Mobile Y, des processeurs Core basse conso en appoche chez Intel

Si ces informations au sujet de la gamme Mobile Y sont validées, Intel va proposer une nouvelle alternative au public pour s’équiper d’engins performants et ultra légers sans compromis. Sa nouvelle gamme de processeurs Ivy Bridge va du Pentium au Core i7 cadencé très haut en GigaHertz, des solutions complètes avec un chipset graphique évolué.

Intégrer un processeur dans un ultrabook n’est pas une mince affaire, ou plutôt si, justement, c’est une affaire de millimètres. Un engin de 3 cm d’épaisseur, avec une ventilation bruyante et qui chauffe vos doigts via le clavier, voilà qui n’a rien d’ultra. Cela a déjà été tenté à plusieurs reprise par le passé. Tenté et plus ou moins réussi car ces engins deviennent vite peu ergonomiques voire carrément désagréables.

Pour éviter cela il faut des processeurs basse consommation et très efficients, comprenez par là qui ne “brûlent” pas de l’énergie pour rien. Cela passe par énormément de processus allant de l’économie d’énergie jusqu’à la finesse de gravure et la façon dont sont gravées les puces, on parle souvent de nanomètres sur ce blog mais la différence entre une puce gravée en 45 nano et une puce gravée en 22 nano c’est un peu l’équivalent entre une peinture rupestre et la Joconde. Il faut une belle dose de génie humain pour arriver au deux résultats mais par contre les moyens mis en oeuvre et l’expérience accumulée n’est pas la même.

C’est la course au Watts.

On dégage tous de la chaleur, dans les salles ouvertes au public, là où il faut gérer une climatisation par exemple, une salle de cinéma ou de concert, on estime qu’un humain dégage 80 watts. Les watts qui nous intéressent ici sont appliqués à une règle issue du monde de l’électronique : Le TDP, ou Thermal Design Power (Enveloppe thermique en français), et expriment la chaleur dégagée par un composant vers l’extérieur.  Ou plutôt ce que l’environnement extérieur à la puce doit pouvoir encaisser et dissiper pour la maintenir en condition de fonctionnement optimal. En gros, ce qu’une tablette, un PC ou un portable doit fournir comme refroidissement à un processeur pour qu’il puisse fonctionner normalement. Au dessus de ce TDP, le composant surchauffe, s’abîme ou se coupe si il est assez intelligent pour le faire.

De ce TDP découle plusieurs choses. D’abord le design de l’objet dans lequel on va l’insérer.  Il est évident qu’avec un énorme TDP la machine qui recevra le processeur ne sera pas mobile, voire pas portable du tout. C’est le cas des puces de PC traditionnels qui ont besoins de gros dissipateurs et de ventilateurs performants pour fonctionner. Si la dissipation nécessaire est plus faible, on peut alors éviter d’embarquer un dissipateur de 10 cm de haut, c’est le cas des processeurs de portables. Enfin, avec les puces de dernière génération chez Intel, on a atteint un TDP de 17 watts, c’est ce que les ultrabooks doivent respecter. Une enveloppe thermique maximale de fonctionnement pour rentrer dans cette catégorie de machines. Plus le TDP est bas, plus l’intégration est simple et plus il sera possible d’obtenir un engin fin et léger.

Un dissipateur de la marque Noctua pour PC de bureau

Cette mesure en watts indique également que la puce employée est plus ou moins gourmande en énergie, moins il dégage de chaleur, moins il consomme d’énergie. Comme vous lorsque vous êtes au repos, votre émission de watts est alors divisée par deux ou, au contraire, multipliée si vous piquez un sprint ou écoutez du Florent Pagny en boucle coincé dans un ascenseur.

Comme tout le monde comprends en général très bien sa facture de pompe a essence, on va prendre une image automobile pour bien se faire comprendre. La différence entre un gros 4 x 4 et une petite citadine est très nette lorsqu’il s’agit de remplir votre réservoir : Non seulement celui du 4 x 4 est plus conséquent, il prend plus de place dans la carrosserie et contient plus, mais surtout il ne permet pas forcément à la voiture équipée de faire plus de kilomètre que la citadine. Le 4 x 4 consommant plus, il est simplement adapté à la consommation de ce dernier.

Pour les processeurs c’est la même chose. Avec une batterie identique, une puce avec un faible TDP durera plus longtemps qu’une puce dégageant plus de watts. En plus d’une dissipation plus fine, un faible TDP apporte donc la possibilité d’intégrer une batterie moins importante et plus fine au sein d’un portable.

La Gamme Mobile Y d’Intel et ses TDP.

Ce long préambule était important pour comprendre la suite, car Intel joue un peu sur les watts et sur les mots dans l’image ci-dessus. 3 mesures en watts y sont en effet exprimées, 3 mesures pour 3 “scénarios” différents pour Intel. Prenons le Core i7-3689Y, tout à droite du tableau. Il s’agit d’un Core i7 double coeur cadencé à 1.5 GHz. Il dispose d’une fonction Turbo Boost qui permet d’augmenter sa fréquence en cas de besoin. A 2.4 GHz au maximum en 2 coeur et 2.6 GHz en n’utilisant plus qu’un seul coeur. Il embarque un circuit graphique Intel HD 4000 et 4 Mo de cache. C’est à n’en pas douter une puce impressionnante et performante.

Cependant elle indique 3 TDP différents ce qui est troublant. Le premier est le TDP Nominal, qui est de 13 watts. Il indique l’enveloppe thermique normale de la puce. On passe ainsi des générations actuelles en 17 watts à une nouvelle génération en 13 watts, cela semble peu mais c’est déjà un énorme bond à cette échelle. Le seconde note parle d’un TDP Down, c’est à dire la dissipation basse de la puce, là où elle ne consommera que peu d’énergie pour travailler tout en offrant forcément moins de performances. Pas de trace de l’inverse, le TDP Up, par contre. Enfin, une troisième mesure apparaît non plus avec un TDP mais avec un SDP, un Scenario Design Power, qui ressemble bien à une invention marketing d’Intel.

Le Scenario Design Power, SDP, ou la réinvention du litre au cent kilomètres ?

Ce SDP permet à la marque de proposer un joli score de 7 watts sur son tableau mais ressemble bien plus à une moyenne de fonctionnement  qu’a une réalité thermique. Je n’avais encore jamais vu une telle mention sur un document Intel. Si il s’agit bien d’une moyenne de fonctionnement, c’est une belle invention marketing mais il n’y a rien de technologique la dedans. En gros, lorsque vous roulez avec votre 4 x 4 ou votre citadine, elle peut brûler énormément de carburant à certains moments et à d’autres elle est beaucoup moins gourmande. C’est pour cela que les constructeurs font une moyenne au 100 km dans leur communication. Si ils vous indiquaient réellement ce que consomme votre voiture au pire moment, vous seriez effarés.

 Un processeur Intel Clovertrail en activité dépense de l’énergie et donc augmente son TDP

Le même processeur en état de faible activité ne consomme quasiment rien.

Intel semble donc faire une moyenne avec ce SDP, un scénario d’usage moyen qui englobe des phases d’activité intense, décodage d’une vidéo streamée, jeu 3D etc, et des moments plus calmes comme de la lecture, l’écoute de MP3 ou du surf léger   La fréquence du processeur s’adaptant à la demande logicielle, la consommation de la puce varie et les watts dépensés finissent par se stabiliser à une moyenne 7 watts au bout d’un certain nombre d’heures d’usage.

Cette annonce correspond au calendrier d’Intel

C”est malin, cela permet de faire un beau tableau avec un gros 7 watts dans ses colonnes mais cela ne correspond pas forcément à la façon dont les gens interprètent ces mesures habituellement. Il ne s’agit donc pas réellement de la nouvelle génération de puces d’Intel mais bien de versions obtenues au prix de la limitation de performances de celles-ci. Un choix qui n’est pas mauvais dans l’absolu, beaucoup de postes disposent de ressources de calcul jamais réellement exploitées. Les puces Haswell, la prochaine génération donc, devraient être bien plus intéressantes encore.

Une gamme complète et une bonne nouvelle pour la mobilité

Cela ne veut pas dire que tout est à jeter dans ce tableau, cette génération Mobile Y est au contraire très intéressante pour les machines que nous connaissons aujourd’hui et offre de belles perspectives en matière d’ultraportables. Si on résume ce tableau nous avons :

  • Un Pentium 2129Y : Un double cœur sans Hyper-Threading fonctionnant à 1,1 GHz sans mode Turbo Boost et disposant d’1 Mo de mémoire cache pour un TDP nominal de de 10 W et un SDP de 7 watts. Ce sera l’entrée de gamme de la marque sur ce segment. Probablement une solution intéressante pour des 11.6″ pas chers et plus performants qu’avec les Atom de base. A surveiller.
  • Un Core i3-3229Y : Toujours un double cœur mais avec Hyper-Threading, c’està dire avec la possibilité de gérer 2 coeurs logiques par vrai coeur, fonctionnant à 1,4 GHz et toujours sans Turbo Boost. On passe à 3 Mo de cache et un  TDP de 13 W, un TDP bas de 10 watts et un SDP de 7 watts.
  • Un Core i5-3339Y : Le même que ci-dessus mais un peu vitaminé avec une fréquence de 1,5 GHz et cette fois-ci un mode Turbo de 2,0 GHz.
  • Un Core i5-3439Y : Toujours pareil mais on passe à des fréquences de 1,5 et 2,3 GHz
  • Enfin un Core i7-3689Y : Un double cœur avec Hyper-Threading, fonctionnant à 1,5 GHz avec Turbo Boost à 2.4 ou 2.6 GHz. On passe à 4 Mo de cache et toujours un  TDP de 13 W, un TDP bas de 10 watts et un SDP de 7 watts.

Sans parler de révolution ou de bond en avant vraiment significatif, on se rapproche de solutions réellement basse consommation pour de la mobilité. Enfin, quand je parle de Mobilité je parle d’ultrabooks ou d’ultraportables. Il ne s’agit pas de puces à destination de tablettes. Pour rappel un processeur ARM du type Tegra 3 à un TDP de 4 watts bien plus faciles à dissiper.

Rappelons tout de même que l’Atom N570 qui tournait à 1.66 GHz en double coeur avait un TDP de 8.5 watts. Il serait donc possible en théorie de construire des netbooks équipés d’une de ces puces qui aurait malgré  tout des performances sans commune mesure avec l’Atom. Il est communément admis que la limite pratique pour un fonctionnement sans ventilateur est de 5 watts. Après, tout dépend de la taille du dissipateur mis en place.

En pratique, Le Mobile Y va t-il changer quelque chose ?

Si vous êtes fans du concept du MacBook Air, vous pouvez vous attendre à une belle réponse des constructeurs avec ce type de puce. Des engins ultra fins, ultra légers, performants et réactifs, c’est probablement ce que vont permettre ces nouveaux processeurs. Soit les fabricants vont tenter de faire encore plus ultra que les ultrabooks actuels avec des châssis plus millimétriques encore. soit ils vont garder les mêmes châssis et proposer des solutions plus autonomes avec la même capacité de batterie. En consommant moins, il peuvent facilement étendre la durée de fonctionnement de la machine.

Pas question de monter ces puces dans une tablette, ventiler un engin de ce type serait aberrant, Intel n’a qu’une arme réellement intégrable dans un format tablette pour le moment, c’est son Atom Z2670 et son TDP inférieur à 2 watts.

Source : VR-Zone

22 commentaires sur ce sujet.
  • 11 décembre 2012 - 13 h 00 min

    OH quand j ai vu le Y j ai cru que c etait la prise en main de la yzipocket (je suis obsedee par cette tablette ) mais bon l article est tres interessant nais je pense que le must serait un transformer avec un processeur dans la tablette (genre tegra voir un atom ) et un autre proco dans le dock pour doubler la puissance et le tout sous windows 8 , j ai de bonne idee noi nan ?

    Répondre
  • 11 décembre 2012 - 13 h 11 min

    @jujudk: Ca a été tenté par Lenovo, ca marchait bien en théorie mais en pratique c’était un pavé énorme et lourd a transporter. trop tôt peut être…

    Répondre
  • 11 décembre 2012 - 13 h 12 min

    @jujudk: +1. Excellente idée :)

    Répondre
  • 11 décembre 2012 - 13 h 29 min

    ah bon je savais pas que ca avait ete fait mais bon , je pense que maintenant c est largement possible ! Rien que la transformer a un dock fin deja m enfin ca rejoins les tablettes pc qui sont l avenir des pc je pense !! Sinon c hors sujet mais j espere que si je la commande je la recevrait vite cette tablette !

    Répondre
  • 11 décembre 2012 - 13 h 30 min

    Intéressant et pédagogique.

    Merci pour cet article de fond et maintenant…à vos assemblages qu’on se délecte des futures nouveautés :)

    Répondre
  • 11 décembre 2012 - 13 h 37 min
  • 11 décembre 2012 - 13 h 47 min

    Euh, Pierre, pour ton final avec cette histoire de “Pas question de monter ces puces dans une tablette, ventiler un engin de ce type serait aberrant, Intel n’a qu’une arme réellement intégrable dans un format tablette pour le moment, c’est son Atom Z2670 et son TDP inférieur à 2 watts.”

    … Tu as zapé le i5 intégré dans la toute nouvelle Samsung Slate PC XE700T1C ;-) Il a d’ailleurs un TDP de 17W ! Donc je me pose des question quant à son refroidissement. D’ailleurs, se serait cool si tu pouvais avoir l’engin dans ton labo :-)

    Répondre
  • 11 décembre 2012 - 13 h 53 min

    @Mxte29fr: Oui mais ce n’est pas ce que j’appelle un concurreent direct de la tablette actuelle. C’est comme la Surface Pro, moins autonome, plus lourd… Cela dit on peut faire avec en 4 heures ce qu’on mettra 10 jours a faire sous Android ^^

    Répondre
  • 11 décembre 2012 - 15 h 47 min

    Euh je sais que c’est completement hs mais sur la yzipocket vas tu essayer shadowgun (pour estimer la puissance )

    Répondre
  • 11 décembre 2012 - 16 h 02 min

    @jujudk: pourquoi cette tablette en particulier ?
    vous savez des bonnes 7 pouces ips, il y en a un paquet
    il y a pas mal de test ici (certaines sont top pour le jeu comme le cube)
    http://www.planetenumerique.com/
    voir les tests de la cube (pour le jeu) et des ainol (pour le reste)
    si votre objectif c’est AUSSI de jouer, le proc de la evigroup sera juste (ou alors taper dans la pro en 10 pouces à 200 euros avec le même proc que la cube)
    si c’est le fait d’acheter “en France” qui vous rassure, voilà un site (avec un bon site pour les mises à jour android de leurs tablettes avec tutos bien fait, un suivi des firmwares, garanties françaises etc etc. le site semble se faire un nom en ce moment et a de très bon retour)
    http://www.touch-4u.fr/
    leurs produits sont plus chers qu’en import direct mais le service semble être là et de qualité (et ça, c’est jamais gratuit)
    les tablettes sont testées et configurées en français et vous aurez pas de soucis de chargeurs pas aux normes comme en import direct via hong kong ou chine
    enfin tous ça pour dire que vous avez le choix, y a pas que ce produit (et j’ai peur qu’il vous déçoive si vous souhaitez jouer)
    après à vous de voir si vous pouvez bidouiller et payer moins cher ou payer plus mais être tranquille immédiatement

    Répondre
  • A
    11 décembre 2012 - 20 h 28 min

    Pour simplifier, on pourrait utiliser la terminologie déjà existante de tablette (pour iOS, Android, Amazon) et tablette PC pour celles sous W8 et, plus tard, sous MacOS.
    Ce qui différencie ces tablettes, au-delà du cpu, c’est leur OS.
    C’est lui qui permet un usage plus ou moins productif et complet de la ‘tablette’ (PC ou non).
    On pourrait les appeler des tablettes Windows aussi.

    Par contre, pour leurs performances, elles doivent etre comparées à des ultrabooks.

    Les terme hybrides, convertibles, détachables… venant compléter.

    Parce que ces processeurs sont avant tout destinés (et avant même les ultrabooks classiques) à des tablettesPC (et autres hybrides).
    Beaucoup (ATIV SmartPC 700T, Acer w700, Surface Pro, Lenovo…) utilisent déjà des IvyBridge.
    Et c’est bien pour les remplacer (et améliorer la durée de batterie) qu’Intel sort une version Y de ses Core iX.

    Les machines sous Atom CloverTrail, elles, peuvent tout à fait etre comparées à des tablettes car elles ont le même poids (à dimensions égales) et la même durée de batterie. Et elles sont bien plus performantes que des tablettes ‘non-Windows’.

    Répondre
  • 11 décembre 2012 - 21 h 11 min

    euh orangina rouge mon budget est tres serre , je ne veux pas d une 10 pouces et je demandais un essai de ce jeu suf

    Répondre
  • 11 décembre 2012 - 21 h 30 min

    Le SDP est clairement une indication “marketing” qui tend à titiller ARM sur le terrain de la consommation. Après, c’est une bonne donnée de caractérisation du système (bien sûr il faudrait les détails de ce qu’Intel met dans son “scénario”). Dernière remarque, consommer 4 watts sur un Tegra 3 c’est bien, mais qu’en est-il de la puissance de calcul par watt? Intel est souvent critiqué sur le fait que l’architecture x86 ne peut pas rivaliser avec les Cortex Ax. Est-ce vraiment le cas? Et sur la partie GPU? Un HD 4000 n’est-il pas autrement plus performant qu’une Mali dernière génération ou un Power VR dernier cri? Est-ce que quelqu’un a déjà fait ce genre de calcul ici?

    Répondre
  • 11 décembre 2012 - 22 h 00 min

    @jujudk: je me doute bien que le prix est un critère important
    regarder les tests des produits dans les liens que je vous est mis
    mais par exemple ce produit (tester en 10 pouces chez planète numérique mais c’est le même produit en 7 pouces et très similaire à la 10 pouces android pro d’evigroup) est carrément pas chère et plus polyvalente que le modèle evigroup je pense (vous vous sentirez moins frustrer dans vos usages)
    http://hongkongeek.fr/ecran-7/1390-7-cube-u30gt-mini-rk3066-16ghz-dual-core-android-40-ecran-lcd-ips-1go-ddr3-bluetooth-16go.html
    ce site à 46 tablettes android 7 pouces en stock par exemple (et il est sérieux ne vous inquiétez pas, n’hésitez pas à leur poser des questions)
    certaines sont bien pour des usages réduits (type PMP), d’autres très complètes et vous avez toutes les gammes de prix
    pour les test des différents modèles, encore une fois n’hésitez pas à lire les tests sur les sites indiqués au dessus (le forum hardware.fr et les numériques aussi, je rajoute pas les liens sinon ça modère automatiquement)
    les tablettes arm, pas la peine de mettre trop de toute manière, c’est limité dans le temps (batterie pas éternelle)
    à vous de voir, mais avec les sites donnés et votre budget, vous devriez trouver un modele aussi sympa si ce n’est plus et moins cher (cube et ainol sont 2 bonnes marques en ce moment et avec de grosses communautés derrière)

    Répondre
  • 12 décembre 2012 - 9 h 10 min

    OUps je pensais qu il avait pas mis mon message bon en fait c juste pour voir les limites de la tablette ! Et je suis pas tres confiant surles ainol et cube .

    Répondre
  • 12 décembre 2012 - 17 h 17 min

    @jujudk: pas de soucis
    c’est vous qui voyez, au final c’est vous qui achèterez et utiliserez le produit
    si vous souhaitez vous faire une première opinion sur le proc, il y a toujours la vidéo de la eken dans l’article sur la yzpocket
    il y a peut être d’autre vidéos ou test sur youtube ou autre, je sais pas
    (fandroid.fr peut être aussi)
    bonne continuation en tous cas (et achat peut être ;) )
    essayer de patienter jusqu’au test, on sait jamais (et ça évitera une mauvaise surprise “au cas ou”, surtout si votre budget est vraiment rik rak)

    Répondre
  • 12 décembre 2012 - 19 h 59 min

    Je vais être sévère, cet article qui s’annoncait pédagogique ne l’est pas en réalité, et les idées de l’auteur sur le sujet traité semble être confuses, pour ne pas dire imprécises.
    Le TDP n’a pas de définition absolue, il n’est qu’une indication technique destinée aux intégrateurs et répond à une définition propre à chaque constructeur. Par conséquent, le TDP d’un processeur Intel n’est pas comparable à celui d’un processeur d’un autre fabricant.
    Je vais pas tout reprendre mais ‘TDP down’ n’est pas la dissipation basse de la puce, mais le TDP bas configuratble ‘cTDP down’, c pour configurable !
    Pour certains processeurs il existe bien un ‘cTDP up’, le TDP haut configurable !
    Sans comprendre ce que signifie précisément ces sigles, on s’égare vite et on raconte n’importe quoi.
    On peut vouloir essayer d’expliquer à quoi corespondent ses chiffres, mais ils n’ont que très peu d’intérêt pour l’utilisateur final, vu qu’ils sont destinés aux intégrateurs.

    Répondre
  • 12 décembre 2012 - 21 h 26 min

    @domus: Je ne vois pas en quoi cela va en contradiction avec mon billet ? Les fabricants communiquent le TDP au grand public et sen servent également pour expliquer leurs choix.

    Le fait qu’un TDP n’aie pas de définition absolue, si tant est que ce soit utile, n’empeche absolument pas d’êre un référent utilisé par tous les fondeurs de puces. Le fait que les protocoles soient différents d’un fabridcant à l’autre n’entre pas en ligne de compte vu qu’ici on ne poarle que d’une gamme de produit d’un seul fondeur et communiqué par un seul fondeur.
    Pour le TDP Down, qu’est ce que cela change ? On parle de la même chose, c’est l’enveloppe thermique la plus basse du CPU qui est communiquée . KJe ne vois pas le point. Configurable ou pas, qu’est ce que cela change ? L’idée est la même non ?

    Peu d’intérêt pour les utilisateurs, un intérêt pour les intégrateur et pourtant la mise en place d’une stratégie marketing comme ce SDP ? Les ingénieurs de Dell, HP ou Apple serait t-ils influençables par des procédés marketing ?

    La course aux TDP est devenu le nouveau cheval de bataille des fondeurs et Intel n’est pas un mauvais coureur. Ses efforts et ses avancées technologiques, son discours marketing autour de la finesse et de l’autonomie nous le prouve.

    Répondre
  • 23 décembre 2012 - 17 h 11 min

    […] faudra attendre  la prochaine génération de puces Intel sur ce marché, la Mobile Y, pour voir un vrai processeur x86 capable d’entrer dans la fabrication d’un engin mobile […]

  • 5 janvier 2013 - 11 h 21 min

    […] l’ai cru mort à l’annonce des nouveaux processeur de la génération Mobile Y qui ne consomment que très peu d’énergie. Tellement peu que l’arrivée d’une […]

  • 9 janvier 2013 - 8 h 45 min

    […] ses watts. La marque nous a fait découvrir il y a peu une nouvelle appellation marketing avec le SDP, le Scénario Thermal Power, qui ressemble plus à un système d’évaluation de dépense énergétique qu’à un […]

  • 2 décembre 2013 - 11 h 06 min

    […] Un TDP de 7.5 watts mais également un SDP, ou un scénario d’usage, de 4.5 watts. Je vous ai déjà parlé de cette notion de SDP qui est à prendre avec des pincettes puisqu’elle ne traduit qu’un usage imaginaire de […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *