Toshiba perd la tête et 152 milliardsde yens de profit

Ça ne se passe pas très bien pour l’actuelle direction de Toshiba au Japon. En falsifiant ses comptes, l’entreprise affichait environ 152 milliards de yens de bénéfices fictifs sur les 6 dernières années. Soir environ 1.1 milliard d’euros.

Entre 2008 et 2014, la direction de Toshiba a compté sur la chance et des comptables créatifs pour inventer 152 milliards de yens de profits totalement illusoires.

La direction n’a pas spécialement demandé ces malversations à priori, simplement elle a fermé les yeux sur la situation et a laissé courir. Trop contente de voir des chiffres moins mauvais que prévus s’accumuler dans ses bilans financiers. Le PDG de Toshiba, M Hisao Tanaka a ainsi profité d’un détournement de regard sur les comptes et subit aujourd’hui le juste courroux de l’entreprise qui le fait descendre de son piédestal.

Minimachines.net 2015-07-21 15_20_32

M Masaha Muramashi, l’actuel Président de Toshiba, prend sa place par intérim, le temps de trouver quelqu’un plus soucieux de la qualité des formules et des cellules prises en compte dans un tableur.

Le plus amusant, si l’on peut dire, dans cette situation, est que le déroulement des faits ressemble bien à un plan quinquennal impossible à suivre de l’ex bloc soviétique au pays du capitalisme. Avec des objetctifs financiers inatteignables, les employés de Toshiba ont tenté de maquiller les chiffres financiers du groupe pour coller aux objectifs fixés. La direction a fait comme si de rien n’était et le résultat est là. 6 ans de délire comptable et 152 000 000 000 de yens totalement injectés, sans que cela n’émeuve personne, dans le bilan de l’énorme machine qu’est Toshiba.

12 commentaires sur ce sujet.
  • 21 juillet 2015 - 16 h 31 min

    6 ans de perdus. Dommage qu’il n’y ait pas eu de lanceur d’alerte (whistleblower) car on peut imaginer l’ambiance délétère au sein du groupe, entre bruits de couloirs, rumeurs et autres joyeusetés.

    Répondre
  • 21 juillet 2015 - 16 h 53 min

    Avec des objets financiers: c’est pas plutôt objectifs
    6 ans de délire compatible : je pense que tu voulais dire comptable

    Répondre
  • 21 juillet 2015 - 17 h 17 min

    Petit rappel des chiffres :

    Voici les CA / résultats d’exploitation / résultat net de toshiba au cours des dernières années :

    2009 : 6.655 / ??? / -343
    2010 : 6.382 / ??? / -20
    2011 : 6.398 / ??? / 138
    2012 : 6.100 / 184 / 74
    2013 : 5.800 / 188 / 78
    2014 : 6.503 / 215 / 51

    Selon le rapport des experts, les exercices manipuler correspondent aux années 2009 à 2013 au cours desquelles les bénéfices furent de -343-20+138+74+78= -73 miliard de yen alors qu’ils auraient du être de -73-152 = -225 milliard de yen (environ 1.6 milliard d’Euro).

    Il faut savoir d’une part que leur comptes sont validés par un commissaire aux comptes (Ernst & Young ici :D) qui n’a pas été capable de constater cette anomalie …. c’est le gendarme boursier nippon qui a signaler une anomalie en avril (avec -26% de cotation pour le titre ce jour là …). Il faut également préciser que la ‘comptabilité créative’ est extrêmement facile à employer et est régulièrement utilisés (officieusement bien sur ….) pour lisser les résultats des groupes sur de courte période.

    Mais là pour avoir du résultat fictif récurent … ils espéraient peut-être le résorber au cours des 5/10 prochaines années ;).

    Répondre
  • 21 juillet 2015 - 18 h 06 min

    La chose incroyable est qu’ en France on n’arrive jamais à faire la distinction entre un CEO et un Président du conseil d’administration

    Je cite : “Le PDG de Toshiba, M Hisao Tanaka a ainsi profité … qui le fait descendre de son piédestal”
    puis juste après : “M Masaha Muramashi, l’actuel Président de Toshiba, prend sa place par intérim”

    PDG = Président ….

    Il faut relire ce qu’on écrit au moins une fois

    Dans ces pays (Aussi les USA) celui qui dirige est le CEO : équivalent au directeur général
    Le président : dirige le conseil d’administration qui a entre autre pour mission de contrôler la gestion du CEO

    Le CEO s’apparente plus à un premier ministre dans un régime parlementaire (Grande Bretagne par exemple)

    Répondre
  • 21 juillet 2015 - 18 h 11 min

    Bon après ce brillant couplet sur le looser du jour Toshiba, j’imagine que par soucis d’équité Minimachines va se pencher dans la soirée sur le Winner du jour puisque l’annonce des résultats financiers d’Apple (ce dernier trimestre) vont tomber dans quelques heures…

    Faut aussi nous donner des raisons d’espérer…

    Merci par avance pour la couverture exhaustive – ou pour le moins impartiale – de l’actualité des mini machines !

    Répondre
  • 21 juillet 2015 - 18 h 50 min

    @fdufnews: Oui je suis sur plusieurs trucs à la fois :X

    Répondre
  • 21 juillet 2015 - 18 h 51 min
  • 21 juillet 2015 - 19 h 18 min

    mine de rien, c’est assez incroyable… Pendant 5 ans ça a dû être des “素晴らしいですね!” (c’est extraordinaire !) et puis la douche froide après pour les investisseurs.

    Il ne doit pas être bien dans ses bottes le malheureux Tanaka-san.

    Répondre
  • 21 juillet 2015 - 19 h 57 min
  • 21 juillet 2015 - 23 h 35 min

    La folie des objectifs fixés par le management … ou quand ce dernier dévoie les forces vives de l’entreprise au nom du carriérisme

    Répondre
  • 23 juillet 2015 - 14 h 09 min

    J’ai bien aimé l’allusion au projet quinquennal en pensant que le rapport serait fait avec des politiques actuels et bien de chez nous. Mais non, on se force à se rappeler (au vieux souvenir) des soviets.

    Sinon, pour recentrer sur le sujet. Titre racoleur au possible (lol, “152 milliards! OMFG …ah, non, c’est JUSTE 1 milliard. Ca va”).

    Ces derniers temps, je lorgne de plus en plus sur les machines Toshiba. Ce qu’ils proposent depuis peu est intéressant.

    Répondre
  • 7 décembre 2015 - 17 h 57 min

    […] En matière de cession, il  est difficile de confirmer ce qui pourrait encore être en cours de négociation. On sait que Toshiba n’est pas au mieux de sa forme, la société Japonaise traîne depuis des mois le parfum du scandale de ses comptes largement falsi…. […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *