Intel toujours incapable de livrer correctement ses processeurs

C’est la seconde lettre d’excuse d’Intel à ses partenaires concernant ses soucis de livraison de processeurs. Une lettre qui fait suite à celle de 2018 et qui revient sur les problèmes rencontrés par le fondeur pour suivre la demande du amrché.

Une demande toujours aussi forte, des soucis de production et un stock sur le fil pour répondre aux besoins de ses partenaires, la situation, ne s’arrange guère pour Intel qui reste toujours en retard malgré ses nombreux efforts en investissements et l’augmentation de sa production.

Intel continue de marteler son investissement, au propre comme au figuré, dans ses usines et lignes de productions pour augmenter la cadence de fabrication de ses puces en 14 nanomètres comme en 10 nanomètres. Un discours déjà entendu l’année dernière mais qui semble ne pas donner les fruits escomptés. Ce sont des investissements longs et les usines d’Intel demandent évidemment un temps et une attention particuliers. La marque espérait néanmoins résoudre le problème à la Mi 2019. Calendrier semble s’être décalé… d’une année.

2019-11-25 14_27_38-minimachines.net

Intel annonce donc une évolution significative de sa capacité de production mais sans chiffres précis. La marque indique que celle-ci aurait évolué avec une croissance à deux chiffres depuis le début de l’année. Plusieurs milliers de nouveaux salariés ont été embauchés, des sommes considérables ont été injectées dans certaines unités de production. Cette lettre, signée par Michelle Johnston Holthaus qui gère à la fois le marketing et les ventes chez Intel, ne donne malheureusement pas beaucoup plus de détails sur l’ensemble des aménagements de production et les puces concernées.

L’offre grand public continue d’être très difficilement alimentée. Intel continue de privilégier ses puces les plus rentables, ce qui est somme toute logique, en mettant l’accent sur les circuits Xeon. La croissance sur ce secteur se porte bien, les puces sont vendues très cher et les marges confortables… Et surtout, les machines sont conçues pour durer longtemps. Rater l’équipement d’une salle serveur en processeurs est une mauvaise nouvelle, les opportunités sont plus rares que celles du grand public. L’impact est encore plus fort sur les processeurs les plus entrée de gamme  qui sont fort peu disponibles.

2019-11-25 14_29_36-minimachines.net

Le complexe Intel d’Hillsboro en Oregon a embauche plus de 1700 salariés en 2019

Cela explique sans doute en partie pourquoi la livraison de puces reste problématique sur le secteur grand public. Mais lorsqu’en 2018 Intel avait l’excuse de sa transition de finesse de gravure, cette évolution vers le 10 nanomètres est plus difficile à accepter aujourd’hui. D’abord parce que le terme transition évoque un début et une fin et qu’une année pour y parvenir semble suffisant. Ensuite parce que… on n’a pas vraiment vu beaucoup la couleur des puces 10 nanomètres non plus sur le marché. Les livraisons de puces 14 nanomètres posent toujours problème et si la marque a multiplié les évolutions de sa gamme 14 nm, elle n’a pas vraiment su effectuer une évolution très large vers le 10 nanomètres. Pire, la situation ne devrait pas vraiment évoluer avant la moitié de l’année prochaine.

Intel met en avant une demande de plus en plus forte qui contrecarrerait les efforts menés en production et qui met à mal ses anticipations pour cette fin d’année. Si tout ce qui est produit est immédiatement absorbé par le marché… autant produire les processeurs les plus rentables. 

Reste qu’il est plus que temps pour Intel de réagir plus fortement car son image s’érode de semaine en semaine, de nombreux acheteurs louchent sur les processeurs AMD. Mais, pire encore pour Intel, ce sont également les constructeurs qui se tournent vers le concurrent historique de la marque faute de n’avoir pas de réponses à leurs attentes chez Intel.

2019-11-25 14_31_49-minimachines.net

Les puces AMD Ryzen de seconde et troisième génération font mouche avec des performances convaincantes, des prix agressifs et un vrai sentiment d’évolution technique. La marque met sur le marché des solutions convenant à un très large public en terme de performances comme en prix. Reste pour Intel le marché mobile qui n’a pas vraiment de concurrence du côté d’AMD en très basse consommation ainsi que le marché serveur sur lequel il reste très présent. 

Cela n’empêche qu’Intel propose un boulevard à AMD pour l’offre grand public : Des stocks tendus, des produits qui semblent piétiner technologiquement et des prix qui n’arrêtent pas de rebooter à chaque évolution, aussi minimaliste soit-elle. 

Intel a beau être rassurant avec cette seconde lettre sur ce thème, la méthode Coué employée ne permet pas vraiment de rassurer les clients. Si la marque assure travailler à l’amélioration de ses livraisons et à la création de solutions toujours plus performantes, le public risque tout de même de basculer son budget ailleurs un jour ou l’autre.

Intel a dépensé des fortunes en marketing pendant des années pour associer son nom avec la conception même d’un ordinateur. Mais aujourd’hui sur le terrain l’automatisme du PC = Intel semble avoir fait la place à une position plus pragmatique et moins technique. Les utilisateurs veulent surtout une machine qui marche, performante et… tout de suite.


Soutenez Minimachines.net !
15 commentaires sur ce sujet.
  • 25 novembre 2019 - 14 h 46 min

    A mon niveau (geek éclairé qui fait évoluer régulièrement sa config), un des gros soucis coté Intel est la pérennité des sockets … je suis incapable de savoir quel est le socket présent et/ou futur pour chaque génération de CPU Intel

    Je suis passé sous AMD il ya 2 ans et la stabilité du socket AM4 est plutôt rassurant meme si on sait qu’il changera dans quelques années

    Répondre
  • 25 novembre 2019 - 15 h 56 min

    J’attends depuis un moment de voir quel sera le prix réel du chaco canyon annoncé il y a quelques mois pour novembre mais je ne vois rien venir :(

    Répondre
  • 25 novembre 2019 - 16 h 49 min

    @bsod : https://ark.intel.com/content/www/us/en/ark/products/190736/intel-nuc-8-rugged-kit-nuc8cchkr.html

    Recommander Street Price : 198$.

    Donc dans les 250 Euro max…

    Intel est un industriel qui pour faire des forecast s appuie sur des analystes (Idc ect …) qui depuis des années predisent la chute du pc (vous souvenez des tablettes :) ) et dans le meme temps une demande massive de serveurs … CQFD : la production a baisse sur les cpu (desktop et mobile) et augmente sur les serveurs … comme les analystes des boites marketing ce sont completement plantes (augmentation de la demande du Pc), intel a puisé dans ses reserves … mais au bout d un moment ca ne suffit plus et la production ne suit plus … et donc penurie ! Ne nous leurons pas Amd ne peut malheureuserment pas absorber la demande mondiale …et Intel ne peut pas contruire en a claquement de doigt une usine ou deux (7m$ une usine … une broutille :)).

    Répondre
  • 25 novembre 2019 - 17 h 57 min

    Donc, de fortes chances de voir toutes ces superbes petites machines (les bmax y11 y13 x14, teclast f5 f6 ou chuwi minibook, etc…)sous n4100, passaient sur de vieux n3450 voir, n3350, pffff….

    Répondre
  • 25 novembre 2019 - 19 h 44 min

    @gogogadgeto: Merci ! Mais il n’y a rien en boutique en France (ou en Europe au moins) ;)

    Répondre
  • Mez
    25 novembre 2019 - 23 h 39 min

    Bientôt sur de nombreux marchés ils n’auront plus besoin de regarder dans le rétro, mais devant eux.

    @gogogadgeto

    Je pense de plus que ces fameux analystes avaient largement minimisés l’énorme impact du marché smartphone depuis une décennie et le chamboulement qui en découle. Pour ce qui est des processeurs, qu’ils règlent leurs soucis de production c’est une chose, mais quand bien même cela sera le cas ils seront en retard technologique.
    J’aimerai d’ailleurs comparer le volume total de puces qui sortent des fonderies d’intel à celles des fonderies ARM.

    Répondre
  • 26 novembre 2019 - 10 h 50 min

    @bsod:
    les boutiques sont en fin de course … Intel et Amd repondent en premier aux Oem (Hp, dell, Lenovo ….)

    Répondre
  • 29 novembre 2019 - 17 h 27 min

    @calvin:

    Je crois qu’il est temps de remettre des piles dans ta lampe torche :)

    Actuellement en Intel 9ème génération on est en 1151.. tout comme la 8ème, 7ème et 6ème…

    -> Du coup ca fait 5 ans que c’est le même ( 2015 )

    Chez AMD, ton Socket AM4 existe depuis … 2016

    Fichtre ! Il semblerai que ton impression ne soit vraiment qu’une impression, mais fausse :)

    Répondre
  • 1 décembre 2019 - 15 h 29 min

    @Nylan:

    Oui sauf que même si le socket n’a pas changé, Intel a pris le soin de changer de chipset à chaque nouvelle génération, rendant artificiellement incompatible chaque nouvelle génération avec les anciens chipsets :(

    6ème gen : Socket 1151 / Z170
    7ème gen : Socket 1151 / Z270
    8ème gen : Socket 1151 / Z370
    9ème gen : Socket 1151 / Z390

    Et la 10ème génération s’annonce d’ores-et-déjà sur un nouveau socket…

    Là où un AMD conserve une globalement compatibilité continue avec toutes les générations, tous chipsets confondus.

    Répondre
  • 1 décembre 2019 - 16 h 34 min

    « pour suivre la demande du amrché »

    La demande du ARMché

    Répondre
  • 2 décembre 2019 - 0 h 53 min

    @Bebop:
    On parlait des sockets et la rétro-compatibilité est assurée.

    Répondre
  • 2 décembre 2019 - 11 h 37 min

    @Nylan:

    Dans un sens uniquement : les nouveaux sockets permettent effectivement d’accueillir les anciens processeurs, mais les anciens sockets ne supportent pas les nouveaux processeurs, ce qui a peu d’intérêt au final…Du moins pas pour le client final

    Répondre
  • 2 décembre 2019 - 15 h 29 min

    @Bebop:

    Désolé mais pas toujours :)

    Un Z370 Supporte le 8eme Gen mais aussi le 9eme Gen, pas besoin de passer en Z390
    Après il faut chercher l’interet… J’ai un Z370 avec un 8700K. Je pourrai le changer et mettre un 9900K par exemple, mais pourquoi faire ? grapiller quelques % sur un bench ?

    Répondre
  • 2 décembre 2019 - 16 h 31 min

    @Nylan:

    Effectivement, quelques marques ont fait l’effort de proposer des Z370 qui supportent les dernières générations mais ça reste tout de même des exceptions ;)

    Et à ma connaissance aucune carte en Z170 ou Z270 n’est compatible un processeur de 8ème ou 9ème génération :(

    Répondre
  • 8 décembre 2019 - 18 h 51 min

    Avec Ryzen, l’option AMD est à nouveau justifiée ; tant mieux si les circonstances leur donnent un coup de pouce.

    Signé : un heureux possesseur d’un Lenovo T495 ronronnant sous GNU/Linux.
    (je précise : Ryzen7/Vega10)

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *