Une Game Boy Zéro sous RPi Zéro avec des centaines de jeux

Prenez une Game Boy originale, extirpez-en les entrailles pour les remplacer par beaucoup de patience, un certain sens du bricolage et de l’agencement et une Raspberry Pi Zéro. Vous obtiendrez cette Game Boy Zéro. Un engin qui ressemble beaucoup à la création de Nintendo mais qui propose, outre un écran couleur, la capacité de charger une foule de titres en émulation.

Cela pourrait être un jeu des 7 erreurs mais au final il n’y en a que 4 de visibles entre la console portable originale et la Game Boy Zéro. L’écran est plus grand, il est en couleur et deux boutons supplémentaires sont apparus sur l’interface de jeu de l’engin. C’est tout ce qui est décelable à priori.

Game Boy Zéro

L’intégration est parfaite et pourtant, à l’intérieur de cette Game Boy Zéro, on retrouve une carte Raspberry Pi Zéro capable de lire les fichiers contenus sur une cartes microSDXC.

Game Boy Zéro

Pour parfaire le dispositif, le créateur de cette solution a d’ailleurs choisi de  glisser le lecteur de cartes  dans une cartouche de Game Boy et de souder les connecteurs directement sur la carte Pi à la place du lecteur de base.

Game Boy Zéro

L’ajout de deux boutons supplémentaires, en provenance d’une manette NES, rend possible l’émulation d’autres consoles pour étendre les capacités de cette solution. L’intégration est très propre et le fait d’avoir les deux boutons originels dans un relief différent des deux boutons de la NES permet de se repérer sans regarder la console.

Game Boy Zéro

Les différents boutons renvoient leur signaux vers une carte Teensy-LC  qui « émule » une frappe clavier pour la Raspberry Pi Zéro. Un clic sur Start ou sur un des quatre boutons de jeu correspond alors à une touche. Il ne reste alors plus qu’a programmer pour que cette touche agisse d’une certaine manière via Emulation Station, la solution choisie par le créateur de cette console pour faire tourner ses titres.

Game Boy Zéro

Les premiers éléments montés dans la console : A droite, l’écran et la carte contrôleur de celui-ci. En dessous, la carte de contrôle originale des boutons de l’interface de Nintendo, modifiée pour envoyer le signal vers la carte RPi et ajouter les nouveaux boutons NES. On voit le haut parleur de la solution tout en bas, à noter que le port jack 3.5 mm originel situé sous la console fonctionne également pour jouer avec un casque. A gauche, le trou marque l’absence du support du lecteur de cartouche tandis que la partie noire d’où sortent des câbles blancs est le système de brochage du lecteur de cartouche Nintendo original.

Game Boy Zéro

Ici, on voit les  connecteurs du lecteur  de carte MicroSDXC venir se souder directement su la Raspberry Pi Zéro. Ils sont ensuite reliés aux bornes du lecteur de cartouche original.

Game Boy Zéro

Lecteur que l’on voit ici au premier plan à gauche et qui permet de lire la carte MLicroSDXC contenant le système et les images des jeux à émuler sur une carte externe. C’est lui qui « remplit » le dos de la console à l’arrière de celle-ci.

Game Boy Zéro

Premier démarrage fonctionnel avec le système sur la carte externe dans la cartouche au fond… Ça marche !

Game Boy Zéro

Il reste encore un chouilla de place, pourquoi ne pas rajouter un hub USB et un dongle Bluetooth histoire de pouvoir jouer via une manette externe sur l’écran 3.5”  ? Les trois boutons au dessus permettent de piloter l’affichage de l’écran : Couleur, luminosité et contraste.

Game Boy Zéro

Et voilà le travail final avant la remise en place du dos de la Game Boy. Pas mal de câbles et de scotch. En haut à gauche on retrouve le système de recharge de la machine via Micro USB : Une batterie 2000 mAh permet d’alimenter le système . L’auteur explique même qu’il reste suffisamment de place pour la remplacer par une 2500 mAh. En bas à droite, il s’agit d’un rajout de port USB plein format pour brancher par exemple un clavier ou une souris.

Et voilà le résultat, une console Nintendo Game Boy originale, capable de lancer des centaines voire des milliers de titres et d’émuler différentes solutions anciennes : La Gameboy bien sur, mais aussi la Game Boy Color, la Game Boy Advance, la NES, la Super Nintendo, la Nintendo 64, la GameCube, la mega drive et bien d’autres.

Si vous ne savez pas quoi faire ce Week-End, et si vous avez réussi à mettre la main sur une Raspberry Pi Zéro… Vous pourrez fabriquer votre propre Game Boy Zéro.

 

13 commentaires sur ce sujet.
  • 8 avril 2016 - 17 h 38 min

    Haaaa la Pi Zéro… un sacré mythe vu qu’on arrive pas à mettre la main sur une seule ;-) A pris raisonnable, j’entend !

    Pourtant la fondation avait annoncé récemment qu’ils allaient en produire 50000 par mois… Mais ils ont pas précisé de quelle année, lol !

    Répondre
  • 8 avril 2016 - 18 h 39 min

    SUBLIME!!!

    mais techniquement ardue quand même :/

    Répondre
  • 8 avril 2016 - 19 h 58 min

    ces petites bêtes m’intéressent de plus en plus, va falloir investir (vu que les constructeurs arrivent pas à me satisfaire :/)

    Répondre
  • 8 avril 2016 - 19 h 59 min

    un ordi de poche et une gameboy m’en faut pas plus :D

    Répondre
  • 8 avril 2016 - 21 h 10 min

    Superbe!
    Par contre, pas d’emulation possible de GameCube par un raspberry, à ma connaissance, le seul emulateur abouti (dolphin) ne tourne pas dessus.
    Triste…

    Répondre
  • 9 avril 2016 - 9 h 45 min

    Impressionnant ! Il a de très bons nyeux et des tout petits doigts !!!

    Répondre
  • 9 avril 2016 - 17 h 27 min

    Magnifique!!! Bravo à lui!

    Répondre
  • 9 avril 2016 - 17 h 47 min

    Sympa.
    Je vois encore une fois que l’on utilise du sctoch à la place du ruban adhésif.

    Répondre
  • 9 avril 2016 - 19 h 12 min

    @StarLord: C’est vrai, mais moins utilisé que frigidaire pour réfrigérateur je trouve ;-)

    Répondre
  • 10 avril 2016 - 2 h 23 min

    serait intéressant avec une petite écran oled…

    Répondre
  • 10 avril 2016 - 15 h 05 min

    @StarLord: C’est du Chatterton, pas du scotch, euh.. ruban isolant je voulais dire ^^

    Répondre
  • 14 avril 2016 - 13 h 17 min

    C’est juste magnifique, I love it so much !!!

    Répondre
  • 7 décembre 2016 - 18 h 49 min

    […] genèse du projet est simple, émerveillé par la GameBoy Zero et sa promesse d’un jeu en mobilité, Pierre-Louis Boyer qui est à l’origine de la […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *