Facebook Portal : La collecte des données confirmée

Lors de la présentation de Facebook Portal, je pointais fortement du doigt le fait que la solution ne pouvait pas respecter votre vie privée. Facebook n’étant absolument pas une oeuvre caritative, son business repose bien et uniquement sur la collecte de renseignements vous concernant.

Rétropédalage et grand écart. Les plus candides ont peut être cru que le patron de Facebook se nourrissait d’eau fraîche et peut être vaguement d’amour. Les plus sages ont vite compris à l’annonce des Facebook Portal qu’il aimait surtout les dollars et les datas. Si la marque a prétendu que ses appareils ne collecteraient pas de données à son lancement c’est parce qu’elle connait bien, très bien, les rouages du monde numérique.

Amazon Portal

Annoncer que son tout nouveau assistant personnel muni d’une caméra allait collecter des données aurait eu mauvaise presse. Les gens vous savez comme ils sont. Ils font des raccourcis. On leur dit qu’un appareil avec une camera et un micro pourra espionner vos faits et gestes et tout de suite ils imaginent que quelqu’un va les regarder en peignoir en train de se brosser les dents au réveil. Alors, pour éviter cela, il est bien plus utile d’annoncer de façon tonitruante que :

L’appareil à un cache pour empêcher la camera de vous regarder1. Le Facebook Portal ne fera pas de reconnaissance de visages. Et surtout qu’il ne collectera pas de données.

Evidemment si on réfléchit un poil, on est vite face à un constat : Si Facebook proposait un appareil de ce type, cela ne lui rapporterait non seulement pas d’argent mais cela lui en coûterait beaucoup. Si les usages normaux de Facebook sur une page web ou une application disparaissaient au profit d’une utilisation d’un Portal sans collecter de données, Facebook ferait faillite. Ce qui rapporte aujourd’hui des sommes colossales en analysant vos moindres faits et gestes et en revendant vos profils et données à des tiers ce sont les usages classiques de votre profil Facebook. Si son appareil ne le permettait plus, Facebook se tirerait un coup de bazooka dans le pied. 

Amazon Portal

Alors oui, Facebook Portal va bien vous pister. Collecter des données et les analyser pour les revendre. Certes les appareils ne proposeront pas de pub2 sur leurs écrans. Mais c’est juste pour faire passer la pilule.

Je vous expliquais que si Facebook annonçait que ses Facebook Portal ne disposaient pas de systèmes permettant d’effectuer de reconnaissance faciale, cela ne voudrait pas dire que cette reconnaissance ne serait pas faite en aval. Plus tard. Sur les serveurs de Facebook . Exactement comme quand vous postez une photo dans votre galerie aujourd’hui. Rares sont les smartphones à proposer une puce de reconnaissance faciale capable de communiquer des données à Facebook. Aucun appareil photo numérique ne propose cette fonction non plus, pourtant quand vous balancez une tonne de photos sur le réseau social, Facebook arrive à distinguer les différents protagonistes disposant d’une page sur leur service.

De la même manière si Facebook annonce qu’il refusera la pub directement sur ses Portal, le réseau social tissera bien le même filet de récupération de données sur l’appareil pour les exploiter sur d’autres. Fréquence des appels via Messenger et durée de ceux-ci seront par exemple analysés. Et ce n’est probablement que le haut de l’iceberg… Je suppose que tout l’usage de votre mur sera scruté en long, en large et en profondeur. Vos likes, vos réponses, vos pages préférées… Tout sera dûment catalogué et étiqueté pour mieux vous définir dans le catalogue de profils que Facebook vendra ensuite.

Amazon Portal

Mais ils sont devenus cons ou quoi chez Facebook ?

Mais alors pourquoi commencer par dire que les Facebook Portal ne collectera pas de données personnelles ? Ils sont devenus bêtes maintenant chez Facebook ? Oh non, au contraire ! Ce sont des gens qui ont parfaitement saisi comment fonctionnait l’information aujourd’hui. Le premier papier est le plus important. Si tout le monde titre que le Facebook Portal sera respectueux de votre vie privée, pour preuve on peut cacher la webcam avec un bidule posé dessus, alors ce sera cela que les internautes retiendront. Si une semaine plus tard finalement on annonce que des données seront bien récoltées à l’usage mais “pas plus qu’une page Facebook classique” et bien ce sera toujours le premier message qui passera.

Et puis si dans deux semaines un courageux finit par éplucher les conditions d’utilisation pour  s’apercevoir que Facebook se réserve le droit d’analyser grâce à un algorithme la couleur de votre teint, de vos yeux et même la blancheur de votre langue quand vous riez aux éclats face à la caméra et qu’il pourra communiquer ces données à des tiers comme des assurances santé, plus personne ne l’écoutera. Parce que son papier sera trop long, trop compliqué et trop rébarbatif. Pas  facile à  synthétiser avec une touillette à la main à la machine à café. Et puis quand même c’est sympa de pouvoir envoyer des smiley et des emoji de donuts à Papy et Mamie avec Facebook Portal… Et puis, de toutes façons, moi j’ai rien à cacher©.

Facebook Portal  est un outil à mettre au même rang que les autres produits déployés par Facebook : Un aspirateur de données. Le fait qu’il soit payant n’a pas d’incidence sur sa vocation. Il est muni d’une webcam qui pourra vous filmer. D’un micro qui pourra vous enregistrer. D’un écran tactile qui pourra vous traquer. Son seul et unique objectif n’est pas de vous aider à mieux communiquer, à connaitre la météo, à écouter de la musique ou à répondre à la question qui vous taraude sur le moment. Non, son seul et unique objectif est simple. Analyser encore et toujours plus profondément vos habitudes, votre personnalité et vos envies pour revendre une jolie fiche pleine d’étiquettes vous correspondant.

Facebook Portal : L’Axe du data entre Facebook et Amazon

Notes :

  1. J’expliquais dans mon précédent billet que ce cache était bien en réalité une peau de chagrin, à l’usage personne ne gardera ce cache en place parce que trop peu pratique…
  2. Pour le moment du moins car si d’un coup Portal prenait une trop grande part de l’usage classique de Facebook, la publicité reviendrait au galop…
27 commentaires sur ce sujet.
  • 17 octobre 2018 - 14 h 17 min

    Facebook, le Maître du Voyeurisme…
    c’est tout à fait ça la photo !
    Ou du Vampirisme moderne revisité…
    Que restera-t-il de votre Vie Privée ?!
    C’est l’Histoire des Agneaux qui invitent le loup à manger…
    https://www.youtube.com/watch?v=7uvdmC_Gki0
    La bêtise humaine étant ce qu’elle est,
    on connaît déjà la Fin de l’Histoire…

    Répondre
  • 17 octobre 2018 - 14 h 48 min

    Il est possible de modifier l’article et de remplacer Amazon par Facebook si possible ? ça en devient illisible à force, merci :)

    Répondre
  • 17 octobre 2018 - 14 h 59 min

    @lall9000: c’est fait, reste le cache …

    Répondre
  • 17 octobre 2018 - 15 h 52 min

    Comme dis dans le documnetaire Arte “comment Trump a trompé l’Amérique”, 10 Like et Facebook vous connait moieux que vos amis, 100 mieux que votre conjoint 230, mieux que vous.

    Du coup, on se demande vraiment à quoi sert tout ce qui dépasse les 230 like…Pour moi, le but est ailleurs et il est caché et sournois.

    N’oubliez pas que Zuckerberg (la montagne de sucre) a annoncé lui-même la fin de la vie privée il y a des années. Mais

    Répondre
  • JC
    17 octobre 2018 - 16 h 51 min

    Quelqu’un a des chiffres fiables sur les revenus de Facebook, avant de dire qu’ils vivent des données qu’ils revendent ?

    J’ai un bon amis qui a travaillé chez eux en Californie et le sujet de la revente des données était régulièrement abordé lors des réunions (en présence du grand chef).
    Sauf que Facebook ne revend pas les données des utilisateurs. Ils les utilisent en interne pour leur publicité, qui me semble-t-il est la plus grande (la seule ?) source de revenus de l’entreprise.

    Je ne vais pas leur jeter la pierre sur le fait qu’ils font de la publicité pertinente avec les données de leurs utilisateurs pour une raison très simple : cet amis a amassé un sacré pactole en travaillant chez eux en tant qu’ingénieur. Le quadruple d’un salaire d’ingénieur français alors qu’il sortait à peine de son école (et ce n’était pas polytechnique…). Au moins chez eux le profit sert aussi à rémunérer les gens compétents (et je ne compte même pas le logement offert, le sport, la bouffe, les évènements culturels…)

    Les données collectées par Facebook restent chez Facebook. Les disques durs mis au rebut sont hachés menus au sein même des data center. Franchement si toutes les grandes entreprises françaises avaient le même sens de la rigueur technique nous aurions quelque chose à dire. Mais quand on voit à quel point ils dépensent sans compter pour que toute l’infrastructure reste au meilleur niveau de l’état de l’art, et que dans un même temps chez nous la sécurité se résume à dire aux clients : “plus sur qu’une banque”…

    D’ailleurs il est fort probable que l’infrastructure (et les logiciels) de Facebook soit bien mieux sécurisée que celle des banques. Si vous croyez que votre mère est plus à l’abri en utilisant des forums mal sécurisés, des logiciels de messagerie instantanée avec “pack emoticon” compromis, vous vous fourvoyez. Je me souviens bien de l’ère pré-facebook, où le jeu à la mode était de trouver un moyen d’injecter du SQL sur les forums qui avaient trainé à patcher une faille.

    Facebook ce n’est pas l’idéal, mais là vous avez tout un tas de gens qui ne sont absolument pas pret à sortir un centime de leur poche et qui ont quand même accès à une plateforme qui est presque au delà de l’état de l’art.

    Je n’utilise pas Facebook car comme beaucoup de gens ici j’ai un niveau technique qui me permet de me dépatouiller avec d’autres outils moins intrusifs. Mais jamais, JAMAIS, je ne conseillerais à ma mère, ma soeur, mon père ou qui que ce soit d’autre de non qualifié de se lancer dans le même genre d’aventure.

    Je trouve ça injuste de s’en prendre à Facebook et son fondateur alors qu’à coté de ça des entreprises comme Google ont une stratégie autrement moins éthique…

    Répondre
  • 17 octobre 2018 - 16 h 58 min
  • 17 octobre 2018 - 17 h 07 min

    @JC: C’est vrai. Techniquement, ils ne vendent pas les datas. Ils vendent des accès à ces datas pour des gens et des sociétés.

    Cela évite à des entreprises d’avoir a exploiter les datas et surtout de les revendre à leur tour. Mais techniquement pour le respect de la vie privée cela revient au même, strictement.

    Si un vendeur de bagnoles dans le sud cherche des hommes,ayant le permis, sans trop de crédits, de plus de 50 ans, gagnant plus de 100000€ par an, vivant entre Marseille et Nice et n’ayant pas d’intérêt pour l’écologie pour leur vendre des 4×4 de luxe : Ca sera très compliqué pour lui de chercher dans une pile de data de plus d’un milliards de profils Facebook. Son métier c’est de vendre des bagnoles, pas de fouiller des bases de données. Le plus simple donc c’est de cliquer sur les étiquettes de profilage proposées par Facebook pour diffuser de la pub payante.

    Il est ainsi sûr de ne pas toucher un pauvre écolo n’ayant pas le permis et vivant dans le Jura.

    Techniquement donc il n’achète pas les datas, il achète directement leur usage ce qui revient strictement au même.

    Une citation du Boss de Facebook peut être ? “There’s a very common misperception about Facebook—that we sell data to advertisers. And we do not sell data to advertisers. We don’t sell data to anyone. What we allow is for advertisers to tell us who they want to reach, and then we do the placement.” a t-il déclaré sous serment au Senat américain.

    Répondre
  • JC
    17 octobre 2018 - 17 h 39 min

    @_fili_granne: Oui et ?

    Cette affaire a fait du bruit car on lui prêtait des conséquences politiques (brexit, Trump).
    Sauf que c’est comme ça que fonctionne la politique : on fait des choix stratégiques, on cible un électorat… Que ca se fasse via des comités, des tractations ou par une campagne web ca ne fait pas une grande différence.

    @Pierre Lecourt: Je ne dirais pas que ca revient au même.

    Il y a une différence entre pouvoir entrer dans une maison pour voir ce qu’il s’y passe et demander la liste de toutes les maisons dans lesquelles une certaines choses se passe à une certaine personne.

    Dans le premier cas il n’y a aucun arbitrage humain : on vient, on se sert, que ce soit mal ou bien.
    Dans l’autre cas il y a un tier et sa liberté d’arbitrage : il peut accepter ou non la demande, informer ou non les personnes concernées de ce qu’il se passe.

    Pas sur que si je demandais les coordonnées de tous les roux à Facebook, dans le but caché de les exterminer, il me les donnerait. Par contre avec un accès direct aux données il ne pourrait même pas savoir ce que je suis entrain de chercher.

    Bien entendu il y a un problème de confiance : Facebook défendra-t-il mes intérêts ?
    C’est là que la loi doit intervenir.
    Mais on peut se poser la même question à propos du système judiciaire Français : les magistrats ne sont pas élus. Le Monde a même titré “Le leurre de l’élection des juges”, article qui est une véritable caricature de la notion de démocratie (à ce tarif pourquoi ne pas retirer toute forme d’election puisque c’est si mauvais…).
    Qui garanti que les juges défendront nos intérêts ?

    Je ne cherche pas à faire glisser le sujet, je rappelle juste que nous vivons dans des systèmes hiérarchiques et qu’à ce titre certaines personnes ont un pouvoir de nuisance ou de bienfaisance plus élevé que d’autres. Ainsi va la vie.

    Répondre
  • dja
    17 octobre 2018 - 18 h 51 min

    Comme Google. La data et le réseau, et hop on te claque de la pub ciblée.

    Il n’y a pas de revente des datas en tant que tel mais bien une exposition de ces dernières à divers acteurs, ce qui est parfaitement normal dans un contexte de “data sharing” pour que les annonceurs puissent travailler et acheter des campagnes ciblées…

    Pour ma part, je suis beaucoup beaucoup plus stressé par Google que Facebook. Facebook prend le feu médiatique en ce moment tout simplement par ce qu’ils ont été laxiste et un peu bisounours…
    Google a 10x plus de data recoupée sur nos vies (geoloc, multi-device, mails, recherches) que Facebook et ne s’est jamais fait épingler.

    Répondre
  • 17 octobre 2018 - 19 h 29 min

    @JC:

    ” Je ne dirais pas que ca revient au même.

    Il y a une différence entre pouvoir entrer dans une maison pour voir ce qu’il s’y passe et demander la liste de toutes les maisons dans lesquelles une certaines choses se passe à une certaine personne.”

    Oui dans le premier cas il est impossible physiquement d’entrer dans les maisons pour une entreprise afin de connaitre tes centres d’intérêt. Dans le second n’importe qui peut les cibler, les tiens et ceux de millions de Français, en quelques clics.

    Alors certes ont peut dire que les gens ont donné accès à ces données, qu’ils alimentent leurs pages volontairement et que par conséquent ils n’en ont qu’a s’en prendre qu’a eux même. C’est cynique mais ça tient debout.

    “Dans le premier cas il n’y a aucun arbitrage humain : on vient, on se sert, que ce soit mal ou bien.
    Dans l’autre cas il y a un tier et sa liberté d’arbitrage : il peut accepter ou non la demande, informer ou non les personnes concernées de ce qu’il se passe.”

    Je ne comprends pas. en tant que site web Facebook me propose sans cesse de “profiler” des lecteurs avec des trucs très précis. Je eux ainsi afficher mes billets sur les murs de gens qui s’intéressent à une série de mots clés qui correspondent à mes choix. Est-ce que ces gens savent que lorsqu’ils surfent sur des sites parlant de portables ou de materiel info ils seront profilés pour rentrer dans une case “high Tech”. Je n’en suis pas persuadé. Est-ce qu’ils savent ce qu’il se passe quand ils acceptent de tagguer leur photo avec de la reconnaissance faciale ? Je n’en suis pas sur non plus. Est-ce que les conditions générales de FB sont claires sur ces points ? Absolument pas. Il faut lire un pavé bien indigeste et remplit de vocabulaire à la fois technique et juridique pour tout saisir des enjeux de ces Conditions générales. Les gens ne le font pas.

    “Pas sur que si je demandais les coordonnées de tous les roux à Facebook, dans le but caché de les exterminer, il me les donnerait. Par contre avec un accès direct aux données il ne pourrait même pas savoir ce que je suis entrain de chercher.”

    Roux je ne sais pas. Mais si il te prenait l’envie de cibler les grands voyageurs, les diplomés d’université ou les gens qui likent des contenus écologistes. Tu pourrais sans soucis.

    “Bien entendu il y a un problème de confiance : Facebook défendra-t-il mes intérêts ?
    C’est là que la loi doit intervenir.
    Mais on peut se poser la même question à propos du système judiciaire Français : les magistrats ne sont pas élus. Le Monde a même titré “Le leurre de l’élection des juges”, article qui est une véritable caricature de la notion de démocratie (à ce tarif pourquoi ne pas retirer toute forme d’election puisque c’est si mauvais…).
    Qui garanti que les juges défendront nos intérêts ?”

    Il y a une différence entre des instances judiciaire d’état Françaises et une entreprise privée US. Le premier peut être directement influencé par un changement politique. Le second non.

    “Je ne cherche pas à faire glisser le sujet, je rappelle juste que nous vivons dans des systèmes hiérarchiques et qu’à ce titre certaines personnes ont un pouvoir de nuisance ou de bienfaisance plus élevé que d’autres. Ainsi va la vie.”

    Euh… Mon but avec ce billet c’est juste de dire que faire rentrer un loup dans la bergerie, même si celui-ci promet qu’il est végétarien, ce n’est pas raisonnable. Facebook a commencé par dire que l’appareil ne récolterait pas de données ce qui était un mensonge éhonté évident. Une semaine après marche arrière mais le mal est fait. Les gens vont croire au mensonge et la vérité sur cet outil restera difficile a rétablir auprès du grand public.

    Le problème du “ainsi va la vie” c’est que cette pratique est intolérable.

    Répondre
  • 17 octobre 2018 - 21 h 56 min

    Bon bon, on tous compris, Facebouc c’est top.

    Même pas l’envie d’en discuter. Je vais aller me laver les mains, puis les yeux, tiens.

    Répondre
  • 17 octobre 2018 - 23 h 47 min
  • 18 octobre 2018 - 0 h 18 min
  • 18 octobre 2018 - 0 h 26 min

    Je n’ai pas de pub sur Facebook

    Répondre
  • 18 octobre 2018 - 1 h 05 min

    @armateur: C’est bien à cause de cette souplesse que proposent les navigateurs et autres outils informatiques que les services veulent dériver les usages vers des outils externes ou des applications. Sur l’application Facebook ou Messenger de ton smartphone, tu ne peux pas faire ce genre de tour de passe passe. Sur un Facebook Portal non plus….

    Répondre
  • 18 octobre 2018 - 1 h 08 min

    @Pierre Lecourt: Sur smartphone je vais sur Facebook avec le navigateur, je n’ai pas de pub non plus

    Répondre
  • 18 octobre 2018 - 1 h 13 min

    @armateur: Ce n’est pas ce que je dis.

    Répondre
  • 18 octobre 2018 - 3 h 49 min

    J’ai ouvert un compte facebook par nécessité récemment avec un faux nom mais un vrai numéro de téléphone.
    Facebook m’a automatiquement proposé des connaissances de mon carnet d’adresse liées au numéro. Ce qui veut dire que Facebook a accès au carnet d’adresse de Google puisque j’utilise Android. Et je le sais car il y avait des personnes que j’avais ajoutées il y a moins de trois mois sur mon téléphone.

    Répondre
  • JC
    18 octobre 2018 - 4 h 21 min

    @gérardo: C’est peut être l’inverse : peut être que ce sont ces personnes qui vous ont dans leur carnet d’adresse, du coup ils font juste le lien inverse.
    Cela dit si vous avez installé l’application Facebook il y a de fortes chances pour qu’ils aient tous vos contacts ^^

    Répondre
  • 18 octobre 2018 - 8 h 55 min

    @JC : à mon avis tu es loin de savoir tout ce que l’on peut faire avec les données qu’ils collectent (fecbook et pas que…)
    leurs bases de données doivent être tellement énorme que tu ne t’imagines même pas ce qu’il y a dedans !

    Bref, dés le debut, je sentais qu’il ne fallait pas créer de compte sur ses reseaux sociaux ; j’ai bien fait
    Faut vivre avec son temps comme dirait certains, ou encore, je n’ai rien à cacher…
    Oui, mais au détriment de quoi ??? Je n’ai pas forcément besoin de tout ça pour vivre ma vie…

    Répondre
  • 18 octobre 2018 - 10 h 35 min

    “Étonnant, non ?”

    Répondre
  • 18 octobre 2018 - 15 h 08 min

    “Nous tuons en nous basant sur des meta-données”
    (traduction rapprochée de la citation de Michael Hayden, ancien directeur de la NSA et de la CIA).
    Pas besoin de savoir qui vous êtes directement pour vous connaître donc. Pour la preuve de ses propres lèvres, c’est ici :
    https://youtu.be/3gJvABEi3wQ?t=46

    Répondre
  • 18 octobre 2018 - 16 h 23 min

    @JC:

    Je n’ai pas utilisé l’application facebook.
    Pour le lien inverse, je vais me renseigner mais cela m’étonnerait que les personnes que je connais utilisent l’application.
    De plus, c’est à moi qu’on a proposé le lien et pas l’inverse.

    Répondre
  • 19 octobre 2018 - 2 h 52 min
  • 19 octobre 2018 - 19 h 05 min

    Bon, je suis sur un site trucmuche et lorsque j y navigue a chaque page ya ecrit en bas waiting for facebook etc. Ce qui veut dire que bien que n etant pas sur le site de mark ni meme inscrit chez lui ben je suis deja profile.
    C est deja gros. Maintenant si j achete a mes frais leur portal faut pas etre brillant pour deviner ce qui va se passer.
    Ce qui m echappe mais alors completement c est que des gogos achetent a leur frais des espions qu ils mettent au coeur de leur vie, alexa and co. Orwell se retourne dans sa tombe!

    Ceci dit, a chaque fois que j achete un telephone android je dois autoriser plein de trucs que je connais pas, du coup je suis potentiellement bien couillonne d office. Parait-il qu il faut 7 jours pour lire le contrat d apple, qui va le faire?

    Difficile d envisager autre chose qu etre ecolo au fin fond du jura sans rien de moderne quand on y pense.
    Tout ceci est deprimant!

    Répondre
  • 21 octobre 2018 - 15 h 51 min

    @armateur: merci, article surprenant !

    Répondre
  • 22 octobre 2018 - 7 h 58 min

    Même chose avec le n° de téléphone permettant de <> son accès en offrant un second facteur d’authentification via SMS.
    Tout spécialiste sentait bien l’arnaque (comme chez Google, LinkedIn et tous les autres qui font de la pub sur le dos de leurs consommateurs).
    Ça n’a pas loupé.

    Mais que voulez-vous, l’homme est ainsi fait : il a bien davantage confiance dans la parole d’un riche ayant pignon sur rue que dans son propre bon sens.

    db

    Répondre

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *