La console Ouya est déjà morte

La console Ouya c’est un de ces produits High tech dont l’histoire pourrait se scénariser dans un sitcom. Une aventure qui commence comme un conte de fée et qui finit par un plan zoomant une boite d’aspirine à côté d’une feuille de bilan comptable plutôt dans le rouge.

On ne compte plus les rebondissements dans l’aventure Ouya. Lancée sur Kickstarter, financée à plus 8 millions de dollars puis aidée par diverses marques dont Nvidia. Marque de la puce Tegra présente dans le petit boitier de la marque. Mais après les heures de gloire, voilà que la marque est plus qu’ne mauvaise posture. A vrai dire, la console Ouya est déjà morte.

Et ce n’est as un scoop, cela fait longtemps que la console est cuite. Elle est désormais dépassée . Si Fortune indique aujourd’hui que l’équipe dirigeante de Ouya est aux abois, elle ne fait que parler des activités de portail de jeu de l’édifice.

Plusieurs marques se sont, en effet, montrées intéressées par la jolie collection d’applications alternatives au Google Play Store proposée par Ouya même si celle-ci a quelque peu perdu de son lustre au fur et à mesure que l’équipe rabotait les privilèges accordés aux joueurs : Disparition de l’obligation de livrer un jeu en démo jouable et autres manques d’exclusivité ont transformé peu à peu le catalogue Ouya en un endroit moins sympathique.

Evidemment, ce catalogue gardait un intérêt important pour certains acteurs, notamment dans le low-cost. Pas besoin de certifier sa tablette ou sa TV Box auprès de Google pour donner accès à celui-ci. C’est pour cela que des groupes comme Alibaba ont investi dans les droits d’exploitation du catalogue Ouya il y a peu.

On imagine mal quelqu’un reprendre la marque pour sortir une nouvelle console Ouya un jour, les solutions Android TV sont suffisamment présentes dés aujourd’hui pour assécher ce marché : La Razer Forge tout juste lancée aux US, la Shield Console de Nvidia pour bientôt et le Nexus Player, entre autres, font un front solide contre lequel il sera dur de lutter.

Aujourd’hui, la firme est au bord du gouffre d’après Fortune. Sa direction cherche à trouver un repreneur pour l’ensemble de son activité. Il semble clair que cela n’intéressera finalement pas grand monde. Il faut faire face à des dettes importantes et le système Ouya ressemble plus à un gigantesque siphon à pognon qu’à autre chose. Il a fallu 3 mois à Ouya pour siffler les 10 millions injectés par Alibaba dans la marque à la fin Janvier. 3.33 millions par mois donc, un joli score pour une marque qui ne fabrique plus rien depuis des lustres mais qui ne fait que gérer un service Web d’hébergement de jeux payants destinés à un petit marché de solutions Android. Quand on se souvient que le super Hit de la marque n’a généré que 7000 ventes, le coût en bande passante ne doit pas être si énorme…

Le plus intéressant dans cette histoire serait, peut être, de connaitre la grille de salaire de l’équipe dirigeante

33 commentaires sur ce sujet.
  • 29 avril 2015 - 18 h 53 min

    C’est assez marrant de voir qu’un Sega c’est cassé la gueule avec une machine trop en avance ,sa DREAMCAST pour la citer .

    Microsoft lui a sut prendre le bon tournant avec a la fois des jeux PC et des jeux consoles .

    La OUYA est un bon concept pour le jeu c’est sur par contre ,je pense que les concepteurs n’ont pas compris que les utilisateurs recherchaient une Console de type Open Source .

    Pour simplifier ,une console de jeux tous le monde en possède une .

    Sauf que l’idéal c’est une machine permettant a la fois de jouer des jeux Sega & Nintendo par exemple .

    La on se retrouve avec une console bridée par un système Android propriétaire en quelque sorte .

    Pour le jeux ,il n’y a que des jeux Android ou équivalent.

    Des lors une console de jeux d’occasion fait aussi bien et coûte moins chère a fournir en jeux .

    Si c’est pour une plateforme jeux et cinéma ,diverses tablettes offrent le port HDMI et des lors ,il suffit d’avoir le bon câble .

    Bref ,une machine conçut pour des programmeurs peut être mais certainement pas pour des joueurs .

    Ignorer le phénomène Rétro Gaming a certainement tué cette console .

    Un produit plus ouvert a ce Rétro Gaming et a la fois soutenu comme le Raspberry Pi interesserai certainement plus de monde .

    La petite machine a pas chère et pouvant servir de couteau suisse du multimédia et de l’informatique manquant toujours a l’appel .

    Répondre
  • 29 avril 2015 - 19 h 48 min

    Peut être ne s’agissait-il que d’un aspirateur à financement ? De foutage de gueule au cube comme on n’en aura déjà connu du temps de la bulle internet et des business angels ?

    Répondre
  • 29 avril 2015 - 19 h 51 min

    Totalement prévisible…
    Qui désirerait coller un kopeck dans un engin bricolé qui ne propose que des jeux de 3ème zone ?
    Un pov’ netbook suffit, et le fana de jeux PC qui met des ronds dans un système de jeu désire en prendre plein la figure, pas se voir proposer des softs réalisés par les Bitmap Brothers… pour ces derniers, il existe des propositions en abandonware qui font l’affaire et coûtent rien.

    Répondre
  • 29 avril 2015 - 21 h 37 min

    @clarck : il y avait un créneau à prendre dans les pays où le prix d’une Xbox, PS4, Wii coûte plusieurs mois de salaire. L’idée était bonne, mais comme le dit Pierre, j’aimerais voir les fiches de paie des responsables…

    @Ptitpaj: Android est open source hein… Par contre les PS4, Xbox et autres sont bien bridées par leurs OS (et au passage, MS se plante royalement en Asie avec la Xbox). La déroute OUYA n’est pas due à Android mais à une gestion calamiteuse de la boite (repensez au problème des premières manettes). Certains ont voulu s’en mettre plein les fouilles au détriment d’un business plan intelligent.

    Répondre
  • bob
    29 avril 2015 - 22 h 00 min

    Bonsoir,

    « puis aidée par diverses marques dont Nvidia. Marque de la puce Tegra présente dans le petit boitier de la marque. »

    Il ne faudrait pas une virgule a la place du point où c’est moi?

    « la marque est plus qu’ne mauvaise posture »

    « Et ce n’est as un scoop »

    Je n’ai pas été plus loin désolé. Y a t’il un autre moyen de signaler des fautes d’orthographe ?

    Répondre
  • 29 avril 2015 - 22 h 29 min

    @Baldarhion:
    Dans les pays où le prix d’une console de jeux coûtent plusieurs mois de salaire, on achète rarement des Xbox, PS4, Wii. Enfin, moins qu’un créneau, ce n’est vraiment qu’une toute petite fenêtre ne justifiant pas une telle levée de fond, avec un écosystème à l’intérêt très relatif. Même pauvres, les gens regardent la téloche et sont conscients de ce qui sort sur les vrais consoles matures, et la qualité fournis par les gros moteurs graphiques génériques : au revoir la rêverie !
    Imagine un peu… ;-)

    Répondre
  • 29 avril 2015 - 22 h 31 min

    Pouaaaf’ les fautes : ‘scuzi !

    Répondre
  • 29 avril 2015 - 23 h 06 min

    @clark : attention, pas touche aux bitmap brothers ! Tu es prévenu, nous connaisons ton IP, le routage est en route et les MIB savent qui tu es… Me suis-je bien fait comprendre ?

    Répondre
  • 30 avril 2015 - 1 h 26 min

    La Ouya est peut-être morte (mais comment pouvait-il en être autrement ?) mais son concept est plein d’avenir, pour preuve, il a été repris avec plus ou moins de succès par Amazon (Fire TV, beau succès qui se poursuit), Sony (Vita TV, bide), Nvidia (gamme Shield qui monte en notoriété) et surtout Google, via son os Android TV qui va réunir tout ce petit monde de micro-consoles; de box et de TV sous Android. Bref, d’ici 2 ou 3 ans, les technologies mobiles rivaliseront avec les consoles actuelles pour un cout dérisoire. La moindre box à 99 dollars proposera des graphismes du niveau d’une Xbox One. Les gros jeux viendront alors naturellement…En attendant, le catalogue Android compatible manette est déjà très, très sympathique.

    Répondre
  • 30 avril 2015 - 6 h 37 min

    @Dadoo:
    Promis, je me repens et ne blasphémerais plus contre les créations des Bitmap Brothers (je me flagelle à coups de figues molles dans la tronche) !
    Surtout qu’à l’époque j’étais un total fana, principalement du top of the top Xenon II Megablast (Xenon 2000 Project PCF en est le pendant des années 2000 et téléchargeable), et à un degré moindre du Gods, Z , et les deux The Chaos Engine.
    Mouaaaah vive les débuts de la scène du jeu, des vrais trackers de zicmu à l’ancienne – FastTracker et ModPlug, mes préférés) de la vieille démoscène !
    C’est affreux, la vieillesse est la pire des maladies… ;-(

    Répondre
  • 30 avril 2015 - 7 h 04 min

    Le gros problème de cette console (que j’étais prêt à acheter) c’est qu’elle est sorti 1 an trop tard avec un hardware totalement dépassé, voire même carrément obsolète.
    Si sa puissance avait été à la hauteur elle aurait cartonné c’est certain. Et c’est ce qu’il va se passer avec la Razer Forge TV ou autre Nvidia Shield console qui devraient bien se vendre car les caractéristiques sont à la hauteur des attentes.

    Répondre
  • 30 avril 2015 - 7 h 18 min

    @clark: franchement, j’ai failli m’insurger moi aussi… mais de tu t’es bien repris^^
    Nous les vieux on a connu les vrais jeux!
    Mais faut pas croire, on vieilli pas!!

    Répondre
  • 30 avril 2015 - 7 h 29 min

    Ouya’aïe !

    Répondre
  • 30 avril 2015 - 9 h 52 min

    « gigantesque siphon à pognon » : c’est certainement la meilleure explication.

    Répondre
  • 30 avril 2015 - 10 h 11 min

    Ou est passé le pognon ? Heureusement que Nvidia reprend le flambeau, autrement comment vais-je faire pour jouer à Asphalt 15, Doom 3 et Flappy Bird ?

    Répondre
  • 30 avril 2015 - 10 h 18 min

    @clark : accepté et bienvenue au club. Pour ma part j’ai fini sans tricher xenon II megablast et Gods ! Mais j’ai perdu à la fin de The Chaos Engine. On va dire pour ceux qui ne comprennent pas, qu’à l’époque, un jeu des Bitmaps c’était comme une chanson des stones, on pouvait reconnaître leur pâte au premier screenshot avec une excellence en programmation, graphisme et audio (Coleman, whitaker…) jamais retrouvée.

    De nos jours qui peut dire en voyant des graphismes 3D sans âme : « à oui c’est untel qui les a fait » ? Et à l’époque ils arrivaient avec 16 ou 32 couleurs matérielles à en faire voir des centaines par les techniques de luminance/chrominances qui sont les même depuis DeVinci !

    Bref c’est vieux et moisi, mais jamais égalé, comme dungeon master par exemple de FTL…

    Répondre
  • 30 avril 2015 - 11 h 10 min

    Moi j’men fous je joue toujours avec ma Vectrex…😘

    Répondre
  • 30 avril 2015 - 12 h 04 min

    @Cléms:

    Je préfère un gameplay abouti qu’une demo technique
    la puissance ne fait pas tout loin de la.

    Répondre
  • 30 avril 2015 - 12 h 33 min

    @ptitpaj:

    « Ignorer le phénomène Rétro Gaming a certainement tué cette console . »

    Euh sur le store de la Ouya y’a carrément une section appelée « rétro », blindée d’émulateurs qui fonctionnent très bien qui plus est…

    Répondre
  • 30 avril 2015 - 12 h 55 min

    @n1kod:
    Moi je préfère avoir un gameplay abouti avec une config musclée. C’est à ces deux conditions que j’achète…

    Sur cette ouya il manquait clairement la config musclée, le bide était donc plus que previsible avec cet hardware de la préhistoire.

    Répondre
  • 30 avril 2015 - 15 h 29 min

    @Edouard:

    d’accord mais tu préfères quoi entre les deux ?
    acheter une console moins puissantes avec des jeux offrant un tres bon gameplay ou une console ultra puissante avec des jeux nuls mais beau sur lesquels tu vas passer 5 minutes

    Répondre
  • 30 avril 2015 - 16 h 23 min

    @n1kod:
    Aucun des deux ! L’un ne va pas sans l’autre, c’est indissociable et c’est comme ça que pense le grand public.

    Qu’est ce que tu veux faire avec un hardware qui te fait tourner que des jeux équivalent à un amstrad CPC 6128, même si c’est parfaitement jouable et pas cher, ça reste inutile…

    Répondre
  • 30 avril 2015 - 17 h 29 min

    @Edouard:

    Faut pas abuser non plus, shadowngun etait beau et tournait en 1080p/60fps par exemple. D’ailleurs quel intérêt d’avoir une énième console si c’était pour proposer la même chose que la concurrence ?

    Répondre
  • uko
    30 avril 2015 - 19 h 23 min

    @cyberxander:
    La question c’est de pouvoir faire tourner de manière fluide ce qui doit sortir par la suite. Si c’est pour être limité au catalogue de 2012 sous prétexte que les nouvelles sorties demandent trop de puissance pour tourner convenablement, la machine devient obsolète.

    Il ne faut pas oublier qu’on ne parle ici d’une console Android, qui n’ayant pas réussi à s’imposer comme une référence n’a pas grand chose à offrir en matière d’exclusivités. Si n’importe quelle tablette au même prix permet de faire tourner les mêmes jeux PLUS un catalogue complet de jeux plus récents, il ne reste plus beaucoup d’arguments pour convaincre les clients potentiels.

    C’est pour ma part ce que je redoutais depuis le début. Pour qu’un tel projet fonctionne, il faut une énorme notoriété internationale, un gros catalogue de jeux exclusifs de qualité et les moyens (financiers et matériels) de convaincre les éditeurs de continuer à développer sur la machine.
    La Ouya a bien réussi à faire le buzz dans les milieux avertis, mais n’avait ni le matériel, ni la notoriété, ni les moyens de s’imposer comme une référence incontournable.

    Répondre
  • 1 mai 2015 - 10 h 33 min

    Un beau gâchis car ils avaient une belle avance sur la concurrence!! la dernière phrase de l’article est excellente!!

    Répondre
  • 1 mai 2015 - 18 h 02 min

    Pierre tu as la console ?

    bref j en cherche une … c est pour ma collec :)

    Répondre
  • 1 mai 2015 - 21 h 33 min
  • 2 mai 2015 - 17 h 30 min

    @Pierre Lecourt:

    Tu veux pas la vendre ? :) a un pauvre petit collectionneur ;)

    Répondre
  • 2 mai 2015 - 18 h 55 min

    Je voudrais juste faire une petite remarque ,sur le papier cette console OUYA offre des avantage en prix et puissance alors pourquoi ce ramassage de gueule si vite et si facilement .

    La mauvais gestion n’explique pas tout ,si cette console était si terrible ,je pense que Google aurait repris la boite et fait de cette console la Super NES de cette décennie .

    De plus ,je comprends mal le succès du matériel de chez MINIX plus cher mais certainement plus sérieux aussi .

    Que l’on m’explique aussi le succès des divers Raspberry Pi face a toute ces box Android du marché .

    Désolé mais un Raspberry coûte entre 60 et 100 euros complet .

    Pourquoi ce non choix d’une Ouya plus prometteuse face a un Raspberry Pi ?

    Certainement ,parce que le Raspberry dispose d’une communauté et d’un esprit plus ouvert .

    Une Ouya n’as pas non plus la communauté des boites de chez Minis .

    La Shield de NVIDIA bénéficiera certainement d’un meilleur marketing pour sa vente et d’un meilleur retour clientèle .

    Il est a noté que si Microsoft réussi pas au Japon face a Sony sa politique en Chine semble plus rentable .

    Peut être les consoles devraient être des produits low-cost et que le client ne paye que le jeu dessus ?

    Répondre
  • 4 mai 2015 - 0 h 33 min

    @uko:

    à la base la Ouya devait avoir sa déclinaison annuelle, à l’instar des tablettes…

    Répondre
  • 6 mai 2015 - 17 h 00 min

    « Le plus intéressant dans cette histoire serait, peut être, de connaitre la grille de salaire de l’équipe dirigeante »
    hahahahaha, c’est sure y’en a qui se sont gavés!!!!
    « 3.33 millions par mois » loool je sais pas comment ils les ont dépensé mais surement pas en R&D^^

    Répondre
  • 11 juin 2015 - 22 h 37 min

    […] Après un premier tour d’investissement de 15 millions de dollars au début 2013 auprès de plusieurs fonds dont Nvidia, après les 10 millions de dollars réinjectés par Alibaba au début 2015, la marque semble encore exsangue et cherche donc un partenaire pour survivre. On en a déjà parlé mais sans piste pour son avenir. […]

  • 29 juillet 2015 - 11 h 01 min

    […] carrière en Juin lors du rachat de la société Ouya  par Razer. , même si il était possible de prédire sa mort auparavant. Les signes de malaise financier concernant Ouya n’avaient échappé à personne, la […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *