La future génération Cortex-A78 d’ARM promet toujours plus

ARM annonce les Cortex-A78, de nouveaux SoC qui seront accompagnés de solutions graphiques Mali-G78 et d’un nouveau NPU dédié à l’intelligence artifielle.

ARM présente sa future génération de SoC à destination de ses clients et partenaires avec les Cortex-A78. Au menu, plus de performances de calcul, des traitements graphiques plus robustes et un nouveau circuit dédié à l’Intelligence Artificielle. Le tout dans un nouveau package plus efficace et donc moins gourmand à performances égales.

ARM Cortex-A78

Rien de prévu en magasin avant 2021 à priori, ces Cortex-A78 CPU, Mali-G78 ainsi que le Ethos-N78 pour les calcules d’IA ne devraient pas être intégrés à des solutions avant l’année prochaine mais ils préparent un terrain intéressant à suivre.

ARM Cortex-A78

Le Cortex-A78 est une nouvelle architecture gravée en 5 nanomètres qui devrait offrir 20% de performances supplémentaires à dépense énergétique égale par rapport à son prédécesseur le Cortex-A77. Cela veut dire que pour la même autonomie, la puce sera plus rapide mais qu’elle pourra également proposer des performances de calcul équivalentes en offrant une durée d’utilisation plus grande.

Arm Cortex-X1

On peut également prendre en compte cette optimisation par rapport à la chaleur émise par les SoC actuels. Moins gourmand, le Cortex-A78 pourrait également être plus sage en terme de température. Un élément important quand on voit des smartphones commencer à s’équiper de solutions de dissipation de plus en plus complexes et onéreuses. L’occasion également de pouvoir fonctionner sans limiter trop rapidement ses capacités lorsque la température devient critique.

Cortex-A78 DynamiQ

ARM propose l’intégration de ce nouveau coeur en combinaison avec le Cortex-A55 dans des configurations big.LITTLE classiques.

ARM Cortex-X1

Mais ARM proposera également sa puce associée à son nouveau Cortex-X1 pour augmenter les performances de pointe de l’ensemble avec l’utilisation de sa solution DynamiQ.

Arm Cortex-X1

Le Cortex-X1 est un “hors série” dans la gamme ARM. Un coeur dédié spécialement conçu pour  être imbriqué avec le Cortex-A78  et lui apporter des performances monocoeur inédites. Avec plus de mémoire cache et de jeux d’instructions. On ne sait pas encore quel impact aurait exactement cette puce sur un circuit mais il va être possible d’imaginer des solutions mélangeant à la fois Cortex-X1 (x1), Cortex-A78 (x3) et Cortex-A55 (x4) pour bénéficier de tous les avantages du genre : Une excellente vitesse mono coeur, un excellent compromis d’ensemble et une consommation très basse en mode limité.

Arm Cortex-X1

ARM Cortex-A77, Cortex-A78 et Cortex-X1

Le nouveau circuit graphique Mali-G78 est sur la même longueur d’onde que le Cortex qui porte le même numéro de série. ARM promet un gain de performances de 25% tout en étant moins gourmand, lui aussi, que ses prédécesseurs. Le nouveau venu pourra être décliné dans plusieurs options avec de 7 à 24 coeurs graphiques dédiés. Ce nombre aura évidemment un impact sur la chaleur dégagée, la consommation de la puce et évidemment sa taille.

ARM Mali-G68

ARM pense d’ailleurs aux solutions plus légères avec une version Mali-G68 reprenant beaucoup des fonctionnalités du précédent modèle mais limité à 6 coeurs graphiques. 

ARM Ethos-N78

Enfin, le circuit dédié à l’IA Ethos-N78 promet un bond de 100% en performances de pointe par rapport à l’actuel Ethos-N77, 25% de performances en usage général et une bande passante 40% plus efficace.

Soutenez Minimachines, partagez le !


Rivière
15 commentaires sur ce sujet.
  • 26 mai 2020 - 17 h 39 min

    Toujours les promesses arm qu’on ne retrouve jamais face à l’écran car aucun appareil du commerce n’aura les conditions optimales pour en profiter.

    Répondre
  • 26 mai 2020 - 18 h 54 min

    Merci pour toutes ces explications Pierre.

    Pour décanter le tout, il ne manque qu’un article de synthèse qui éclairera les béotiens:

    ATOM TREMONT ou ARM CORTEX-A78 ?

    Que choisir pour vos minis machines de demain…

    Répondre
  • 26 mai 2020 - 19 h 46 min

    @Chouette Mâ-Mâ: C’est un peu comme si tu me demandais :

    Vélo ou 4×4 ?

    Sans mentionner le contexte, impossible de te répondre.

    Répondre
  • 26 mai 2020 - 20 h 00 min

    C’est bien de proposer plus de perf mais il faut que ce surplus de puissance n’est pas au détriment de la consommation donc l’autonomie.
    Le problème de ces SOC orientés HDG (notamment avec les Snapdragon et les Exynos) et c’est dès qu’on les sollicite on voit l’autonomie fondre comme neige au soleil. Ce n’est pas pour rien que les batterie ont augmenté de capacité (3000 puis 4000 et maintenant 5000 pour les meilleurs)

    Huawei était sur la bonne voie avec ses Kirin mais là avec le durcissement des sanctions américaines on risque de les perdre.
    Il y a Mediatek qui fait son grand retour (espérons qu’ils seront prendre la relève)

    Répondre
  • 26 mai 2020 - 20 h 45 min

    @Will: C’est le problème classique. Les constructeur proposent plus de perfs, le software en profite. Il faut donc encore plus de perfs et ainsi de suite.

    On a depuis des années des annonces ARM qui disent “aussi performant à conso inférieure au précédent Cortex” mais également plus performant a conso égale. Les constructeurs et développeurs ne retiennent que la seconde partie

    Répondre
  • 26 mai 2020 - 23 h 59 min

    Par exemple j’ai un phone avec le Snapdragon 855 qui est constitué de 8 coeurs en 4/3/1. Et c’est vrai que les 4 1ers coeurs sont très économes mais si on a le malheur d’activer le dernier coeur (celui le plus puissant) trop souvent (par exemple lors d’un gros jeu ou un jeu non optimisé) on voit vite la différence avec une chauffe excessif du soc et de la batterie qui fond assez rapidement.

    Tout ça pour dire que oui il y a plus de puissance sur un HDG mais au détriment de la consommation.
    Quand de leur côté un moyenne gamme avec des soc plus raisonnable s’en sort mieux niveau autonomie pour des perf certes inférieur mais assez proche soc des HDG. C’est dans cette catégorie qu’il y a eu plus d’évolution.

    Répondre
  • 27 mai 2020 - 0 h 12 min

    @Will: La majorité des acheteurs de smartphones haut de gamme regardent des benchs et choisissent, à fonction égales, non pas le plus autonome mais le plus rapide. A partir de là les constructeurs savent que pour vendre il faut viser la rapidité.

    Répondre
  • 27 mai 2020 - 0 h 44 min

    J’étais un acheteur de smartphones dits “haut de gamme” (remarque, les prix n’avaient rien à voir), mais c’était à une époque où je cherchais le téléphone avec l’interface la plus réactive possible (le standard était un décalage de 0,5 à 1 seconde entre le mouvement de doigt et la réaction sur l’écran). Pareil pour la photo, je cherchais le meilleur capteur possible.

    Mais aujourd’hui, finalement, j’ai complètement changé de gamme : la plupart de mes critères du passé sont devenus le standard d’aujourd’hui. Donc du moment que c’est assez bien fini, autonome, et que je peux y installer un ROM Custom, en général ça me va.

    Bref, tout ça pour dire que je ne comprends plus la course à la performance sur les ARM. Ils sont de mieux en mieux mais y a-t-il réellement besoin de ce surplus de performances (je pense par exemple aux smartphones avec ventilos) ?

    Répondre
  • 27 mai 2020 - 9 h 57 min

    Quand on commence à devoir utiliser 3 sous types de processeur pour couvrir tous les besoins en maximisant l’autonomie, c’est sans doute qu’on ne prends pas vraiment le problème dans le bon sens. Surtout que depuis l’avènement de l’OOO, le parallélisme a été une réalité à l’intérieur d’un coeur entre ses différentes unités d’exécution bien avant la généralisation du multicoeur car la course aux fréquences atteignait ses limites.
    Et là, des architectures plus élégantes fournissaient un truc simple et efficace, sans aucun impact software (autre que l’activer au démarrage) et limitant le silicium gérant l’affaire à un truc relativement simple et n’impliquant que le seul coeur offrant ce réglage: Une activation dynamique des unités d’exécution en fonction des instructions arrivant au décodage. Pas d’instruction flottante en vue, hop, l’horloge de l’unité d’exécution flottante était coupée, avec un gros consommateur réduit à quasi zéro… Pas trop d’accès mémoire à l’horizon, on coupait une des unités load/store…
    Et point besoin d’un tel bazar, un coeur à géométrie variable en fonction des instructions qu’il allait devoir exécuter. Tout ceci s’ajoutant aux plus classiques options de variations de fréquences etc.
    Cette capacité était tellement transparente que sur du temps réel, c’était la seule que l’on pouvait activer (hors de question de faire varier les fréquences).
    ARM, c’est vraiment le processeur de calculette qui a force de grossir devient un peu n’importe quoi, malgré de bonnes idées par ailleurs (MMU…). Si l’hétérogénéité qui était jusque là surtout en dehors de coeurs (selon ce que le fondeur du SoC intégrait autour) et posait déjà de gros problèmes devient un foutoir pareil niveau coeurs, c’est qu’il va être grand temps de passer sur autre chose.

    Répondre
  • 27 mai 2020 - 12 h 48 min

    @Pierre Lecourt

    C’est vrai que c’est vague.

    Disons ATOM TREMONT ou ARM CORTEX-A78 sous l’angle tablette tactile et dans le rapport performances / autonomie.

    Est-ce que l’Atom Tremont peut être une vraie bonne réponse à la sobriété énergétique tant vantée pour ARM ?

    Répondre
  • 27 mai 2020 - 14 h 15 min

    @Chouette Mâ-Mâ: Tablette sous Windows : Atom. Tablette sous Android : ARM.

    Répondre
  • 27 mai 2020 - 14 h 47 min

    @Pierre Lecourt: Euh…Tablette ARM, Android, ok mais tablette Atom, Windows…et/ou Android (ou linux pour les plus courageux lol)!! mi pad II, allocube, teclast, ect…
    Je serais ravis de voir revenir ce type machine (ou d’autres) sous de nouveaux Atom mais en espérant que les fabricants ne nous refassent pas les coups de vice d’antan, blocage du BIOS, boot 32bits eufi…
    On a n’a pas tous besoins de monstres de puissances :)

    Répondre
  • 27 mai 2020 - 15 h 11 min

    @Madwill: Ben, en vrai, je vois pas qui sortirait une tablette Android sous Intel…

    Répondre
  • 27 mai 2020 - 19 h 18 min

    .
    “Rien de prévu en magasin avant 2021 à priori,”
    .
    Si,les chipsets Kirin 1000 ( avec Cortex A78 ) produit par TSMC en 5 nm qui équiperont les Huawei Mate 40 et Mate 40 Pro.
    Les Kirin 1000 seront livrés, au plus tard le 14 septembre 2020 (embargo américain oblige !).
    .

    Répondre
  • 2 juin 2020 - 17 h 34 min

    […] Juste après la présentation de la nouvelle génération de SoC Cortex-A78 et de la solution Cortex…, un document annonce l’intention d’AMD de venir jouer sur le terrain des puces mobiles avec un AMD Ryzen C7 exploitant ces technologies. L’approche d’AMD serait très pragmatique avec l’emploi d’une solution entièrement basée sur les puces ARM pour la partie calcul mais s’appuyant également sur la technologie Radeon maison pour la partie graphique. Un chipset Mediatek serait également a l’oeuvre pour permettre à ces solutions de se déployer en versions 5G. […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *