Camera Module 3 : une vision HDR en 12 MP pour les Raspberry Pi

Les nouvelles Raspberry Pi Camera Module 3 embarquent toutes un capteur SONY IMX708 12 MP mais se déclinent en plusieurs variantes.

Les Camera Module 3 proposeront ainsi pour la première fois des fonctions HDR ou de l’autofocus. Conçues pour fonctionner avec toutes les cartes RPi capables de prendre en charge une camera, elles offriront une meilleure vue sur l’environnement qui les entoure. Avec différentes options techniques pour élargir leurs possibilités.

Si les Camera Module 3 gardent évidemment le même format en largeur et profondeur et la même accroche que le modèle précédent sorti en 2016, bien des détails techniques changent. D’abord, elles seront plus hautes en épaisseur. Un mouvement indispensable pour accueillir les nouveaux composants. Le nouveau capteur Sony 12 MP (4608 x 2592 pixels) apporte à tous ces modèles une possibilité d’exploiter le HDR (High-Dynamic R) mais aussi un autofocus. Détails bien pratiques pour certains usages particuliers.

Une capture HDR

Le HDR permettra de compenser la luminosité de différentes zones de la même image pour éviter d’avoir une capture sur exposée sur une partie et sous exposée sur l’autre. Ce qui peut s’avérer pratique sur des caméras fixes suivant l’heure de la journée et la luminosité. Attention toutefois, si les capteurs sont capables de prendre des clichés en 12 MP, leurs équivalents HDR seront limités à du 3 MP. La gestion de la luminosité HDR se fera au détriment de la quantité de détails à l’image.

L’autofocus aura évidemment l’avantage de pouvoir faire le point entre un objet proche et une scène éloignée. L’ensemble des nouvelles fonctions sera directement supporté par PiCamera2 dans le système sans avoir à faire de manipulations spécifiques – à part peut être une mise à jour logicielle – et en branchant juste la nappe de 20 cm utilisée traditionnellement par la fondation.

Le prix de la version standard est annoncé à 25$, des options optiques pourront faire grimper ce tarif à 35$ pour un champ de vision plus large passant de 66 à 102° en horizontal et de 41 à 67 ° en vertical. Des options NoIR offriront également une vision infrarouge permettant une capture dans le… noir.

Les 12 MP du Sony IMX708 en action

Détail important, surtout pour les partenaires professionnels de la fondation, la production de ces Camera Module 3 restera assurée jusqu’en 2030.

Source : Raspberry Pi

Faites découvrir le site en le partageant


Soutenez Minimachines avec un don mensuel : C'est la solution la plus souple et la plus intéressante pour moi. Vous pouvez participer via un abonnement mensuel en cliquant sur un lien ci dessous.
2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

6 commentaires sur ce sujet.
  • 21 janvier 2023 - 13 h 55 min

    Très bonne initiative de la fondation, la v2 commençait à accuser son âge et le manque d’autofocus se faisait clairement sentir.
    Entre ce nouveau modèle et la version Pro il y a de quoi couvrir la plupart des besoins pro/perso.

    Répondre
  • bob
    21 janvier 2023 - 16 h 36 min

    Quels besoins ?

    Répondre
  • 22 janvier 2023 - 6 h 54 min

    @bob:
    bah :
    . Utiliser la caméra comme webcam si tu utilises ton raspberry comme station de travail ?
    . Mettre en place un détecteur de mouvement ?
    . L’utiliser comme caméra de sécurité ?
    . Créer une timelapse ?
    . Faire du streaming ?
    . Filmer la vie d’oiseaux dans un nichoir ?
    . Un petit robot avec caméra ?
    . etc

    Et puis tout un tas d’autres projets exotiques …. Je ne trouve plus l’article mais un gars avait mis en place un système pour surveiller ces plantes vertes et automatiser l’irrigation de celles-ci

    Et ne me dis pas que tu as loupé le fameux projet « magic mirror » dont on a tous rêvé il y a quelques années :-)

    Sans compter le plaisir d’apprendre comment mettre en place ce type de projet :-)

    Répondre
  • bob
    23 janvier 2023 - 0 h 15 min

    En fait, j’ étais un peu agacé par le premier message, on peut l’appliquer à n’importe quoi.

    L’ancien modèle commençait à accuser son âge et le nouveau est bien mieux et va permettre de gérer la plupart des cas d’usages pro ou personnels.

    C’est du bullshit random generator, de mon point de vue.

    Répondre
  • 23 janvier 2023 - 11 h 31 min

    @bob:
    En fait c’est un avis basé sur ma modeste expérience…
    J’utilise la picam v2 tous les jours pour surveiller le fonctionnement de mon imprimante 3D.
    La définition est correcte, mais la distance de mise au point fixe et pas forcément simple à régler a fait que j’ai manqué certains défauts pendant des longues impressions. Genre un support qui ne tient pas bien, un décollement du plateau ou un manque d’adhésion entre 2 couches.

    Certes c’est une application bien particulière, avec une distance de mise au point très courte (d’où la difficulté de réglage) mais je suis persuadé qu’avec une caméra equipée d’un autofocus, j’aurais pu m’éviter plusieurs heures d’impression pour rien et une bonne quantité de plastique gaché.

    Mettre plein de mégapixels en plus tout en gardant la mise au point fixe, ça aurait fait bien sur la datasheet, mais complètement débile d’un point de vue usage.
    Bref, le nouveau modèle est peut être bien mieux, mais surtout il a du sens.

    Répondre
  • 23 janvier 2023 - 13 h 13 min

    @bob: Bah c’est souvent le soucis quand on n’est pas intéressé par un produit. On a souvent tendance a ne pas voir l’enjeu de son usage. Mais imagine juste la diversité d’usages que cela peut donner. J’ai par exemple des lecteurs qui ont fabriqué des « caméra piège » pour filmer derrière chez eux où vivent pas mal d’animaux. Et le manque d’autofocus est dans ce cas là un vrai problème parce que certaines bestioles sont pas identifiables avec le module 2.0.

    Des pros intègrent des caméras de ce type dans des stations de contrôle, j’ai un type qui m’a contacté pour me montrer comment il photographie tous les paquets en partance de sa boutique vers la VPC. Il a un poste avec une camera fixe qui fait le point sur le colis ouvert, un bouton qui déclenche la photo et un système de validation pour entrer le code de la commande. Son soucis était justement une mise au point pas toujours très efficace suivant la hauteur des produits.

    Il y a surement 1000 cas d’usages pour ce genre de capteur associé à un Pi. Faut juste en avoir besoin pour les voir. :)

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *