Clockwork uConsole : un portable modulaire très original

La uConsole de Clockwork n’est pas tout à fait une « console » au sens propre, il s’agit d’un ordinateur portable d’un autre genre.

On connait Clockwork pour ses DevTerm, des terminaux mobiles très minimalistes et évolutifs. La marque revient avec uConsole, une solution plus compacte qui s’architecture moins autour de son clavier mais cherche à optimiser sa mobilité.

Construite autour d’un écran 5 pouces IPS 1280 x 720 pixels connecté directement en MIPI, la uConsole est une solution mobile proposant sur le même plan son affichage et son clavier 74 touches rétro éclairé.

Une solution uniquement en QWERTY évidemment avec une frappe qui devrait être peu confortable. Il s’agit d’un de ces claviers à touches en gomme qui viennent s’écraser sur des contacts en relief sur un PCB. C’est en général assez désagréable à l’usage mais pratique pour condenser de quoi écrire sur quelques centimètres carrés.

Des touches fléchées et un petit trackball sont également présents ainsi que des boutons YXAB et LR. Les touches fléchées pouvant faire office de croix directionnelle, il est possible d’utiliser l’objet comme une sorte de console mobile pour jouer.

Sous le capot de la machine, plusieurs choix sont possibles. Comme à son habitude la marque propose une carte mère qui pourra accueillir plusieurs « moteurs ». Une solution type « SoDIMM » permettra d’intégrer des cartes différentes.

La Raspberry Pi Compute Module 4 Lite  est la plus célèbre d’entre elles. Mais d’autres solutions seront disponibles comme la ClockworkPi A-04 qui propose 4 coeurs ARM Cortex-A53 cadencés à 1.8 GHz associés à un circuit graphique Mali-T720 et G 4Go de mémoire DDR3. La ClockworkPi A-06 construite avec quatre coeurs Cortex-A72 toujours à 1.8 GHz et quatre coeurs Cortex-A53 à 1.4 GHz est plus puissante. Elle propose un circuit graphique Mali-T864 et 4 Go de mémoire vive LPDDR4.

Une quatrième solution, la uConsole R-01, embarque un SoC RISC-V RV64IMAFDCVU à 1  GHz, sans aucun circuit graphique dédié et avec 1 Go de mémoire vive en DDR3. Ce dernier modèle, particulier, est clairement moins une console qu’un produit totalement expérimental que le constructeur déconseille aux débutants. De solides compétences en programmation sont nécessaires pour en tirer quelque chose.

Les tarifs varient suivant les parfums. La R-01 est la moins chère à 139$ pièce. La uConsole Kit A-06 est annoncée à 209$, la version uConsole Kit RPI-CM4 Lite est proposée à 119$ sans module Raspberry Pi et à 189$ avec.

Une option pour un module 4G est également disponibles.  Il permettra d’ajouter une prise jack permettant le passage d’appel avec la uConsole. Ces prix concernent une précommande, les livraisons ne seront pas effectuées avant le début de l’année 2023.

La ClockworkPi au coeur du système

La carte mère qui accueille ces différents modules est la version 3.14 R5 de la ClockworkPi. Une carte de 9.5 cm sur 7.7 qui propose d’intégrer les éléments de la uConsole par de simples branchements de connecteurs.

Pourvue d’une connectique de base avec un USB Type-C pour la recharge de ses batteries et trois ports USB Type-A, un lecteur de cartes MicroSDXC, une sortie MicroHDMI et un jack audio combo, c’est elle qui est au coeur des développements de la marque. Avec un module Wi-Fi5 et Bluetooth 5.0, cette carte mère propose les classiques 40 broches de développement GPIO ainsi qu’un connecteur MIPI et une extension maison de 52 broches programmables.

L’ensemble est alimenté par une paire de batteries 18650 standard non fournies qu’il faudra intégrer dans le  châssis de la uConsole. Une excellente idée qui permettra de choisir les modules les plus adaptés à son usage mais également de les remplacer facilement. On pourra également extraire la carte mère et les différents composants de la solution pour les intégrer autrement suivant ses besoins. Il est tout aussi possible de changer l’écran ou le clavier pour transformer l’engin en autre chose.

Le châssis proposé est en métal mais il est simplement vissé pour pouvoir être facilement accessible. Clockwork proposant les fichiers nécessaires à la réalisation d’un nouveau boitier imprimé en 3D. Il sera donc possible d’adapter comme bon vous semble le format de l’objet.

La uConsole ouverte à de nombreux logiciels

Si la uConsole est compatible avec de nombreuses distributions Linux comme Debian, Ubuntu et évidemment Raspberry Pi OS ou ClockworkOS, cela dépendra évidemment du SoC intégré à l’ensemble. La solution RISC-V étant plus rétive pour le moment. Des solutions pensées pour le jeu ont également été testées comme Godot, Pico-8 ou RetroArch. Ce qui explique le nom et le choix de design particulier de l’objet.

Je me demande si les touches peuvent être remappées ou si l’usage d’un QWERTY international peut suffire pour ce genre d’outil. L’usage en mobilité pour certaines tâches peut être amusant. Le look global de l’engin est assez plaisant, son châssis en métal, la simple petite béquille réalisée dans une tige de métal que l’on déplie dans son dos… Le format très compact

Pour en savoir plus : Le site de Clockwork

Faites découvrir le site en le partageant


Soutenez Minimachines avec un don mensuel : C'est la solution la plus souple et la plus intéressante pour moi. Vous pouvez participer via un abonnement mensuel en cliquant sur un lien ci dessous.
2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

11 commentaires sur ce sujet.
  • 26 octobre 2022 - 20 h 05 min

    Terriblement sexy et acheté dès l’annonce.
    Les 3 prochains mois vont être long
    Seul regret pour le clavier en caoutchouc mais j’ai confiance au modeur, le produit étant évolutif.

    Répondre
  • Luc
    26 octobre 2022 - 22 h 45 min

    C’est plus ou moins un devTerm en version plus compacte et en moins cher.
    Je suis donc encore plus fan !

    Du coup , je crois bien que je vais me laisser tenter par la version Risc V (pour la bidouille, la découverte et l’exploration ) + l’adaptateur pour le CM4 (pour avoir un truc qui marche sans trop de soucis).

    Répondre
  • 27 octobre 2022 - 9 h 54 min

    Merci pour la news, je viens de précommander la version en cm4 lite. Ca fait longtemps que j’ai pas fait mumuse avec linux.

    Répondre
  • bob
    27 octobre 2022 - 12 h 56 min

    Mmm… Mais si c’est pour une console pour prendre la main sur les serveurs, on peut djà le faire avec le smartphone en installant Termux (si l’on insiste pour installer une Kali ou un Ubuntu) ou juste une appli du genre JuiceSSH.

    Enfin pour le reste beau projet… Et moi aussi j’attends de faire mumuse avec du Risc V mais pour l’instant j’ai pas un kopeck !

    Répondre
  • 27 octobre 2022 - 15 h 21 min

    non mais qui va jouer avec ca ? les touches abxy sont clairement la pour faire jolie

    Répondre
  • Luc
    27 octobre 2022 - 16 h 54 min
  • 28 octobre 2022 - 11 h 05 min

    Mouais, pas fan du clavier et du format plat. Le tout pour un usage devant lequel mon vieux EeePC901 ne démériterait sans doute pas trop. Pour les expérimentations, je préfère pour ma part en rester aux format type PI&Co.
    La même chose format netbook?

    Répondre
  • 28 octobre 2022 - 11 h 45 min
  • 28 octobre 2022 - 17 h 46 min

    @yann

    En open hardware et aussi avec un module System-on-Chip M.2, le portable MNT Reform, qui embarque dans sa version actuelle un processeur NXP i.MX8MQ SoC à 4 coeurs Cortex-A53 :

    https://mntre.com/media/reform_md/2020-05-08-the-much-more-personal-computer.html

    2 modules CPU sont en développement :

    https://mntre.com/reform2/handbook/parts.html#m-2-socket-key-m

    Les spécs sont ouvertes, pour ceux qui voudraient mettre leur grain de sel : https://source.mnt.re/reform/reform-som-template

    Répondre
  • Luc
    28 octobre 2022 - 19 h 51 min
  • 1 novembre 2022 - 13 h 01 min

    Merci pour l’article ! Je l’ai commandé direct, en CM4. Je trouve l’idée absolument géniale, rien que pour l’aspect modulaire. Je trouve que ce genre d’acteur montre clairement la route à suivre pour une bonne partie de l’industrie : faire du sur mesure et du durable, sans sacrifier (trop) les fonctions.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *