Apple Mac M1 : l’heure de la rupture

A moins d’habiter dans une dimension alternative, vous avez sans doute déjà lu ou entendu tout ce qu’il y avait à savoir sur les nouveautés Apple annoncées hier pendant la conférence de presse de la marque.

Car Apple aura beau appeller cela une Keynote, il s’agit ni plus ni moins d’une conférence de presse qui rassemble aujourd’hui tous les médias du monde. Des médias non pas désireux de mieux vous informer mais bien souvent pressés de vous délivrer les éléments lâchés au compte goutte par Apple. Une méthode qui ne permet pas de prendre du recul mais qui ne fait que retransmettre les signaux de fumée du constructeur.

Les  évènements Apple, ça fait du clic et il est de bon ton de les afficher le plus en temps réel possible afin de maximiser celui-ci. Annoncer la nouvelle couleur du prochain iPhone devient ainsi un évènement relayé sur toute la toile. Un bruit généré qui profite beaucoup à Apple, moins aux internautes.

Heureusement, le jour d’après la conférence de presse, survient le temps de l’analyse à froid. La veille, on a servi de caisse de résonnance à Apple dans un manque d’objectivité propre aux orgies et aux grands rassemblements. Le lendemain, il est toujours temps de faire un bilan un peu plus dégrisé des annonces.

Mac M1

Qu’est-ce qu’a annoncé Apple hier ? D’abord des Mac M1 en couleurs. Des engins 24″ aux design beaucoup plus fin et aux coques colorées, teintées dans la masse de leur surface d’aluminium. C’est gai – on en a besoin – c’est joli et c’est probablement parfaitement irréparable. Avec 11.5 mm d’épaisseur les solutions proposées par Apple sont l’équivalent de tablettes greffées sur un pied adaptable. Ce n’est pas fait pour tomber en panne mais on n’imagine pas facilement un particulier aller plonger les mains dans ces engins en cas de pépin. L’affichage se fait en “4.5K” ou plutôt 4480 x 2520 pixels. On retrouve à bord la puce Apple M1 que l’on a découvert sur les Mac Mini il y a peu.

Apple M1

Ce processeur est plus rapide que celui embarqué sur l’ancien modèle de Mac Intel de la marque : 85% plus “rapide” d’après Apple. Sa partie graphique est 50% plus véloce et ses performances de traitement en Intelligence Artificielle sont trois fois au dessus que celles de son prédécesseur. Ces éléments sont difficiles à prendre en compte et à analyser mais, comme pour les Mac Mini M1, c’est une communication clairement orchestrée par Apple. La marque joue le flou des performances en évitant de tomber dans un biais fréquent des autres constructeurs, celui de la comparaison avec d’autres modèles.

Apple M1

Cela évite de dire que le précédent Mac était mauvais ou qu’il est désormais dépassé, un travers dans lequel la plupart des fabricants PC tombent. Un travers au mieux fatiguant pour les clients d’une marque informatique, au pire décourageant. Personne n’a envie d’entendre que le modèle de portable payé 1500€ il y a 12 mois est aujourd’hui ridicule car le nouveau modèle à 1500€ est plus rapide. Cette attitude permet également à Apple de rester dans la posture avantageuse qui consiste à laisser les autres se comparer à lui. On voit régulièrement les constructeurs de PC foncer tête baissée dans ce piège qui consiste à considérer les machines d’Apple comme des étalons auxquels se comparer. Une publicité gratuite qui doit bien faire rigoler la marque.

Ce que prépare Apple, comme pour le Mac Mini M1, c’est un raz de marée de tests proposés par les mêmes sites qui ont couvert l’évènement Live. Un ensemble de tests qui refléteront les performances, probablement excellentes, des machines. Une sorte de seconde couche de vernis qui donnera à l’internaute l’assurance d’un achat  raisonnable. Cela en plus de l’énorme couverture que représenteront tous les testeurs spécialisés qui savent qu’acheter un Mac M1 pour le tester avec leur logiciel ou outil spécialisé vaut le coup en terme d’audience. 

Apple M1

A n’en pas douter donc, les performances seront là et elles seront bonnes. Le recours à la puce M1 permet d’en être sûr et avec un écosystème logiciel qui se plonge de plus en plus profondément dans les entrailles des compétences de ces processeurs particuliers. Des développeurs qui ont compris  qu’ils pouvaient vraiment rafler la mise en misant gros et en misant bien sur le développement précis de leurs fonctions les plus gourmandes pour prendre en compte les fonctions matérielles des puces d’Apple. L’exemple du Mac Mini M1 a fait mouche, encourageant les développeurs à travailler d’arrache pied leurs programmes. La poursuite de cet écosystème étant une motivation supplémentaire pour s’y plonger.

2021-04-21 19_59_02

On a également droit à des petits à côté importants comme un passage de capteur de webcam qui évolue du traditionnel 720p à du 1080p. Un capteur qui est censé pendre en compte les basses luminosités et les compenser. Le système d’enregistrement audio est plus classique avec trois micros. Probablement une solution d’enregistrement en frontal et un double micro pour capter et réduire les sons ambiants sur les côtés. Des éléments bienvenus qui ont pourtant été boudés par de nombreux constructeurs de PC en ce début d’année. Constructeurs qui ont persisté après un an de pandémie mondiale et de vidéoconférences à gogo à placer des composants peu adaptés à cet usage.

2021-04-21 19_58_09

La connectique située au dos de l’engin est composée de deux à quatre ports USB Type-C dont deux au format Thunderbolt. Un connecteur propriétaire est également disponible et la liaison Ethernet est assurée par le port d’alimentation de la machine. On y gagne un câble en moins pour le branchement physique de l’écran, on y perd la possibilité de connecter le câble de son choix… 2021-04-21 17_32_33

Ce joujou sera vendu en Mai et question tarifs, il débutera à 1449€ en version Apple M1 avec GPU 7 cœurs 8/256 Go avec un Magic Keyboard et deux ports USB Thunderbolt. Une version M1 avec GPU 8 cœurs avec Magic Keyboard comprenant un Touch ID, deux ports USB 3.0 Type-C et le support Ethernet sera vendu à 1669€. Enfin, pour 1899€, on aura droit à la version 8/512 Go avec les mêmes options.

2021-04-21 20_00_53

Les iPad Pro M1 sont de sortie.

Apple bascule ses iPad Pro sous SoC M1, le même SoC que pour les Mac Mini et le nouveau Mac M1. Ce qui semble des plus logique pour des raisons d’écosystème comme de développement. Les machines actuellement sous M1 comme les Mac Mini et bientôt le Mac M1 vont pouvoir bénéficier des applications de iPad et il est logique d’imaginer que le futur des iPad Pro est de pouvoir se transformer en.. Mac. Pour le moment, iPadOS est toujours de la partie et MacOS reste réservé aux autres machines d’Apple. Mais les frontières entre les logiciels vont devenir de plus en plus floues. En grande partie parce qu’elles seront désormais uniquement volontaires de la part d’Apple. Avec le même SoC à bord des deux plateformes, il n’y a plus de raisons techniques à une séparation des logiciels.

Avec un clavier amovible, il est facile d’imaginer l’iPad Pro M1 en 12.9″ ainsi que la version 11″ devenir de véritables ultraportables proposant toute l’étendue de la gamme de logiciels Apple. Ce qui rendrait son offre encore plus attrayante à terme et continuerait de séduire les développeurs capables de toucher un nombre toujours plus grand d’utilisateurs.

2021-04-21 19_55_25

Pour Apple, c’est évidemment la solution la plus intéressante qui soit. L’iPad Pro M1 emploie désormais la même solution que ses autres machines. Chaque développement effectué sur la puce, chaque amélioration, profitera à l’ensemble de l’écosystème. Les frais de production, de conception et de recherche et développement futurs seront dilués dans une masse énorme de matériels différents. Autant d’éléments qui permettront de rentabiliser au mieux les machines. Difficile de voir comment Apple le fera mais il semble évident que les iPad Air, iPad et iPad Mini passeront un jour ou l’autre à des solutions M en abandonnant les puces A12 et A14 Bionic.

2021-04-21 19_55_53

Le stockage explose avec des iPad Pro M1 qui peuvent désormais accueillir 16 Go de mémoire vive ou 2 To de données1 et d’autres postes sont également améliorés comme la gestion des capteurs photos des tablettes qui dialoguent désormais directement avec la puce M1 qui pourra prendre en charge des fonctions avancées.

 On voit, par exemple, le recours à un écran vert qui sera gommé pour incruster l’image de votre choix ou  à des applications de réalité augmentée. Des éléments faisant appel aux fonctions de calcul d’IA de la puce Apple. Une gestion du signal capturé en HDR3 permettra de mieux lutter contre les contre-jours et l’ensemble sera plus performant en basse luminosité. Des options de modem 5G comme l’apparition du Thunderbolt amélioreront son usage.

Question tarifs, on part su un prix de base en 11″ en 128 Go à 899€ et un modèle qui pourra culminer à 2279€ en version 5G et 2 To. La version 12.9″ à 1219€ sera également en 128 Go et Wifi, comptez 2599€ pour la version 5G et 2 To sans stylet ni Magic Keyboard… La disponibilité est toujours prévue pour la mi Mai.

2021-04-21 19_56_16

Apple ne pourra plus être rattrapé

Rattrapé par son moi passé pour commencer. Avec évolution vers les puces ARM pour sa gamme complète et à terme la disparition de ses versions Intel, c’est le chant du cygne des Hackintosh. Les versions x86 de MacOS encore viables sont vraisemblablement les dernières. Apple sera désormais totalement protégé par son écosystème matériel et logiciel. Les possibilités de protection et d’enfermement de la marque sont énormes et tout dépendra du degré d’avidité ou d’ouverture que la société décidera pour son futur.

Avec un SoC M1 à bord, Apple peut très bien sonner la fin des accessoires non certifiés par exemple. Obliger les constructeurs à passer par Apple pour authentifier le  moindre matériel sous peine de ne pas le reconnaitre par une puce M1. Une solution qui obligera à verser une dîme à la marque et mettra fin à l’écosystème parrallèle permettant de profiter de matériels moins chers. Le moindre bout de câble pourra être monnayé aux tarifs “Apple”, fort d’une puce signalant au système leur certification.

C’est également pour le fabricant la possibilité de basculer facilement toute ses machines d’une génération à l’autre. On sait que le M1 est une première étape dans l’évolution de la marque. Le futur des puces Apple se met déjà en place et un jour ou l’autre un Apple M2 sera proposé dans toute la gamme de solutions Apple. Un bouleversement qui se fera en douceur avec un amortissement plus rapide de la R&D engagée.

2021-04-21 20_22_59

Rattrapé dans son design, le changement de puce qui passe d’Intel à ARM offre une vraie liberté de design à Apple. Si les Mac Mini M1 ou les Macbook Air sous processeur Apple M1 ressemblaient comme deux gouttes d’eau à leurs version Intel, le nouveau Mac M1 crée une rupture. Ce design est impensable sous processeur Intel ou AMD au même niveau de performance que le M1. Les constructeurs concurrents ne pourront donc pas suivre cette tendance ou prendront le risque de s’y bruler les plumes en castrant la puissance de leurs machines.

Ce n’est d’ailleurs pas souhaitable que le marché suive Apple dans ce sens. Si les engins des grandes marques employant des solutions x86 classiques suivent, ce sera la fin de toute possibilité d’évolution de matériel. La mémoire vive unifiée d’Apple est une chose mais le design complet de ces nouveaux engins est une tombe niveau évolutivité. Il serait suicidaire qu’une marque comme Lenovo ou HP se décide à proposer un engin de bureau totalement fermé dans le futur. Il faut au contraire jouer sur la possibilité d’évolution pour tirer son épingle du jeu.

2021-04-21 19_57_55

Rattrapé en cas de panne enfin. Je doute que les nouveau Mac M1 soient sujet à des pannes particulières. Le matériel embarqué à toutes les chances d’être des plus robustes. On parle d’un SoC ARM qui n’a aucune raison de surchauffer, de mémoire vive unifiée qui doit être largement passée au crible avant intégration, d’un stockage SSD de premier choix et d’un assemblage très travaillé par Apple. J’ai peur néanmoins que la moindre panne hors garantie se solde par une facture très salée en cas de réparation. Un montant qui encouragera à basculer vers une solution de remplacement même pour des composants triviaux.

Apple s’engage donc dans une voie en totale rupture d’avec le reste du marché informatique. Un marché qui n’a aucune chance de le rattraper faute d’un écosystème aussi complet. Les constructeurs dépendant de Microsoft sont condamnés à voir cette évolution les séparer toujours plus profondément de la marque à la pomme. Est-ce un mal ? Pas forcément. Cela dépendra de comment les géants de l’informatique réagissent. Beaucoup de cartes peuvent être abattues. Celle des tarifs, celle de l’évolutivité ou bien celle d’un écosystème plus ouvert et plus libre. Le pire choix possible étant, à mon avis, de vouloir faire du sous Apple en singeant le constructeur sans jamais avoir les moyens de faire aussi bien. C’est souvent le meilleur moyen d’aider un concurrent à mieux s’en sortir encore.

Soutenez Minimachines, partagez le !

Notes :

  1. Ce qui est paradoxalement 4 fois plus que le Mac M1 le mieux équipé

Rivière
69 commentaires sur ce sujet.
  • 22 avril 2021 - 19 h 12 min

    @Pierre Lecourt: je squaté votre échange mais c’est effectivement parfois surprenant de ne pas voir son commentaire pendant des heures/minutes. il pourrait juste y avoir un message du type “votre commentaire sera pris en compte dans quelques minutes” ou un truc du genre ce serai cool pour éviter l’effet “je sais pas si ça à été pris en compte” ou “on m’a modéré je comprend pas”. Pour le reste je pense que les commentaires ouvert sans abonnement t’apporte une charge supplémentaire de travail en modération dont tu pourrai te passer (en forçant l’inscription), mais c’est ton choix et je pense que nous devons tous le respecter.

    Répondre
  • 22 avril 2021 - 19 h 20 min

    C’est pas mal du tout, pour le meme TDP qu’un Tegra X1, les performances sont superieures. J’ai hate de voir comment la concurrence va reagir :)

    Répondre
  • 22 avril 2021 - 19 h 22 min

    @youri_1er: Je comprend et j’en suis désolé. Mais en règle générale je suis aux manettes de 8H à 23H et je valide les commentaires en moins de 10′. Il arrive que j’ai d’autres chats à fouetter comme aujourd’hui et c’est plus lent… mais c’est rare. Et surtout ce n’est jamais lié à un pseudo en particulier comme certains aiment à le croire pour se faire mousser. Les avis de tout le monde sont respectés du moment qu’ils restent dans les cordes définies de courtoisie et d’intérêt.

    Pour le moment cette solution me convient. Elle me permet également de ne pas risquer une amende RGPD, ce qui m’arrange pas mal…

    Je vais voir si je peux améliorer l’information en cas de retenue de commentaire par contre. Bonne idée.

    Répondre
  • 22 avril 2021 - 19 h 25 min

    @Evildead666: L’idée est pas de se focus sur personne ni d’embêter qui que ce soit, juste de faire comprendre que chaque élément facilitateur à des conséquences en ligne.

    Répondre
  • 22 avril 2021 - 19 h 49 min

    @Un Beau Jour: Je pense que la partie graphique du Tegra X1 et plus encore du X1+ (je parle de la version non bridée du Shield TV pas de la Switch) est meilleure que celle du M1.

    Répondre
  • 22 avril 2021 - 20 h 00 min

    Par contre pour nous qui utilisons nos machines pour développer des applications on va etre obligé de revenir sur des pc. Pour le moment pas de serveurs tournant sous mac m1.

    Répondre
  • 22 avril 2021 - 20 h 07 min

    @Pierre Lecourt: en quoi la validation manuelle évite amende rgpd? Pourquoi y aurait il amende?
    Qd je vois un site comme jv.com qui n’autorise l’accès sans cookie qu’en payant 2euro/mois. Complement interdit par rgpd…

    Répondre
  • 22 avril 2021 - 20 h 25 min

    @Pierre Lecourt: Je taquines un peu lol :)
    Tu fais du bon travail, qui plus est bien dûr parfois.
    Je te soutiens dans ce que tu fais, et ça me fait plaisir ;)

    Répondre
  • 22 avril 2021 - 20 h 46 min

    @Le Breton C’est fort possible ! Ma Shield 2019 tourne comme au premier jour et j’en suis plus que satisfait.

    Les coeurs ARM ont une belle vie qui les attend dans nos minimachines. Il deja est possible de faire tourner Windows 10 sur Raspberry Pi. Esperons des annonces serieuses de la concurrence d’ici la fin d’annee histoire de ne pas laisser la pomme seule en tete. (je ne dirais pas non a un Mi Notebook Air ARM)

    Répondre
  • hle
    22 avril 2021 - 21 h 28 min

    @Ners: Je pensait avoir été clair. Mon reproche est pour la version Bureau, pas pour le portable. Dans le cas d’un ordinateur portable, je peut comprendre de rechercher la finesse. Pour un ordinateur de bureau, avec les conséquence qui en découle, je trouve sa ridicule et contre productifs pour son usage et sa duré de vie. Le reproche n’est pas sur le processeur M1, d’où mon conseil plutôt acheter un Mac Mini pour utilisation de bureau. Même si tous est soudé, au moins tu a le choix de l’écran ! Et si tu en veux deux (mais pas trois) brancher, tu peut avoir le même design sur les deux 8v)

    Répondre
  • 22 avril 2021 - 21 h 31 min

    @sourioplafond: Le site en question pose des cookies sans ton consentement. C’est interdit par la RGPD. Un moyen simple d’éviter de valider les comptes des internautes qui visitent ton site c’est de leur proposer un cookie de compte. Ce qui est possible après l’accord de ceux-ci à l’acceptation de cookies. Parallèlement cela permet de plus en plus de tracer les visiteurs sur son site.

    J’ai décidé de ne pas mettre de cookies en place sur Minimachines, ni de réseaux sociaux, ni de pub ni même de stat. Le seul cookie qui existe est lié au CDN et il est purement anonyme et technique.

    La validation manuelle permet d’éviter d’être noyé de pubs débiles ou pire. Elle n’est pas automatique. Les messages sont en général publiés immédiatement 95% du temps. Sauf quand il y a différents facteurs qui se mettent place et pour lesquels le site se met en mode de protection. Par exemple quand un robot arrive et balance 50 commentaires vers des sites XXX.

    Ton commentaire est passé de manière automatisée par exemple.

    Répondre
  • 22 avril 2021 - 21 h 32 min

    @Evildead666: Ben merci bien sûr… Mais je ne veux jamais envenimer les choses.

    Répondre
  • 22 avril 2021 - 22 h 24 min

    @Un Beau Jour: Peut-être que Windows 10 ARM tourne sur un Raspberry Pi 4 mais un Core 2 Duo portable d’il y a 14 ans (oui oui les premiers sont tout de même sortis en 2006) offre toujours une meilleure expérience sur Windows 10^^.

    Répondre
  • 22 avril 2021 - 23 h 49 min

    C’est bien possible !

    Je t’avoue que chez nous c’est juste pour faire tourner un serveur Perforce a moindre cout, mais ca reste encourrageant pour les autres processeurs ARM bien plus puissants.

    Répondre
  • 23 avril 2021 - 11 h 10 min

    @Bastien B.:
    Salut tu as raison, mais vu les performances des émulateurs, je vois plustôt de l’émulation X86 sur des CPU ARM que l’inverse à l’avenir…

    Répondre
  • 23 avril 2021 - 13 h 49 min

    Ce qui est dommage avec le “M1” est qu’il appartient à la vieille famille ARMv8 , hors le “M2” sera un ARMv9 , une nouvelle architecture compatible avec les “anciens” programmes ARMv8 (dans le cas d’Apple du “M1″ ).
    Néanmoins cela pose déja la question d’un MacOS post Rosetta 2 qui devra non plus être compatible avec le X86 mais avec deux architectures ARM , il y a une forte probabilité que le support du M1 se termine en 2024 , un peu à l’image de ce que Apple avait l’habitude de faire avec le …PowerPc. Donc attendre un an pour acheter du M2 semble prudent ;) une idée de sortie des produits Apple en ARMv9 : – iMac Pro 2022- Mac Pro 2022- iPhone 14 ..;2023 ?- MacBook Pro 2022 Mac Mini ARM V2 2023- iMac 24” fin 2023 – iPad Pro 2023

    Répondre
  • Tof
    24 avril 2021 - 13 h 28 min

    @DocteurCpu: oui être client d’un produit Apple sur une architecture en transition n’est pas une position enviable.
    Je prends pour exemple le cas du premier iPad (1st Gen). Lancé en 2010 équipé d’un SoC Cortex-A8 et dès 2012 il est “End-of-Life” au niveau software avec IOS-5.1 à cause du changement de famille de processeur sur les modèles modèles suivants. Le 2nd Ipad avec SoC de famille Cortex-A9 est sorti l’année d’après en 2011 et tout l’éco-système software (OS/Applications) Apple a bougé sur cette nouvelle famille.

    Le résultat que est quasi l’intégralité des applis de l’App-Store ont migré sur un minimum de support de IOS-6, ainsi les propriétaires d’un iPad 2nd Gen ont pu avoir des applis récentes pendant un grand nombre d’années alors ceux de l’Ipad 1st Gen n’ont pu que constater de moins en moins d’applis voire plus rien du tout. Tout cela pour 2 modèles vendus en 2011 à quelques mois d’intervalle, parce que Apple a changé de famille de SoC et décidé rapidement d’abandonner le support cette première famille pour aller de l’avant (et ce malgré le volume de vente du 1er iPad).

    Répondre
  • 24 avril 2021 - 23 h 39 min

    Bonsoir
    Pour la première fois depuis une bonne vingtaine d’années j’ai raté une annonce Apple !!!
    Sacré évolution.

    Plus sérieusement, ce que je pense de ces machines : j’espère que les fabricants de PC vont s’en inspirer pour essayer de nous proposer de beaux objets que l’on pourra poser, sans honte, sur nos bureaux !

    Je suis passé du Mac Mini, à la minitour AMD R2400 en janvier 2019, j’ai mis plusieurs semaines à trouver un boitier disponible qui ne soit pas une boîte noire avec des vitres fumées sur les cotés
    Idem pour la machine destinée à ma femme (nous travaillons à domicile, ensembles), j’ai mis 2 mois à trouver un boitier en couleur ! et encore il s’agissait d’une occasion, pas d’un neuf !

    Répondre
  • 25 avril 2021 - 13 h 07 min

    Bonjour ! Vu le papier on dirait qu’Apple a inventé la puce Arm… Ces jours-ci Arm est en train d’être racheté par Nvidia, laquelle travaille à proposer ses GPU GeForce RTX 30 sur la plateforme, de même Samsung est en train de finaliser son Galaxy Book Go avec GPU AMD Radeon autrement dit rien n’est plié sur ce marché pour la concurrence, qui pourra toujours proposer du matériel moins cher pour faire le même travail. Certes il n’aura pas le design Apple.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *