Intel Compute Card : Un nouveau PC a mettre dans la poche

Ce n’est pas le premier projet du genre mais l’Intel Compute Card a une vraie carte à jouer pour tenter de devenir un nouveau standard. Ce PC de la taille d’une carte de crédit un peu épaisse est un coeur de machine complète à glisser dans un autre périphérique : Processeur, mémoire vive et stockage à emporter partout.

Imaginez un frigo connecté, une télé connectée et un PC de bureau qui soient tous les trois munis d’une petite encoche permettant d’y glisser un morceau de métal de 94.5 mm de long pour 55 mm de large et 5 mm d’épaisseur. A l’intérieur, un coeur de PC complet : Processeur, mémoire vive et stockage avec en prime une connexion Wifi, c’est le Intel Compute Card.

Minimachines.net

L’idée n’est pas nouvelle, de nombreux constructeurs ont déjà promis ce genre d’idée au travers différents formats. Des fabricants de téléviseurs qui ont promis des formats de cartes évolutives pour rendre leurs solutions un peu plus évolutives. D’autres type de produits avec ce genre d’évolution au travers différents formats. Jusqu’à Nvidia qui a lancé un format Tegra sur carte SoDIMM capable d’être intégré facilement à diverses machines. On ne peut pas dire que cela fût un succès, à chaque fois la promesse de pouvoir changer le coeur de l’engin était faite, à chaque fois le constructeur n’y donnait pas  suite.

Minimachines.net

La position d’Intel est un peu différente. D’une part le fondeur a les moyens de rendre son Intel Compute Card populaire auprès des fabricants, d’autre part sa proposition n’est pas construite autour d’un format de machine sortant des standards actuels.

La promesse d’Intel tourne autour d’un PC pouvant être un processeur Intel Kaby Lake de septième génération, vous pourrez avoir un core i7 dans ce boitier de 9.5 sur 5.5 cm… Et si un adaptateur sort un jour, ce qui semble des plus logique, le même PC pourra vous servir à piloter un appareil connecté ou devenir un PC classique en branchant un clavier, une souris et un écran sur le dock.

Le tempo est également différent, Intel promet un objet disponible dès la moitié de l’année et se base sur une connectique devenue un vrai standard aujourd’hui, l’USB type-C. Un seul port peut servir à alimenter la carte et ses composants tout en proposant une bande passante suffisante pour profiter à plein des capacités de l’objet. Intel parle d’USB, de PCIe, de HDMI et de DisplayPort et de fonctions additionnelles. Ce n’est pas un scénario de science fiction ou le vœu d’un unique constructeur de téléviseur ou de frigo mais bien une solution qui pourra être adoptée par l’ensemble des fabricants du marché, de manière assez simple.

Minimachines.net

Pour le moment, nous n’avons pas de date précise pour cet Intel Compute Card. Pas même de détails de ses caractéristiques complètes et encore moins de prix. Mais après le Compute Stick comme PC d’appoint à brancher sur un téléviseur, l’Intel Compute Card pourrait devenir un standard où de simples constructeurs n’auraient qu’à respecter un cahier des charge connectique: Une prise au bon format correctement alimentée et les éléments pour faire transiter les données vers les différents ports (affichage, USB, mémoire de masse) pour être, de facto, compatible.

Minimachines.net

Plusieurs partenaires internationaux se sont déjà déclarés intéressés : Dell, HP, Lenovo et Sharp pour commencer mais également des consrtructeurs ou développeurs plus locaux comme Seneca Data, InFocus, DTx, TabletKiosk et Pasuntech.

Minimachines.net

Si l’offre est intéressante, suffisamment performante et pas inabordable on peut imaginer foule d’usages pour cet Intel Compute Card, de la traditionnelle télé connectée au PC à brancher sur un dock, on peut imaginer plein d’outils qui seront ravis d’être boostés par une carte de ce type : Machines CNC et autres imprimantes 3D pour les plus connues mais également tout type de robot et autres développement industriels : Affichage numérique, écrans d’information, distributeurs, systèmes de sécurité ou domotique. On imagine que pour un partenaire industriel, réduire l’ensemble des “cerveaux” de ses machines en activité à une seule et unique carte de ce genre rendrait le dépannage et la manutention de ses engins beaucoup plus aisée.

Mise à jour à 18H36 : Gogogadgeto a pointé un lien vers Gizmodo en commentaire où l’on découvre des prototypes de docks et la connectique de l’Intel Compute Card.

Minimachines.net

Celle ci est donc bien originale et dérivée de l’USB-C. Elle servira à tous les éléments entrants et sortants de l’objet. De l’alimentation à l’affichage en passant par le pilotage des différents composants.

Minimachines.net

Le format carte permet une intégration très discrète et efficace . Ce dock imaginé par Sharp en donne une bonne idée. On insère l’Intel Compute Card comme on manipulait une disquette auparavant. On pourra brancher ce type de dock affleurant à un bureau et profiter ainsi d’une connectique complète avec un clavier et une souris en USB ainsi qu’un port RJ45 pour un accès au réseau. D’autres connecteurs sont peut être disponibles de l’autre côté de l’engin.

Minimachines.net

On apprend, au passage, qu’Intel a développé l’engin avec Foxconn qui se chargera de sa fabrication. Le format carte de crédit est presque atteint ce qui, même si on n’a pas le détail précis des spécifications de l’objet, est assez impressionnant.

Minimachines.net

Ce dock prototype imaginé par Intel pourrait être votre PC de bureau du futur au travail. Avec un Intel Compute Card que l’on voit juste émerger via le liseré argenté en façade, on imagine très bien pouvoir l’éjecter pour le glisser au sein d’un portable d’entreprise pour retrouver ses données mises à jour en mobilité.

Source : Intel via FanlessTech.

26 commentaires sur ce sujet.
  • 6 janvier 2017 - 11 h 08 min

    On en rêverais presque, si, au grand SI, les constructeurs de tous poils n’étaient pas plus que frileux pour tout ce qui est modulable et donc interchangeable par “petits bouts”. Ce genre de produit est bien moins générateur pour eux de profit que de remplacer des bécanes “tout compris” -où souvent maintenant quasi tout est soudé et irréparable- !

    PS/Huuummmm, deviendrais-je un irréductible septique ? Mouai, peut-être pas, mais combien de trucs -intéressants pour nous utilisateurs- on été mort-nés voir carrément enterrés car pas assez rentables pour les constructeurs !

    J’y croirais quand je verrais réellement ce produit sur les étals, ainsi que des “docks compatibles” pour aller avec. Wait and See ;-)

    Répondre
  • fpp
    6 janvier 2017 - 11 h 40 min

    Oui donc en gros Intel nous réinvente la bonne vieille carte PCMCIA des années 90… sauf qu’au lieu d’être un périphérique qui entre dans un PC ce sera l’inverse :-)
    Et comme toujours il faudra attendre les clones chinois pour que ça devienne abordable.
    En revanche les tentatives plus ou moins réussies de “Lapdock” sans CPU risquent de connaître un regain d’intérêt certain !

    Répondre
  • alf
    6 janvier 2017 - 12 h 46 min

    J’espère vraiment que ça prendra !
    L’intérêt pour la maintenance de nombreux objets “professionnels” est évident.

    Et en tant que consommateur je vois 2 objets ou ce serait une énorme avancée : les SmartTV et les voitures.

    Pour les SmartTV, l’avantage est évident : un écran ça dure plusieurs années avant de se changer, entre temps la partie “smart” elle devient complétement obsolète, ça permettrait de faire évoluer la partie “smart” sans jeter sa télé à la poubelle.

    Pour les voitures, même combat, en pire vu la durée de vie encore plus longue des voitures.
    Sachant que sur la TV, en cas de partie “smart” obsolète, rien n’empêche d’utiliser une “box” pour continuer à s’en servir, c’est juste moins intégré et ça fait 30 télécommandes sur la table.
    Pour la voiture, quand la partie multimédia vieilli, c’est plus gênant : il faut utiliser un téléphone pour continuer à avoir du multimédia, et c’est pas top en conduisant.

    Répondre
  • 6 janvier 2017 - 14 h 25 min

    @fpp exactement !

    Répondre
  • 6 janvier 2017 - 14 h 34 min

    Effectivement, l’idée d’une unité centrale qui tient dans la poche n’est pas nouvelle. À commencer par le smartphone lui-même !
    C’est tout de même la BASE par excellence. Manque un clavier, une souris et un écran et yop la boum. Mais malgré quelques tentatives dont une toute récente vue ici, cela a plutôt fait plouf.
    On l’attend depuis 10 ans au moins.
    Reste à inventer l’écran pliable à présent.
    db

    Répondre
  • 6 janvier 2017 - 14 h 52 min
  • 6 janvier 2017 - 16 h 30 min

    @haze: Ouai j’en ai entendu parler. Pour le moment c’est un mockup de chez mockup et il y a des relent de vapeur autour…

    Répondre
  • 6 janvier 2017 - 17 h 36 min

    Et ben voilà, on met ça dans un chassis de portable, on branche l’écran et les ports usb, et on remplit tout le vide avec de la batterie.
    On a un laptop avec une autonomie de folie, et qu’on peut faire évoluer. le jour ou le système carte de crédit est mort, on ouvre, on remplace et c’est reparti (bon c’est sûr c’est pas le chassis qui coûte le plus cher mais quand on a trouvé un bon design, ça peut devenir sentimental :) )

    Répondre
  • 6 janvier 2017 - 18 h 05 min
  • 6 janvier 2017 - 20 h 02 min

    Je préfère utiliser mon smartphone pour ça. Quel intérêt de trimbaler un autre équipement comme cette carte qui contient exactement la même chose: un SOC, de la RAM, du stockage.

    Répondre
  • 6 janvier 2017 - 22 h 05 min

    @benoitb: Ca va être drôle de piloter un distributeur avec un smartphone :D

    Répondre
  • 7 janvier 2017 - 0 h 04 min

    Et, finalement, quelle est la différence d’avec un stick ?
    Plus puissant ?
    Db

    Répondre
  • 7 janvier 2017 - 0 h 47 min

    @Gaduc: Oui entre autres, la destination du produit n’est pas la même.

    Là tu as un Core ix, de la ram, du stockage mais surtout une interface capable de gérer tous les accessoires d’un Pc classique.

    tu peux très bien avoir le même PC dans un portable avec ce type de dock que dans ton salon ou à ton bureau. Tu peux même changer de système sur ton Pc en changeant de carte. Un truc léger/simple pour un usage multimédia avec un core M et quand tu rentres tu repasse en Core i7 plus musclé pour travailler.

    La machine sur ton bureau ne change pas c’est par exemple un AiO avec un clavier et une souris et tu rentres le PC format carte sur le côté.

    Mais imagine également l’usage d’un point de vue industriel ou sur un parc pro. Une nouvelle embauche et tu files un badge et un PC de ce type. Ca sera son PC peut importe son poste physique. Idem pour un pro qui a une cinquantaine de mises à jour à faire sur des distributeurs éparpillés dans la région. Il prend le nouveau système sur un portable et branche un un dock. Il dumpe le nouveau système sur un premier Intel Compute Card quand il part du bureau. Il s’arrête au premier distributeur, il swappe le nouveau et l’ancien Intel Compute Card et repart avec l’ancien qu’il dumpe à nouveau en route avec le système mis à jour. etc etc. il ya des mises à jour qui peuvent se faire par patch à distance mais certains upgrade nécessitent un redéploiement complet de l’OS.

    Pareil en cas de panne, ce n’est pas une tour a démonter mais une carte a remplacer, le client n’a pas de temps d’attente ni même l’impression d’avoir attendu. Si ton réparateur se pointe et swappe les 2 Intel Compute Card pour remettre d’aplomb ton robot soudeur parce que il y a eu une panne de materiel sur la ram ou le stockage, ben tu as un service au top.

    Ce n’est pas forcément la machine destinée aux particuliers mais rien que parce que tu vas pouvoir déployer des docks vissés dans des tables et sécurisés et enfermer les 30 Intel Compute Card dans une salle à part, ce type de truc sera très bien vu pour l’éducation. En cas de soucis tu pluggues la machine qui ne va pas et cela remet à zéro le système d’origine. Simple, facile pas d’entretien.

    Et puis, comme dis @BaffTech, si un jour un portable sort avec ce type de système interne pour gérer son affichage. Et que 2 ou 3 ans après ton achat tu as une version mise à jour plus puissante, avec plus de ram, plus de fonctions, qui sort. Ben si ton châssis est en bon état tu peux faire l’upgrade, acheter un dock et avoir 2 PC… J’en ai combien des portables impeccables mais tellement anciens que je ne peux rien faire avec : Clavier nickel, écran nickel, mais wifi asthmatique, processeur à la ramasse, ram pas upgradable et stockage hyper lent. si chacune de ces machine pouvait être mise à jour de la sorte ce serait extra.

    C’est proche du compute Stick mais cela demande beaucoup moins de bricolage, pas de fil a brancher pour l’alimenter à part, pas de prise HDMI mal située à l’arrière d’un écran fixé au mur. cela demandera un dock mais un dock ce n’est pas forcément un truc qui coûte une fortune si Intel veux que ce machine fonctionne il doit proposer à des partenaires divers de construire des docks variés. Si Sharp a pu en construire un je suppose que d’autres le pourront.

    Reste à savoir une chose, est-ce que des fabricants de renom vont suivre ?

    Répondre
  • 7 janvier 2017 - 10 h 11 min

    Ce serait fantastique pour l’upgrade de machines en tous genres, mais pour l’utiliser comme PC il faut du stockage. Il y en a ? Performant et fiable ? Pour ma part, j’utilise une grosse clé USB 256go avec un xubuntu pour les fois où j’ai besoin d’un poste nomade. Dans ce cas je prends n’importe quel PC qui ne sert plus au bureau et je boot sur ma clé. C’est parfait. Mais les clés USB ne sont pas faites pour ça et elles mesurent bien plus souvent que le SSD de mon poste fixe. Et ce même si j’ai mis tout plein d’optimisations sur l’os embarqué pour utiliser au maximum la RAM au lieu du disque (tmp, logs, pas de swap, cache, …). Donc le défit c’est surtout d’avoir son OS et ses données sur soi, pas d’avoir son matériel. Et là, pas évident. Personnellement, je pense qu’il faudrait surtout quelque chose qui aurait la forme d’une clé USB, la fiabilité d’un SSD, qui soit en raid matériel, et dont on puisse changer un des disques si HS. Ou au moins un dock dédié à cette ‘cle’ qui permette de faire un backup incrémental à la fin de la journée (un genre de raid différé :) ).
    Bien sur que les données dessus ne sont pas vitales (puisque sur git/svn/cloud) mais quand on a tuné son poste de travail, devoir recommencer tous les 6 mois ce n’est pas possible.
    Et non, le tout cloud n’est pas une option au moins quand on est développeur et qu’on a besoin des 30go des sdk Android, d’intelliJ, de java, …

    Encore une fois, ma remarque porte sur les postes nomades. Pour ce qui est de l’upgrade, aucun doute sur le potentiel.

    Merci au passage pour ce site fantastiques et meilleurs voeux pour 2017. Longue vie à MiniMachines. (J’en profite car je poste peu de messages ;) ).

    Répondre
  • 7 janvier 2017 - 11 h 36 min

    @Pierre Lecourt: Ton commentaire ci-dessus est encore plus explicite sur l’utilisation du produit, perso je comprends mieux maintenant l’utilité du truc. C’est fou comment tu arrives à te projeter. J’aime bien tes articles pour ça, tu fais rêver !!!

    Répondre
  • fpp
    7 janvier 2017 - 11 h 48 min

    @Caribou:
    Pierre a évidemment raison.
    Le problème c’est que ça fait une paire de décennies qu’on “se projette” avec des promesses similaires de la part des constructeurs et de leurs challengers.
    Et à ce jour on continue d’acheter des PC complets pour les mettre au rancart deux-trois ans plus tard…
    A croire que lesdits constructeurs font du buzz avec leur R&D mais se gardent bien de mettre réellement ces solutions à disposition du grand public, pour préserver leur chiffre d’affaires :-)

    Répondre
  • 7 janvier 2017 - 11 h 54 min

    Ou est l’ecran ? Avec un peu de chance ils vont finir par inventer l’iphone. Pour l’instant ils en sont au pcmnsa.

    Répondre
  • 7 janvier 2017 - 12 h 12 min

    Le Voyo V2 fonctionne très bien et tient facilement dans la poche

    Répondre
  • 7 janvier 2017 - 14 h 00 min

    @fpp : Tu as sans doute raison. On peut aussi croire qu’après une paire de décennie :-) , ils ont fait le tour de la question et qu’enfin ils aient envie de mettre en pratique leur R&D, because ça peut aussi faire du blé.
    Peut être que ce système permettra aussi aux constructeurs d’écrans, de claviers, de bureaux, bref d’accessoires, de se sortir les doigts pour proposer des trucs innovants avec une super qualité, comme le son par exemple.

    Répondre
  • 7 janvier 2017 - 16 h 40 min

    ‘LLo,
    En parlant de doigts ! Cela va faire aussi chaufferette après l’éjection..?
    Ou autrement dit, comment cela ne va-t-il pas trop chauffer ? (malgré les perfos sur la dernière photo du proto-dock intel..)

    Répondre
  • 7 janvier 2017 - 16 h 45 min

    Avec des smartphones munis d’usb c qui sont la génération à venir, on va avoir la même chose, en mieux non ? Piloter un distributeur de boisson on y arrivait avant avec un proc Z80, alors un proc octo core et android devraient faire l’affaire.

    Ce que je veux dire c’est que l’idée est toujours dans l’air, mais j’ai peur qu’elle soit restée dans l’espace trop longtemps : on a mieux et moins cher maintenant.

    Moi je reste séduit par un smartphone qui rentrerait direct dans un pc portable zombi ou un moniteur zombi ou une tv 4k zombi nous permettant de n’avoir qu’une seule machine à maintenir et à trimballer chez soi, au boulot, à l’hôtel… C’est dans l’air aussi peut-être !

    Répondre
  • 7 janvier 2017 - 17 h 24 min

    @fassil: Il suffit de ventiler le dock ou de prévoir un dissipateur adapté.

    @Dadoo: Mais pourquoi un smartphone ? Pour le suel intérêt d’un partage de données qui est déjà dans le cloud ?Je veux dire quand on t’appelles sur ton smartphone et qu’il est dans ta téloche, tu n’a aucune intimité. J’aime bien avoir un smartphone en plus de mon ordi, pas dedans :)

    Et puis le problème reste toujours le même, tu as une machine sécurisée sur un boitier à part avec des programmes sur mesures. Piloter un distributeur de boissons il suffit d’une Arduino certes mais on n’en est plus là. on a des engins qui servent du frais, j’ai vu récemment un robot qui gère des pizzas fraîches : C’est un PC à l’intérieur avec des cartes contrôleur, pas un smartphone. Ca ne le sera jamais, ça ne serait pas pratique. Pareil pour un robot soudeur ou un panneau de contrôle.

    Répondre
  • 7 janvier 2017 - 19 h 56 min

    il y a peut être juste un écueil de type “stylo 4 couleurs”… Mettons qu’on ait une défaillance de la ram ou du stockage de ce genre de machine on est bon pour racheter l’ensemble de la carte, alors que le reste des composants est toujours en état de marche.

    Répondre
  • 8 janvier 2017 - 1 h 43 min

    Pourquoi un smartphone ? Parce que cette carte intel est sourde et muette, alors qu’avec un écran tactile on peut envisager de faire des adaptations en mobilité en 15 secondes, par exemple, choisir le bon firmware pour piloter une machine une fois qu’on est devant. Evidemment du coup faut une batterie aussi. Ou alors bien sur, il faut que la machine hôte ait des capacités d’entrées sorties et la ca fonctionne.

    Je sais pas pourquoi ma photo a disparu ?

    Répondre
  • 8 janvier 2017 - 7 h 26 min

    Je comprends le potentiel pour des pros mais pourquoi la limiter à cet usage ?
    Avoir une seule carte (personnelle) au coeur du téléphone puis du pc ou de la tablette, le format est fonction du moment et rien n’empêche de répondre au téléphone sur le pc ou de travailler en déplacement avec un téléphone ou une tablette, d’autant qu’il n’y a plus de synchronisations à faire.
    Dans l’idéal le système serait échangeable à chaud. J’imagine quelque chose de léger et réactif, comme slitaz qui tourne sur la ram, et qui passerait en veille le temps de la bascule (concrètement je n’ai aucune idée de comment ça marcherait).

    Répondre
  • 24 novembre 2017 - 19 h 48 min

    Pas d’écran ni de clavier incorporé;donc aucun intérêt comparé à un smartphone!..

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *