Iru M7 : Un MiniPC classique et évolutif sous Core i5-8250U

Le Iru M7 est la seconde machine de ce “constructeur” à apparaître en peu de temps. Je suis désormais sûr qu’il s’agit d’une marque de bureau comme il en existe un paquet sur le marché asiatique local. Des gens qui s’offrent un lot de machines à leur marque issues d’une usine OEM et qui les proposent sur le marché.

Cet Iru M7, on le connait déjà très bien d’un point de vue design. C’est le châssis de nombreuses machines de marques OEM ou non. On retrouve, par exemple, les solutions de Vorke comme le V2 Pro, des Hystou, des Neive et plein d’autres à avoir embarqué un MiniPC dans ce petit coffret de métal à la ventilation si particulièrement reconnaissable.

2018-04-05 15_26_31-minimachines.net

Le Vorke V2 Pro

Sous le Iru M7, on découvre une large ouverture de ventilation avec un dessin très particulier, au dessus, en façade, un bouton central pour démarrer la machine. C’est ce design qu’emploient désormais plus d’une demie douzaine de constructeurs pour proposer leur MiniPC.

2019-07-24 12_26_00-minimachines.net

Le Iru M7

Le Iru M7 est donc, comme les autres, un assemblage de différents composants proposé par un constructeur qui va assurer derrière un marquage du boitier pour les identifier. en fin de chaîne, juste avant un emballage souvent neutre, l’assembleur propose un petit marquage du châssis avec le logo de son choix.

2019-07-24 12_26_53-minimachines.net

Le Iru M7 profite donc d’un châssis que l’on connait bien et propose un équipement assez standard. Pour commencer un Core i5-8250U, une puce Kaby Lake R quadruple coeur et octuple threads tournant de 1.6 à 3.4 Ghz avec 6 Mo de mémoire cache pour un TDP de 15 watts. L’engin est également décliné avec d’autres processeurs qui vont du Core i5-7200U au i7-6500U. La mémoire vive varie de 4 à 8 Go de DDR4 et le stockage de 128 à 256 Go. Des versions Barebones totalement nues, sans mémoire ni stockage sont également disponibles.

2019-07-24 12_26_44-minimachines.net

Pour le reste pas de surprises, le châssis propose une ouverture facile pour mettre à jour la machine ou lui ajouter un stockage 2.5″ SATA 3 supplémentaire. Il propose une sortie HDMI, deux ports USB 2.0 et deux autres en USB 3.0, un Ethernet Gigabit, une sortie S/PDIF, et une prise jack audio stéréo classique. La machine propose également un Wifi5 et du Bluetooth 4.0. Un port Antivol Kensigton Lock est également présent.

2019-07-24 12_27_02-minimachines.net

Elle mesure 12.9 cm de large pour 12.5 cm de profondeur et 3.9 cm d’épaisseur pour un poids de 450 grammes. Elle est livrée avec un adaptateur VESA. Son prix de base varie suivant son équipement de 267€ en Barebone à 365€ en 8/256 Go en passant par 311€ pour la version 4/128 Go. Pas forcément une machine très intéressante à l’achat à ces niveaux de prix mais la confirmation que la marque Iru est bien une OEM comme les autres. Ce qui signifie que son autre MiniPC,  sous Core i7-7700HQ et GeForce GTX 1060, devrait être dérivé sous une forme ou une autre, par d’autres constructeurs.

Soutenez Minimachines, partagez le !


Jaune
3 commentaires sur ce sujet.
  • 24 juillet 2019 - 13 h 26 min

    Une seule sortie video et de l’USB 2, prix intéressant, still nop

    Répondre
  • 24 juillet 2019 - 13 h 53 min
  • 24 juillet 2019 - 23 h 51 min

    À propos de l’étiquette en dessous : “19V 2.1A”…

    Ces mini-PCs utilisent des alimentations type “ordinateur portable”.
    J’aimerais tellement qu’il y ait une standardisation. Au moins la tension. 19V c’est bien.
    J’ai déjà acheté plusieurs mini-câbles pour adapter différents diamètres de jacks d’alimentation : ASUS, Samsung, MSI, HP… pour pouvoir trimballer son PC sans promener l’alimentation, réutiliser les alimentations.

    Ou alors USB-3? Sur ces barebones? Les connecteurs traditionnels sont solides, ne s’arrachent pas. Et ne sont pas chers…

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *