Project Bloks, Google veut apprendre aux enfants à coder en jouant

Assembler, combiner, construire, tout défaire et recommencer à partir d’éléments qui s’emboîtent. Si cela vous évoque les Lego ou autres jeux de construction dans le genre, ces principes peuvent également facilement caractériser la construction d’un programme informatique. Avec des blocs d’ordres logiques et des variables, on agence du code pour le mener à un résultat. Project Bloks veut marier les deux pour intéresser les plus jeunes.

J’ai déjà dit à mes enfants que le métier qu’ils exerceront plus tard n’existe probablement pas encore. Qu’il ne sert à rien de se projeter dans une voie trop spécialisée mais qu’il faut être curieux de tout, s’intéresser autant à la littérature qu’aux maths. Aux langues qu’à la musique ou au dessin. La curiosité est une excellente qualité et ceux qui y voient un défaut la confondent avec leur incapacité à compartimenter leurs propres petits secrets.

Project Bloks

S’il est un domaine où je bute toutefois à intéresser les plus jeunes, c’est bien celui de la programmation. L’informatique les intéresse, bien sur, mais leur vision de l’ordinateur est celle d’un outil comme un autre. Je veux dire, qu’est-ce qui pousserait un enfant de moins de 10 ans à s’investir dans les rouages du fonctionnement d’un four à micro ondes ? Une fois le mécanisme de base compris, il y a peu de trucs intéressants à développer. Et c’est comme cela qu’ils appréhendent l’informatique. L’ordinateur est un outil comme les autres et il fonctionne naturellement avec une interface graphique répondant à ses ordres. Faire appréhender la notion de programmation par les plus jeunes, à savoir qu’un composant informatique ne “naît” pas avec un système d’exploitation fonctionnel adapté mais nécessite un développement particulier, est une affaire aussi déroutante qu’elle leur parait souvent moins naturelle que l’inverse.

Pour appréhender l’oeuvre qu’est la programmation, beaucoup d’outils ont donc été mis en place pour les plus jeunes. Des plus rébarbatifs aux plus séduisants, tous ont pour vocation de laisser entrapercevoir la logique d’un système de code et de résultats.

Google Research vient de dévoiler Project Bloks qui penche largement dans la balance des système d’éducation par le jeu pour tenter d’appréhender cette logique de la programmation. Le système est basé sur des blocs modulaires qui fonctionnent un peu comme des Lego. Chaque bloc à une fonction différente et en les assemblant les un avec les autres, on finit par construire un programme.

Project Bloks

Chaque bloc peut gérer une fonction au même titre qu’un ordre dans un programme. Ces fonctions deviennent alors des instructions lorsqu’ils sont mis bout à bout, dans un ensemble coloré et totalement paramétrable que l’enfant peut manipuler physiquement avec un résultat logique immédiat. Les blocs en effet peuvent signifier réellement un jeu d’ordres directement expédié à un autre composant, un robot par exemple, qui les exécutera ensuite à la lettre. La manipulation physique des blocs a donc une incidence aussi réelle qu’un montage de code totalement virtuel en tant que programme.

Project Bloks

Le gros intérêt est que la logique ainsi mise en place ne joue pas sur le langage, la lecture, l’écriture ou le vocabulaire. Il n’est pas nécessaire de posséder toutes ces clés pour commencer à expliquer à son robot ce qu’il faut faire suivant certains événements. Non seulement c’est ludique mais cela se passe en plus d’apprentissage laborieux pour les plus jeunes ou les enfants en difficulté à cause d’une barrière de langage ou de lecture. Seule la logique compte pour ces enfants afin d’arriver au bout de ce qu’ils veulent programmer. Et cette logique, elle s’apprend vite, au même titre que la règle d’un nouveau jeu.

L’autre avantage est évidemment lié à l’émulation d’un travail de groupe. Autant parvenir à garer une demie douzaine d’enfants concentrés derrière un clavier, une souris et un écran sur un morceau de code est quelque chose de complexe, autant les mettre face à un système de blocs réels pour venir à bout d’un problème à plusieurs est beaucoup plus aisé.

Project Bloks

La base de Project Bloks, basée sur une carte Raspberry Pi.

Trois composants principaux sont disponibles : D’abord une base, une sorte de centre de commande qui va interpréter les ordres. Il s’agit d’un système basé sur la fameuse carte Raspberry Pi qui permet donc d’intégrer un véritable ordinateur dans le système.

Project Bloks

Un support qui sera capable de lire une instruction posée dessus.

Viennent ensuite les pièces de support, des sortes de blocs qui accueilleront des fonctions posées dessus.

Project Bloks

Des fonctions de base que l’on posera sur les supports. 

Ces fonctions équivalentes à un ordre simple, démarrer, s’arrêter, aller à droite ou à gauche par exemple, sont conçues en 3D et fonctionnent grâce à de l’encre conductrice pour être simple et peu onéreuses à fabriquer.

Pour commencer a travailler un programme avec Project Bloks on commence donc par installer la carte mère qui va l’interpréter. Puis on assemble les ordres en lui connectant les supports nécessaires qui seront coiffés des instructions. Les instruction et les valeurs attribuées circulent d’un bloc à l’autre jusqu’à la carte mère. Chaque support possèdent un moteur haptique et une led pour envoyer un retour aux utilisateurs. Si un ordre est illogique ou impossible à exécuter, par exemple, la carte mère signalera le bloc fautif facilement tout comme elle pourra montrer l’avancée de la lecture du code en temps réel.

Le résultat concret de son programme sera lu et transmis via Wifi ou Bluetooth à un élément externe comme un robot ou un haut parleur qui l’exécutera fidèlement. Un exemple donné par Google montre comment des enfants ont pu programmer un robot pour qu’il exécute une danse particulière. Il commence par dessiner un carré, tourne  sur 60 degrés et répète alors la séquence six fois de suite. L’équivalent d’un programme basique sur un ordinateur qui permet d’appréhender les bases de la programmation.

Ce système vise les professeurs, maîtres, éducateurs en tous genre qui pourront offrir aux enfants une approche ludique de la programmation assez facilement en atelier et en petits groupes même avec des enfants très jeunes. Difficile de voir pour le moment comment Project Bloks sera commercialisé et distribué. L’idée est en tout cas intéressante et permet une approche originale aux principes de la programmation.

Pour plus d’infos, le site du projet.

3 commentaires sur ce sujet.
  • 29 juin 2016 - 10 h 02 min

    Très intéressant….LEGO ou LOGO ….un mélange des deux possiblement comme GOOGLE est un mélange des deux mots ;-)

    Répondre
  • 29 juin 2016 - 11 h 15 min

    + 1 … Tout à fait d’accord avec ton approche éducative vis à vis des enfants :-) Je souhaite leur ouvrir l’esprit pour leur permettre d’avoir des clés pour comprendre et agir un minimum sur leur environnement hyper technologique. Ces Bloks me semblent un excellente approche pour les plus jeunes. Dans la même démarche, Scratch est aussi un excellent outil ludique d’initiation à la programmation. Mais c’est pour des enfants plus agés capables de tenir une souris et lire (et de se concentrer) un peu sur un écran

    Répondre
  • 30 juin 2016 - 0 h 24 min

    Ca me rapelle le projet “Cubetto”. Le projet google m’a l’air pour des enfants plus grands.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *