Intel RealSense T265 : une nouvelle vue pour drone et robots

Intel poursuit ses expérimentations et étoffe son offre de caméras destinées aux robots, drones et autres développements. La RealSense T265 est une solution autonome qui offre non seulement la vue mais également le traitement de ce qui est vu.

Ajouter un oeil à un robot, une machine quelconque ou un drone est une chose assez compliquée qu’Intel veut maîtriser. Avec sa dernière solution RealSense T265, la marque veut offrir une solution “clé en main” performante à cet univers.

Minimachines.net 2015-06-02 22_56_14

Les premières RealSense servaient pour définir différents focus a partir d’une seule prise de vue.

Les cameras RealSense d’Intel sont présentes depuis 2014 et ont été tout d’abord intégrées dans des appareils classiques. Smartphones et ordinateurs portables en premier lieu. Cela permettait de capturer en 3D des objets ou des visages pour proposer soit une gestion de profondeur de champ, soit une reconnaissance faciale. Tous les mélanges que ces technologies pouvaient proposer étaient alors envisagés, la création en temps réel d’un avatar par dessus un visage, ou l’impression 3D d’un objet tout juste scanné.

2018-01-22 12_50_02-minimachines.net

Petit à petit, les caméras Realsense ont trouvé leur voie de manière autonome. D’appareils intégrés, ce sont devenus des cameras à part entière et les modèles RealSense D415 et D435 sont devenus des caméras à profondeur de champs à part entière. Il suffisait de les brancher en USB pour profiter de leur large champ de vision et de leurs capacités de détection.

2019-01-31 14_30_40-minimachines.net

Aujourd’hui, avec le modèle RealSense T265, la marque va encore plus loin en proposant non seulement sa technologie de vision dans l’espace mais en la greffant à une de ses puces Movidius Myriad 2. Son ambition, faire de sa technologie un oeil à tout faire pour drones et robots de tous poils.

2019-01-31 14_30_49-minimachines.net

Présentée le 23 Janvier dernier, la solution est plus  autonome puisqu’elle ne dépendra pas d’un PC externe pour effectuer ses calculs. Il suffi de l’alimenter en 1.5 watts via un port USB pour qu’elle fonctionne. Ses deux lentilles Ficheye offrent un excellent champ de vision proche des 163° de la vision humaine. De quoi cartographier et se repérer dans un environnement. Mesurant 10.8 x 1.25 x 2.45 cm, la RealSense T265 est pour le moment disponible en précommande à 199$ sur le site d’Intel aux US. La disponibilité est prévue pour la Mi Mars 2019.

2019-01-31 14_30_14-minimachines.net

La camera voit son environnement en tant qu’image mais peut également déterminer sa profondeur. Pour cet “oeil”, il y a non seulement la forme d’un objet mais également la notion de distance qui la sépare de l’objet. Un mur, un arbre, un obstacle quelconque ne va pas être une simple tâche colorée qui grossit et qui va devoir ensuite être analysée pour prendre une décision, c’est un objet qui était placé à 10 mètres il y a une seconde et qui est désormais mesuré à 5 mètres. La différence est énorme pour un robot ou un drone. Mais avec une puce Myriad 2 embarquée, la camera RealSense T265 peut également directement analyser les données reçues. Et cela sans avoir à transporter un équipement lourd, encombrant et gourmand en énergie. 

Non seulement la puce pourra déterminer si l’obstacle est un arbre, un mur ou un simple nuage de fumée qu’un drone pourra traverser mais il sera possible de la “dresser” à ne pas  emprunter certains chemins en reconnaissant des paysages, des obstacles ou en lisant un QRCode à la volée. Possible également de choisir le meilleur chemin pour un robot, ou de positionner un bras et sa pince dans l’espace pour saisir de la meilleure manière possible des objets  au hasard défilants sur un tapis roulant. 

2017-07-21 11_55_04-

On imagine l’intérêt pour des usages complexes comme l’inventaire en permanence d’un entrepôt, la vérification de l’état extérieur d’un avion ou le survol de champs agricoles pour déterminer les endroits à surveiller, les traces de sécheresse ou d’infestation. Bien entendu la combinaison fait également assez peur puisqu’on imagine aisément que cette solution pourrait permettre a un drone de survoler une foule et de faire de la reconnaissance faciale à la volée, de suivre un véhicule ou une personne et d’exécuter ce type de mission de manière quasi autonome… Survoler, trouver et agir quand un véhicule précis passe dans son champ de vision.

2 commentaires sur ce sujet.
  • 31 janvier 2019 - 16 h 32 min

    Fish-eye je presume

    Répondre
  • 1 février 2019 - 0 h 45 min

    J’aimerais pas être le photographe qui l’a pris en photo ^^

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *