AMD lance le C-70, une puce basse consommation sans éclat

Avec un nouveau processeur basse consommation annoncé, on aurait pu espérer qu’AMD allait donner un peu de souffle aux puces basse consommation low-cost. Manque de chance, la marque ne fait que rebaptiser son « vieux » AMD C-60 en AMD C-70.

AMD profite de l’indifférence générale autour du monde des netbooks pour faire le coup du revamp matériel avec une audace étonnante. Le fondeur nous propose un nouvel APU, c’est à dire un processeur de calcul traditionnel couplé à une solution graphique de la famille Radeon, baptisé C-70. Si a priori l’arrivée d’une nouvelle puce sur ce marché est une bonne nouvelle, à y regarder à la loupe il n’en est absolument rien.

En effet ce nouveau AMD C-70 n’est rien de moins que la copie pure et simple de l’AMD-C-60 sorti en 2011 chez AMD. Les deux puces sont basées sur un double coeur Ontario de la micro-architecture Bobcat de la marque. Elles ne consomment toutes deux que 9 watts et embarquent des puces graphiques identiques. Avec 1 Mo de cache chacune.

Dommage, ce n’est pas ce genre de rebadgage qui va donner envie aux constructeurs de se pencher à nouveau sur le berceau des netbooks. Si le C-70 ou le C-60 offraient un bon ratio de performances et de basse consommation par rapport au prix à payer pour les obtenir, ils n’ont pas eu la puissance nécessaire pour intéresser suffisamment les fabricants et les utilisateurs. Les performances très séduisantes des puces ARM, malgré leurs défauts liés à une programmation très encadrée, ont clairement désavantagé les  puces x86 à basse consommation ces longs derniers mois.

Le passage à la génération suivante dans l’architecture des puces AMD pourra peut être changer la donne,  de meilleures performances de calcul sont désormais nécessaires pour mettre en valeur les qualités du concept même d’un processeur centralisé de type x86 face aux capacités des futures puces ARM.

7 commentaires sur ce sujet.
  • 5 octobre 2012 - 19 h 43 min

    la même chose entre le e-450 et e2-1800

    Répondre
  • 5 octobre 2012 - 20 h 08 min

    En gros cela va en faire juste un motif pour changer l’appellation de certains netbooks, alors ? C’est un peu dommage. Amd aurait pu au moins faire « semblant » d’améliorer les choses, en augmentant la fréquence de 0,0quelquechose comme pour la série Exxxx. Par exemple au lieu d’avoir du 1,333GHz en mode turbo, on aurait pu avoir du 1,4GHZ.

    Enfin bon, même si la fréquence avait été un chouilla augmentée, cela n’aurait pas forcément été un plus pour nos petits netbooks… Quand on voit par exemple que HP avec son DM1 avait un superbe produit avec le E-350 (1.6 GHz) puis le E-450 (1.65 GHz), le nouveau modèle DM1 aurait dû être avec un E2-1800 (1,7 GHz, successeur déclaré du E-450) et bien non, HP a décliné sa nouvelle version avec un E1-1200 plus lent (1,4 GHz) que son prédécesseur, le rendant par là même moins intéressant que la version précédente (en plus parfois pour plus cher !).

    Tiens, cela me rappelle que selon Amd initialement, le successeur du C60 (1,333 GHz) devait être le E1-1200 (1,4 GHz). Avec l’arrivée du C70, cette pseudo succession laisse perplexe :-(

    Sacré méli-mélo tout cela, et pas à l’avantage des consommateurs !

    Répondre
  • 5 octobre 2012 - 20 h 14 min

    @karenax: Oui… Même combat :/

    @Mxte29Fr: Ça n’aide pas a choisir c’est clair. A mon sens c’est même contre productif, les Séries Zacate E-350 et E-450 commençaient a être bien identifiées par le grand public.

    Répondre
  • Mat
    6 octobre 2012 - 9 h 05 min

    Bien content de lire ce genre de chose avec les commentaires. Vu que je voeux me tourner vers ce genre de proc pour mon prochain netbook. Avec un usage consultation site web / @ / tt de texte et tableur / un affichage mini en 1024×768 et l’obligation d’être sous Win7, cela doit me suffire largement.
    Par contre c’est vrai que du coup on a l’impression d’être mené en bateau. Cela freine l’achat…

    Répondre
  • 6 octobre 2012 - 17 h 16 min

    Bien content de te lire Pierre

    Répondre
  • 8 octobre 2012 - 15 h 33 min

    Rien à voir avec ce post, mais pour répondre à la question sur Twitter (je n’ai pas de compte), les « lire la suite » me manquent, car certains messages n’ont pas de suite, et cela permet de faire la différence.

    Répondre
  • 8 octobre 2012 - 20 h 41 min

    Trop content de relire du Pierrot même si c’est pour cette « petite » news…

    Bonnne continuation…

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *