Austin Beach : un NUC fanless et renforcé pour l’industrie

Intel lance une nouvelle gamme de NUC avec Austin Beach, une minimachine clairement à destination des professionnels. Conçue pour ne jamais nécessiter de maintenance, cette solution se présente sous la forme d’un bloc solide et passif avec, en interne, une conception modulaire.

L’intérêt d’Intel pour des NUC industriels n’est pas nouveau mais cette gamme Austin Beach change clairement de cap avec une vision nouvelle et autrement plus ambitieuse que les précédentes. Cette minimachine est une sorte de condensé de toutes les bonnes pratiques quand un industriel veut installer un PC et… l’oublier.

NUC DE3815TYKHE

La coque en plastique du NUC DE3815TYKHE

Si Intel a déjà construit des NUC fanless par le passé, ce n’était pas tout à fait les mêmes modèles que cet Austin Beach. On se souvient par exemple du très poétique NUC DE3815TYKHE lancé en 2014 et qui était dépourvu de ventilation. Lui aussi à destination des pros, il se présente comme le premier engin de la gamme NUC dénué de ventilation. Mais cet engin à la coque en plastique visait surtout des installations de kiosques ou autres, son processeur Atom E3815 n’était pas un foudre de guerre et la conception globale de la machine ne reflétait probablement pas le fruit des capacités réelles des ingénieurs de la marque.

2019-09-10 11_43_36-minimachines.net

Le large dissipateur en cuivre du NUC Chaco Canyon

En Septembre dernier, nous découvrions les NUC NUC8CHK Chaco Canyon, toujours à destination des pros, toujours sans ventilation. Cet engin vise le même public que son ancêtre de 2014 mais étend largement ses capacités et donc le public touché. A bord, on découvre un Celeron N3350, 4Go de mémoire et 64 Go de stockage. Pas énorme par rapport à des machines classiques mais l’emballage est solide, l’engin est passif et il est prévu pour tourner 365 jours par an sans discontinuer. Il peut également s’allumer et s’étendre à heures fixes. C’est le genre de bidule que l’on cache dans un faux plafond pour alimenter un écran d’information dans une mairie ou dans un hall d’hôtel.

2019-12-02 14_32_15-minimachines.net

Mais le nouveau NUC Austin Beach change clairement de catégorie avec une conception et une intégration autrement plus intéressantes que les machines précédentes. Pour le coup, l’objet ne vise pas uniquement ces rôles de kiosque ou d’affichage numérique mais se destine plus largement à toute l’industrie ayant besoin d’un ordinateur embarqué. L’objet mesure 25.4 cm de large sur 15.2 cm de profondeur pour une épaisseur totale de 3.6 cm.

2019-12-02 14_31_01-minimachines.net

Le design est autrement plus robuste que les précédentes propositions de la marque. L’engin est enchâssé dans un boitier en aluminium large mais peu épais qui le protégera des éléments extérieurs tout en assurant la dissipation de son processeur. Je devrais écrire de ses processeurs car la solution est très intéressante à ce point de vue. Ce nouveau modèle de NUC est en effet une base qui pourra accepter plusieurs processeurs au travers de la plateforme NUC Compute Element d’Intel. 

2019-12-02 14_39_06-minimachines.net

Intel Compute ElementIntel Compute Element

Intel Compute Element

Intel Compute Element, c’est un système Compute Card dérivé dans une nouvelle formule. Un minuscule module au format carte de crédit qui contient toutes les entrailles nécessaires à un PC hormis sa connectique. On retrouve donc un processeur bien sûr mais également de la mémoire et du stockage. Ce module se glisse dans un port semblable à un slot de mémoire vive et la carte mère qui l’accueille distribue ensuite différents connecteurs et services : USB, sortie vidéo, port SATA etc.

Grâce à ce système, Intel peut adapter beaucoup plus largement sa proposition au sein d’un unique corps de machine. Le boitier ne change pas mais à l’intérieur les  cartes mères peuvent évoluer pour répondre à différents besoins : Augmenter le nombre de sorties vidéos, adapter des ports série, privilégier des gestionnaires de réseau, doubler des lignes USB ou, pourquoi pas, répondre à un cahier des charges sur mesures pour une commande importante. Le boitier sera le même et le client pourra choisir dans la totalité du catalogue de solutions Compute Element en terme de performances.

2019-12-02 14_37_56-minimachines.net

Les cartes annoncées offrent des capacités assez larges, on retrouve 7 combinaisons de processeurs, mémoire et stockage pour le moment. Toutes intégrées dans ce minuscule format dépourvu de ventilation.

2019-12-02 14_56_43-minimachines.net

Un ensemble de puces aux performances très variées qui présentent le même TDP de 15 watts avec des possibilités variées de baisser celui-ci – et leurs performances- entre 10 et 12.5 watts. La mémoire vive oscille également suivant les puces pour coller avec leur besoins quand au stockage, si il est fourni par défaut avec les solutions les plus entrée de gamme, il sera a discrétion du client pour les modèles haut de gamme grâce à des éléments externes classiques.

2019-12-02 14_29_11-minimachines.net

Les cartes mères accueillant les Compute Element proposent en effet deux slots M.2 2280 pouvant gérer à la fois des SSD PCIe x4 NVMe ou des modèle SATA. De quoi trouver les composants adaptés à son usage. Les solutions proposent par défaut deux sorties HDMI 2.0a, un port Ethernet Gigabit, 3 ports USB 3.1 Gen 2, un port USB 2.0. Une partie du design est prévue pour accueillir des éléments optionnels comme  un second port Ethernet, des ports HDMI supplémentaires ou des USB.

2019-12-02 14_31_59-minimachines.net

2019-12-02 14_31_40-minimachines.net

Ici le boitier propose une extension de ports USB 2.0 et un Ethernet supplémentaire

L’ensemble a beaucoup de sens pour l’industrie, moins pour un PC de particulier évidemment. La pérennité du concept explique sans doute le soin apporté au châssis. Un installateur de solutions de type distributeur qui investira dans ces engins pourra, en se basant sur la même structure, s’adapter aux besoins de tous ses clients. Un distributeur de base qui n’aura besoin que de piloter une imprimante et de signaler la prise d’une commande pourra se contenter d’une Compute Card basique. Mais si l’industriel venait à vouloir recycler sa machine, il pourrait facilement changer sa carte et lui ajouter des ports HDMI pour le transformer en quadruple affichage d’écrans UltraHD pour piloter des extraits vidéo de films dans un hall d’accueil d’un cinéma.

2019-12-02 14_31_20-minimachines.net

Les caches ports pour lutter contre la poussière, deux extensions au format port série à droite par défaut

La possibilité de pouvoir modifier les composants internes tout en gardant le même châssis de base est une excellente proposition pour cet Austin Beach, c’est l’assurance d’une grande liberté pour les utilisateurs de ce type de machine. D’autres châssis sont déjà en cours de conception pour Intel, on imagine assez facilement des solutions plus industrielles pour diriger des robots par exemple.

2019-12-02 14_32_38-minimachines.net

Ce type de design pourrait évoluer à terme vers des solutions plus grand public. On pourrait alors acheter un système simple à mettre à jour puisqu’il suffirait de changer ce coeur de machine pour faire évoluer l’ensemble de son PC. Un rêve pour de nombreux utilisateurs de minimachines ou de solutions portables pour lequel l’ensemble des composants restera figé jusqu’à la fin de vie de l’engin… ou de sa batterie au nombre de cycles limité.

Sources : Intel et FanlessTech


Soutenez Minimachines.net !
10 commentaires sur ce sujet.
  • 2 décembre 2019 - 16 h 58 min

    Je pense, malheureusement, que la pérennité du compute éléments, sera réservée au marcher pro ou alors se cantonnera aux NUC intel.
    Aucun oem n’a voulu jouer le jeux avec les compute card et c’était bien dommage mais bon, l’obsolescence programmée et ses bénéfices financiers ont leurs raisons qui ignorent la raison.
    Pourtant, je trouve le concept top, la cohérence entre le proc et la ram ainsi que d’avoir le stockage indépendant.
    Toutes ces possibilités d’intégration facilitées, font “rêver”. l
    Perso, dans le même genre, j’attends, avec impatience, un rpi4 compute module :)

    Répondre
  • 2 décembre 2019 - 17 h 06 min

    @Madwill:

    Non y a des designs … pas enormement mais il y en a !

    Répondre
  • 2 décembre 2019 - 17 h 52 min

    @gogogadgeto: pour les compute card ou éléments ? Pour les particuliers ?

    Répondre
  • 2 décembre 2019 - 20 h 43 min

    @Madwill: compute card plus difficile a trouver … compute element ca va etre plus facile.

    Répondre
  • 2 décembre 2019 - 21 h 31 min

    Ce que je retiens surtout c’est que c’est un port propriétaire Intel.
    Donc très trop dépendant de ce dernier.

    Quand je regarde le PC dans son ensemble je me dis qu’on peut faire le même avec le format Thin ITX moins propriétaire plus standard et évolutif.
    Ou encore en utilisant une carte mère NUC avec un boîtier fanless.
    Perso je ne vois aucun intérêt pour ce genre de format propriétaire qui peut s’arrêter à tout moment (Intel l’a déjà fait à mainte reprise et le dernier en date c’est le format STX qui est heureusement encore supporter par Asrock)

    Répondre
  • 3 décembre 2019 - 10 h 36 min

    @Will:

    Rien a voir … la nous parlons de system embeded, Pro, industriel … concernant l interet … il y a deja pas de demande … et enormement d interet (Deploiement, Sav, changement de puissance ect ect …)

    Répondre
  • 3 décembre 2019 - 11 h 21 min

    @gogodgeto: Pas sur qu’en voyant les prix des modules un ”pro” risque de choisir cette solution. Si on sait bien choisir les spec de son PC on n’a pas besoin de l’upscaler surtout pour des utilisations basique que les industriels vont en faire.

    Répondre
  • 3 décembre 2019 - 14 h 53 min

    @Will:

    Oui mais rien que en cout logitique … c est le top ! quand tu dois souvent changer de pc et de shipper a traver le monde … shipper “juste” une carte pour changer ton system c est le top !

    Le nuc est deja top pour cela … alors une simple carte !!! c est le reve de pas mal d industriel.

    Répondre
  • 3 décembre 2019 - 20 h 26 min

    @gogogadgeto: J’ai visité quelques entreprises industriels lors de mes études techniques de BTS MAI et je n’ai pas remarqué cette demande.
    Les entreprises sont comme nous consommateurs ils recherchent le meilleur rapport qualité/prix et encore ils sont plus sur le meilleur prix vu qu’ils en ont beaucoup à acheter contrairement à nous (consommateur).

    Répondre
  • 3 décembre 2019 - 21 h 13 min

    @will

    combien coute de deployer des machines a travers le monde sur plusieurs site par pays ? le cout du transport ? le cout du sav (retour a un endroit dans le pays et ou renvoyer au siege …) bref des pc pas chere c est bien … mais lorsqu il faut expedier dans le monde c est pas la meme histoire …

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *