Intel RealSense D415 et D435, des cameras à profondeur de champ

La commercialisation de ses caméras externes Intel RealSense D415 et D435 va débuter. Des solutions USB qui proposent une détection de la 3D et ouvrent beaucoup de perspectives pour les développeurs mais aussi les utilisateurs.

Avec la disparition du Kinect de Microsoft, beaucoup de développeurs se sont sentis orphelins. La solution proposait en effet une certaine détection de son environnement bien pratique pour s’interfacer avec beaucoup de projets. L’arrivée des solutions Intel RealSense D415 et Intel Realsense D435 pourrait solutionner cette absence.

Les cameras Intel Realsense “voient” en 3D. elles sont munies d’un capteur classique qui propose une image comme d’habitude mais disposent également de capteurs secondaires infrarouges qui fonctionnent en parallèle et permettent de déterminer une profondeur de l’environnement présent.

2018-01-22 12_48_54-minimachines.net

Suivant les modèles, les capacités changent mais les deux sont basées sur le même circuit Intel Realsense vision D4 de base. Les caméras permettent de mesurer l’espace de 20 cm à 10 mètres en intérieur comme en extérieur et pourront donc signaler la présence d’objets et leur déplacements via une API dédiée et documentée.

2018-01-22 12_50_02-minimachines.net

Le modèle entrée de gamme, l’Intel RealSense D415, sera proposé à 149$ : Il propose une capture infrarouge stéréo et un module Intel RealSense D410. Sa profondeur de champ est de 69.4° x 42.5° x 77°. Il détecte l’espace jusqu’en 1280 x 720 pixels.

2018-01-22 12_49_45-minimachines.net

Sa fréquence maximale de rafraîchissement est de 90 images par seconde. La partie caméra standard capture quand à elle en 1920 x 1080 pixels à 30 images par seconde. L’objet se connecte comme une camera USB 3.0 Type-C et n’occupe que peu de place : 9.9 cm de large pour 2 cm de profondeur et 2.3 cm d’épaisseur. Elle dispose de plusieurs points de fixation.

2018-01-22 12_47_59-minimachines.net

La version Intel RealSense D435 sera un peu plus chère à 179$ mais propose quelques avantages. Les caractéristiques principales sont les mêmes mais son champ de détection 3D est plus large avec 91.2° x 65.5° x 100.6°. Elle utilise un module Intel RealSense D430 et un système infrarouge stéréo actif. Elle est également différente en taille avec 9 cm de large sur 2.5 cm de profondeur et 2.5 cm d’épaisseur. Elle se connecte également en USB 3.0 Type-C.

2018-01-22 12_49_11-minimachines.net

La proposition d’Intel peut donc venir se greffer à de multiples projets : Robotique, drones, détection 3D d’objets, reconnaissance d’objets, reconnaissance faciale, projets artistiques et j’en passe. Intel confirme ici sa volonté d’une intégration plus facile de son système Realsense et ne le condamne donc pas à une intégration dans des PC. Le prix des cameras est abordable, on se souvient que les prototypes de développements étaient proposés à 250$ pièce, et relativement compacts, ce qui va permettre une intégration facile dans de multiples projets. Je me demande si on pourrait créer facilement un scanner d’objet en 3D avec ce type de solution.

Associé à une imprimante 3D pour créer un support, un kit Realsense pour pouvoir numériser des objets en 3D afin de les reproduire pourrait faire le bonheur de nombreux utilisateurs.

6 commentaires sur ce sujet.
  • 22 janvier 2018 - 14 h 35 min

    L’idée est très intéressante effectivement, il faudrait un espèce d’axe sur lequel l’objet tournerait très lentement autour de lui même et voici que l’on pourrait exporter le format vers l’imprimante 3D.

    Répondre
  • 22 janvier 2018 - 15 h 16 min

    Avec le Neural Compute Stick Movidius pour la reconnaissance, cela ferait un redoutable détecteur de présence pour protéger les abords d’une habitation.

    Répondre
  • 23 janvier 2018 - 19 h 41 min

    @Bernard
    C’est à cela que je pense comme première application : remplacer nos bons vieux radars IR et ultrasonique afin de suivre un intrus ou des intrus à la trace.
    Hélas, le système n’est pas invisible au contraire d’un système capacitif par exemple : les rayons infrarouge ça se voit (avec une caméra IR justement).

    db

    Répondre
  • 23 janvier 2018 - 20 h 00 min

    SEconde application, qui sera la première pour d’autres : la numérisation 3D.
    Si d’aventure un petit malin package le truc pour en faire un outil vraiment plaisant à utiliser, ça va se vendre comme des petits pains et on va se payer un nième déferlante des ayant-droits.

    Après la musique, l’image, l’image animée, voici la copie d’objets.
    db

    Répondre
  • 23 janvier 2018 - 23 h 16 min

    @Gaduc: Et on finra par payer une redevance copie privée ssur les bobines de fils.
    Ils osent tout, c’est à ça qu’on les reconnaît. ^^

    Répondre
  • 26 janvier 2018 - 13 h 45 min

    “Je me demande si on pourrait créer facilement un scanner d’objet en 3D avec ce type de solution”

    je ne vois pas pourquoi ça ne serait pas possible. Vers 2011-2012 (purée, ce que le temps passe), j’avais vu fonctionner un scanner a base de Kinect.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *