Rockchip RK3588 : un nouveau SoC hautes performances pour 2022

Avec le RK3588, Rockchip assemble un SoC ARM huit coeurs bâti pour proposer un ensemble de performances très élevées. Le plus puissant jamais imaginé par la marque.

Cela fait un moment que ce RK3588 est sur les rails chez Rockchip mais la conception comme la fabrication ont été très affectés par l’année 2021 et la puce n’est pas prévue avant 2022. La compagnie a profité de sa conférence de développement pour lever le voile sur les détails techniques de cette puce. Tout en indiquant que deux sociétés sont déjà au travail pour proposer des cartes de développement basées sur celle-ci. 

Minimachines-12-2021

Il est possible que le RK3588 remplace le RK3399 actuellement présent dans pas mal de cartes de développement, chromebooks et autres solutions. La puce est basée sur quatre coeurs ARM Cortex-A76 fonctionnant à une fréquence de 2.6 GHz travaillant conjointement avec quatre coeurs ARM Cortex-A55 à 1.8 GHz. Le circuit graphique embarqué est un ARM Mali-G610 MP4. Associé à cette base très performante, un circuit dédié au pilotage d’applications d’Intelligence Artificielle développera 6 TOPS.

La puce promet la possibilité de décoder des vidéos jusqu’en « 8K » en H.265 à 60 Hz ou du « 4K » en AVI à 60 Hz également grâce à des sorties HDMI 2.1et proposera quelques raffinements intéressants comme le PCIe 3.0, l’USB 3.1 Gen 1 et la gestion de deux canaux Ethernet Gigabit. Cela ne fera pas du SoC la solution la plus performante du marché mais une solution suffisamment puissante pour intéresser une gamme de produits cherchant à marier performances et accessibilité niveau tarif. Des puces Qualcomm seront vraisemblablement plus rapides, des solution signées Mediatek pourront être plus efficaces notamment en terme de décompression et traitement vidéo, mais le RK3588 proposera une alternative qui pourrait séduire avec un prix plus accessible. 

CNX-Software remonte quelques tests qui montrent que le RK3588 est 2.7 fois plus performant en single-core sous Geekbench 4 que le précédent RK3399. Cette évolution monte à 3.4 fois en multi-core. La partie graphique est, quant à elle, 6 fois plus rapide… Lukasz Erecinski, de Pine64, la marque qui a sorti un portable sous RK3399, indique que la puce devrait offrir des performances comparables à un PC entrée de gamme de bureau avec beaucoup d’options d’entrées et sorties. On peut donc s’attendre à ce que des produits Pine64 soient équipés de cette puce, une Radxa ROCK5 semble également en préparation. A suivre en 2022.

Le Datasheet complet de la puce.


Rivière
9 commentaires sur ce sujet.
  • 22 décembre 2021 - 20 h 03 min
  • 22 décembre 2021 - 20 h 49 min

    « Des puces Qualcomm seront vraisemblablement plus rapides »
    Sur Antutu (qui apparemment privilégie beaucoup la partie graphique) montre un score 2 fois meilleur pour le futur Qualcomm.
    Mais env. 3 fois un RK3399, c’est whaoo ! Je me prendrais bien un nouveau PineBook s’il a ce RK3588.

    Répondre
  • 23 décembre 2021 - 0 h 43 min

    Quand je vois la patate qu’à déjà mon rk3399 dans mon nanopi r4s, pour une fraction de la conso de mon j4105, ce nouveau venu me fera sans aucune doute de l’oeil quand il pointera le bout de son die.

    Répondre
  • Luc
    23 décembre 2021 - 13 h 08 min

    Hourra ! Cette puce s’est fait attendre. Espérons que le support logiciel ne soit pas aussi long à se mettre en place que pour le rk3399. Sinon ça nous fera des SBC pleinement exploitables dans 3 ans …

    Répondre
  • 23 décembre 2021 - 17 h 58 min

    @nouknouk: La puissance des deux puces n’est pas la même non plus en dehors de toute puissance subjectivement ressentie à l’usage et là les deux se valent peut-être entre un Rockchip sous un Linux léger et l’autre sous Windows 10 ou 11.

    Répondre
  • bob
    25 décembre 2021 - 8 h 11 min

    @Le Breton : Je ne comprends pas ce que vient faire la caisse enregistreuse de Microsoft ici ?

    Répondre
  • 26 décembre 2021 - 9 h 34 min

    +1 pour @bob.

    Windows n’a rien à faire la dedans. J’ai un j4105 et un r4s tous deux sous linux où je fais tourner des softs identiques. Ça va du serveur Minecraft au soft motion (pour la reconnaissance de mouvement sur 5 flux fullhd de caméras de surveillance), en passant par telle ou telle autre appliance qui sert ma constellation de services auto-hebergés, domotique, etc…

    Au final, avec mes comparaisons et mesures in situ, si pour moi le j4105 est encore un cran au dessus du rk3399 en perf pure, il est dans le même temps très loin derrière en perf par watt.

    Donc j’attends avec impatience cette nouvelle gen de rockchip pour voir si la promesse d’un arm64 aux perfs au moins équivalentes pour une efficience énergétique largemebt supérieure devient réalité (avec un gros indice en ce sens fourni par l’actu apple depuis le m1)

    Répondre
  • 27 décembre 2021 - 12 h 13 min

    Hello, vous avez une idée du TDP dégagée par ce SoC ? Je serais très intéressé d’apprendre qu’elle soit intégrée à des « open-consoles » (type Anbernic, Powkiddy, etc. car actuellement, le RG552 de chez Anbernic emploie un RK3399 ventilé quand les concurrents proposent de meilleures performances pour du fanless, malheureusement sous Android), merci !

    Répondre
  • Luc
    30 décembre 2021 - 17 h 47 min

    @prog-amateur, j’ai eu un nanoPi M4v2 (rk3399 et Armbian) et le gros radiateur de FriendlyElec. C’est très efficace et je n’ai eu aucun problème de surchauffe y compris avec un SSD Nvme. Malheureusement la carte ne démarre plus :-( , une centaine d’euros de perdus …

    La conso du rk3399 mesurée par Eta Prime (https://www.youtube.com/watch?v=-E75J7b3jCc) se situe entre 4 et 6 W en idle et 11 et 13 W en pleine charge des 6 coeurs.
    Il est gravé en 28nm tandis que le rk3588 est en 8nm, donc je ne suis pas trop inquiet :-)

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *