E-Ink annonce un écran ePaper pliable de 10.3 pouces

Démonstration technologique ? Cet écran ePaper pliable n’est pas le premier à être annoncé. La marque E-Ink en avait déjà présenté par le passé. Mais celui-ci, comme le marché, semble plus mûr.

Ce nouvel écran ePaper pliable signé E-Ink mesure 10.3 pouces, de quoi fabriquer un pseudo livre en pliant le dispositif en deux. C’est probablement l’idée retenue par le fabriquant et la plus évidente, redonner le format “classique” du bouquin aux utilisateurs.

L’avantage de l’encre numérique étant que l’objet peut rester passif, la luminosité de l’affichage étant assurée par la luminosité extérieure. La dalle réflective usant de la luminosité globale pour assurer la lisibilité du texte et des images. L’objet pourrait donc être léger, d’une consommation faible qui ne demande pas une grosse batterie, et rester fin.

Ici, on découvre un objet assez plaisant à utiliser avec un format double page, des boutons de navigation et même une possibilité d’éclairage externe pour profiter de l’objet dans des conditions d’éclairage défavorables. Limité à quelques nuances de gris, ce dispositif permettrait donc de créer un pseudo livre et de le proposer à l’usage pour  retrouver le format de l’original. Un format qui aurait également l’avantage qu’une fois déplié, on retrouverait alors une diagonale plus importante ce qui permettrait de profiter d’un format adapté à d’autres contenus comme des revues ou la lecture de documents techniques. Une sorte de deux-en-un qui offrirait plus d’usages donc.

ePaper pliable
C’est une approche intéressante mais je reste circonspect. Est-ce que pour la lecture de livres électroniques, le format de liseuse actuel n’est t-il pas finalement plus adapté ? L’apport du format livre sent bon la nostalgie mais serait t-il vraiment pratique à l’usage ? Le format “une page” des liseuses est finalement plus simple dans de nombreuses situations et notamment en extérieur. Retrouver l’idée du livre semble une bonne chose mais dans la pratique cela ne singera t-il pas que ses mauvais côtés ? D’autant que le surcoût lié à la formule ePaper pliable sera sans doute difficile à avaler…

Est-ce la raison pour  laquelle E-Ink n’a jamais commercialisé son précédent prototype d’encre numérique ? Je suppose que le véritable intérêt du ePaper pliable pour la marque n’est pas de trouver des partenaires pour fabriquer des liseuses d’un nouveau genre… Mais plutôt d’habiller des équipements. Avec un écran de ce type, il est possible d’imaginer des panneaux d’affichage numériques circulaires ou ayant des formes qui épouseraient les contours d’un objet. Il y a probablement là plus de débouchés industriels pour la marque qu’avec un pseudo format livre.

Mais bon, pourquoi pas après tout, si un nouvel acteur venait sur le marché et voulait se faire connaitre, ce serait sans doute une bonne approche. Si un autre, plus ancien voulait ajouter un produit à sa gamme également.

Soutenez Minimachines, partagez le !


Rivière
12 commentaires sur ce sujet.
  • Xo7
    26 août 2020 - 12 h 41 min

    Bonne rentrée Pierre.
    Moi aussi je pense que le format liseuse actuel est le plus abouti…pour les livres numériques. En revanche pour les revues au format pdf ( souvent prévu pour une impression en double page) il faut encore chercher et je ne crois pas que cette liseuse y satisfasse… Malheuresement, car l’écran reste assez petit avec de telles bordures et il lui manque la couleur.

    Répondre
  • 26 août 2020 - 13 h 51 min

    un livre a pas une feuille plié, il a deux feuilles séparées … l’idée d’une seul feuille pliable n’a pas de comparaison possible avec le livre, c’est juste un écran pliable.

    Répondre
  • 26 août 2020 - 14 h 29 min

    Ben perso, ayant pas mal de doc à lire, je trouverais pas mal de pouvoir les lire sur une liseuse de 10 pouces en format portrait (mais le prix de ce format m’empêche actuellement de sauter le pas pour un besoin si spécifique).
    Mais pour lire mes ebooks plus classique, une liseuse de 6 ou 7 pouces, c’est effectivement beaucoup mieux.
    Si cet écran pouvait se plier dans l’autre sens que celui montrer dans la vidéo, il pourrait répondre à ces 2 usages.

    Répondre
  • 26 août 2020 - 14 h 55 min

    Des liseuses pliables cela permettra à terme d’avoir de plus grand écrans, donc je suis pour. Mais le produit présenté ici me parait sans intérêt, on est loin de ce qui se montre dans les smartphones niveau pliage. Voila la largeur du truc… Quand à la nostalgie, des produits nostalgiques existent déjà, il y avait eu par exemple une liseuse dédié au manga hokuto no ken en forme de livre, le eOneBook. Bon forcément à l’époque c’était du plastique entre les deux écrans, pour lire des manga un grand écran me parrait indispensable et le double page ne sera jamais que de la nostalgie, mais plus pratique car les dessins double page dans les manga c’est un vrai problème avec les liseuses.

    Bon par contre pour les lecteurs de magazines, je suis pas sur que l’on aura une vrai réponse avant longtemps, les magazines c’est très grand alors en double page sur une liseuse…

    Répondre
  • 26 août 2020 - 23 h 48 min

    Quand le livre est déplié, tu as la démarcation/reliure entre les deux pages. Ça ne serait pas plus malin de faire deux écrans bord à bord avec une démarcation super fine? Ça ne dérange pas pour un livre papier, alors cat sera pareil pour le.livre électronique. Une charnière solide le semble plus intelligent.

    Répondre
  • 27 août 2020 - 7 h 52 min
  • 27 août 2020 - 9 h 19 min
  • 27 août 2020 - 9 h 42 min

    Attend un usager quotidien du métro, RER de Paris-Banlieue, je peux vous assurer que le format actuel des liseuses est le meilleur.
    Essayez de tenir la barre d’une main, tout en tenant votre sac et lire en même temps, en ayant un quart de mètre carré pour respirer. Je me vois mal de faire avec un format dépliant.
    Et quand par miracle vous êtes assis, cela prends plus de place et je vous garanti que votre voisin va vous jeter un mauvais œil.(PS cela ne va pas trop changer de d’habitude :-)

    Répondre
  • 27 août 2020 - 10 h 45 min

    @Olivier: Vous en avez du courage, de lire debout dans le métro. De base de toutes manières un long trajet en métro tous les jours serait un vrai calvaire pour moi. A une époque je lisais dans le métro et tramway que je prenais tous les jours, mais n’étant pas parisien je pouvais être assez avec mon gros livre et cela ne me gênait pas. Lire debout ne me viendrait pas l’esprit, aujourd’hui je pense que sauf lecture ou je serait prise par passion et voulant absolument lire la suite de mon livre, ce serait un livre audio que je prendrai dans les transports en commun.

    Répondre
  • 27 août 2020 - 16 h 17 min

    @Angyo: La plupart des banlieusards travaillant sur Paris ont 2x1h de trajet par jour, il faut rendre ce temps acceptable et donc l’occuper intelligemment. Prendre le RER B vous garanti des voyages debout donc pas le choix. Ma kindle fait partie du pack quotidien autant que mon portable et mes chaussures :-) POur revenir au sujet, la liseuse rentre dans la poche arrière de mon pantalon, la batterie tient un mois, des centaines de livres a dispo immédiate. et chose important à contrario des tel portable, jamaisobsolète, pas de changement de techno obligé, pas de course à l’armement pour utiliser la dernière appli.
    De mon point de vue, cette liseuse pliable est trop épaisse et la plus-value en terme de lisibilité ne semble pas là à première vue, je ne lis qu’une page à la fois pourquoi avoir deux pages affichées ? Et si la durée de vie de la pliure est la même que celle des mobiles, merci je passe.

    Répondre
  • 27 août 2020 - 18 h 00 min

    Le livre dictait le format analogique. Les écrans s’adaptent au format numérique, avec 2 formats: portrait et paysage.
    Si le texte se prête mieux au format portrait (lecture verticale), le format paysage permet d’avoir une vue plus large, pour embrasser plus d’information (on peut aller plus vers l’horizontal)

    Comme Pierre, je me dis donc que les liseuses ne sont pas la cible de cet écran, la démo, c’est parce que des mobiles pliants sont à la mode, ça fait parler de la techno, mais un modèle avec charnière (à 360°) me parait plus adapté, comme dans les commentaires précédents, notamment en mobilité, qu’un truc pliable.

    Mais Pierre a bien vu: la cible est certainement ailleurs, dans d’autres types de supports.

    @Olivier: attention, la techno couleur va renouveler le marché des liseuses.

    Répondre
  • 29 août 2020 - 10 h 33 min

    Pas mal comme concept mais je crains que ça n’aille plus loin que le stade de prototype design comme d’autres projets high-tech par ailleurs. Il existe déjà la Remarkable 1 et 2 et deux modèles Sony en 13 pouces. Mais pour ceux qui souhaitent une connexion Internet avec ces machines, passez votre chemin, le Wifi ne sert qu’à télécharger des contenus. Mais je préfère plutôt ce type d’appareils aux Kobo et autres Kindle.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *