Asus ME-172V : Une tablette lowcost pour le marché Sud Africain ?
4

Asus ME-172V : Une tablette lowcost pour le marché Sud Africain ?

Avec la Nexus 7, Asus et Google tiennent le marché des tablettes 7″ sous Android. Difficile de prendre l’engin en défaut par rapport à son prix même si, quand on connait l’historique de cette tablette, on sait qu’elle devait être plus aboutie lorsque Asus voulait la proposer seul. C’est pourtant sur un autre niveau que la marque compte travailler, avec une Asus ME-172V, taillée pour le marché Sud Africain

Le marché sud Africain est un bon exemple de marché difficile, Asus pourrait vouloir mettre un pied dans celui-ci non pas en proposant la Nexus 7 que Google n’a pas déployé là bas, mais en vendant un engin légèrement différent, la Asus ME-172V, beaucoup moins bien équipée que sa grande soeur et pourtant presque au même tarif.

Si Google n’ pas déployé la Nexus 7 en Afrique du Sud c’est probablement par simple calcul du public visé. Les plus riches ont les moyens de la faire venir depuis les US ou l’Angleterre… Quand aux plus pauvres ils n’ont pas même de connexion ADSL. Pourquoi le moteur de recherche pousserait un engin de consultation dans le cloud dans un pays qui ne surfe pas. Les forfaits sont élevés sur place et une très petite partie de la population peut donc se connecter. Si l’on est purement pragmatique, Google n’a aucun intérêt a livrer des tablettes dans le pays.

Asus par contre pourrait y trouver son bonheur en transformant une tablette conçue pour la navigation et le surf comme la Nexus 7 en un engin plus taillé comme un PMP, un diffuseur de média. C’est bien ce que semble vouloir faire la marque avec la ME-172V détaille iafrica.com. Cette tablette 7″ pourrait être vendue 2000 Rand soit environ 175€, cette mini machine offrirait des spécifications considérablement dégradées par rapport à elle de la Nexus.

 wm8950 block diagram

Exit le processeur Tegra 3 quadruple coeur Cortex-A9, Asus le remplacerait par un WonderMedia PRIZM WM8950, un processeur toujours Cortex-A9 mais monocoeur et cadencé à 1 GHz. Celui -ci serait parfait pour afficher des données de type image ou vidéo – Il dispose des instructions NEON du chipset Mali T400 pour décoder du H.264 sans sourciller – mais n’a pas du tout les mêmes performances que la puce de Nvidia en 3D. L’écran ne serait plus en 1280 x 800 mais un banal 1024 x 600.

Pour le reste la tablette serait composée d’éléments classiques avec 1 Go de mémoire vive, 8 Go de stockage, une webcam 1 Mégapixel,en façade  une batterie 4270 mAh et un lecteur de cartes MicroSDHC. Pas d’info sur la qualification du Wifi ni la présence de Bluetooth ou de GPS.

Le but du jeu est très clairement dessiné par les composants pour Asus : Jouer sur la marque et le format désormais clairement identifié pour s’adresser à un public qui ne peut pas accéder au réseau aussi facilement que nous le pouvons. De là leur apporter un engin qui pourra lire des vidéos ou de la musique stockées sur une carte MicroSDHC que l’on pourra s’échanger et faire circuler. Bref on sort de la tablette orientée nuage pour alimenter un système très proche d’un baladeur vidéo. Jelly Bean en plus et la panoplie d’applications qui s’y rapportent pour le jeu ou le travail.

Reste à savoir si c’est la bonne stratégie pour le fabricant Taiwanais, bien d’autres marques distribuent ce type de produit pour moins cher, le consommateur Sud Africain sera t-il sensible à la marque Asus ?