Intel abandonne ses Compute Cards

Souvenez vous, en 2017 Intel lançait ses Compute Cards. Des ordinateurs intégrés dans un minuscule boitier de la taille d’une carte de crédit. L’idée de la marque était de pouvoir les loger dans de multiples formats.

Avoir son PC dans sa poche ? Littéralement ? C’est l’idée développée par Intel autour de ses Compute Cards. Des PC de la taille d’une carte de crédit un peu plus épaisse qui embarquaient tout ce qu’il fallait pour fonctionner… hors périphériques.

Minimachines.net

L’idée du Compute Cards c’est de rassembler processeur, mémoire vive, stockage, Wifi et connectique dans un produit qui se glisserait dans votre portefeuille. De là, il pourrait être branché à un dock qui lui permettrait de le connecter aux éléments indispensables à son utilisation : Ecran, clavier et souris ainsi qu’un paquet de connecteurs accessoires classiques. Avec ce produit l’idée est donc de se connecter sur un poste de travail lambda et de retrouver son univers personnel. Un usage très orienté vers les professionnels pour sa souplesse d’usage et la sécurité qu’il propose. 

Mais Intel y voyait également un bon moyen de proposer une interface grand public avec d’autres usages : Au lieu d’un simple dock, le constructeur imaginait des partenariats variés avec différentes marques. L’idée aurait été de proposer des portables classiques disposant par exemple d’un espace pour y glisser un Compute Card. Un utilisateur pourrait donc prêter sa machine pour qu’un autre puisse l’utiliser avec ses propres données et son propre processeur. Même idée dans un All In One par exemple avec deux systèmes qui pourraient cohabiter.

Minimachines.net

Mais Intel estimait encore qu’il y avait d’autres usages envisageables pour le produit : Téléviseurs, voitures, docks multimédia… Le principe du Compute Card aurait pu être décliné à toutes les sauces. Si il y avait eu des sauces. 

Car le marché n’a pas suivi le concept et personne, ou presque, n’a proposé de matériel compatible. Intel décide donc d’arrêter les frais  en renonçant à la production de nouvelles Compute Cards. Les solutions actuelles seront toujours vendues et suivies jusqu’à la fin de l’année. Les modèles sous Celeron N3450, Pentium N4200, Core M3-7Y30 et Core i5-7Y57 seront donc toujours commercialisées. Histoire de laisser le temps à ceux ayant investi dans la solution de faire d’éventuelles emplettes.

Minimachines.net

On ne peut pas blâmer les constructeurs de ne pas avoir suivi cette voie. Qu’auraient t-ils eu à y gagner ? Imaginons un constructeur de portables proposer cette option, il restreindrait son public en proposant un engin plus cher et pour une plus value nulle de son côté. Les Compute Card étant propriétaires à Intel, leur fabrication n’aurait été qu’à son profit. Imaginer un portable avec un coeur de Compute Card est une belle idée pour l’utilisateur qui aurait pu profiter d’un engin évolutif dans le temps. Mais le vendeur de portable construisant cette solution se transformerait automatiquement en vendeur de périphériques. Plus en vendeur de portable. La marge à réaliser aurait sans doute été bien moins importante.

Source : Tom’s Hardware

 

 

Soutenez Minimachines.net !
21 commentaires sur ce sujet.
  • 22 mars 2019 - 23 h 53 min

    Sniff. Mais comme tu l’expliques Pierre, le client a beau être roi, les intérêts des fabricants ne sont pas ceux des consommateurs :)
    D’un autre côté, avec l’avènement du PC dans le cloud, on n’aura peut-être plus besoin de compute card du tout. N’importe quel device connecté et on retrouve son environnement…

    Répondre
  • 23 mars 2019 - 8 h 12 min

    J’aimais bien le concept, surtout parce qu’il s’appuyait sur des processeurs pouvant fonctionner sans ventilateur. Mais toutes les stations d’accueil que j’avais vues en embarquaient un pour le refroidissement… on se retrouvait avec les inconvénients du fanless (puissance limitée et coût important pour les core m) sans les avantages. Ça n’a pas dû aider.

    Répondre
  • 23 mars 2019 - 11 h 08 min

    Intel commence à être les rois en la matière.
    Ils sortent un nouveau format et peu de temps après ils sont les 1ers à l’abandonner.
    Thin ITX et STX deux exemples qui était pourtant prometteur et apporter quelque chose de différent qui n’existe pas ailleurs.

    Attention que ces multiples abandon fini par décourager les partenaires avant même le prochain format.

    Répondre
  • 23 mars 2019 - 11 h 37 min

    @Will: Thin ITX n’est pas mort, pas plus que le STX a priori. C’est simplement un marché pro aujourd’hui.

    Peut t-on en vouloir à une marque de ne pas poursuivre un truc qui n’est pas suivi par les aprtenaires ? IOntel, et d’autres, essayent. Si personne suit cela n’a aucun intérêt de continuer. Comme Edison, Joule ou Galileo… tout le monde a crié au scandale de l’abandon d’Intel de ces plateformes. Mais personne n’a été dessus a part les gens sponsorisés.

    Au bout d’un moment il faut pas continuer a accumuler des pertes et la nouvelle direction d’Intel semble vouloir tenir sa promesse de se concentrer à nouveau sur ses fondamentaux : Les CPUs et les GPUs. Va t-on s’en plaindre ?

    Répondre
  • 23 mars 2019 - 12 h 04 min

    Dix ans de retard ! l’avenir est au cloud : pourquoi se trimbaler un truc assez gros, alors qu’on a déjà quasi la même chose avec le cloud ?

    Répondre
  • 23 mars 2019 - 12 h 15 min

    fofo c’est de l’humour j’espère…

    Répondre
  • 23 mars 2019 - 12 h 41 min

    Personnellement, je comprends que ça n’ait pas marché puisque sur l’article qui les annonçait en 2017 (https://www.minimachines.net/evenements/ces-old/intel-compute-card-47368) je pensais que “le défit c’est surtout d’avoir son OS et ses données sur soi, pas d’avoir son matériel” :). Moi je veux arriver quelque part, prendre n’importe quel PC et me retrouver “chez moi”. Pas arriver avec mon PC et piquer écran, clavier, stockage, …

    Répondre
  • 23 mars 2019 - 13 h 22 min

    @Mike: cette idée existe déjà, je l’utilise avec un msata de 128g dans adaptateur usb 3, avec un puppy linux en mode persistant.

    Pour ce compute cards, même si l’idée était super, le problème de taille selon moi, est sa connectique propriétaire.
    Un fabricant de “dock” préfère sûrement une connectique standard genre otg type c/micro usb (avec hdmi) pour smartphone ou encore gpio pour mono carte, c’est beaucoup moins risqué.
    Déjà que les différents “docks” sortis (nextdock, pi-top et consorts) avec une connectique “universelle” n’ont pas été un franc succès, alors, avec du full-propriétaire, c’était perdu d’avance….
    Il se serait aussi retrouvé en concurrence direct avec les smartphones, quand on voit la voie qu’empreinte Samsung sur la convergence (la, ou malheureusement MS et Ubuntu ont échoué) et nul doute que les autres fabricants suivront. Même chez Apple, ou la frontière entre osx et ios disparait progressivement (ipad pro), on peut facilement imaginer un iPhone avec otg type c et a coup sûr, s’en suivrait pléthore de docks en tout genre.

    Répondre
  • 23 mars 2019 - 13 h 27 min

    @fofo: Il y a beaucoup de monde qui préfèrent s’auto-héberger pour un tas de raisons de confidentialité ou tout simplement de praticité. Justement, voici mon expérience : je suis en train de me monter un serveur RAID à partir d’un “petit-moyen” PC et de pièces d’occaz.
    A la base, j’étais sur une carte de développement Rock64 relié à un boîtier externe RAID en USB 3.0. C’est une façon pas chère et peu énergivore de stocker ses donnes. J’ai changé car si tout allait super bien en termes d’efficacité, une simple coupure de courant m’a rappelé à quel point ces petites machines ont une alimentation insuffisante qui risque de causer des problèmes (j’en ai eu 2 suite à cette coupure de jus : d’abord l’eMMC ne voulait plus démarrer, il a fallu réinstaller l’OS Nextcloud et tout reparamétrer, puis quelques jours après, un des 2 disques a eu une corruption de données, il n’est plus fiable et il faut donc le remplacer par précaution).

    J’ai donc réfléchi beaucoup, et ai conclu que recycler une bonne mini-tour avec une alim digne de ce nom serait plus fiable que mon ancienne installation. J’ai choisi un petit boîtier Silverstone et une carte mère micro ATX avec un AMD 200GE (je ne voulais pas d’un Intel), c’est largement suffisant et ne produit que 35W de TDP (peut-être moins en mode serveur). L’avantage ? tout est quasi fanless (CPU refroidi par un heatsink Artic, alim fanless), seule le rack RAID de disques durs possède un petit ventilateur, il dispose aussi d’un LCD pour afficher clairement quel disque est défaillant ou donner le pourcentage de reconstruction d’un disque, la température, défaillance du ventilo, etc.

    Et pour ceux qui ont envie de se lancer dans un serveur maison Mini ITX, micro-ATX, mini-STX, etc., n’oubliez pas de recycler des produits d’occaz au possible (boîtier, RAM, CPU par exemple), c’est moins cher, et c’est mieux pour l’environnement. D’autres composants sont un peu plus critiques et donc je préconise de réfléchir avant d’acheter de l’occaz car leurs défaillances peuvent être risquées (disques durs, alim).

    Répondre
  • 23 mars 2019 - 17 h 14 min

    Peu de nouveautés en Thin ITX.
    Il n’y a qu’Asrock qui propose du STX.
    D’ailleurs en parlant d’Asrock, ils avaient sortir des cartes mères ITX spéciaux avec le port PCIe 16X à 180° (à plat en haut de la carte mère) qui a l’avantage de placer la carte graphique du même côté que la carte mère.
    Dommage qu’ils n’ont pas percevaient.

    En tout cas content de voir que le format NUC a pris et continue son bonhomme de chemin.

    PS : On attend toujours le 1er mini PC signé AMD.

    Répondre
  • 23 mars 2019 - 17 h 53 min

    Moi ce que j’aimerais bien, c’est un “nouveau” compute stick..mon actuel en Atom x5 veut pas lire le x265 sous kodi; c’est un peu triste ;)

    Répondre
  • 23 mars 2019 - 20 h 15 min

    @Will: Peu de nouveautés ? La fauet à qui ?

    Sur le marché Pro il y a de la demande et il y a donc des marques pro qui développent des produits.

    Sur le grand public, ben ça n’intéresse pas grand monde donc il y a pas de produits. Intel ne fabrique plus de cartes mères donc il n’y a pas de production grand public. C’est dommage mais qui va fabriquer industriellement 1000 cartes pour en vendre 10 ?

    Même topo pour STX.

    Les deux formats sont intéressants, le STX sort du lot mais n’intéresse pas grand monde. Je suis le premier a m’en désoler. Mais en quoi le fait de faire ces proposition est négatif ? Intel essaye, ça ne mord pas. Je trouve ça courageux et positif. Maintenant ils vont pas perdre de l’argent pendant 15 ans le temps que ça prenne. Ils jettent très logiquement l’éponge. Persévérer ? Oui mais combien de temps ? Pour quel coût ? On arrête quand on a perdu combien ? 1 million de $ ? 2 ? 10 ? Aujourd’hui le format n’est pas mort, il continue. Il suffit qu’un Asus, un HP, un Lenovo se jette dans le bain et propose un bon produit pour que ça décolle. Personne ne le fait. Tant pis. La marque a réussi le NUC parce qu’ils ont produit des NUC et vendu des NUC en direct. Ils ont pu éponger leurs coûts mais personne n’y croyait au début. Il a fallut attendre 2 gen pour voir de la concurrence débarquer. En retard…

    Je préfère cette situation là à celle d’un Intel qui resterait conservateur sans rien sortir de nouveau.

    Répondre
  • 24 mars 2019 - 0 h 41 min
  • 24 mars 2019 - 10 h 15 min

    @prog-amateur:
    Bonjour
    J’ai le même type de projet, aurais tu des sites / forums / explications / how to do … à conseiller ?

    Merci

    Répondre
  • 24 mars 2019 - 11 h 08 min

    @Pierre Lecourt: C’est juste une carte mère de leur PC AIO vendu seule.
    Comme tu le dis ça vise le marché pro (PCB vert, CPU soudé…)
    De plus mettre un vieux N4000 quand Intel a un N5000 qui est plus récent.

    C’est vrai que le NUC a commencé à décoller avec la gen 2. Et c’est aussi la communauté avec leur nombreux retours qui a donné de bonne idée à Intel pour les gen qui ont suivi.

    Pour en revenir au format Compute Cards, j’y croyais pas vraiment car je le vois comme quelque chose de propriétaire et très limité.
    Pour moi les NUC sont une meilleure solution pour les entreprises grâce à leur compacité, connectique, diversité…)
    Quand je vais dans certains bureaux je vois qu’ils commencent à s’équiper (ça change que leur grande tour encombrante et vide)
    Autant plus qu’ils passent par des serveurs pour le stockage.

    Pour en revenir au grand public,
    Il ne se casse plus la tête avec des PC tour à monter. Il va au plus simple. Il achète un PC portable (qui comprend tout; config entière, écran, enceinte, micro, Webcam, clavier, souris (trackpad ou souris offert) et même une batterie servant d’onduleur en cas de coupure de courant) Le plus souvent ces PC portables n’ont qu’une utilisation sédentaire où ils sont posés sur un bureau et n’en bougent quasiment plus.
    Avec ce genre de pratique qui a fini par se généraliser et être une habitude, on comprend mieux pourquoi le marché des PC et plus spécifiquement le marché des pièces détachées se casse la gueule.

    Répondre
  • 25 mars 2019 - 2 h 05 min

    @Emmanuel: hello, pour le tuto, il y a par exemple cette vidéo sur youtube en français où le mec démarre de zéro (attention il s’égare souvent quand il parle lol) : https://www.youtube.com/watch?v=ewL9Rje0x9Q

    De manière basique, c’est assez simple si tu as déjà monté un PC dans ta vie. Pour le mien, j’utilise les produits suivants :

    -Un Boîtier SilverStone Sugo SG02
    -Un rack Raidon SR2611-2S pour y placer mes 2 disques durs 3,5″ et gérer le RAID de manière matérielle
    -2 disques durs 3,5″ de marques différentes (pour éviter le cas d’une panne au même moment)
    -Une carte-mère MSI B450M Pro-M2 mini-ATX, car j’ai eu une bonne expérience avec une MSI dernièrement.
    -Une alim fanless Seasonic
    -Un processeur AMD 200GE (2 coeurs, 4 threads, 3.2 GHz, 35W de TDP)
    -Un dissipateur thermique fanless Arctic pour le processeur
    -4GB de RAM ECC
    ——————————————————————
    Mais si tu veux une config bien moins chère et un volume plus compacte :
    -Un Boîtier Cooler Master Elite 130 : 49€95
    -Un rack ICY DOCK ToughArmor MB992SKR-B pour y placer 2 disques durs 2,5″ avec RAID matériel : 94€94
    -2 disques durs 2,5″ pour les données (admettons 2To) : ≃ 140€
    -1 SSD 120GB PNY CS900 pour l’OS Nextcloud ou autre (Open Media Vault, Owncloud, FreeNAS, etc.) : 18,99€
    -1 carte-mère Mini-ITX Asrock J3355B-ITX + CPU Intel J3355 : 74,89€
    -1 alim Corsair VS550 : 45,91€
    -4GB RAM Crucial CT51264BF160BJ : 26,99€
    -Un adaptateur de baie 5,25″ vers 3,5″ : 5€99

    TOTAL : ≃ 458€ et ça, c’est le prix neuf, avec aucune récup, ni produit d’occaz, et des disques de 2TB… y a encore moyen de gratter ^^

    Répondre
  • 25 mars 2019 - 17 h 34 min

    J’ai pas trop compris pourquoi ce format proprietaire sur le compute card, alors qu’il avaient fait les compute stick, et qu’il commencait a y avoir en 2017 des dock usb-c. Un format plus ouvert au niveau de la connectique aurait peut etre été plus vendeur.

    Répondre
  • 25 mars 2019 - 19 h 34 min

    @fofo:
    Mouais t’es gentil avec ton cloud mais s’il faut être connecté sans interruption pour pouvoir taper une simple note, un courriel, réaliser un calcul, tenir a jour un projet ou faire du graphisme ben, ton cloud, tu vois, il y 80% des cas d’usage qui ne rentrent pas : train, avion, zones blanches ou zones mal desservies.
    Et si tu me parles de ChromeBook ou Windows S, je te réponds que c’est un vulgaire PC plein et entier, avec du stockage et des applications aménagées (voire une seule application qu’est un navigateur) afin de satisfaire les volontés de créer des usages (et donc des marchés) autour de simples données stockées.
    Mais pas de répondre au besoin de mobilité des utilisateurs.
    Celles et ceux qui peuvent se satisfaire d’un navigateur faiblement connecté pour faire leur boulot n’ont pas besoin d’un vrai poste de travail et donc certainement pas d’un compute stick.
    db

    Répondre
  • 25 mars 2019 - 19 h 40 min

    @prog-amateur: “l’eMMC ne voulait plus démarrer, il a fallu réinstaller l’OS Nextcloud et tout reparamétrer, puis quelques jours après, un des 2 disques a eu une corruption de données, il n’est plus fiable et il faut donc le remplacer par précaution).

    J’ai donc réfléchi beaucoup, et ai conclu que recycler une bonne mini-tour avec une alim digne de ce nom serait plus fiable que mon ancienne installation”
    …ça rassemble à de la coupure pendant de l’écriture. Ton x86 doit être confronté exactement aux même risque.
    Alors ce qui serait encore pour l’environnement : continuer d’utiliser ta Rock64 que tu trouve super bien en termes d’efficacité. Ca consomme beaucoup moins que les 35W du x86.
    C’est un petit onduleur qui te faudrait. Avec la faible conso de la Rock64, ça devrait tenir looontemps en cas de coupure élec.

    Répondre
  • 26 mars 2019 - 19 h 07 min

    @Skwaloo: très intéressant, merci à toi ! on peut trouver ces onduleurs où ? j’avoue que j’ai complètement zappé cette possibilité, merci

    Répondre
  • 27 mars 2019 - 23 h 10 min

    @prog-amateur: Cdiscount en à partir de 57€ par exemple.
    Peut être un truc avec de la récup (limité le coût ?) : un chargeur allume-cigare qui sort le microUSB de l’alim de ta Rock64. L’allume-cigare branché sur une batterie (récup voiture /moto ? (mais pas l’énorme batterie de véhicule électrique ;) ). La batterie branché sur le secteur avec un chargeur qui maintient la charge (genre hivernage de batterie moto).

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *