Thomson Neo 10 : Un netbook noname de 2012 vendu 99€ !? A fuir !

Il y a deux sortes de vendeurs. Ceux qui se mettent à la place du client et ceux qui se mettent à la place de leur portefeuille. Thomson Computing a choisi très clairement la seconde option avec ce Neo 10 proposé très bientôt à 99€ dans toutes les mauvaises crèmeries.

Le Thomson Neo 10 c’est un netbook chinois dans la plus pure tradition des netbooks chinois. Sauf que la tradition s’est arrêtée il y a quelques temps en Chine et que plus personne ou presque ne propose de ces engins sur le marché intérieur. Les constructeurs OEM en affichent  toujours sur leur catalogue et j’ai pu observer leur prix dévisser de manière spectaculaire au fil des années. 

2018-04-10 13_08_57-minimachines.net

Thomson Computing lance le Neo 10 en France. Vous connaissez déjà cet appareil puisqu’il est sorti il y a plus de 10 ans sous l’appellation netbook « noname ». Aujourd’hui on dit plus netbook, on dit ultraportable low-cost. Mais la machine est la même. Le Parisien a eu droit à découvrir en exclusivité l’engin, ce qui ressemble bien à une confiscation de tout esprit critique en échange d’un « scoop » à deux balles.

2018-04-10 13_06_36-minimachines.net

Sous prétexte de découvrir le Neo 10 en avant première, le journaliste ne s’essaye même pas de confronter l’engin au réel. Il s’étonne de la présence d’une licence de Windows 10 « facturée normalement 145€ » par Microsoft. Ne sachant manifestement pas que ce type de machine à faible diagonale et caractéristiques ne paye pas de licence. L’extrait ci-dessus est abominable : Enfants et étudiants, si vos parents vous achètent ce Neo 10. Demandez leur de les ramener au magasin pour se faire rembourser. Si ils n’obtempèrent pas, appelez enfance maltraitée.

2018-04-10 13_08_50-minimachines.net

La coque de l’engin est en ABS thermoformé. Pour avoir tenu en main pas mal des cousins de cette machine il y a quelques années, on découvre généralement un châssis légèrement gondolé par un système de moulage lowcost associé à un plastique tellement millimétrique en épaisseur que les timbres se demandent en le voyant si il ne faut pas faire un régime avant l’été. Ces machines ne sont ni robustes ni adaptées à un usage de baroudeur.

2018-04-10 12_57_57-minimachines.net

Un argument des vendeurs est souvent du type « La machine idéale pour les enfants qui s’initient à l’informatique » ce qui est une bêtise. Vous n’achèteriez pas une raquette de plage en plastique pour initier votre enfant au Tennis. Pour absorber les chocs, le plastique est donc travaillé dans la longueur plutôt que dans l’épaisseur. Le clavier comme l’écran sont noyés dans un gros paquet d’ABS qui vient leur servir de cadre. Ce n’est pas que les composants internes prennent de la place, non c’est vraiment le système de protection de l’ensemble, avec deux bons centimètres de plastique autour de l’écran de chaque côté, on peut espérer qu’il soit un tant soit peu à l’abri des chocs.

On se retrouve donc avec un écran de 10.1 pouces en 1024 x 600 pixels. Probablement un bon vieil écran TN avec un angle de vision lumineux limité à l’utilisateur bien en face de l’écran. Les photos du Parisien semblent confirmer ce point. Les autres utilisateurs autour de l’écran découvriront donc la  joie d’un filtre obscurcissant offert avec la machine.

Windows 8 sur NC10

Le Samsung NC10 en 1024 x 600

J’utilise personnellement toujours des machines avec ce type de définition, j’ai un Samsung NC10 sortie en 2008 qui a exactement ce type d’écran et  qui reste vaillant pour des tâches basiques. Mais je dois avouer que surfer en 1024 x 600 est devenu difficile sur ce type d’engin, à moins d’accepter l’affichage smartphone sur un écran de PC et donc adorer scroller à n’en plus finir.

Et pour épauler cet affichage, on a quoi ? Ben pas grand chose, en tout cas pas assez en 2018… Si je reprend mon Samsung NC10 lancé il y a 10 ans on avait un processeur Intel Atom cadencé à 1.6 GHz, 1 Go de mémoire vive et 160 Go de stockage. Que propose le Thomson Neo 10 ? Une puce Intel Atom non détaillée cadencée à 1.33 GHz (C’est certainement un Atom Bay Trail comme le Z3735F), toujours 1 Go de mémoire vive et 32 Go de stockage eMMC.

Evidemment c’est faible. Comprenez bien que si Windows 10 va effectivement tourner sur cette machine il le fera mal et surtout de plus en plus mal. Les premiers jours seront encore potables, ça sera lent et pénible mais encore supportable : Démarrage longuet, réactivité de mollusque sous antidépresseurs, navigation peu fluide et vidéos locales saccadées. Mais au bout de quelques semaines seulement, lorsque les mises à jour du système de Microsoft auront commencé leur consciencieux travail de sape, ce Thomson Neo 10 ressemblera plus à un mauvais cadre photo numérique un peu lent plus qu’à un PC. Sur les 32 Go de stockage de base il reste toujours assez peu d’espace disponible. En règle générale, quand les constructeurs en finissent de leurs sévices sur ces stockages de 32 Go, après l’installation de Windows 10 et de la partition de récupération, il reste moins de 9 Go de libre. De quoi rester absolument serein devant la moindre mise à jour d’envergure. Manque de bol, la grosse mise à jour Creator Update vous sera sans doute proposée dès le premier démarrage par Windows 10. Elle refusera de s’installer systématiquement faute de place disponible.

2018-04-10 13_49_50-Greenshot

Les spécification de ma Dell Venue 7 : Quasi identiques à celles du Neo 10.

Et que dire du duo Atom Bay Trail associé à 1 Go de mémoire vive ? En 2018 c’est un peu comme si on vous proposait un moteur à vapeur. C’est super pour les nostalgiques. Ceux qui découvrent un netbook des années 2010 sur un stand de brocante vendu 15€, mais c’est impensable au quotidien. Pour vous donner une idée, et par sens du sacrifice, je viens de rebrancher, recharger et réactiver une tablette Dell Venue équipée d’un materiel presque identique à ce Thomson Neo 10 : Même processeur, même capacité de mémoire, un écran un poil plus performant en 1280 x 800  et un excellent stockage de 32 Go. Je dis excellent car Dell a choisi un eMMC rapide à l’époque. La tablette Dell est sortie en 2015 et elle a été vendue 89€ en promo… Voici une liste des usages de base d’un PC en 2018 et le résultat que cela devrait donner :

  • Interface générale : Vous allez découvrir les joies du lag. Le lag c’est un terme jargonneux en informatique qui signale un décalage entre l’ordre donné par l’utilisateur et la réponse de l’ordinateur. On rencontre du lag la plupart du temps sur les tâches les plus lourdes aujourd’hui. Dans des jeux vidéos gourmand en 3D par exemple, beaucoup plus rarement sur le bureau de Windows. Là vous allez rentrer dans un monde mystérieux, celui de l’entre deux ordres. Une espèce de décalage du temps. Vous cliquez sur une icône et vous avez l’impression que rien n’a été fait. vous re-cliquez donc. Et  vous comprenez votre erreur : Le programme va s’ouvrir deux fois, ça va mettre 1 minute en tout pour se lancer. Beaucoup de moines Zen sont arrivés dans leurs monastères après une expérience quasi mystique de ce genre. C’est simplement insupportable.
  • Web : Ok pour ouvrir une page avec Edge. Devient pénible au bout de trois onglets. Carrément irascible au bout de six. L’engin se met en panique au bout de 10 et il faut près d’une seconde pour naviguer d’un onglet à l’autre. Il est impossible d’avoir une réactivité multi tâche avec un autre programme ouvert. Copier coller du texte de Wikipédia à LibreOffice Writer devient alors un challenge a rendre nerveux Flash, le paresseux de Zootopie. Ouvrir une page lourde comme Facebook ne souffre pas de compétition avec d’autres onglets.
  • Bureautique justement. Avec la dernière version de LibreOffice vous allez comprendre l’art du copier coller aventureux, du tableur qui semble calculer comment on dessine chaque case… J’exagère à peine. En fait si on ne fait que cela avec la machine, par exemple ouvrir une page de tableur pour faire cinq colonnes, cela fonctionne bien. C’est quand on veut jouer à Rémy Julienne en ouvrant un autre programme en parrallèle qu’on prend des risques. tout devient lent et pénible, plus de fluidité ni d’ouvertures et de rafraîchissement instantanés, c’est leeeeeent, c’est vraiment trop lent.
  • Youtube, Vimeo et consort ! Ca marche et ça marche plutôt bien. Une fois que le navigateur a accédé au site, une fois que le buffer est chargé, une fois que la vidéo est lancée, le boulot est fait par le circuit graphique du processeur Bay Trail. En basse definition, l’écran ne permet pas les 720P donc 480p max, ça tourne bien. Bon, c’est moche, mais ça tourne.
  • Scratch en local ou en ligne : Le logiciel d’apprentissage de la programmation met un temps fou a s’installer en local, une fois installé l’usage se révèle être une plaie. Le glissé déposé ne marche pas toujours correctement. C’est impraticable.
  • Sketchup : Refus d’installation.
  • Arduino : L’installation a été très lente, les bibliothèques ont mis un temps fou a se décompresser sur le eMMC. et encore, Dell en a mis un correct dans son engin. A l’usage le transfert d’un simple programme vers une carte offrira à l’utilisateur les joies de la découverte de nouveaux arômes de cafés. Parfois même une initiation à sa torréfaction. A mourir.
  • Jeux 2D : Certains trucs marchent. Mal, lentement et parfois gèlent en pleine action, mais ça marche. D’autres vieeeeux trucs fonctionnent parfaitement. Manque de pot il y a peu de place pour en installer vraiment. 
  • Jeux 3D : Non.

Que faire avec cette machine au final ? Le moindre smartphone sera plus compétent en jeu, en web et en vidéo. Reste que ce Thomson Neo 10 possède un clavier et que pour la bureautique il sera plus agréable de l’utiliser. Mais alors il faut vraiment comprendre qu’il ne s’agit pas d’un ordinateur mais d’une machine a écrire portative. Dans ce cas précis, pourquoi pas. Pour tout le reste passez votre chemin. Il aurait fallut au moins de 2 Go de RAM pour en faire un engin viable en 2018. Une partie du petit gigaoctet étant bouffé par la mémoire vidéo, Windows est vraiment trop à l’étroit pour proposer une expérience juste satisfaisante. Et cela ira de mal en pis au fur et a mesure que des applications résidentes viendront grignoter celle-ci : Pilotes, antivirus, outils de type DropBox et autres.

2018-04-10 12_43_17-minimachines.net

En parlant d’antivirus, Thomson essaye de faire passer son Bloatware1 Norton comme un avantage. c’est comme si le gamin pris la main dans le pot de confiture vous expliquait qu’il repêchait une mouche égarée.

2018-04-10 12_38_42-minimachines.net

L’engin dispose de trois ports USB ! Deux en USB 2.0 et un en USB type-C ! Je lis partout qu’il embarque de l’USB 3.0 mais non, on est bien en USB 2.0. De l’USB 3.0 piloté avec quoi ? Si il s’agit bien d’un Atom Bay Trail Z3735F il ne gère pas l’USB 3.0 mais reste limité à l’USB 2.0 ce qui reste logique pour un processeur entrée de gamme lancé en 2014. Le port USB Type-C est là pour l’esbroufe, pour différencier la machine de sa cousine d’il y a 10 ans. Un petit caprice marketing de Thomson France qui essaye de faire passer la pilule avec des effets de manche connectiques. Je doute qu’il n’ait d’autre emploi que le chargement de l’engin. La fiche technique ne le précise pas.

Cette fiche indique également la présence d’une sortie MiniHDMI… Elle est présente mais semble invisible sur les images de la machine, il faut dire que cette fiche a été remplie avec une incompétence rare pour une marque dont c’est l’unique boulot puisqu’elle ne fait que coller un autocollant de sa marque sur une machine chinoise : On peut lire par exemple que le Neo 10 propose un emplacement 2.5″ SATA pour rajouter un disque dur… 

Un lecteur de cartes MicroSDHC est également présente pour « doubler » la capacité du stockage de base. C’est à dire rajouter au maximum une carte de 32 Go et se retrouver avec près de 40 Go de stockage lent. Un port casque est présent, il sera bienvenu pour oublier les enceintes stéréo de base qui sont souvent catastrophiques sur ce type de machine noname.

2018-04-10 12_41_37-minimachines.net

Le Wifi est un 802.11b/g/n avec un module Bluetooth 4.0. La batterie enfin est une 5000 mAh ou une 2000 mAh… Elle est annoncée comme proposant 6 heures d’autonomie. En règle générale vous pouvez diviser l’annonce d’un bon tiers en usage normal. Comptez sur du 4 Heures en web, ptet un poil mieux en vidéo ou MP3.

Bref, c’est pas un bon PC. Même pour 99€. Même pour 49€. A vrai  dire si quelqu’un commercialisait un PC en crotte de chameau séché avec un processeur de 1990, 256 Ko de mémoire vive et un écran de 3″ en 320 x 200 pour le vendre 9€ ça ne serait pas un bon PC non plus. C’est pourtant a peu prêt du même acabit.

2018-04-10 12_49_57-minimachines.net

Pour vous donner une idée, vous pouvez trouver ce type de machine chez des fabricants Chinois à 88$ pour 50 pièces achetées. Et encore j’ai pas réussi a trouver aussi pourri que Thomson. Le mien est quand même livré avec 2 Go de mémoire vive. Evidemment Thomson a du en commander un poil plus que 50 pièces et probablement directement à l’usine de ce grossiste. Pour le vendre en France 99€ il faut donner une part à tous les intermédiaires : L’état avec la TVA et le distributeur – généralement une grande surface – qui se frotte déjà les mains en publiant un catalogue papier vantant l’arrivée de quelques centaines de pièces seulement d’un portable à 99€. Un prix d’appel alléchant créé exprès pour entuber les pauvres.

Car soyez en sur, personne n’utilisera plus de deux semaines cet engin, c’est de la merde et cela le restera. vous espérez que cela satisfasse un enfant ? Mais si celui-ci ne sort pas d’une grotte il a déjà goûté aux joie d’une session web rapide sur un portable et votre petit Thomson Neo 10 ne fera pas le poids face à la souplesse de son usage et sa fluidité. Si vous comptez offrir un portable à 99€ pour que junior lâche votre portable perso, ne comptez pas dessus.

2018-04-10 13_26_57-minimachines.net

Normalement quand un importateur croise ce produit dans un catalogue de fabricant noname, il passe à la machine d’après. Ces engins sont là pour faire le show et pour remplir les cases vides d’un gros PDF. Il s’agit vraiment de remplissage car quand on gratte un peu la surface de ces listes de machines proposées à l’importation on se rend compte que 80 à 90% du business de l’usine se concentre sur trois ou quatre solutions dans un listing de quarante modèles différents. Il faut donner une illusion du choix tout en laissant le client se diriger vers les machines les plus viables, celles qui font le beurre de tout le monde. Un portable Gamer, un ultraportable 12 ou 13 pouces et deux bons gros 15 pouces des familles.

Personne n’est dupe évidemment. Les acheteurs font leurs commissions comme si de rien n’était et si ils insistent pour avoir des infos sur un des modèle exotique placé dans le catalogue, on le recadre rapidement vers les bons choix en expliquant des problèmes de dispo. Thomson a du insister un poil en espérant faire ce coup marketing du PC à 99€. Et peut être qu’il est tombé sur une usine avec un stock de puces Atom invendues… 

Ce que je veux dire par là c’est que quand on aime son métier, les produits que l’on fabrique, que ce soit du pain, des ordinateurs ou des chaussettes, on ne glisse pas des composants pourris pour casser le prix. Parce qu’on veut construire une relation avec sa clientèle. On veut qu’elle revienne. Le boulanger qui collerait de la farine trop entrée de gamme dans ses baguettes ou le fabricant de chaussettes qui ne ferait que du 100% polyamide ne durerait pas longtemps. Leurs clients iraient voir ailleurs rapidement.

2018-04-10 13_36_27-minimachines.net

L’interview de Stephan Français le PDG de Thomson Computing est claire. Elle dit en gros « On oublie que c’est pourri parce que c’est pas cher ». Le Thomson Neo 10 se destine aux débutants que l’on veut dégoutter de l’informatique, pas aux autres. La vérité est crue. L’idée obsessionnelle de Thomson Computing est de peser en France en terme de parts de marché le plus vite possible. La marque est prête à tout pour y parvenir, même aux pratiques les plus détestables comme faire croire qu’il s’agit de Made In France pour de l’import Chinois à une époque ou la commercialisation de cet engin.

Chez Thomson Computing c’est sans complexe qu’on cherche a attraper le gogo et a lui vendre un portable d’il y a 10 ans comme une bonne affaire. Ce n’est pas un produit recommandable, c’est le gras du poulet glissé dans les nuggets, c’est l’huile de vidange usagée coupée pour refaire les niveaux au prix fort, c’est le verre non bu versé dans la carafe de vin de table premier prix.

C’est non seulement une mauvaise machine, mais c’est surtout une mauvaise pratique.

 

Notes :

  1. Un Bloatware c’est un logiciel installé par défaut par un constructeur sur une machine. Ici Norton n’est pas activé, il est en offre d’essai. Thomson ne paye pas pour qu’il soit sur la machine mais se fait payer par Symantec son éditeur pour qu’il soit présent. Il va vous faire la misère le jour où, au bout de deux mois, vous voudrez le désinstaller en expliquant que votre PC deviendra alors un aimant à virus.
64 commentaires sur ce sujet.
  • 12 avril 2018 - 11 h 49 min

    Je confirme. Atom Z3735 et 1 Go RAM… à fuir !!

    Répondre
  • 12 avril 2018 - 12 h 17 min

    @sastre:
    Encore heureux non ? mon duron 800 émulait déja toutes sortes de machines…

    Répondre
  • 13 avril 2018 - 15 h 35 min

    @JeanD: @JeanD: monsieur quand on a tout connu l histoire de l’informatique, on commence par le zx80 et non 81 non mais des fois :-)

    Répondre
  • 14 avril 2018 - 8 h 04 min

    « Cette jeune société créée par Stéphan Français se veut avant-gardiste, c’est pourquoi le GROUP SFIT propose une gamme de produits variée et surtout exclusive en matière de distribution au niveau européen. Grâce à ses bureaux d’études en Europe et en Asie, Le GROUP SFIT met un point d’honneur à proposer à ses clients des produits originaux et innovants.

    Basés sur de solides valeurs et une culture du mérite, les 30 employés du GROUP SFIt excellent dans leur domaine. «Après avoir conquis les marchés français, espagnol, portugais et le BENELUX, Le GROUP SFIT à l’ambition et l’opportunité de s’installer solidement dans le paysage Européen parmi les plus grands distributeurs et fabricants d’Europe.»  »

    Muhahahahahahahaha mdr trop fort XD

    Répondre
  • 14 avril 2018 - 17 h 52 min

    j en profite pour dire que mon asus eeepc 701 acheter j+1 donc 11 ans fonctionne encore (sous xp) et que la batterie d origine tient encore un peu plus d une heure .
    Pour conserver la batterie ,il suffit juste de la charger et de l enlever du pc .
    Effectivement il ne me sert plus beaucoup ,mais j ai pu faire un diag de ma bm avec quelques cables ,donc c etait tres utile !

    Répondre
  • 14 avril 2018 - 19 h 12 min

    @wanou:
    Oui mais dans ce cas les lecteurs sont déjà habitué à lire de la daube…

    Répondre
  • 15 avril 2018 - 2 h 43 min
  • 16 avril 2018 - 14 h 31 min

    Aaaahhh… ça défoule, hein ? ! ;)

    Répondre
  • 17 avril 2018 - 11 h 32 min

    @Pierre Lecourt: Et que penser du Thomson Neo 13 ( Celeron N3350, 32 Go MMC, 4 Go DDR3L, Full HD) ?

    Répondre
  • 17 avril 2018 - 12 h 00 min

    @Karuninaboy: Sur le papier ça fonctionne : 4Go / 32 Go c’est viable mais tu as toujours un soucis à la première maj du système…

    Répondre
  • 17 avril 2018 - 12 h 37 min

    @Karuninaboy:

    Avec 32Go de stockage à la moindre mise à jour il faut passer par la création d’une clé d’installation et passer par l’effacement du système installé.

    J’ai une machine de ce genre sur laquelle je suis entrain d’écrire et le passage à un système linux est devenu une évidence.

    Répondre
  • 17 avril 2018 - 14 h 47 min

    @Pierre Lecourt: que penses-tu du Neo 13.3″ ? La config est plutôt pas mal: Celeron N3350, 4 Go de RAM, écran Full HD, seul le stockage est faiblard ( 32 Go). Chez nous, c’est vendu 199€.

    Répondre
  • 17 avril 2018 - 14 h 48 min

    Oups, je pensais que mon premier commentaire n’était pas passé, désolé.

    Répondre
  • 21 avril 2018 - 9 h 46 min

    Clairement 100€ de perdu. A 100€ vous trouvez un vrai p.c. d’occasion avec un « vrai » disque dur, 2 giga de ram et un processeur 64bits (peu importe lequel, pour la bureautique et le surf, ils feront tous l’affaire). Vous lui ajoutez un Vrai système d’exploitation efficace (MX Linux ou Xubuntu par exemple), et çà sera bien plus utilisable que ce machin immonde.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *