos va toujours amener ses nouvelles fonctionnalités sur ses anciens produits. « C’est un engagement vis à vis du client, m’explique son Directeur France. Il n’est pas acceptable que le client n’ai pas accès à certaines choses. »

    https://www.presse-citron.net/sonos-la-marque-anti-obsolescence-programmee-par-excellence/

    Répondre
  • 24 janvier 2020 - 17 h 27 min

    Lamentable ! J’étais un vrai fan de Sonos. J’ai convaincu au minimum 20 amis. J’ai plus de 2 000€ de produits Sonos. Je suis écœuré. Malgré leurs explications (https://blog.sonos.com/…/end-of-software-updates-for…/) J’appelle au boycott de Sonos s’ils nous proposent pas des mises à jours adaptées à nos “vieux” (10 ans c’est jeune, non ?) appareils. Relayons tous ce message sur tous les réseaux sociaux.
    PARTAGEZ, PARTAGEZ, PARTAGEZ !”

    Répondre
  • 24 janvier 2020 - 18 h 06 min

    Je viens de voir que Sonos fait marche arrière et se rétracte. C’est grâce à toi Pierre, Bravo !

    Répondre
  • 24 janvier 2020 - 18 h 20 min

    J’ai un ami qui a 2 enceintes de cette marque. C’est de la M…. en brique! Ça ne marche pas ce n’est pas stable. Je n’arrive pas a lancer de musique durablement dessus. Passez votre chemin et trouvez autre chose pour écouter la musique…

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *