Fetch : un affichage Ferrofluide à base d’Arduino

Fetch est le premier affichage ferrofluide que je vois, c’est également un des projets Arduino les plus surprenants que j’ai pu croiser. L’idée est de déplacer des gouttes de liquide ferromagnétique pour s’en servir comme une sorte de matrice de gros pixels.

Prenez un liquide ferrofluide, des contrôleurs Arduino et des electro aimants, mixez le tout, enfermez le dans un joli cadre en bois, écrivez un programme de contrôle de l’ensemble et voilà: vous avez Fetch. Un affichage Ferrofluide au rendu incroyablement étonnant capable de dessiner ou d’afficher un mot, voir de vous permettre de lire l’heure.

 

Fetch1 est le nom de ce travail original, né d’un groupe d’étudiants de l’université d’Oslo qui a eu l’idée et qui a conçu et réalisé cet affichage ferrofluide contrôlés par 252 électro-aimants individuels. Chacun d’entre deux réagissant à la manière d’un pixel sur une surface blanche. Le liquide, comprenant des particules ferromagnétiques et de l’eau saturée en sel, se déplace donc suivant les impulsions des electro aimants. Quand un de ceux-ci est alimenté, il attire le liquide, quand il est éteint il ne l’attire plus. Cette grille de pixels magnétiques peut donc en s’activant et en se désactivant afficher des données.

Le premier prototype du projet

Chaque pixel nécessite donc une alimentation séparée et, mieux encore une alimentation d’une puissance variable de manière à attirer moins de liquide pour plus de finesse d’affichage. Après des heures et des heures d’expérimentations et de tâtonnements, une méthode fonctionnelle est trouvée pour faire fonctionner Fetch. Les Osloïtes ont documenté toutes les étapes de fabrication de leur projet sur leur chaîne Youtube au fur et à mesure de leurs avancées de manière à permettre à tout le monde de refaire le même projet.

Le premier prototype de Fetch est achevé en Août de cette année avec un énorme travail de recherche et de développement pour ces étudiants. Sans compter l’assemblage des composants, la soudure de ceux-ci, le câblage et le code. C’est beaucoup de travail pour un si petit objet. Mais ça fonctionne, c’est concluant.

Fetch

L’étape suivante consiste à améliorer le système pour augmenter la vitesse de traitement des électroaimants de manière à bénéficier d’un rafraîchissement de l’affichage plus grand. Un passage d’une Arduino Mega à une Teensy 3.6 et une optimisation du code plus tard… Le vitesse de traitement augmente de 45000% ! 

Cette augmentation du rafraîchissement de l’action des aimants est indispensable car elle permet de mieux “tenir” le liquide et d’améliorer la “montée” de celui-ci dans l’affichage. Avec un relâchement magnétique trop important, le liquide peut retomber par simple gravité. En augmentant la vitesse, il est beaucoup mieux tenu dans ses déplacements.

Et voilà le travail, l’objet peut afficher toutes sortes de choses à l’écran. tout ce qui peut être lisible sur un affichage de si petite densité : L’heure, la date, la température mais aussi des messages ou des dessins simples. Le rendu est très original et assez magique. Ce fluide qui flotte et qui dessine des formes à l’écran à un côté très organique.

Fetch

Fetch Fetch Fetch

L’ensemble des ressources nécessaires à la réalisation du projet Fetch est documenté en ligne : PCB, fichiers CAD, schémas, codes et informations. Tout est disponible. Les vidéos de leur chaîne sont une vraie mine d’informations également. Pour finir, le groupe d’étudiants a pris comme nom de travail “Applied procrastination” ce qui ne peut être que le signe d’une équipe entièrement dévouée à la tâche.

Notes :

  1. De “Fe”, le symbole du Fer dans le tableau périodique des éléments et “Etch” qui veut dire graver. L’ardoise magique que nous avons connu dans notre enfance s’appelle en anglis “Etch a Sketch” soit “grave une esquisse”.

Soutenez Minimachines.net !
6 commentaires sur ce sujet.
  • 30 novembre 2019 - 9 h 35 min

    Finalement, c’est comme un écran de liseuse mais en mode macro, non ?

    Répondre
  • 30 novembre 2019 - 9 h 51 min

    Très beau projet. Très belle idée et vous avez contrer les problèmes de façon admirable.

    Répondre
  • 30 novembre 2019 - 11 h 09 min

    Projet très “techno-onirique” :D
    Comme dit ds l’article, cela a qlq chose d’organique, très “symbiotique” pour reprendre la terminologie Marvel ;)

    Répondre
  • 30 novembre 2019 - 12 h 54 min

    De la poésie quantique en fait.

    Répondre
  • Xo7
    1 décembre 2019 - 22 h 15 min

    Un petit coté Alinéa très plaisant…merci pour cette découverte.

    Répondre
  • 2 décembre 2019 - 8 h 49 min

    C’est vraiment magique.
    Une réelle rupture avec les hacks plus classiques.

    Beau boulot, belle créativité, bel acharnement.
    C’est unique. Bref, parfait.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *