Qualcomm dégaine 3 nouveautés dont le Snapdragon 450

Avec le Snapdragon 450, Qualcomm vise le segment milieu de gamme du marché tablette et smartphone. Plus efficace et performant, il est annoncé avec un SoC pour les wearables compatible LTE IoT et un nouveau capteur d’empreintes digitales plus discret.

Le Snapdragon 450 est le nouveau SoC de Qualcomm à destination du marché milieu de gamme, avec l’évolution des puces haut de gamme il faut repositionner les machines en dessous et prendre ses distances avec la concurrence.

Qualcomm Snapdragon 450

Le Snapdragon 450 est la solution parfaite pour que Qualcomm séduise sur ce terrain où la marque est plus menacée que sur le haut de gamme. Plus de concurrents et moins de recherche de l’excellence mais plutôt d’un prix précis, le secteur du milieu de gamme est un des gros leviers de développement et de croissance du marché. Si les constructeurs et opérateurs misent beaucoup en terme d’image sur leurs modèles les plus évolués, les résultats des fabricants se traduisent également par un beau volume de solutions plus abordables. Prévu pour le quatrième trimestre de l’année au cœur de smartphones et de tablettes abordables, le nouveau venu devrait aider Qualcomm à lutter contre une concurrence très féroce sur ce segment.

Qualcomm Snapdragon 450

Le Snapdragon 450 est un SoC gravé en 14 nanomètres plus performant que l’actuel Snapdragon 435 gravé en 28 nanomètres annoncé en février 2016. Mais si les coeurs sont cadencés à de plus hautes fréquences, ce n’est que la partie émergée du glaçon dans le verre de limonade. Le Snapdragon 450 est notamment plus efficace en terme de rendu vidéo, propose une meilleure connexion au réseau et devrait offrir une autonomie plus convaincante.

Qualcomm Snapdragon 450

 

On reste sur une solution assez traditionnelle avec huit coeurs ARM Cortex-A53, de ce côté la puce ne change pas du modèle précédent. Mais les coeurs sont cadencés à 1.8 GHz contre 1.4 Ghz pour le Snapdragon 435 et le passage de 28 nanos à 14 nanos permet d’améliorer la dépense en énergie de l’ensemble. Pour Qualcomm, la Snapdragon 450 offrira 25% de performances en plus en jeu pour 30% de consommation en moins. A tâches égales, Qualcomm indique que son nouveau SoC offrirait jusqu’à 4 heures d’autonomie en plus.

Qualcomm Snapdragon 450

Autre changement, la partie graphique passe d’un Adreno 505 à un Adreno 506 ce qui apportera également de meilleures performances graphiques. La puce gagne au passage quelques galons techniques : USB 3.0, capture vidéo à 60 images par seconde, affichage en Full HD, Quick Charge 3.0 et modem X9 LTE intégré. La solution propose également un nouveau moteur de gestion de capture d’images.

Qualcomm Snapdragon 450

Ce dernier proposera d’embarquer au choix soit un capteur 21 mégapixels soit une combinaison pouvant aller à deux capteurs de 13 mégapixels. Qualcomm a rajouté des fonctions de profondeur de champ au capteur, ce qui sous entend une capacités à détecter un premier et un second plan. Votre smartphone équipé d’un Snapdragon 450 pourra1 séparer un sujet de son fond en floutant ce dernier.

Snapdragon Wear 1200

Autre annonce de la marque, peut être moins spectaculaire, le Snapdragon Wear 1200 qui vise un marché secondaire des appareils tels que les montres connectées et autres bracelets électroniques en tous genres. Ici, Qualcomm ne cherche pas à révolutionner le marché mais à proposer une solution plus compacte et moins gourmande en énergie pour être intégrée dans des nouveaux appareils. Gravé en 28 nanomètres, ce SoC 32 bits propose un unique coeur ARM Cortex-A7 et un modem LTE IoT à très basse consommation.

Snapdragon Wear 1200

L’idée est de construire des bracelets d’activité classiques, des montres connectées mais également des bracelets pour enfants, personnes âgées ou même un collier connecté pour votre animal de compagnie afin de pouvoir suivre leurs éventuelles virées nocturnes à tous les trois. La nouvelle solution permettrait une autonomie de 10 jours avec une seule recharge d’une batterie 350 mAh. La présence d’un GPS et la gestion de la voix offriraient des fonctions de suivi intéressantes pour ce type d’engin. C’est également la porte ouverte à tout un panel d’applications de tracking qui peuvent être intéressantes : accessoires pour véhicules, suivi de quadricoptères ou même bornes témoins d’activité en pleine nature pour relever diverses mesures : Le Snapdragon Wear 1200 est censé supporter un noyau Linux ce qui laisse la porte ouverte à diverses utilisations.

capteur biométrique

Enfin, Qualcomm a présenté un nouveau capteur biométrique d’empreintes digitales qui autorisera une intégration parfaitement invisible. Ce dernier est en effet capable de fonctionner même glissé sous une dalle de verre, ce qui rend son intégration sous la vitre de votre écran tout à fait possible. L’utilisateur pourra allumer son appareil en plaquant son doigt sur une zone de l’écran identifiée par un logo. Mais ce capteur peut également fonctionner sous une couche de métal ce qui permettra de positionner le système au dos d’un appareil sans avoir à le marquer par un espace physique en relief. Avantage de la solution, le capteur est certifié IP68 et il fonctionnera même si vous avez les doigts mouillés et que vous devez appeler un taxi sous la pluie.

capteur biométrique

Le capteur peut également détecter le mouvement effectué par votre doigt sur sa surface. En vous identifiant puis en dirigeant votre geste dans un sens vous pourrez lancer une fonction. Par exemple lancer l’appareil photo en mode vidéo immédiatement ou appeler un numéro programmé à l’avance.

Minimachines.net

Enfin, ce capteur est capable de détecter votre pression sanguine et votre rythme cardiaque, ces éléments peuvent avoir un intérêt pour certains utilisateurs même si il semble qu’il faille se méfier des données “médicales” recueillies par ces appareils non certifiés2. Par contre, l’usage de ces paramètres peut parfaire la signature biométrique de votre appareil. En combinant la reconnaissance de l’empreinte et votre pression sanguine, on a une “clé” biométrique plus fiable que celle proposée par la simple reconnaissance d’empreintes.

 

Notes :

  1. Si le constructeur de votre smartphone le prend en compte maternellement et logiciellement
  2. Peu d’appareils offrent une mesure juste de vos signes vitaux
4 commentaires sur ce sujet.
  • 30 juin 2017 - 0 h 24 min

    [En combinant la reconnaissance de l’empreinte et votre pression sanguine, on a une “clé” biométrique plus fiable que celle proposée par la simple reconnaissance d’empreintes.] me voila bien rassuré 😊 il faudra plus qu’un bout de scotch pour pénétrer mon smartphone 😃

    Répondre
  • 3 juillet 2017 - 14 h 06 min

    [En combinant la reconnaissance de l’empreinte et votre pression sanguine, on a une “clé” biométrique plus fiable que celle proposée par la simple reconnaissance d’empreintes.]
    On parle bien de pression sanguine ? C’est-à-dire que si je viens de courir, si je viens juste de me lever/coucher, si je suis malade, je ne pourrais plus déverrouiller mon téléphone ? Je crois bien que la pression sanguine, de même que mes battements de cœur ne sont pas des données très stables dans le temps.

    Répondre
  • kg
    4 juillet 2017 - 18 h 00 min

    @pipou24: J’ai aussi été étonné, mais il semble que la pression sanguine est une constante physiologique.

    Répondre
  • 5 juillet 2017 - 15 h 16 min

    @kg: De quelle donnée parle-t-on précisément ?
    S’il est bien question de la pression artérielle, extrait wikipédia :
    “Les mécanismes de régulation sont de type : […] Cela explique la grande variabilité des valeurs de la tension d’une minute à l’autre chez le même individu …”
    Je n’ai pas de problèmes de tension moi-même, mais pour avoir fait “mumuse” avec un brassard, je peux te confirmer que c’est déjà très variable selon ta position.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *