Le Zotac ZBox Pi336 Pico revient avec un Celeron N6211

Le nouveau Zotac ZBox Pi336 Pico abandonne les Celeron N4100 pour un Celeron N6211 mais reste absolument dénué de toute pièce mécanique.

Le Zotac ZBox Pi336 Pico évolue, présenté en janvier 2018 sous Celeron N4100, il bascule vers une puce plus récente. Déjà disponible en magasin, il propose désormais un Celeron N6211 dans une configuration entrée de gamme fanless.

Le MiniPC de Zotac vise les mêmes usages qu’à son lancement, des utilisateurs aux besoins basiques d’abord mais plus certainement des usages semi industriels au sein d’automates ou de distributeurs. Cette machine étonnamment compacte avec 11.5 cm de large pour 7.6 cm de profondeur et 2.07 cm d’épaisseur propose un équipement assez complet bien que basique.

Avec ce Celeron N6211 Elkhart Lake que nous ne connaissons pas encore vraiment d’un point de vue performances faute de le croiser fréquemment. Une puce qui propose 2 coeurs cadencés de 1.2 à 3 Ghz avec 1.5 Mo de cache, un petit TDP de 6.5 watts et surtout un circuit graphique Intel UHD de 10e Gen avec 16 EU. Une puce apte à la lecture de tout type de médias et qui saura exécuter les tâches les plus classiques d’un PC : bureautique ou surf par exemple. La mémoire vive est limitée à 4 Go de LPDDR4x non évolutive et 128 Go de stockage de base en eMMC. Un lecteur de cartes MicroSDXC permettra d’étendre modestement les capacités de base de la machine.

Livré avec un Windows 10 Pro, le ZBox Pi336 Pico propose une solide connectique avec un Wi-Fi6E, du Bluetooth 5.0, un Ethernet Gigabit et tout l’attirail de connecteurs classiques. Deux USB 3.1 Type-A, un supplémentaire au format Type-C, un port jack 3.5 mm et un duo de sorties vidéo avec du HDMI et du DisplayPort. Il est livré avec un bloc externe et un support VESA classique.

On peut se demander qui est la cible de cet engin proposé à 399.95€ quand on voit le reste de l’offre actuelle sur le marché pour ces tarifs. Des Ryzen plus musclés et surtout beaucoup mieux épaulés en mémoire et en stockage. La réponse est cependant assez simple, il s’agit de proposer une solution à destination des pros qui ne veulent pas spécialement de la performance mais plutôt de la sérénité. Un engin compact qu’ils pourront cacher partout, inaudible puisque dénué  de toute ventilation et pouvant résister aux outrages du temps. Un truc qu’on collera derrière un écran dans une agence immobilière, au sein d’un distributeur ou d’une borne de renseignements. Le MiniPC parfait pour piloter un Photobooth ou un appareil du genre qu’on a surtout pas envie d’immobiliser à cause d’une panne quelconque.

Faites découvrir le site en le partageant


Soutenez Minimachines avec un don mensuel : C'est la solution la plus souple et la plus intéressante pour moi. Vous pouvez participer via un abonnement mensuel en cliquant sur un lien ci dessous.
2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

9 commentaires sur ce sujet.
  • 27 juillet 2022 - 22 h 58 min

    2 coeurs, pas de hyperthreading, 4 Go… et 400 euros quand même… Effectivement, ça ne fait pas rêver le particulier… Ne lui reste que sa taille de guêpe…

    Répondre
  • 27 juillet 2022 - 23 h 44 min

    @aka_mgr: Et son côté fanless robuste qui fait que tu peux l’installer chez un client à 500 kms de ta boite sans craindre d’avoir à t’y déplacer plus d’une fois par an… ;)

    Répondre
  • 28 juillet 2022 - 7 h 32 min

    Comme dit dans l’article, ce circuit intégré est envisagé pour les environnements industriels:
    -champs de température d’usage étendu
    -PCH différent des Jasper Lake: moins de cache, suppression du de l’intégration de la couche de réseau WiFi, moins d’USB moins rapide, intégration de plusieurs contrôleurs de réseau Ethernet, contrôleur PCIe indépendant (important pour la virtualisation, la sécurité des accès et la gestion du courant), entrée/sortie programmable plus fezxible et nombreuses.
    -fréquence de fonctionnement du processeur graphique plus basse en régime normal et montée en cadence plus douce (c’est un processeur graphique de 11e génération comme les Jasper Lake ou proche des Ice Lake, pas 10e, ça c’est la génération de processeur Atom)

    C’est l’alter-ego du Jasper Lake Celeron N4500, légèrement moins performant mais plus adaptable avec des fonctions embarquées.
    Cela donnera moins de performance pour une machine interactive en usage bureautique, mais plus pour une machine de traitement automatisée des données. La machine peut se gérer toute seule avec des séries signaux pour la reconfigurer (couper des fonctions, en activer d’autres). La machine présentée ici ne semble faire usage que de la plage de température d’usage élargie, dommage elle aurait pu, par exemple, intégrer les 3 ports Ethernet pour faire un routeur, un pare-feu.

    Répondre
  • 28 juillet 2022 - 8 h 15 min

    @SebM: dans ce cas un PI suffit !?

    Répondre
  • 28 juillet 2022 - 9 h 26 min

    @seba: en usage industriel, une Pi -surtout avec sa carte SD- sera loin de la robustesse de ce genre de PC.

    Surtout lorsque tu dois intégrer un boitier, une alim, coller les interfaces, charger la SD, configurer l’OS.
    Là, t’as un PC prêt à l’emploi, on flashe une image dans le eSSD et c’est parti !

    Il faut se caler sur une vision industrielle : les 200€ de plus que peut coûter la machine face à une autre solution, c’est un investissement dans la sérénité à long terme.

    Répondre
  • 28 juillet 2022 - 9 h 28 min

    @seba: Le Pi peut pas gérer trois port Ethernet à 2.5 GBit/s, et faire du routage par dessus d’autant plus si les règles sont complexes et s’il y a introspection des paquets. C’est là un système (le Celeron N6211, pas cette machine) plus haut de gamme, plus performant, moins flexible, moins ouvert, plus efficient en terme d’énergie pour ce type de boulot (même si le SoC est plus consommateur d’énergie).

    Répondre
  • 28 juillet 2022 - 12 h 56 min

    Ouais ben moi je dis https://www.ldlc.com/fiche/PB00463031.html, même si c’est moins petit il n’y a pas photo !!!
    Meilleur CPU, 2xLAN, SSD, emplacement 2″5… même fabricant, même vendeur, 30€ de plus.

    Répondre
  • 28 juillet 2022 - 15 h 21 min

    Je possède un Zotac P335 depuis plus de 2 ans maintenant et suis absolument conquis par cette machine d’appoint qui a été ma machine principale en période de confinement/télétravail (il fallait bien se répartir le matériel dans la famille ;-).
    C’est une bonne machine pour la bureautique, et je suis très attaché au fanless qui apporte un véritable confort.
    Mais depuis je me suis équipé d’un Mele Quieter2 (depuis son successeur, le Quieter3Q, a été annoncé : https://www.minimachines.net/actu/mele-quieter3q-108475). Je dois avouer que le delta en terme de stockage (port M2 NVME), RAM (8Go vs 4 Go) et de CPU (J4125) en fait une machine encore plus performante pour un prix équivalent.
    Ce format est vraiment génial et convient à tous les usages bureautique / internet voire consultation de video en streaming ou fichiers locaux. Ce n’est pas adapté à du gaming ou montage photo/video.

    Répondre
  • 31 juillet 2022 - 20 h 51 min

    Moauis mon @Lapinou le CI331 a une dissipation thermique mal dimensionnée ce qui coupent un peu les pattes à son processeur dans des taches difficiles à cause d’une définition des limites de sa zone d’échantillonnage thermique restrictives (et de la capacité au boitier derrière à y faire face). Bref ça reste un peu cher pour ce que c’est.
    J’espère que sur le modèle ici présenté ça n’est pas le cas mais je ne me fait pas d’illusion sur l’investissement en ingénierie de l’ensemble fait sur ces types de machines.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *