Deux GeForce MX150, deux niveaux de performances, zéro communication

Surprise, il y a deux types de GeForce MX150 sur le marché. Deux versions bien définies et cataloguées par Nvidia. Les puces étant uniquement réservées à de l’intégration, celles-ci ne sont pas spécialement détaillées au public. Les constructeurs ont, quant à eux, pris le parti de ne pas détailler leurs nuances.

Deux GeForce MX150 ? Personne n’en a jamais parlé, pourtant les deux ont du sens et leurs propositions au catalogue de Nvidia sont plutôt les bienvenues. Le premier, baptisé GeForce MX150 1D10 est le plus rapide avec une horloge de base à 1469 MHz. Le second, le GeForce MX150 1D12 est plus lent à 937 MHz seulement. Mais pourquoi de telles différences ? Pour le tarif ?

GeForce MX150

Si on détaille plus précisément les deux solutions, on a un réel écart de performances entre les deux puces. La ID10 tourne donc à une fréquence de base de 1469 MHz avec un mode Turbo à 1532 MHz et une fréquence mémoire de 1502 MHz. La ID12 tourne à 937 MHz de fréquence de base et son mode Boost ne parvient pas à la fréquence de base de la ID10 à 1038 MHz. Quant à sa mémoire, elle est limitée à une fréquence de 1253 MHz… Le reste des spécifications techniques sont identiques avec 384 cœurs CUDA, 2 Go de GDDR5  et des compatibilités logicielles assez grandes comme le GPU Boost 3.0, DirectX 12.1,  Vulkan, OpenGL 4.5 et OpenCL 1.2.

Pas d’autres différences ? Si, une, mais une énorme. Leurs TDP sont très éloignés. Quand la GeForce MX150 ID10 plus rapide affiche un TDP de 25 Watts, la version ID12 reste plus sagement cantonnée à 10 Watts. Et c’est une différence importante entre les deux solutions. Il n’y a pas de miracle, pour monter plus haut en fréquence, il faut dépenser plus d’énergie et donc consommer plus de batterie. Cette différence de performances se traduit par des chiffres qui ne sont pas anodins. Entre les deux puces, il y aurait un gain de 25% en affichage pour la version ID10, un chiffre énorme qui se traduit également par une autonomie en baisse. 

2018-03-23 04_15_38-minimachines.net

Qui nous apprend tout cela ? Nvidia ? Non. Un constructeur de portable ? Pas plus. En fait si on sait qu’il y a deux versions de ce chipset graphique, c’est grâce à la sagacité de Notebookcheck qui s’étonnait des différences de performances de deux solutions identiques sur le papier. 25% d’écart mais une autonomie en baisse entre deux machines disposant d’un moteur logique identique, cela peut s’expliquer par les compétences de certains constructeurs mais cela fait quand même beaucoup. 

Après enquête, ce n’était pas non plus caché puisque les GeForce MX150 indiquent clairement leur version quand on les interroge, le détail est découvert. Les deux modèles ont des visées différentes. La version ID10 semble équiper les machines avec des plus grandes diagonales, des 14, 15 et 17 pouces. La version ID12 est intégrée dans les modèles 13″. Probablement parce que les plus grands portables peuvent proposer des batteries assez imposantes pour encaisser les 25 watts. Il semble également logique de penser que la finesse demandée aux ultrabooks 13.3″ n’autorise pas la présence d’un circuit affichant 25 watts de TDP.

A vrai dire, les deux solutions visant des destination tellement différentes, je ne suis même pas sûr qu’il y ait un différentiel de prix entre les deux versions sur le catalogue de Nvidia. 

GeForce MX150Ce qui me dérange dans cette histoire, c’est l’absence d’informations des constructeurs de machines et, dans une seconde mesure, de la part de Nvidia. Dans mon esprit jusqu’à aujourd’hui, n’ayant testé le MX150 uniquement dans sa version ID12, cela restait une solution peu pertinente pour des machines de de 15″ et plus. Je me basais sur les performances de la version 10 watts pour dire cela. En sachant qu’une version plus rapide était disponible, j’aurais probablement eu un autre jugement.

GeForce MX150

Le GeForce MX150 n’est pas un mauvais produit et par certaines de ses fonctions, il apporte un plus à la solution de base proposée par Intel dans ses processeurs. Mais au vu de son potentiel en ID12, je suis resté persuadé qu’un acheteur de 15 pouces qui choisirait ce type de solution dans le niveau de tarif entrée de gamme que visent les engins équipés de ce chipset n’aurait pas spécialement eu besoin de cette puce. Qu’il pouvait largement se contenter d’un Intel HD 630 par exemple. Soyons clair, on n’achète pas un 15 ou un 17″ sous GeForce MX150 pour jouer ou faire du montage vidéo avec CUDA. On vise un usage basique, un emballage confortable avec un gros clavier et une belle diagonale. Savoir que le MX150 ID10 est 25% plus rapide ouvre d’autres perspectives. Ne pas signaler l’existence de ces deux versions est donc, à mon sens, contre-productif.

C’est peut être la rançon d’une informatique qui communique plus sur l’aspect esthétique des engins que sur leurs capacités réelles. On va vanter le design d’un ultrabook, sa finesse et ses fonctions accessoires et oublier de parler de ses fondamentaux. Pourtant, il me semble que le public est en mesure de faire ses choix. De comprendre que la promesse d’une puce à 25 watts de TDP n’est pas la même que celle d’une version à 10 watts.

GeForce MX150

Nvidia a t-il communiqué ses chiffres et ses résultats en mettant en avant les ID10 plutôt que les ID12 ? Je n’en sais rien. Ce que je sais, c’est qu’appeler deux produits différents avec le même nom n’est pas correct. La marque n’a aucun problème pour différencier ses cartes graphiques haut de gamme, elle propose par exemple des 1080 et des 1080TI sur le marché. Pourquoi ne pas avoir dénommé un MX150 classique et un MX150 à faible consommation ? On les imagine bien trouver une appellation mettant en valeur l’autonomie proposée par la MX150 ID12…

Le devoir d’un constructeur est également de préciser exactement ce qu’il vend. Toutes les qualités de son produit. Ne pas indiquer qu’il s’agit d’une version X ou Y d’un circuit graphique est très problématique. On pourrait imaginer que certains voudraient jouer sur deux tableaux. Mettant en avant les performances de la version la plus rapide tout en annonçant l’autonomie de la version la plus économe…

23 commentaires sur ce sujet.
  • 23 mars 2018 - 9 h 28 min

    Excellent article, comme d’hab, avec un petit regret en ce qui me concerne… Ce n’est pas mentionné, mais vu le côté procédurier de certains (notamment outre atlantique – je ne fais pas dans le « cliché », mais mélangez cet article avec la possibilité de faire une class action…), je ne serais pas étonné qu’une opération de renommage ait rapidement lieu, car il va devenir facile d’accuser le constructeur de tromperie quand on aura eu la version la moins performante de la puce…

    Répondre
  • JCB
    23 mars 2018 - 10 h 42 min

    Je pense en effet que c’est plus de l’incompétence et du laisser aller de la part de NVidia qu’une intention délibérée. Pour communiquer et gérer ce genre de situation, il faut agir, se synchroniser avec les constructeurs, organiser tout cela, alors que on aboutit naturellement à ce genre de situation en ne faisant rien et c’est donc le plus probable. L’erreur initiale est de ne pas avoir de références assez précises (mais « il ne faut pas perdre les acheteurs »), pour pouvoir faire du marketing global et simple.

    Répondre
  • 23 mars 2018 - 10 h 45 min

    Sachant 3 les 2 puces sont de la même famille : mx150 et mx155 auraient été parfaits pour les différencier. Merci nvidia de continuer à jouer au mafieux.

    Répondre
  • 23 mars 2018 - 11 h 03 min

    Je savais bien que tu étais un Trekkie !

    Répondre
  • 23 mars 2018 - 11 h 22 min

    @JCB: Euh, Nvidia ne vend pas les puces au pif non plus. Nvidia ne file pas un MX150 10 watts ou 25 watts suivant son propre choix mais s’adapte aux demandes de son client constructeur. Le constructeur sait donc pertinemment qu’il s’agit d’une puce ID10 ou ID12 et c’est lui qui choisi de ne pas communiquer sur leurs différences.

    Les références sont précises et surtout les ingénieurs des marques de portables ne choisissent pas de construire un portable au pif. Ils déterminent l’ensemble des éléments pour le concevoir et notamment la dissipation de celui-ci. Quand on intègre une puce de 25 Watts de TDP au lieu de 10 watts de TDP on a un système de dissipation très différent a mettre en place. Ils commandent donc une puce MX150 ID12 en pleine conscience de ses spécifications et ils choisissent de ne pas les mentionner derrière.

    En clair les deux puces sont clairement identifiées par Nvidia qui aurait certes du le préciser dans sa communication. Mais il a communiqué ces différences aux constructeurs a n’en pas douter. Ce sont les constructeurs qui ne jouent pas leur rôle et leur devoir d’information auprès du grand public. Cette puce MX150 n’est pas vendue au grand public mais uniquement aux marques. Est-ce qu’un seul constructeur a indiqué les fréquences de ses MX150 dans ses fiches techniques ? J’ai fait le tour et je n’en ai pas vu un seul…

    Regarde la fiche de l’Asus ZenBook 13 UX331UA par exemple : https://www.asus.com/fr/Laptops/ASUS-ZenBook-13-UX331UA/
    A la section carte graphique on a ce détail :
    NVIDIA GeForce MX150, avec 2GB GDDR5 VRAM. Pas de mention de fréquences. Pareil sur sa page de présentation, juste la mention d’une GeForce MX150 sans aucun détail.

    Idem pour le HP ENVY – 13-ad006ng : Pas de mention des fréquences du MX150 : https://support.hp.com/hk-en/document/c05623430

    Pareil chez Lenovo pour les Ideapad 320S : https://www3.lenovo.com/fr/fr/laptops/ideapad/300-series/Ideapad-320S-13/p/88IP30S0902

    Pas mieux chez Acer pour le Swift 3 : https://www.acer.com/ac/en/SG/content/model/NX.GSLSG.004

    Bref on est dans le flou total. Mais j’ai envie de dire c’est l’époque qui veut ça. Les constructeurs sont persuadés que l’important n’est pas la fiche technique « auquel les gens ne comprennent rien » mais le look de l’engin, sa finesse. Quand le marché achète un PC pour son look plus que pour son usage, on arrive à ce genre de dérive.

    Quand un sous traitant livre un Turbo à un fabricant de voitures, il lui livre un élément précis suivant un cahier des charges précis. C’est à la charge du concepteur de voiture de préciser ensuite de quel équipement il s’agit aux clients. La différence c’est que les clients automobiles ne vont pas claquer XX milliers d’euros sans fouiller ce type de détail technique. Sur le marché PC aujourd’hui on achète désormais des machines jetables et le grand public ne prête plus garde a ces éléments.

    Ici les constructeurs sont clairement en défaut d’information. Une information sont ils disposaient et qu’ils n’ont pas transcrite. « Heureusement » pour eux, aucun n’a eu l’idée de mentionner les fréquence sur ses fiches ce qui leur évitera tout problème légal. Ils n’ont pas promis une fréquence mais une puce et la puce a bel et bien été livrée…

    @Olysk: Je retirrerais le mot mafieux. Au pire c’est une mauvaise et tendancieuse communication. Mais encore une fois Nvidia ne vend pas directement de cartes graphiques MX150 au grand public, uniquement des pouces clairement identifiées aux constructeurs. qui ne s’y trompent pas, les ID12 sont intégrées dans les 13″, les ID10 dans les diagonales supérieures. Systématiquement.

    Répondre
  • 23 mars 2018 - 11 h 24 min
  • 23 mars 2018 - 12 h 37 min

    Super article! Je suis curieux de savoir quelles versions sont embarquées dans les Xiaomi Air et Pro…

    Pierre compte tu écrire un article sur les premiers retour des pc windows always connected arm ? Ou nous donner des éléments d’expertise car l’émulation x86 semble plomber la solution (c’était prévisible) mais je me demande si tout est émulé ou si, par exemple, les machines embarques quelques app en natif arm comme Microsoft Office et un butineur comme Chrome (voir Edge) et si celle-ci tourne bien car on est beaucoup à ne pas avoir besoin de plus par contre je rêve…je fantasme…sur un laptop avec 20h d’autonomie mais bien doté en ram (16go) avec mes journées à rallonge de 14h à 18h/j ce serait l’assurance de ne jamais tomber en rade.

    Répondre
  • 23 mars 2018 - 13 h 09 min

    Nvidia et les constructeurs sont malheureusement coutumiers du fait. Certains modèles de la générations GTXM 8XX étaient bien connus pour avoir pour le même nom trois variantes dont les performances n’étaient pas du tout les mêmes. Quand on achetait un portable avec une GTX 860M on ne savait jamais sur quelle version on allait tomber et les fiches techniques ne disaient pas grand chose. Il y avait deux modèles équipés de DDR3 (avec là aussi deux fréquences GPU possibles) et une version GDDR5.

    Répondre
  • 23 mars 2018 - 13 h 23 min

    Même si les fabricants de portables peuvent profiter de la situation ambiguë…
    Je penses que NVIDIA est le Principal Responsable,
    car ce n’était pas vraiment compliqué de les différencier,
    avec le MX150 Eco et MX150 Power…
    Et là on aurait su ce qu’on achetait…
    car 25% de différence que cela soit en économie d’énergie
    ou en puissance, la différence est suffisamment ÉNORME
    pour être clairement indiqué…
    Il faut malheureusement reconnaître que NVIDIA
    est assez COUTUMIER du FAIT, et ce n’est PAS CORRECT
    vis à vis des acheteurs et des utilisateurs !

    NVIDIA, ça fait parti du RESPECT des CLIENTS !!!
    Merci d’y faire attention !

    Répondre
  • 23 mars 2018 - 13 h 24 min

    @anbee: J’ai pas encore de bécane en main mais oui je prépare quelque chose de, comme tu dis, prévisible.

    Pour les Xiaomi pas difficile : Les Air en 13″ = 10 watts. Les Pro en 15″ = 25 watts.

    Répondre
  • 23 mars 2018 - 14 h 01 min

    @Pierre Lecourt juste histoire de rendre tes lecteurs moins bêtes ,te serais t’il possible de faire un jour un article sur les cartes graphiques de portable et leurs équivalences dans un DESKTOP .

    Répondre
  • 23 mars 2018 - 14 h 13 min

    Attention, Lore, à droite sur la photo, est un android psychopathe :-) J’espère que ce n’est pas pareil pour la GeForce.

    Répondre
  • 23 mars 2018 - 14 h 44 min

    Merci Pierre, toujours un plaisir de te lire.

    Répondre
  • 23 mars 2018 - 15 h 28 min

    @Pierre Lecourt:

    Bonjour Pierre,

    Est-ce comparable mais sans communication aucune, à ce qui est fait chez AMD avec des version a TDP configurable des ryzen5 2500U ?

    En gros pour nvidia le nombre d’unité est le même mais le TDP est configurable via les frequences donc du coup c’est la même puce?

    Sur les APU ryzen on peux egalement du mal a comparer les performance suivant comment le constructeur aura decider de configurer lap uce non?

    Cordialement,

    Répondre
  • 23 mars 2018 - 20 h 23 min

    De toute façon je n’ai jamais compris l’intérêt de ces GPU très entrée de gamme qui font à peine mieux que les iGPU des CPU tout en consommant plus.

    Perso je préfère rester sur du iGPU ou passer directement sur un vrai GPU genre une 1050 qui permet vraiment de jouer sans trop baisser les curseurs à zéro.

    Répondre
  • 24 mars 2018 - 10 h 53 min

    @JeanD

    Quelle que soit le nom que NVidia donne à ses produits, l’interlocuteur de l’acheteur est le vendeur. Toutes les puces de NVidia pourrait s’appeler « Toto » qu’il devrait quand même indiquer à son client les caractéristiques de la machine vendue. Cacher une information qui pourrait faire renoncer le client à un achat s’appelle de la rétention d’information dolosive, si je ne me trompe, et c’est un délit.

    Dans un tel cas, le vendeur peut être de bonne foi et se retourner contre le fabricant qui ne donne pas l’information. Mais contre qui le fabricant va-t-il se retourner ? Je ne pense pas qu’il ignore, lui, les différences de son matériel.

    Le coupable à mes yeux est le dernier maillon de la chaîne qui sait et ne transmet pas l’information.

    Répondre
  • 24 mars 2018 - 11 h 15 min

    Et s’il existait une 3ème variante ?
    J’ai voulu en avoir le coeur net sur mon Xiaomi NoteBook Pro (15 pouces), acheté en fin d’année 2017, c’est un Device ID 10DE 1D12 – 1D72 1701, ce qui laisse penser que c’est la version 1D12 à 937 Mhz/1038 Mhz.

    Or quand je lance GPU-Z, j’ai une fréquence de base à 1252 Mhz et un boost à 1341 Mhz

    http://gpuz.techpowerup.com/18/03/24/73c.png

    Répondre
  • 24 mars 2018 - 12 h 33 min

    @Kikimoo:
    Il n’y a pas qu’un coupable: du début jusqu’à la fin, fondeur, intégrateur, grossiste et revendeur joue sur l’ambiguité et ne respecte pas leur devoir d’information du consommateur. C’est illégal.
    C’est répréhensible au titre de l’article L. 121-2 du code de la consommation.

    Répondre
  • 24 mars 2018 - 14 h 48 min

    « C’est peut être la rançon d’une informatique qui communique plus sur l’aspect esthétique des engins que sur leurs capacités réelles.  »
    Marketing informatique = marketing automobile
    J’ai eu 3 fois l’occasion d’acheter un véhicule neuf dans ma vie et à chaque fois il était impossible d’avoir un commercial qui ne soit pas spécialisé « esthétique automobile ». A chaque fois le discours portait sur les couleurs de carrosserie, les jantes alliages ou la beauté du tableau de bord :)
    La seule fois ou j’ai eu un technicien, je m’intéressais fortement à une Jeep Cherokee 4L :)
    Mon avis : un cabinet d’avocats va vitre trouver quelques clients mécontents et lancer une class action, donc bientôt une Geforce 150 et une 155.

    @+

    Répondre
  • 24 mars 2018 - 17 h 19 min

    @tiliarou@tiliarou:

    Je pense au contrainte que l’assembleur (le fabricant de portable) sait très bien ce qu’il achète à Nvidia et à toute conscience de l’ambiguité qui va exister sur le marché autour de la marque « GEFORCE MX150 »

    Pour reprendre les conclusions de magazine (certes orientés « Gaming ») tel que Canard PC Hardware « une carte graphique dédiée comme la MX150 est juste bonne à coller un autocollant sur la boite du portable dans le rayon du supermarché ». Les IGP font quasiment aussi bien.

    On achète la marque « NVIDIA GEFORCE » avec ce type de puce. Et les méthodes de vente décrites par Pierre ici ne font que me conforter sur la pertinence du jugement de CPC HW. Quitte à prendre les clients pour des gogos on n’est plus à une « histoire de fréquence près hein ? »…

    Mais sur le fond clair : pratique détestable, vraisemblablement trompeuse, juste bonne à faire du « name and shame »

    Répondre
  • 24 mars 2018 - 21 h 51 min

    Comme d’hab Nvidia considère que le client et utilisateur n’a pas besoin d’information. Qu’en ferait il?
    Vivement que les apu AMD se démocratisent histoire que Nvidia comprenne qu’on en a gros de leur façon de nous traiter comme des vaches à lait à moitié demeurées.

    Répondre
  • Flo
    1 avril 2018 - 23 h 01 min

    Hello, finalement il apparais que la xiaomi notebook pro contient également la variante low tdp malgré que celle-ci ai été légèrement OC mais celle-ci reste moins performante que le modelé 25w

    Répondre
  • 19 avril 2018 - 1 h 59 min

    sur le xiaomi mi notebook pro c’est la 1D12, je l’a fait tourner à la même fréquence core et memoire que la « plus puissante » 1D10, c’est juste la frequence par default qui est plus basse. afterburner est ton ami

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *