Phytium présente un MiniPC sous SoC ARMv8 et Radeon RX550

Un MiniPC équipé d’un SoC ARMv8 Phytium D2000 et d’un circuit Radeon RX550 est désormais en vente en Chine.

Disponible à la mi Décembre, ce drôle d’engin proposé par la marque Phytium se présente comme un MiniPC et une alternative aux ordinateurs classiques sous AMD ou Intel. 

Phytium

Phytium tire parti du vieil adage, « on n’est jamais mieux servi que par soi-même », et décide donc de créer un MiniPC qui aura le double avantage de faire parler de ses produits et de montrer son fonctionnement pratique. Si la machine peut, en plus, provoquer quelques ventes. Cette solution embarque donc un SoC Phytium D2000, une puce proposant 8 coeurs ARMv8 et qui fonctionne dans un TDP de 25 watts.

Phytium

Particularité de cette intégration ? La SoC est lié à une solution graphique AMD Radeon RX 550 montée en MXM. Un duo très prometteur sur le papier mais qu’il faudra observer à la loupe de plusieurs tests pour connaitre vraiment ses capacités. Pour le moment, il semble capable de faire tourner des jeux PC comme « Factorio », au travers de Box64, un émulateur X86.

Phytium

Avec 16 Go de mémoire vive DDR4 et 512 Go de stockage sur un slot M.2 2280 PCIe NVMe, ce petit boitier de 22.5 cm de large et 1837 cm de profondeur pour 4.7 cm d’épaisseur propose une connectique complète mais assez limitée. On retrouve un port HDMI 2.0b, un Ethernet Gigabit, un port USB 3.0, cinq ports USB 2.0 ainsi que des prises jack 3.5 mm d’entrée et de sorties classiques. 

L’ensemble fonctionne sous Linux avec une solution Ubuntu Kylin1 mise en avant par Phytium. Le MiniPC semble également compatible avec Debian et OpenSUSE. Il sera possible de tester différentes configurations puisque l’engin est capable de démarrer sur ses ports USB. Une commande groupée est en cours et il devrait être possible de trouver cet engin à moins de 500€… Ce qui semble encore une fois assez attrayant sur le papier. L’engin est complet, plutôt compact avec une alimentation séparée. Ce n’est pas pour autant une solution miracle. Pour preuve, le système est ventilé. Les 25 watts du SoC et la solution Radeon nécessitant chacun un ventilateur. On ne profitera donc pas d’une minimachine parfaitement silencieuse.

Phytium

Mais la vraie nouvelle est donc la présentation de ce SoC ARM Phytium D2000 créé par la société Tianjin Phytium Technology. Une puce qui emploie l’architecture ARMv8 créée spécialement pour ce type de machine de bureau. Histoire d’amorcer la pompe et de garnir son carnet de commandes, le créateur proposera un produit qui peut être vu comme une solution de laboratoire. Un engin qui devrait intéresser tous ceux à la recherche d’un engin de cette nouvelle génération capable de faire tourner un Linux. Gravé en 14 nanomètres, le SoC Phytium D2000est une solution 64 bits avec 8 Mo de mémoire cache L2, 4 Mo de cache L3 et qui dispose de 34 lignes PCIe 3.0. Il va sans dire que l’arrivée de ces processeurs sous cette architecture ARMv8 pourrait avoir un certain impact dans le futur. 

Phytium

Ce n’est pas le premier processeur « Chinois » à s’intéresser à cette architecture mais la précédente solution de ce type ressemblait plus à une machine classique. Huawei présentait un PC sous son propre SoC ARMV8 Kungpeng 920 en Juillet 2020 déjà épaulé par une carte graphique Radeon X550. Une solution peut être sortie un peu à la hâte, sans vrai potentiel commercial mais qui permettait à la marque de montrer des voies alternatives possibles au « tout Intel/Microsoft » à un moment où l’administration Américaine lui barrait la route.

Phytium

Il reste du chemin à parcourir pour cette nouvelle architecture mais ce n’est pas anormal de la voir progresser lentement. Les choses devraient d’ailleurs s’accélérer et les marques comme Phytium ne sont pas des philanthropes. Le gouvernement chinois voit d’un très bon oeil ces développements alternatifs loin des technologies Américaines. Et le pays peut porter à lui seul une industrie informatique énorme en poussant ses achats dans cette direction tout en incitant fortement à des développements sur ces plateformes. De quoi prendre du recul et gagner en autonomie sur ce secteur particulier.

Le SoC Kunpeng 920 de Huawei fait son apparition dans un PC

Notes :

  1. Que je ne connais pas du tout…

Pas de Pub
9 commentaires sur ce sujet.
  • 24 novembre 2021 - 8 h 59 min

    Ubuntu Kylin est une version Ubuntu pour le marché Chinois. Il intègre un magasin d’applis adapté.

    Mais il est désormais disponible en anglais et apporte la première vraie interface semblable à du Windows.

    Bien plus qu’un Xfce/mate/cinnamon.

    Donc c’est un ubuntu.

    Répondre
  • 24 novembre 2021 - 15 h 20 min

    @Arpenteur: effectivement, Ubuntu Kylin est la version officielle chinoise d’Ubuntu (mise en place par l’Université Nationale de Technologie de Défense en Chine).

    Sachant que Tianjin Phytium Information Technology a été semble-t-il blacklisté cette année par les US, on en arrive à un hardware et software de plus en plus géré par une volonté politique, avec ses avantages et ses inconvénients pour le public (peu importe lequel).

    Le produit en lui-même est sobre (presque proto), mais je lui trouve un côté intéressant.

    Répondre
  • 24 novembre 2021 - 16 h 47 min

    SYMPA sur le papier cette conception .
    Pour le pratique ,certains trucs me dérangent :

    Le premier ,il est évident que c’est un produit en partie subventionné par le Gouvernement Chinois avec les applications indirectes qui lui son liées .

    Si ce type de machine permet a la Chine de se passer bien plus tard de l’influence INTEL/AMD pourquoi pas .
    PERSO ,je vois plus une application de la Chine vers un contrôle des OS Linux a la longue .

    Les Américains sont t’il trop bêtes pour ne pas faire un tel matériel ,il pourrait par exemple nous sortir une machine ARM réutilisant certaines cartes PCI de nos vieux PC .

    A quand un AMIGA utilisant un processeur ARM et des cartes PCI pour les périphériques ?

    Répondre
  • 25 novembre 2021 - 7 h 54 min

    Les précommandes sont gérées par Dragonbox, une boutique allemande en ligne spécialisée dans le retro-gaming. Mais c’est surtout les responsables du développement de la mini-machine Pyra sous ARM, le successeur de la Pandora. Derrière cette « boutique », il y a une communauté assez active pour le développement de la Pyra et les essais sur le “Phytium D2000 ARMv8 Mini PC” ont été menés par un membre de cette communauté. Il reste à voir si cette machine sera effectivement produite dans les quantités demandées mais elle reste intéressante dans son choix CPU/GPU.

    Répondre
  • 25 novembre 2021 - 8 h 00 min

    Le processeur ne semble monter que jusqu’à 2.6Ghz ?

    Quel intérêt par rapport à un Odroid N2+ qui peut aller jusqu’à 2.4Ghz et se trouve à 120 euros grand maximum ?

    C’est hors de prix non ?

    Répondre
  • 25 novembre 2021 - 13 h 58 min

    @Voljega:

    L’intérêt réside dans le GPU, je pense.
    Pour le N2+, il faut ajouter le stockage, qui devra plutôt être du eMMC. Et le module de 128 GB est proposé à environ 78€.
    Mais c’est vrai que la solution proposée a un coût certain.

    Répondre
  • R1
    25 novembre 2021 - 18 h 56 min

    Ça me fait penser que je n’ai pas encore vu Pierre faire le V avec les deux barrettes sous la mâchoire…

    Répondre
  • 25 novembre 2021 - 19 h 21 min

    @Voljega: Le supercalculateur le + performant au monde a des CPU (ARM) à seulement 2,2GHz. Le 4° à seulement 1,45 ! La longueur du pipeline, par ex, est un facteur limitant pour la monté en fréquence, des choix sont fait suivant leurs destinations.
    Là, on a pas l’info si c’est du Cortex-A73 ou autre donc difficile de faire une comparaison « sur le papier ». Il faudra une série de benchmark pour savoir si l’investissement en vaut la chandelle.
    Et puis là il y a 16Go de RAM par ex, le N2 c’est 4 fois moins…

    Répondre
  • 25 novembre 2021 - 19 h 47 min

    @Voljega: La fréquence ça veut rien dire, un Pentium IV à 3,8 Ghz est moins performant que n’importe quel Celeron moderne qui moulinerait à 1 Ghz.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *