Google stoppe les mises à jour pour la première Chromecast

Vous avez craqué pour la toute première Chromecast ? Sachez que Google ne lui offrira plus de mises à jour techniques ni de nouvelles fonctionnalités.

La première Chromecast de Google a désormais 6 ans et la marque a décidé d’en abandonner le support technique. Cela ne veut pas dire que l’objet deviendra une vraie passoire niveau sécurité, le moteur de recherche continuera à assurer son rôle à ce niveau là. Mais si de nouvelles fonctions sont proposées pour l’écosystème Chromecast, la première génération n’y aura pas droit.

Google Chromecast

Imaginez que le système Chromecast accueille une nouvelle application pour l’univers de la télé en streaming Disney. Et bien vous serez obligé d’en changer pour en profiter puisque cette application ne sera pas portée sur la Chromecast. Imaginez, comme dans l’univers Android, qu’une mise à jour débarque pour piloter votre système avec une solution Google Home ? Et bien vous ne pourrez pas le faire avec un Dongle de première génération.

C’est ce que prévoit la marque pour la première Chromecast, cela peut se comprendre puisque le materiel embarqué commence à dater… Mais les solutions de générations suivantes n’ont pas forcément un meilleur matériel embarqué. Elles peuvent en général proposer des contenus de meilleure qualité avec une gestion par exemple de l’UltraHD… Mais en pratique tout ce que peut faire une Chromecast de dernière génération est accessible à un modèle de première Gen.

Est-ce que cette décision est liée à l’arrivée de Google Stadia et à des fonctions de streaming qui doivent bénéficier d’une sécurité renforcée ? Il aurait été possible de signifier aux utilisateurs qu’ils n’auront pas le droit à l’application Stadia mais qu’ils pourraient bénéficier du reste des fonctionnalités de la plate forme. Cette décision de couper toute mise à jour de fonctionnalités sonne comme un arrêt de mort de l’objet.

2019-09-03 15_59_41-minimachines.net

Google spécialiste de l’obsolescence programmable

La première Chromecast commence effectivement à dater, elle est apparue à l’été 2013. Elle a été mise à jour en 2015 et une nouvelle version est apparue en 2018. Entre temps, Google sortait son Ultra en 2016. Si vous avez acheté la première version et que vous l’utilisez au quotidien, l’arrivée des nouveaux modèles n’aurait eu aucun impact sur votre usage, mis à part la version UltraHD qui proposait des fonctions spécifique en terme de définition. 

Certes, cette durée de vie est honorable, surtout si l’on considère le prix d’achat de l’objet. Mai c’est néanmoins une pratique discutable que celle de considérer l’arrêt de toute mise à jour d’usage après un temps passé même lorsque celles-ci sont encore possibles. Google est un spécialiste de la pratique avec Android pour commencer. Son système d’exploitation pousse sans cesse vers de nouvelles versions puisque les développeurs sont incités à utiliser des fonctionnalités qui ne sont pas forcément rétro-compatibles avec de vieilles versions. C’est comme cela que des smartphones et des tablettes se voient petit à petit désertées, au fil des mises à jour, de toutes leurs applications et deviennent non pas inutilisables mais inutiles pour autre chose que de passer des appels ou regarder des images.

2018-08-29 18_32_15-minimachines.net

C’est également cette vision du service qui fait que chaque Chromebook qui sort déclenche automatiquement un compte à rebours avant sa mise au rebut logiciel. Ces machines proposent une durée de support logiciel et de mise à jour de sécurité de 5 années après leur sortie et non pas leur mise en vente. Ce qui les rend dangereux finalement au bout d’un moment déterminé dès leur lancement.

12 commentaires sur ce sujet.
  • 3 septembre 2019 - 18 h 14 min

    Si Disney sort une application qui permet de “chromecaster” en quoi celle-ci ne sera pas compatible ? C’est seulement s’il y a un changement dans le protocole que le dongle pourrait perdre la compatibilité.

    Répondre
  • 3 septembre 2019 - 18 h 19 min

    Une différence entre les versions peut être significative : par exemple, le streaming des flux décodés de Canal+ s’est mis à coincer complètement sur les Chromecast V1, moins sur les V2 at à peine sur les Ultra, semble t’il à la suite d’une modification dans le système de décodage de Canal+ il y a quelques mois (le problème est resté mystérieux, probablement lié au Player HTML5). Il a fallu de looongues semaines pour que le problème soit résolu pour toutes les versions par mise à jour progressive de ce player. Ce ne sera donc peut être plus le cas par la suite

    Répondre
  • 3 septembre 2019 - 19 h 01 min

    Un bel exemple l’obsolescence programmée (logicielle)

    Il faudrait sortir une loi qui obligerait les fabriquants reprendre leurs produits pour le recycler. Quand ils recevront la montagne de produits qu’ils ont programmé une fin de vie précoce à ne sait plus quoi en faire, hé suis sure qu’ils reverront leur stratégie commerciale.

    Répondre
  • Xo7
    3 septembre 2019 - 19 h 49 min

    @Will: oui et non : les appareils restent fonctionnels mais ne supportent plus les mises a jour. Il vaut mieux parfois, un appareil non jour qu’un matériel qui coince.. Ma brave Nexus 7 a du rétropédaler dans les mises a jour pour rester fonctionnelle. Le Chromebook de mon fils n’est plus suivi mais reste fonctionnel. Bien sûr les usages se limitent petit a petit et aucun des deux ne comportent des données sensibles.

    Répondre
  • 3 septembre 2019 - 20 h 35 min

    @Xo7: attention, le fait que ton appareil soit dépassé fait qu’il contient peut-être des failles de sécurité, notamment du genre où le pirate utilise pour ensuite se connecter à ton réseau wifi (et donc à tes appareils) ou autre.

    Je suis pas expert en hacking, mais ce que j’ai bien retenu en conseil de connaisseurs en sécurité est de mettre à jour autant que possible ses applications et son OS, sauf si bien sûr ton appareil n’est pas connecté.

    Répondre
  • 3 septembre 2019 - 22 h 49 min

    […] qui est sûr, c’est qu’utiliser de nombreux services Google ne me ravit pas non plus, je lisais l’article de Minimachines sur la mort annoncée de la Chromecast première du nom, Google est un fossoyeur. La situation décrite par Pierre pour la clé, est la même situation […]

  • Tof
    3 septembre 2019 - 23 h 20 min

    @Will: Mieux encore: il faudrait sortir une loi qui obligerait les fabricants à documenter et ouvrir le logiciel de leur appareil lorsqu’ils décident de l’abandonner. Et là ils y réfléchiraient à deux fois ;)

    Parce que mine de rien, même un petit appareil comme le Chromecast V1, si le bootloader était ouvert et documenté ainsi que d’éventuels drivers/blob et la possibilité d’y charger un OS, il pourrait encore faire des choses utile et avoir une seconde vie. Il possède un processeur, de la ram, un chip graphique et du décodage vidéo hardware…. c’est bien la partie fermée du logiciel qui condamne l’appareil au rebut. Comme hélas tant d’autres appareils

    Pour prendre un exemple vertueux: les radios wifi Squeezebox de Logitech. Logitech avait décidé d’arrêter ce produit et donc les serveurs dont elles dépendaient, condamnant ces appareils à la poubelle. Puis ils ont lâché les sources de leur serveur et leurs appareils à la communauté. Et je peux te dire que Squeezebox est un écosystème encore très vivant des années après.

    Répondre
  • 4 septembre 2019 - 7 h 11 min

    @Tof: l’exemple que tu cites est intéressant. Mais admets que ce n’est possible que si les sources de Logitech ne contiennent pas de technique logicielle qui puisse être utilisée pour les concurrencer eux-mêmes. Ou alors il ne faut plus vouloir vivre que du support. C’est faisable et certaines firmes le font, mais c’est un autre business model.

    Je lis que plusieurs commentateurs ici (et pas seulement dans ce billet) envisageraient volontier “d’obliger des constructeurs à” ceci ou cela. Malheureusement, ce n’est guère compatible avec le modèle politique libéral (ou plutôt “prétendument libéral”) qui résulte des votes populaires dans la plupart des pays occidentaux.

    Répondre
  • 4 septembre 2019 - 13 h 44 min

    Ce premier modèle de Chromecast me sert encore pour le petit TV de la cuisine (Youtube et streaming PC). Tant que cela durera j’irai jusqu’au bout.

    Répondre
  • 4 septembre 2019 - 19 h 32 min

    super bon et comment fera-t-on avec les CC intégrées à nos belles tv 4K ? au rebut la TV ? j’ai une CC1 qui me sert dans ma chambre et qui marche mieux que ma CC audio qui coupe régulièrement en Wifi…bon au moins les naïfs qui ont achetés des CC en soldes depuis le mois de juin comprennent pourquoi elles étaient bradées…

    Répondre
  • 9 septembre 2019 - 15 h 35 min

    Je l’ai et le souci qui m’a poussé à change ce sont des micro ralentissements sur Youtube et des décalage d’image, que sur Youtube je précise, Netflix n’est pas concerné alors que j’ai 300 méga de fibre….

    J’ai donc racheté le dernier modèle pour ne pas être pénalisé, j’ai la shield tv dans le salon donc aucun souci pour elle !!

    Répondre
  • tof
    11 septembre 2019 - 12 h 40 min

    @Kikimoo: oui c’est carrément un enjeu de société. D’où un appel au législateur “d’obliger des constructeurs à”.
    Car ce sont des millions voire des milliards d’appareils vendus en masse aux particuliers qui dépendent de façon centrale du bon vouloir de leur concepteur pour être rendus inopérant du jour au lendemain… et finir en piles de déchets électronique.

    90% de ces appareils pourraient encore fonctionner avec du logiciel libre, car ils sont basés sur un noyau Linux, d’autres sur des SoC diverses Espressif, STM32 (ARM) pouvant fonctionner avec MicroPython. C’est la fermeture du bootloader et la non-documentation qui bloque tout.
    Alors certes ces appareils auraient une seconde vie, mais elle n’entrerait pas en concurrence directe avec le nouveau produit de remplacement de ce constructeur, car les gens seraient libre de faire tourner ce qu’ils veulent dessus (et pas forcement les services propriétaires qui dépendaient du Cloud). Et si le constructeur décide d’abandonner complètement son service, alors il s’en fout, il n’a pas de support à assumer, donc ça ne le générait en rien de libérer son ancien matériel.

    La situation actuelle me rappelle un peu la logique de gens de mon village d’origine (où une partie des habitants sont devenus riches rapidement): dès qu’un nouveau modèle de TV ou de hifi sortait ils l’achetaient et mettait l’ancien (vieux de 2 ou 3 ans) à la déchetterie, en prenant bien soin de mettre un bon coup de marteau dessus et de couper les fils afin que personne ne puisse le réutiliser après eux.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *