Samsung UFS 4.0 : 1 To et 4200 Mb/s

La nouvelle génération de puces de stockage de Samsung va vous faire oublier les solutions eMMC.

Point faible de beaucoup de tablettes et autres solutions hybride actuellement ? Un stockage embarqué souvent jugé trop lent face aux offres portables plus classiques. Les nouveaux composants de stockage Samsung UFS 4.0 devraient changer la donne.

Des puces UFS Samsung d’ancienne génération

Disponibles dans un format ultra compact, les Samsung UFS 4.0 devraient trouver leur place dans toute une gamme de produits allant du smartphone aux tablettes en passant par les solutions embarquées ou les casques VR. Avec 13 mm de large pour 11 mm de profondeur et 1 petit mm d’épaisseur, ces puces pourront atteindre 1 To de données avec des débits tout à fait remarquables.

Samsung indique que ses nouveaux modules seraient 2 fois plus rapides en lecture que le UFS 3.1 avec 4200 Mb/s. L’écriture n’est pas en reste avec 2800 Mb/s de transfert, 1.6 fois plus  rapide que le précédent protocole. Les Samsung UFS 4.0 seraient en outre moins gourmands en terme de consommation d’énergie, ce qui aurait un moins fort impact sur la batterie des machines et augmenterait d’autant leur autonomie.

La production de ces nouveaux modules basés sur la 7e génération de solution V-NAND du constructeur devrait débuter au second trimestre et débarquer en premier lieu dans des smartphones haut de gamme. On imagine l’impact de telles puces sur des engins de ce type avec des capacités évoluées et surtout des débits aussi élevés. A terme, l’arrivée des ces modules Samsung UFS 4.0 dans des outils comme des casques virtuels autonomes pourrait également changer la donne avec des chargements beaucoup plus rapides et des capacités très élevées optimisant leur autonomie.

Dans le monde PC, on imagine surtout le gain pour les machines hybrides de type Surface Pro et autres solutions où les composants sont stockés derrière l’affichage. Avec ce type de puce on peut imaginer des performances et des capacités de stockage équivalentes à celles du monde PC portable classique.

Source : Samsung

Faites découvrir le site en le partageant


Soutenez Minimachines avec un don mensuel : C'est la solution la plus souple et la plus intéressante pour moi. Vous pouvez participer via un abonnement mensuel en cliquant sur un lien ci dessous.
2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

9 commentaires sur ce sujet.
  • 4 mai 2022 - 13 h 16 min

    Disons que pour venir en remplacement de l’EMM je dis oui, par contre, en remplacement des modules SSD sur PC que l’on peut changer, je dis non, car cela ne ferait que renforcer l’obsolescence de ce type de matériel et figerait ses capacités, à l’instar de la mémoire RAM soudée

    Répondre
  • 4 mai 2022 - 16 h 06 min

    @Raph:
    Cela ne remplacera pas l’eMMC qui reste l’entrée de gamme des modules flash NAND. L’UFS est utilisé ds les appareils haut de gamme. L’UFS permettant l’écriture et la lecture simultanément (contrairement à l’eMMC), avec l’amélioration de la vitesse de cette v4.0 ça pourrait remplacer les SSD de certaines machines hybrides comme dit ds l’article avec à la clé un gain sur l’autonomie.

    Répondre
  • 4 mai 2022 - 16 h 46 min

    @sidero: Le truc c’est que cela commence à se « sentir » l’eMMC. Quand le marché était encore a proposer des HDD l’eMMC faisait la blague. Mais avec des SSD NVMe sur le moindre PC classique, c’est beaucoup plus délicat de proposer des stockages lents. Du coup on peut s’attendre à une montée en gamme. Enfin tout déprendra du prix. Avec l’arrivée de l’UFS 4.0 on peut espérer une baisse des solutions plus anciennes.

    Répondre
  • 4 mai 2022 - 19 h 22 min

    @Pierre Lecourt: Après la différence n’est pas forcément facile à ressentir smartphone en main. Entre une puce UFS 3.0 et une 4.0, malgré la multiplication des débits ça ne fera virtuellement aucune différence, les puces de smartphones n’étant pas assez puissantes pour qu’on puisse vraiment le ressentir.

    C’est surtout dans des objets plus puissants comme des PC sous ARM qu’on verra vraiment la différence je pense.

    Répondre
  • 4 mai 2022 - 23 h 11 min

    Je suis d’accord avec Clément sur le fait qu’on ne verra aucune différence dans le réel, le plus gros problème des smartphones actuellement est le manque cruel et fait exprès des constructeurs et fabricants de smartphones, des capacités de stockage interne, on supprime le port micro sd soit disant pas assez rapide pour faire changer plus vite le téléphone.Même les smartphones les plus haut de gamme ont des capacités de stockage ridicule
    256-512 go en 2022 par rapport à 2018-2019 quand y avait encore la possibilité de mettre une grosse micro sd en plus du stockage interne.Pour faire payer très cher un smartphone a 512 go et voir beaucoup plus avec 1 to y a rien de mieux que la mémoire interne limite soudé, tout pour enfermer le con…sommateur dans sa prison de cash machine.Avec des apn vidéos en 8k, et de plus en plus de contenus, etc, on reste sur des capacités misérables en 2022, on bloque volontairement la sortie des micro sd en version sduc (2 to a 128 to) aussi rapide les SSD (norme cf express) et des grosses capacités pour ne pas être gêné pour pouvoir augmenter ses tarifs et faire plus de bénéfice en supprimant tout ce qui possible (port micro sd, port jack 3,5 mn, chargeur, etc).Il ferais mieux de s’occuper de faire des soc qui chauffe moins et éviter des gros bridages et des smartphones compatibles avec la norme micro sd sduc et faire revenir le port jack 3,5 mn.Si une bonne partie des acheteurs de smartphone Android est partie chez Apple car les constructeurs android n’arrêtent pas d’augmenter leurs tarifs et suppriment tout ce qui peuvent aussi mais la différence c’est les smartphones Apple gardent beaucoup mieux leurs valeurs dans le temps donc au final…Je ne suis pas fan de Apple pourtant.La batterie amovible que l’Europe veut voir revenir sur smartphones et le port USB c chez apple, on va beaucoup rire.Il va y avoir des gros chèque sous la table pour faire disparaitre les mesures au finale.

    Répondre
  • 4 mai 2022 - 23 h 16 min

    @Pierre Lecourt:
    Je suis entièrement d’accord avec toi Pierre, l’eMMC pour une machine Windows (et donc Linux) est une pure hérésie. Mais cela n’empêche pas par exemple Microsoft de nous sortir l’ entrée de gamme de la Surface Go 3 avec 64 Go (sic) de stockage eMMC.
    Avec la pénurie des composants et la flambée de l’énergie, je crains le pire avec les constructeurs qui ont pris la mauvaise habitude de faire des économie de bout de chandelle…

    Répondre
  • 4 mai 2022 - 23 h 50 min

    @Clément Nerma: Tu sais moi, les smartphones, c’est pas trop mon truc. C’est pas l’angle du site.
    Je trouve ça déprimant ces engins. :D

    Répondre
  • 5 mai 2022 - 17 h 36 min

    @jeff: C’est sûr Apple c’est génial, en 2022, leur téléphone de base a 850 euros n’a même pas de mode macro, impossible de faire une mise au point de près pour du texte ou autre belles photos. Pure segmentation puisque les pro l’ont. On applaudit bien fort… 🤡

    Répondre
  • 5 mai 2022 - 17 h 38 min

    @sidero: le problème c’est que ce ne sont pas des économies de bout de chandelle. Avec les tirages de MS, le moindre changement à la baisse c’est des millions économisés.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *