La montre Gameband tombe à l’eau

Vous vous souvenez de la montre Gameband ? Probablement pas. Et si je vous dit “Atari Gameband” ? Ça vous revient ? Cette “montre” connectée proposait aux participants de sa campagne de financement de retrouver des jeux à leur poignet.

Terraria, Minecraft et Atari… Des noms de jeux ou de marques prestigieux qui devaient être disponibles au poignet de tout un chacun en investissant dans la Gameband. 500 000$ ont été investis au travers d’une campagne de financement sur Kickstarter malgré la nullité manifeste de la promesse. En fait, je doute que qui que ce soit ait envie de jouer à Pong  ou Asteroids sur un écran de moins de 1.5″ dans une salle d’attente quand il a bien mieux sur son smartphone.

Je suppose que ce qui a fait tilt en Juillet 2016 dans la tête des personnes ayant investi dans la montre, c’est surtout les logos des jeux présents sur le bracelet. Avoir une montre Atari au poignet, c’est quelque chose qui peut intéresser du monde et je peux le comprendre. Mais cela ne doit pas oblitérer toute considération d’intérêt à l’objet.

Cette démonstration de la GameBand expose beaucoup de  bracelets et… une montre noname à 40$

La campagne de la Gameband n’a jamais rien montré de plus que ce que propose une montre Android chinoise low-cost avec un joli logo de licence en prime. Et, au fil du temps, les délais se sont allongés, la date de sortie prévue pour Octobre 2017 n’a pas été respectée et aujourd’hui on apprend que rien ne sera livré. Jamais. Il faut dire que les ennuis se sont accumulés pour la société derrière la Gameband : FMTwo Games.

2018-07-18 16_18_54-minimachines.net

Feargal Mac Conuladh aux commandes…

Feargal Mac Conuladh, ce nom vous dit quelque chose ? Je vous en ai parlé quand je vous expliquais pourquoi l’Atari Box allait finalement s’appeler Atari VCS. Le bonhomme est un spécialiste du  développement qui n’aboutit pas, posé sur des bases aussi solides qu’un morceau de pudding. C’est lui qui a monté l’opération Gameband en pensant que la nostalgie liée aux vieilles consoles, aux jeux ou aux marques prestigieuses, pouvait avoir un impact fort d’un point de vue marketing. C’est lui qui a “forcé la main” à Atari pour monter l’AtariBox. 

Gameband Atari

C’est lui qui contacte les éditeurs de Minecraft, de Terraria et Atari pour leur vendre l’idée d’une montre connectée à leur image. Les sociétés répondent alors “pourquoi pas”, vendent leurs licences et la campagne est lancée. Le problème, c’est qu’après la fin d’une campagne où 500 000$ ont étés récoltés, ces sociétés n’ont pas de nouvelles. Malgré des demandes d’informations et des relances, FMTwo Games ne semble pas pressé de leur répondre. Tant et si bien que Atari commence par annoncer l’arrêt de son partenariat. Ce qui implique que la Gameband Atari, la plus emblématique de l’offre, ne pourrait plus être proposée sans renégocier un nouveau contrat. Face à cette situation, l’éditeur de Terraria demande à la marque de montrer son avancement sous réserve de lui retirer également sa licence.

Gameband Atari

Le temps passe et rien n’avance, les personnes ayant financé le concept n’ont pas de nouvelles malgré les nombreuses promesses de Feargal Mac. Le bonhomme se répétant à indiquer que construire un montre de ce type est un exercice complexe qui demande beaucoup d’étapes… En réalité, il existait alors des tonnes de solutions noname tout aussi complexes sur le marché Chinois. Reprendre leurs composants était possible, la seule difficulté étant de proposer un design identique à la promesse faite lors de la campagne.

Aujourd’hui, le discours autour de la Gameband change avec une mise à jour de la page Kickstarter du projet : “Le temps, le coût et la complexité se sont avérés bien plus difficiles que ce que nous estimions. Et, en tant que Startup, nous n’avons simplement pas les finances et les ressources pour continuer”. “Nous avons observé la situation sous toutes les coutures, rencontré de nouveaux partenaires potentiels et essayé de trouver de nouveaux fonds pour poursuivre le développement. Cependant, nous n’avons pas pu faire le moindre progrès.”

“Nos dépenses ont largement dépensé les 500 000$ à cette date puisque nous avons du assumer des délais et des soucis techniques.” Autrement dit, tout l’argent a été cramé par les équipes sans que la production ait été lancée, jamais les bakers ne reverront leur argent. 500 000$ entre février 2017 et le 16 Novembre 2018… Joli burn rate.

2018-11-19 17_51_59-minimachines.net

L’Elixir du Docteur Doxey, un Lucky Luke a lire et a relire avant d’investir dans un financement aprticipatif

Comme je le dis souvent au sujet des campagnes de financement de ce type, l’argent a surtout servi à payer le raconteur d’histoire et pas la conception du produit lui même. 

 

Pourquoi la Atari Box est devenue Atari VCS

5 commentaires sur ce sujet.
  • 19 novembre 2018 - 18 h 45 min

    Article intéressant présentant encore les dérives du financement participatif. A propos, Indiegogo propose de bloquer les fonds sur certaines campagnes tant que la preuve que le produit est assez mature n’est pas avancée. Mais j’imagine que cela ne s’applique qu’aux grandes marques, capables de s’endetter sur le développement en attendant de récupérer le financement des bakers à la fin.

    Répondre
  • 19 novembre 2018 - 19 h 37 min

    @prog-amateur: Oui c’est une façon de réassurer les marques sérieuses car si tout le monde est un tant soit peu frileux, il faut être dingue pour passer en financement sur Indiegogo. L’image du site est bien écornée.

    Mais cela n’empêchera pas le site de continuer les financements flexibles en pagaille… Alors que je ne comprends toujours pas l’intérêt de ce type de financement pour l’internaute.

    Répondre
  • 20 novembre 2018 - 0 h 11 min

    ça c’est un financement participatif qui impacte directement “quelques” financeurs… mais on a aussi des financements participatifs invisibles… quand une commande d’un méga-progiciel tombe à l’eau, c’est beaucoup plus que 500k, et on y a tous participés sans même être au courant 😉
    Et du spécialiste de développement qui n’abouti pas posé sur des bases aussi solides qu’un morceau de pudding, y en a à la pelle…
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Centre_interministériel_de_services_informatiques_relatifs_aux_ressources_humaines
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Logiciel_unique_à_vocation_interarmées_de_la_solde

    Répondre
  • 20 novembre 2018 - 3 h 27 min

    @peper-eliot: On va dire que ce n’est pas à Minimachines d’aller faire le point sur ces affaires là :)

    Répondre
  • 20 novembre 2018 - 14 h 12 min

    D’accord 😂
    C était juste un clin d œil pour dire que, a 500k, ç est du burn rate d amateur 😊 et je suis pas sûr qu’il n’en ai pas été désolé pour lui et les autres…

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *