What’s up dock : CalDigit TS4, un nouveau Dock Thunderbolt 4 hypercompétent

Le CalDigit TS4 est un Dock Thunderbolt 4 disposant d’une énorme connectique. Parfait pour transformer une machine nomade en un PC de bureau complet.

Mise à jour : Le CalDigit TS4 est désormais disponible sur Amazon France à 409.99€.

Le CalDigit TS4 est plus gros qu’un MiniPC traditionnel mais pour de bonnes raisons. Ce boitier propose une connectique hyper complète et parfaitement adaptée à un usage de bureau. Un produit exceptionnel techniquement parlant mais qui nécessite un investissement conséquent.

Avec un tarif annoncé de 324.99€ HT, le CalDigit TS4 est un forcément un produit haut de gamme. Mettre autant d’argent dans un dock peut paraitre une idée saugrenue pour un utilisateur classique mais si vous avez opté pour une solution monoposte en n’employant qu’un ordinateur portable pour tous vos usages, cet investissement peut être intéressant. Si on met face à face une solution portable pour la mobilité et une solution fixe pour le bureau ou un duo portable et dock, l’investissement a peut être plus de sens.

Le dock est un vrai boitier en aluminium, enfermant une électronique complexe et s’assurant d’une dissipation passive des différents composants. C’est un travers de beaucoup de docks… Ils sont extrêmement chauds au bout de quelques heures d’utilisation, notamment lorsqu’ils servent à charger des machines. L’objet mesure ici 14.1 cm de haut pour 11.3 cm de profondeur et 4.2 cm de large, c’est beaucoup mais cela assure à l’objet de durer longtemps. Il pèse 640 grammes et a été pensé pour être positionné debout ou mis à l’horizontale suivant les besoins. Une fois en place sur votre bureau, vous retrouverez avec un petit câble USB Type-C en provenance du dock qui servira à connecter votre portable. Il assurera au passage son alimentation avec une charge de 98 watts au maximum, ce qui devrait convenir à une grande majorité de machines.

La marque présente le CalDigit TS4 comme le Dock le plus connecté du marché, un accessoire offrant de larges possibilités de connexion et d’accessoires. Et il est vrai qu’à la lecture de la fiche technique, on est assez agréablement surpris de l’étendue de ses capacités.

On retrouve donc le port Thunderbolt 4 hôte, pour commencer, avec le transfert de données à 40 Gbps, puis deux port Thunderbolt 4 supplémentaires proposant une charge à 15 watts  et un débit de 40 Gbps. Viennent ensuite deux ports USB Type-C : le premier en USB 3.2 Gen2 avec 10 Gbps de vitesse de transfert et 15 watts de charge. Le second en 7.5 watts et 10 GBps de débit.

Cinq ports USB Type-A en USB 3.2 Gen2 avec 10 Gbps de vitesse. Quatre sont placés derrière l’appareil et un cinquième est présent en face avant. Trois ports jack audio 3.5 mm sont disponibles : un combinant les entrées et sorties classiques et deux autres les divisant en deux solutions séparées. Un port Ethernet 2.5 Gbe est également disponible en plus d’une sortie vidéo DisplayPort 1.4. Enfin, deux lecteurs de cartes SDXC et MicroSDXC au format UHS-II sont disposés en face avant.

Pas de HDMI ? Non, CalDigit évite le HDMI et se concentre sur le Thunderbolt. Il sera possible de connecter trois écrans à cette solution en utilisant du Thunderbolt et du DisplayPort. Cela évite surtout à la marque de payer la dîme des royalties du HDMI et donc à augmenter encore le tarif du dock. Les personne voulant absolument profiter du HDMI pouvant avoir recours à divers adaptateurs au besoin. Les possibilités de connexion multi écran et des définitions atteignables sont décrites dans le tableau ci-dessus.

Construit solidement, bénéficiant d’une excellente réputation, le CalDigit TS4 est pour le moment uniquement vendu sur le site de la marque et a été immédiatement en rupture. L’objet devrait être bientôt disponible chez divers revendeurs. Amazon France distribue ces modèles depuis longtemps et le TS3 y est toujours proposé à 314.99€ TTC.

Thunderbolt 4 : Intel détaille les capacités de son nouveau couteau suisse

Faites découvrir le site en le partageant


 

Salut, c'est Pierre ! Depuis 2007 j'écris sur Internet. Je propose un site totalement indépendant et sans publicité. Pour continuer a le faire vivre j'ai besoin de mes lecteurs.  Vous pouvez participer à cette aventure très simplement. Quelques euros, le prix d'un café, tous les mois peuvent totalement changer la donne et me permettre de travailler avec une base de financement solide. Alors si vous voulez que le site perdure et fonctionne, vous pouvez participer simplement en cliquant sur les liens ci-dessous. Cela ne prend quelques instants et cela change tout pour moi.

2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

12 commentaires sur ce sujet.
  • 15 février 2022 - 22 h 41 min

    Un dock c’est vraiment la solution pour allier mobilité et sédentarité. Mon vieux portable a eu le droit à une 3ème vie grâce à un dock Dell de récupération : gestion de 3 écrans, son numérique, pléthore de ports…
    D’ailleurs je me demande toujours comment tout cela marche via un simple port usb 2 ??

    Répondre
  • 15 février 2022 - 23 h 08 min

    Vu le prix, un effort pour les logos et les couleurs des différents ports usb sur le boitier aurait été un plus.
    Pour se faciliter la tâche graphique, ils n’ont utilisé que des thunderbolts 4, 3 derrières mais aucun devant :(

    Le display port doit être en sortie uniquement ?
    En entrée c’est très rare, mais ça peut dépanner pour brancher son gros tour sur le hub et qu’on a un écran usb-c seulement genre thinkvision m14t.

    C´est compliqué la vidéo dans les ports usb-c et en 2022 il y a encore pleins de pièges.

    Je l’attend toujours la prise usb-c avec les watts, le data, la vidéo en daisy chain et les 15m de câble.
    Je pense qu’elle approche et en l’attendant mes 15m en usb,4k-DP, du 220V et un trou dans un mur font l’affaire.

    Répondre
  • 15 février 2022 - 23 h 30 min

    @Eeegr: Oui je me rend compte que c’est un vrai sujet et du coup je lance une rubrique « What’s up Dock » pour en parler.

    Répondre
  • 16 février 2022 - 9 h 24 min

    @Eeegr:

    Sur un port usb 2, ça doit être du displaylink ?

    https://www.synaptics.com/products/displaylink-graphics

    Ca casse la chaîne drm, donc pas de vidéo avec netflix avec un téléphone par exemple.
    Pas de puce vidéo dans la bête, c’est une bidouille driver avec la carte vidéo du système hôte si j’ai bien compris.
    Et ça marche pas trop mal.

    @Pierre Lecourt:

    What’s up dock ! Excellente idée, le sujet est d’actualité et ça devrait limiter les achats qui ne marchent pas.
    Encore merci pour votre site et votre travail.

    Répondre
  • 16 février 2022 - 11 h 23 min

    @Raoul Bontempi: ici, une technologie se place en bas de la pile et transporte les autres : le Thunderbolt. Elle impose sa topologie et ses limites physiques. Les autres technologies sont situées au niveau au-dessus et peuvent seulement imposer des limites supplémentaires dues à leur propre topologie logique (source-sink avec sink point à multipoint pour display port, root hub-endpoint point à multipoint pour l’USB, root complex-function point à multipoint et multipoint à multipoint possible pour PCIe). Pour que les choses restent gérables, et qu’il n’y ait pas de topologie mal constituée ou orpheline, il n’y a pas plus d’une imbrication à un niveau de couche donnée (pas d’USB dans du DP sur du Thunderbolt ou pas d’HDMI ou de DVI sur du Dual-Mode DP sur du Thunderbolt) sauf des conversions de protocoles avec une virtualisation des entités de chaque topologie sont effectuées : cela signifie un bout de logiciel et de matériel pour chaque port, et dans ce cas ça se remplace par …un ordinateur qui fera toutes les conversions de protocole désirées avec du logiciel mais c’est pas l’object d’un bus de périphérique, prend de la place, consomme plus d’énergie…
    Ici on a une topologie physique externe de bus, point (ordinateur) à multipoint en logique, 4m maxi de longueur du bus sur liens de 2m maxi (en fait des limites d’intégrité physique du signal électrique et temporelle des protocoles transportés) en câble passif supportant 100W par bus avec une source unique.
    Pas de display port en entrée ici car le dock ne présente aucun destination identifiable et aucune sélection d’entrée : cela créerait des possibilités de double topologie (double adressage) display port.

    Répondre
  • 16 février 2022 - 11 h 35 min

    Ce qui manque surtout ce sont des kvm thunderbolt. Ça fait un moment que j’en cherche et pour le coup ça m’etonne le peu de solutions à ce niveau.

    Répondre
  • 16 février 2022 - 14 h 34 min

    @Pierre : super idée car c’est pas une gamme de produits qui est très testée/commentée.

    @Raoul Bontempi : oui du display link en effet. Je n’arrive pas à comprendre comment ça peut marcher aussi bien qui plus est sur un pc entrée de gamme de 2010. Je me demandais même s’il n’y avait pas de l’accélération matérielle dedans.

    Répondre
  • 16 février 2022 - 14 h 46 min

    @Edgsth: Pour les KVM (de manière plus large des selecteurs de ports) Thunderbolt, il semble que ça n’existera pas à court terme et peut-être jamais avec une compatibilité sur les périphériques actuels, l’immense majorité des machines, des composants et des systèmes d’exploitation supportent mal le branchement à chaud PCIe avec réinitialisation, réservation des espaces de config, re-énumération du bus et des périphériques. Voir ici pour un bidouillage donnant des raisons et un état des lieux.

    Répondre
  • 16 février 2022 - 14 h 58 min

    @Eeegr: Avec des blocs similaires aux Chromecasts, Miracast, Car Play, Android Auto; un pilote sur un terminal virtualise un périphérique d’affichage, l’OS rend vers cet affichage un tampon de trame; le pilote le compresse, le segmente, l’empaquette et le diffuse sur un médium WiFi, WiGig, Bluetooth ou USB et l’envoie. Un morceau de logiciel ou de micrologiciel accomplit l’inverse sur le périphérique d’affichage.
    Problèmes: latence++, qualité -, les logiciels ou micrologiciel coté affichage sont figés dans le temps car peu ou pas mis à jour.

    Répondre
  • 17 février 2022 - 10 h 04 min

    @SebM : c’est tout de même bluffant car (pour un usage bureautique, c’est mon PC de boulot 8h/jour en moyenne) je n’ai pas de ralentissements, de lags ou quoi que ce soit. J’ai même l’impression que le PC est moins sollicité dans ses ressources avec que sans le dock.

    Répondre
  • 17 février 2022 - 11 h 47 min

    @eeegr: DisplayLink est utile mais c’est une niche ancienne (cf ingénierie à l’envers ici) à usage réduit et décroissant. De plus c’est propriétaire (drivers blob linux existant cependant);
    Le DP AltMode de l’USB Type-C le remplace en partie et notamment pour le grand public, l’autre partie concerne plus des affichages avec client léger RDP/X intégré pour les mondes professionnels (événementiel/industrie).
    Pour la dernière partie c’est vraiment qu’une impression car même si l’encodage, l’encryption, l’empaquetage n’est plus une lourde charge de travail pour des PC récents, en temps(volume d’instruction) et en espace (mémoire conso) il reste tout simplement du travail à faire pour le processeur dans la mémoire par rapport au rendu depuis un pilote de carte graphique dans une memoire de la machine.

    Répondre
  • 3 juin 2022 - 19 h 23 min

    « What’s up Dock » : excellent :)

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *