Ubuntu 18.04 LTS sera supporté pendant 10 ans

Si l’appellation LTS d’Ubuntu 18.04 LTS vous pose question, il s’agit de l’acronyme de Long Term Support. Une extension qui indique que cette version du système d’exploitation sera maintenue longtemps. Et parfois très longtemps.

Ubuntu évolue en permanence et Canonical son éditeur lance une nouvelle version deux fois par an… Ces versions sont ensuite supportées pendant 9 mois ce qui ne pose pas de problèmes si vous continuez a surfer sur la vague des mises à jour de version. Vous avez un support continu de votre système qui se prolonge de 9 mois tous les 6 mois.

2018-11-19 09_48_29-minimachines.net

Cependant, il peut arriver que vous ne vouliez pas gérer ces mises à jour et dans ce cas-là vous n’avez qu’a vous orienter vers les versions LTS qui bénéficient d’un support de 5 années complètes. Imaginez que vous installiez un poste chez quelqu’un, en choisissant une version de ce type vous êtes sûr qu’il sera à l’abri des problèmes les plus courants pendant 5 ans. C’est largement suffisant pour un particulier sachant que pendant ce temps le développement du système continue et qu’un jour ou l’autre, il suffira de basculer vers une nouvelle LTS pour être tranquille.

Seulement, il existe des domaines où un support de 5 années peut être jugé trop court. C’est notamment le cas de celui de l’industrie où on installe des machines “autonomes” pour de longues périodes. Affichage numérique, robotique, serveurs… Autant de secteurs ou l’assurance d’un support le plus long possible est un critère important pour choisir son système. 

ubuntu-18-04-lts-bionic-beaver

C’est là qu’entre en jeu Ubuntu 18.04 LTS qui devrait voir ce support doublé avec 10 ans de mises à jour de sécurité. Une assurance de tranquillité pour un industriel avec un système qui sera correctement maintenu jusqu’en 2028. Cette annonce du fondateur d’Ubuntu n’explique pas s’il s’agit de la nouvelle politique de Canonical pour toutes les LTS du système où si l’éditeur aurait décidé de promouvoir un “Super” LTS spécifique à cette version . La prochaine version LTS du système, la 20.04 LTS, ne devrait pas voir le jour avant 2 ans. Il reste donc pas mal de temps pour décider quelle stratégie adopter et juger les effets d’une telle mesure annoncée pour Ubuntu 18.04 LTS.

Ubuntu 18.04 LTS est sorti, un petit tour d’horizon des nouveautés

10 commentaires sur ce sujet.
  • gUI
    19 novembre 2018 - 10 h 10 min

    Petite typo : “9 moi tous les 6 mois”

    Sinon évidemment c’est très bien, ça montre du sérieux. Pour rappel XP a vécu encore plus longtemps, justement à la demande des pros.

    Répondre
  • 19 novembre 2018 - 10 h 34 min

    C’est vrai que cette version 18.04 est une bonne monture. Même si ce n’est pas mon daily driver c’est ce que j’aurai recommandé à tout débutant qui veut passer sur Linux.

    Répondre
  • 19 novembre 2018 - 15 h 57 min

    Je me demande quand même si la version étendu n’est pas un indice suggérant que Canonical veut ralentir au niveau d’Ubuntu Desktop et se focaliser sur l’IoT.

    Avec Ubuntu Touch (OS consacré aux ex-Ubuntu phones), on a eu des indices similaires (quoique beaucoup plus forts) : Canonical niait arrêter et puis finalement paf, d’un coup annonce radicale d’arrêt. Je m’attends un peu à tout avec eux, ce qui serait dommage car malgré que je lui trouve quelques inconvénients, Ubuntu reste un super OS dans le monde Linux.

    Répondre
  • 19 novembre 2018 - 21 h 23 min

    A voir ce que la maintenance couvre vraiment à part les failles de sécurité du noyau Linux. Par exemple une régression apparue dans ubuntu 17.10 est toujours présente dans ubuntu 18.04 fait que les applis de scan intégrées dans ubuntu comme scanlite ne détectent plus un grand nombre de scanner présent dans des imprimantes multifonctions (dans mon cas une samsung 2070) = il y a un ticket ouvert dans la base de bug ubuntu, le bug est reconnu mais aucun développeur n’a été assigne jusqu’a présent.
    bref, c’est beau d’annoncer 10 ans de maintenance mais en pratique pour un utilisateur “lambda” son systeme “tombera en morceau” bien avant.

    Répondre
  • 19 novembre 2018 - 22 h 27 min

    Bien que je sois un adepte de linux, j’aurai encore du mal à conseiller Ubuntu à une personne qui n’y connaît rien et qui serait trop loin pour que je puisse intervenir. On n’est jamais à l’abri d’une régression lors d’une mise à jour du système notamment justement pour les périphériques comme une imprimante, un gps…
    Du coup je les laisse sous Windows me disant qu’au moins elles y gallereront ni plus ni moins que 90% de la population…
    Mais qu’elles pourront trouver de l’aide (ou tout au moins pas rejetées) partout même dans un boutique Orange ou SFR…

    Répondre
  • 20 novembre 2018 - 8 h 36 min

    @aka_mgr:
    Pour ma part, je n’installe plus que des Debian et je n’ai jamais eu un problème insoluble à distance (il est rarissime qu’une machine plantée le soit au niveau noyau/réseau et comme un Linux est totalement configurable en ligne de commande même largement planté, on s’en sort. Va dépanner un Windows avec l’interface graphique en vrac au 1er pb sérieux et sans log valables en prime pour comprendre)… et très peu de problèmes tout court.
    Je n’utilise quasiment plus windows et quand je le boot, il y a toujours un problème nouveau lié aux MAJ qui deviennent absolument n’importe quoi: Même quasiment inutilisé, cet OS s’autodétruit. Quand à espérer avoir de l’aide dans une boutique de FAI…

    Répondre
  • 21 novembre 2018 - 9 h 29 min

    Par contre, ce support sera probablement payant. Canonical propose déjà 3 ans de support supplémentaire pour ubuntu 12.04 qui le fait passer de 5 à 8 ans, mais uniquement pour les utilisateurs payant (cher) Ubuntu Advantage. Il est donc probable que seul ceux-ci soient concernés.

    A noter qu’en face, il existe une extension gratuite du support de Debian au-delà des 5 ans ( dans la limite des paquets payés par les sponsors par contre ) :https://wiki.debian.org/LTS/Extended

    Répondre
  • 22 novembre 2018 - 11 h 41 min

    @ prog-amateur
    ubuntu est un super os tout court et pas seulement dans le monde de linux comme tu dis.
    et non raté, rien à voir avec le fait de vouloir lever le pied sur le desktop puisque ubuntu continuera à sortir ces versions “classiques” supportées 9 mois et ces versions lts supportées 5 ans. ubuntu augmente la durée de vie de la lts 18.04 (au passage juste un formidable cru) pour pousser encore plus son os sur les serveurs.

    Répondre
  • 22 novembre 2018 - 11 h 49 min

    @ aka_mgr
    merci d’éclairer notre chandelle et préciser le niveau de ton expérience ou inexpérience, ainsi que la distribution concernée stp.
    15 que je suis sous linux et je n’ai jamais rencontré le problème que tu décris à part sous arch. et même sous arch on se sort sans soucis de ce genre de mésaventure en rétrogradant le paquet concerné. et de toute façon arch n’est pas fait pour les débutants.
    sous linux les maj sont testées et re testées avant d’être envoyées, rien à voir avec windows qui prend les gogos pour des béta testeurs.

    Répondre
  • 22 novembre 2018 - 14 h 50 min

    @hein??:
    Ta dernière phrase manque cruellement d’objectivité. Si les MaJ de Windows étaient un tel enfer, on en parlerai même au JT de 13h de TF1 !.. Même si j’admets que les mises à jour W10 semblent plus aléatoires et surtout plus agressives (en terme de délai de report de la MaJ sur la version Familiale) que celles de W7 ou même Vista.

    Bon, pour revenir sur Linux, mon point était surtout de dire que conseiller Linux à un ignorant en informatique c’est bien s’il connait des personnes disponibles et compétentes.
    J’ai passé mes parents sous Linux sans problème. Pour ma famille plus éloignée, je me m’avancerai personnellement pas sur cette voie. Peut-être le fais-tu sans souci de ton côté, c’est tant mieux. Je manque probablement d’ambition ou de confiance en moi.

    Mes mauvaises expériences sont effectivement plutôt liées à des montées de versions majeures Ubuntu et toujours liées à des périphériques: des multifonctions HP et Samsung et un GPS Garmin Venture HC assez daté.
    Retrouver les bons drivers sur le site US plutôt que FR, les installer en ligne de commande, parfois configurer l’hotplug, regarder les logs pour comprendre pourquoi le scanner ne fonctionne pas alors que l’impression est ok. Découvrir que l’impression ne fonctionne plus bien (langage PCL mal reconnu par l’imprimante qui continue à bien fonctionner sous Windows, en wifi ou en usb)
    Découvrir que le paquet “qlandkartegt-garmin” s’est arrêté avec la 14.04 LTS, qu’il faut le télécharger et l’installer à la main pour retrouver un Qlandkarte-Gt fonctionnel (son remplaçant désigné QMapShack ne prenant pas en charge ce vieux matériel qui fonctionne pourtant bien).
    Et il y a aussi Tomtom Home 2 ou iTunes (connexion iPhone)…
    Personnellement, j’arrive à contourner ces embûches mais je ne me vois pas faire cela par téléphone ou VNC.
    Pour la majorité des gens, le choix du matériel ne peut pas se faire sur le premier critère de la compatibilité Linux. On prend ce qu’on a déjà ou ce qui a de moins cher (ne s’applique pas à l’iPhone…)

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *