Un très joli concept de boiter pour Raspberry Pi

Il ne s’agit que d’un concept et aucun produit de ce type n’est prévu pour le moment mais ce boitier pour Raspberry Pi est assez réussi.

On retrouve un système classique de châssis de base en acier qui enferme la carte et un support qui vient coiffer l’ensemble. Cette seconde partie est réalisée en cuivre pur.

Tadej Logar

Le toit du boitier est composé de fines ailettes en cuivre afin d’augmenter l’échange de chaleur du métal avec l’air ambiant. Réalisé d’un seul bloc, ce gros bloc vient également se poser sur le SoC Broadcom de la carte pour transmettre directement les watts qu’il génère directement au métal. 

On imagine un raccord réalisé en pâte thermique entre la puce et le cuivre. L’ensemble est bien proportionné et permettrait à une solution sous Raspberry Pi de fonctionner totalement passivement malgré de fortes demandes. A vrai dire, les Raspberry Pi 3 n’ont pas forcément besoin de tant d’égards pour fonctionner sans ventilation, un dissipateur classique fonctionne déjà très bien. Ce genre de concept aurait plus de sens sur une solution Raspberry Pi 4.

Tadej Logar

Cela reste néanmoins un concept, comme le souligne FanlessTech, la densité des ailettes semble être plus esthétique que pratique et elle serait surement contre productive. Autre problématique, ce type de design en cuivre aurait un coût important. Non seulement à cause de la quantité de matériau et de son prix mais également parce que la création de ce type de forme en métal demande des compétences, du temps et un matériel particulier. 

Bref, il y a de bonnes chances que ce concept reste un concept même si le recours à du cuivre serait probablement une bonne idée pour ce type de solution aujourd’hui.

Source : Tadej Logar

Soutenez Minimachines, partagez le !


Violet
18 commentaires sur ce sujet.
  • 24 février 2020 - 10 h 19 min

    Pour moi, c’est le boitier Argon One pour Raspberry Pi 4 qui est le meilleur ;-) ! Il est esthétique, beau, efficace (je suis rarement au dessus de 45° pour un raspberry pi 4 fonctionnant à 2GHz), permet un accès souple aux GPIO, masqués derrière un volet magnétique. Il reporte l’ensemble des ports sur un seul côté, à l’arrière du boitier), tous les éléments restent disponibles. Il dispose d’un vrai bouton marche arrêt, et l’appui 3sec permet un arrêt propre. Testé dans le Raspberry Pi Mag : https://magpi.raspberrypi.org/issues/79

    En cas de besoin, (ce qui n’a jamais été mon cas), il dispose en plus d’une ventilation active, entièrement configurable.

    Ce boitier cuivre, lui, transforme le Raspberry en simple brique…

    Répondre
  • 24 février 2020 - 11 h 19 min

    Là où on remarque une forme de délire autour du Raspberry, c’est que la somme des accessoires nécessaires à son fonctionnement (alim + boitier) atteignent ou dépassent son prix ….

    La première version de raspberry était vraiment passive, s’alimentait avec un simple bloc usb de téléphone, se connectait à une télé, et utilisait un pack clavier/souris souvent en surstock dans la maison.
    Maintenant, on se dit qu’avec les TVBox chinoises à moins de 30€ (gros cpu, boitier et alim compris), il suffirait qu’un écosystème logiciel viable soit disponible pour que la Pi soit complètement supplantée.
    C’est vraiment dommage que ce soit une galère à supporter convenablement une distri linux sur un soc Arm…

    Répondre
  • 24 février 2020 - 11 h 24 min
  • 24 février 2020 - 12 h 00 min

    Moi j’attends toujours un boitier Argon “Two” avec au moins 1 HDMI plein format déporté :D

    Répondre
  • 24 février 2020 - 12 h 03 min

    @StarDreamer:

    Justement. Le coût du raspberry pi ne concerne pas uniquement la production mais permet de couvrir une maintenance longue par la fondation (ainsi qu’une garantie de disponibilité sur une période donnée) …. La pauvre box télé, en 6 mois, elle est obsolète, ne sera jamais mise à jour, n’est pas documentée, et finira sur une étagère car ne pourra servir à …. rien.

    Evidemment, c’est son intégration, qui coûte cher. Une intégration en projet industriel du raspberry coutera 10x plus cher : https://fr.rs-online.com/web/p/ordinateurs-industriels/1938179/ (alors que le coeur est le même).

    Répondre
  • Bob
    24 février 2020 - 12 h 28 min

    La force de la Raspberry ce n’est pas ses performances mais la communauté.

    Répondre
  • 24 février 2020 - 12 h 32 min

    Salut Pierre excellent article comme toujours! Cela me rappelle mon ancien Meegopad T07 (Z8300 4GB de Ram) que je n’avait jamais réussi à refroidir vu les chaleurs du CPU.

    Répondre
  • 24 février 2020 - 12 h 40 min

    Il n’y a pas comme un problème de conception au niveau de la partie qui vient en contact avec le soc !?
    Il devrait être plein afin de mieux transmettre la chaleur aux ailettes elles placées plus haut.

    Répondre
  • Bob
    24 février 2020 - 13 h 01 min

    Will, je crois que c’est un concept.

    Répondre
  • 24 février 2020 - 13 h 26 min

    @Grrr: mmmm… la tv box ne peut pas être obsolète, car elle il n’y a déjà pas dee distri linux disponible (Android n’est pas un OS ….). En cela, elle serait bien si une distri pouvait être facilement installée, et là on pourrait commencer à parler de maintenance.
    Toutefois, il ne faut pas oublier que LibreElec, distri linux orientée multimédia, tourne sur plein de ces petites boites, et s’il y a plethore d’installs c’est que cela ne doit pas être très compliqué non plus.

    Je ne parle pas d’un portage complet d’un bureau, pour les jeux et tout ça. Mais pour juste avoir un moteur d’exécution, avec programmes et scripts, on doit facilement pouvoir mettre Linux sur ces box (en dehors des utilisations en retrogaming, 90% des PI tournent en headless, par exemple pour de la domotique).

    Avant d’avoir une communauté, il faudrait déjà une volonté. Et j’ai l’impression que le monde des Tinkers, qui est toujours recopié ensuite par le monde des utilisateurs, n’a pas encore percuté aux usages possibles de ces box…
    … il faut voir plus loin…

    Répondre
  • Bob
    24 février 2020 - 13 h 27 min

    On commence à trouver du PLA avec 30% de cuivre dans le 50€ les 750g.
    Est-ce que ça suffirait pour dissiper la chaleur d’une Raspberry, est ce qu’un dissipateur dans cette matière fondrait sur la Raspberry ?

    Répondre
  • 24 février 2020 - 13 h 34 min

    @Bob: Ce ne serait pas efficace.

    Répondre
  • 24 février 2020 - 14 h 37 min

    @StarDreamer: Armbian se développe de plus en plus pour les box tv: https://forum.armbian.com/forum/24-tv-boxes/

    Il y a même un image générique (non officielle) pour les cpu allwinner (h6), rockchip (rk3328 et rk3399) et amlogic (s905,s905x,s912,s905x2,s922x): https://forum.armbian.com/topic/12162-single-armbian-image-for-rk-aml-aw/

    De mon côté ça fait plus de 2 ans que j’utilise une box à base de s912 pour mon serveur maison (nas+domotique) et ça marche très bien, d’autant que depuis quelques temps tu peux installer sur la mémoire emmc.

    Répondre
  • Bob
    24 février 2020 - 15 h 04 min

    Ha, dommage, parce qu’une vrai imprimante métal c’est 100000€. :/

    Répondre
  • 24 février 2020 - 20 h 18 min

    @Piratu: Est pour le wifi ? Ça fonctionne ?
    C’est la question que je me pause avec tous ces boîtiers entièrement métallique, il n’y est jamais question du Wifi ou du Bluetooth.

    Répondre
  • 24 février 2020 - 21 h 06 min

    @Guillaume: pour le Argon One, la base est plastique, justement pour cela (et permettre également une exploitation intelligente des LED, qui apparaissent en transparence lorsqu’allumées.

    Répondre
  • 25 février 2020 - 0 h 19 min

    @Will:
    Le souci de cette densité d’aillettes c’est que l’air ne peut pas circuler et que ça se comporte, dans les faits, comme une grosse brique de cuivre.
    db

    Répondre
  • 25 février 2020 - 10 h 44 min

    Concept complètement irréaliste : ça fait quoi 500g / 1kg de cuivre ? Avec l’usinage on arriverait à quel prix ? 100€ ? Pour un mini PC ?!

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *