Ouya Everywhere, vers une stratégie dématérialisée pour Ouya ?

Ouya Everywhere, vers une stratégie dématérialisée pour Ouya ?

On le sait, depuis ses débuts et son financement massif sur le site Kickstarter, la console avait réuni 8 millions de dollars, la vente de la console ne rapporte que peu d’argent à la marque. Ouya Everywhere c’est la proposition parfaite pour inverser la vapeur et commencer à gagner de l’argent en vendant son catalogue d’applications et de jeux.

Résumé : Après l’immense engouement des débuts, les consoles Ouya ne se vendent plus aussi bien et surtout une féroce concurrence arrive. La marque a tout de même réussi à fédérer une belle panoplie de jeux et de nombreux développeurs. Un trésor qu’elle veut rentabiliser en proposant un accès à son service à de nouveaux fabricants.

Console OUYA

A 99$ avec sa manette, la console Android Ouya avait fait tilt chez de nombreux utilisateurs. Elle proposait, à son annonce en Juillet 2012, des composants bien placés pour un prix inconnu jusqu’alors et, avec l’engouement autour du concept, un bel espoir de tenir là une vraie alternative de jeu.

A la sortie réelle de l’engin en Mars 2013, le temps avait malheureusement fait son oeuvre : La console était moins alléchante niveau composants même si elle se défendait, et se défend toujours, très bien niveau performances. Mais la concurrence avait commencé à faire son travail d’érosion des tarifs, et des solutions plus poussées, plus abouties étaient devenues de moins en moins chères. En quelques mois, la Ouya s’est quelque peu éloignée de l’idée que l’on se fait d’une console de jeu, idée consistant à acheter un matériel pérenne pour des années.
Black Ouya

Très vite alors, des rumeurs d’une Ouya 2 étaient apparues. Le petit cube lâcherait le Tegra 3 en Cortex-A9 de Nvidia pour un Tegra 4 en cortex A15 et au GPU Nvidia plus performant. Et puis plus rien pendant des mois jusqu’à l’annonce d’une version livrée avec des manettes différentes pour les fêtes 2013.

Xtreamer Multi-Console

Nvidia a annoncé au CES l’arrivée d’un Tegra K1 et tous les fabricants préparent de leur côté des solutions toujours plus performantes en terme de puce. Est-ce que Ouya a vraiment travaillé à une Ouya 2 ? Ou est-ce que la marque a compris que le combat serait très difficile avec les sorties récentes d’engins concurrents sur ce marché ?

CES 2014 : Huawei Tron

Et l’arrivée de monstres industriels  pragmatiques qui préparent des machines de guerre à prix cassé comme la Huawei Tron qui sera vendue à 100€ avec un materiel embarqué plutôt luxueux et des solutions plus entrée de gamme mais tout aussi capables en terme de jeu.

Et si c’était là une porte de sortie pour Ouya ? La marque a su créer un vrai univers, fédérer des joueurs et surtout  a attiré un grand nombre de développeurs autour de sa console. Beaucoup de titres Ouya sont juste des transferts de productions Android mais toutes ont fait confiance à Ouya pour monnayer leur travail et leur apporter des nouveaux joueurs.

Et si la marque arrêtait tout simplement de se battre sur le terrain du materiel pour se concentrer sur celui du dématérialisé ? C’est l’idée d’Ouya Everywhere. Une distribution du portail de jeux et d’applications Ouya pour tout type de machine compatible. L’idée est d’ouvrir la plate forme Ouya à d’autres solutions mais aussi à des smart TV et de leur offrir la possibilité ‘exploiter ce catalogue pour jouer ou se divertir.

Evidemment, Ouya Everywhere permettrait à l’éditeur/distributeur de toucher une commission sur les ventes de jeux et ferait donc vivre la marque. Un moyen beaucoup plus rentable, et beaucoup moins risqué , de gagner de l’argent plutôt que de devoir affronter divers fabricants de consoles Android dans le futur.

Ouya Everywhere n’est pas prévu pour une installation personnelle, vous ne pourrez donc pas télécharger l’interface chez vous sur votre console ou votre tablette Android. La marque veut vendre des licences à des fabricants pour introduire le store Ouya dans des machines dédiées et probablement surveiller les composants employés afin de s’assurer de la compatibilité des titres proposés et du materiel embarqué.

Source : Engadget

12 commentaires sur ce sujet.
  • 6 mars 2014 - 9 h 08 min

    C’est perdu d’avance…

    Répondre
  • 6 mars 2014 - 9 h 17 min

    Je peine à voir l’intérêt pour d’autres marques; si comme tu le fais remarquer la plupart des jeux sont de simples portages android… Le travail « market » d’Ouya devient moindre je trouve.

    Ouya c’est ma foi aussi emblématique, voir ça devenir un espèce de steam.. Bien sûr qu’ils ont pas gagné la guerre du matos comme ils l’auraient voulu.. Mais à mon avis l’histoire n’est pas finie. Quand ils ont lancé l’idée ils avaient vraiment cet aspect design qui ne se limite pas à du soft. Je les vois mal lâcher l’ensemble logiciel/matériel tout en un.

    Après, proposer leur « marché » logiciel à d’autres pourquoi pas.. Mais pour moi ce ne sera pas leur future pérennité.

    Répondre
  • 6 mars 2014 - 9 h 52 min

    Hmm c’est une bonne idée de vouloir s’élargir et s’adapter. Mais ça sent le début de la fin car je doute qu’ils arrivent à percer de manière assez significative pour générer un profit conséquent.

    Répondre
  • 6 mars 2014 - 10 h 58 min

    Ouya assure pourtant qu’ils continueront de proposer un modèle référence comme Google et ses Nexus.

    Répondre
  • 6 mars 2014 - 11 h 17 min

    @Pote: Oui, ils ont tout intérêt à le faire mais cette nouveauté se fait attendre et le marché continuer d’évoluer.

    Répondre
  • Fox
    7 mars 2014 - 0 h 16 min

    « En quelques mois, la Ouya s’est quelque peu éloignée de l’idée que l’on se fait d’une console de jeu, idée consistant à acheter un matériel pérenne pour des années. »

    Il me semblait avoir lu que au contraire, avec des consoles aussi peu chères le but était d’en racheter une tous les ans pour suivre de près les progrès des systèmes embarqués. Il était question depuis le début de Ouya 2. Ce n’est pas une réponse a quoi que ce soit. Évidemment les autres veulent participer a ce jeu de qui va offrir la console la moins cher et la plus puissante et ouya sait que ce n’est pas avec la console qu’ils gagneront de l’argent, chose que tu as très bien souligné.

    Mais le fait que les consommateurs rachètent une console chaque année leurs garantis une expérience optimale et un accès complet au catalogue sans restrictions de performances ou de qualité visuelle.

    Répondre
  • 7 mars 2014 - 0 h 23 min

    @Fox: tout a fait, il a toujours été question d’un appareil avec une génération annuelle environ. La norme finalement dans le domaine high tech, des téléviseurs aux réfrigérateurs en passant par l’informatique. Les consoles sont les exceptions qui confirment la règle. La Ouya, c’est la philosophie PC finalement. D’ailleurs, c’est fait, le premier hardware à accueillir Ouya sera la Mojo, qui voit son prix baisser par ailleurs (199 euro, cela devient plus raisonnable).

    Répondre
  • 7 mars 2014 - 2 h 10 min

    @Fox: Je suis d’accord mais 2 petits problemes.

    La console se vend mal aujourd’hui et certains partenaires des débuts aux US (Target en aprticulier) ne la propose plus. la nouvelle est vendues 129$ contre 99$ auparavant et le Hard a désormais plus d’un an snas qu’une autre machine n’aie été annoncée (alors que le staff de Ouya et surtout sa porte parole aime bien faire du teasing. Le bon calendrier aurait été une présentation beta dela Ouya 2 en Jancier au CES, un apercu des nouveaux titres issus d’Android au MWC. Enfin à mon sens.
    Au lieu de cela on a des jeux Ouya de plsu en plus passés vers Android et des machines android de plus en plus facilement exploitables avec une manette.

    Il faut que Ouya se remue pour une Ouya 2 car sinon hémorragie de joueurs va commencer en allant vers d’autres supports et de là hémorragie de dev va suivre.

    Si Ouya se concentre sur une sortie de console en K1 à 99$/€ sans manette (il « suffit » de proposer un setup de gestion de manettes USB/Bluetooth dans l’interface) en version 2Go / 16Go eMMC / SDXC et ca peut cartonner. Et c’est possible a réaliser.

    Répondre
  • 7 mars 2014 - 6 h 12 min

    @pote
    C’est concept ton idée de renouvellement annuel général. Dans mon entourage je connais assez peu de monde qui change son matos (quel qu’il soit) annuellement…

    Répondre
  • 7 mars 2014 - 10 h 19 min

    […] Ouya Everywhere la Mad Catz M.O.J.O gagne un catalogue important, un univers de développement où se trouvent […]

  • 7 mars 2014 - 10 h 25 min

    @wanou:

    Comment ça c’est mon concept ? C’est juste la réalité du marché. Tout les appareils high tech sont renouvelés tout les ans, c’est pareil dans l’automobile. Pour autant, personne ne t’oblige à repasser à la caisse.

    Répondre
  • 25 mars 2014 - 11 h 53 min

    […] la marque Ouya s’oriente de plus en plus dans le rôle d’un portail de jeu avec Ouya Everywhere et non plus dans la fabrication de machines. Après ses annonces d’ouverture vers […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *