DingDian S3 : un autre MiniPC de poche sous Celeron N6000

Vous le reconnaissez ? Le DingDian S3 est un troisième MiniPC vendu avec ce design hyper compact. Il est cette fois ci équipé d’un Celeron N6000.

Jamais deux sans trois, le DingDian S3 arrive après le Morefine M6 et le Topton M6. Les trois machines sont issues du même fabricant et ne portent des noms différents que pour des raisons marketing. Le nouveau venu change un peu la donne avec un passage au Celeron N6000 au lieu d’un Celeron N5105 mais il s’agit juste d’une option au catalogue de l’usine qui produit l’engin.

Une vidéo truffée de petites erreurs…

Les deux puces sont assez proches mais le Pentium Silver N6000 du DingDian S3 est un quadruple coeur Jasper Lake au TDP plus bas que son cousin. Avec 6 watts de TDP pour des fréquences allant de 2 à 2.9 GHz et 4 Mo de mémoire cache, le N6000 dégage plus de performances pour une consommation et une chaleur en baisse. Entourée de 16 Go de mémoire vive LPDDR4-2933 MHz et de 128 à Go à 1 To de stockage. On ne sait pas exactement de quel type, l’engin est compatible à la fois avec les modules SSD NVMe ET SATA 3.0 avec deux slots M.2. Un 2280 pour le NVMe et un 2242 pour le SATA. 

L’offre de base est de 249$ pour la version 16/128 Go, 329$ en version 16/512 Go et 389$ en version 16Go/1To (mais lisez le billet jusqu’au bout avant de vous enflammer) ce qui fait assez peu en euros mais qui correspond à un prix Hors Taxes. Il faudra donc ajouter 20% de TVA à l’arrivée plus les frais de dédouanement classiques.

Pour le reste l’engin est absolument identique aux deux autres MiniPC sortis de la même chaine de production. On retrouve un module Intel AX201 Wifi6 et Bluetooth 5.2, trois ports USB 3.1,  un USB Type-C avec USB et DisplayPort, un USB Type-C qui servira à alimenter la machine, un Ethernet 2.5 Gb, un jack audio 3.5 mm et un HDMI 2.1. L’ensemble est ventilé activement avec une solution en cuivre assez importante. A noter que l’alimentation est compatible PowerDelivery, ce qui autorisera l’emploi d’une batterie mobile comme « onduleur » d’appoint. Le MiniPC en entier semble d’ailleurs aussi imposant que ce type de batterie avec 15.5 cm de large pour 8 cm de profondeur et 19 mm d’épaisseur.

Reste un détail, le DingDian S3 va être commercialisé sous la forme d’un… financement participatif. Et comme tout l’investissement de la boite aura consisté à cocher des options sur un tableau afin qu’une autre société lui fabrique l’objet, je trouve le procédé quelque peu cavalier. Surtout que l’opération aura lieu sur Kickstarter qui n’est pas censé abriter ce genre de campagne1. La livraison des machines est prévue pour le mois de Juin… Ce qui correspond à un cycle assez long  pour ce type de machine.

Mais cela s’explique par l’offre proposée. Après cette campagne, les MiniPC sont censés être distribués commercialement à des tarifs bien plus élevés. Ce qui me parait assez douteux… C’est en général une méthode employée par les systèmes de financement pour appâter des clients potentiels, la machine proposée à 369$ HT en version 16/128 Go comme indiqué n’aurait pas beaucoup de clients au final…

Bullshit

Pourquoi diable faire du financement participatif ? On comprend bien vite l’intérêt de la société de recourir à cette forme de financement. Elle collecte de l’argent en amont, de quoi payer le matériel à la société qui fabrique réellement le MiniPC. Elle verse cet argent et la production débute. La prise de risque pour celui qui lance l’opération est de zéro. Elle fait ensuite livrer  les machines à tous ceux qui ont commandé par une société spécialisée qui a récupéré la/les palettes de DingDian S3 au sortir de l’usine de production. Elle empoche au passage sa marge et a rempli l’intégralité de son contrat.

La grosse différence par rapport à un achat classique et direct est simple. L’acheteur finance l’intégralité du risque du vendeur. Le risque classique qui explique normalement sa marge de fonctionnement. A savoir, investir de l’argent en amont pour faire fabriquer les machines, les stocker, les manutentionner et les expédier. Ici cela revient à piloter une commande groupée et à récupérer au passage une marge confortable sur chaque engin.

Pour le client final, cela revient au même ? Pas vraiment. La marque peut très bien disparaitre en un claquement de doigt et laisser ses interlocuteurs dans l’oubli. Mais surtout, elle n’a aucune obligation de SAV ou de suivi dans la durée. Parce qu’en fait il n’y a pas de client dans l’opération. Que des « investisseurs » qui ont ont « misé » sur une opération à risque qu’est le financement participatif. Dans l’opération, l’acheteur final n’a pas droit ni à une garantie ni même à un SAV. Si la marque veut perdurer, ce qui est le cas de la majorité des sociétés qui se lancent sur ce genre de plateforme avec un produit réellement issu de leur recherche et développement mais qui n’est pas le cas ici, elle va tout faire pour satisfaire ses investisseurs et sortir un produit commercial en visant le long terme. Mais le DingDian S3 est un produit de catalogue sans aucune valeur ajoutée, il suffit qu’une autre société contacte le fabricant et lui demande la même machine pour l’obtenir. Et « DingDian » peut très bien relancer une opération du même genre dans 6 mois sous la marque « DiangDin » sans aucun problème.

Je doute que la campagne aille à son terme sur Kickstarter mais il est possible qu’elle soit repoussée vers d’autres plateformes dans la foulée. La recherche de ce genre de publicité faisant souvent partie de ce que recherche ce genre de société opportuniste.

Morefine M6 : un MiniPC sous Jasper Lake au format intéressant (MAJ)

Topton M6 : un autre MiniPC sous Celeron N5105

Faites découvrir le site en le partageant

Notes :

  1. Ce qui ne pourrait pas durer au vu des règles de la plateforme…

Soutenez Minimachines avec un don mensuel : C'est la solution la plus souple et la plus intéressante pour moi. Vous pouvez participer via un abonnement mensuel en cliquant sur un lien ci dessous.
2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

12 commentaires sur ce sujet.
  • 14 mars 2022 - 12 h 24 min

    Effectivement, j’ai arrêté de m’enflammer qd j’ai lu Kickstarter… ;)
    Espérons que d’autres assembleurs plus sérieux reprendront les specs de cette machine ds un de leur produit.

    Répondre
  • 14 mars 2022 - 13 h 07 min

    Arrêtez Pierre ça suffit de critiquer !

    Mine de rien, je le trouve hyper intéressant ce petit boîtier pour en faire un serveur avec Yunohost :
    – un port M.2 pour la distribution + stockage
    – un autre port pour le backup quotidien

    Le Topton est bien en stock sur Aliexpress ou bien il est en « pré-commande » ?

    Répondre
  • 14 mars 2022 - 14 h 36 min

    @prog-amateur:
    On ne critique pas la machine, mais la manière indélicate de la vendre…

    Répondre
  • 14 mars 2022 - 14 h 39 min

    @sidero: Je crois que c’est de l’humour ^^

    @prog-amateur: En stock mais le délai est long. Probablement du fret par bateau.

    Répondre
  • 14 mars 2022 - 15 h 14 min

    @Pierre Lecourt:
    Effectivement, j’ai lu trop vite ^^
    Mes excuses prog-amateur ;)

    Répondre
  • 15 mars 2022 - 0 h 52 min

    J’ai arrêté de m’enflammer à 6W de TDP et ventilation active. :-(

    Répondre
  • 15 mars 2022 - 9 h 12 min

    Pour avoir participé a la campagne du morefine, ils ont envoyé début de semaine une information comme quoi la société était impactée par le nouveau confinement en chine…
    D’après eux ca n’impacterait pas le délais de livraison sur le mofine pour l’instant, mais ça peut expliquer que les délais annoncés soient longs pour ce DingDian, qui lui n’est pas encore entré en production…

    Répondre
  • 15 mars 2022 - 11 h 44 min

    @saxo: Il faut retrouver la raison je le crains :
    -Le TDP n’est pas la puissance thermique à dissiper de la machine => c’est une puissance thermique à dissiper hors convertisseur de courant, hors mémoire, hors puce Ethernet, hors Wifi/Bluetooth, hors SSD, hors audio, hors traces sur la carte mère etc…
    -Le TDP affiché n’est pas la puissance maximale dissipée par le SoC mais une puissance thermique moyenne à dissiper dans un régime d’exécution régulier mais conservateur (processeurs pas tous actif, pas en fréquence maximale, processeur graphique pas actifs simultanément à une activité dense des processeurs).

    Cette machine doit dissiper entre 13 et 16W, équipée (1 canal de mémoire, 1 SSD faible conso), en fonctionnement intense peut-être plus. Un système de stabilisation de la température pour une telle énergie thermique dans un si petit volume (24cl) est forcément avec circulation d’air forcée : si le boitier était lui-même un radiateur en aluminium, et afin de respecter des temperatures raisonnables (donc une question de capacité thermique, il devrait avoir des dimensions plus importantes que le boitier actuel).

    Enfin et de très loin le Pentium N6000, est le processeur le plus adapté pour le volume et le système de dissipation thermique de cette machine. Il l’est aussi certainement dans son équilibre pour les usages possibles de cette machine. Les versions en N5095, N5095A ou N5105 seront toujours moins performantes tout en dégageant plus de chaleur.

    Répondre
  • 15 mars 2022 - 12 h 41 min

    @Pierre Lecourt & @sidero: aucun souci sidero, oui c’était bien de l’humour ^^

    Quand je bossais dans l’auto, il me semble que les envois par bateau mettaient environ 7 semaines entre la Chine et les Pays-Bas. Sachant que ce sont des conditions pro avant le covid, va falloir être un peu patient du délai.

    En tout cas, j’aime bien le format de cette minimachine, mais comme l’ont fait remarqué certains lecteurs, mon idée de serveur est pas trop compatible avec une ventilation active. J’espère qu’on arrivera à faire aussi compact avec double port M.2 en version passive un jour.

    Répondre
  • 15 mars 2022 - 12 h 55 min

    @prog-amateur: C’est assez facile de rendre fanless ce genre de solution avec un dissipateur en alu un peu costaud. Soit avec de la récup soit avec un achat type Arctic Alpine. Faut juste changer le boitier…

    Répondre
  • 16 mars 2022 - 13 h 10 min

    Pierre, tu dis que la timeline c’est du bullshit, mais ils disent pas que c’est la leur. c’est peut être celle de l’usine ^^

    Répondre
  • 16 mars 2022 - 14 h 00 min

    @Daedalus: Ah mais dans ce cas là tu met dans ta timeline

    – 7 000 000 d’années : apparition de l’homme sur terre.

    :D

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *