Odroid-N1 : Une mini carte mère sous Rockchip RK3399 avec SATA

Le SoC Rockchip RK3399 semble avoir réveillé les constructeurs de cartes de développement qui le déclinent à toutes les sauces. Cette Odroid-N1 en est un bon exemple avec de nombreuses possibilités et un format qui commence à prendre un léger embonpoint.

La semaine dernière ce sont pas moins de trois cartes sous Rockchip RK3399 qui étaient dévoilées. Cette semaine, c’est au tour d’une quatrième d’être annoncée avec la Hardkernel Odroid-N1. Une solution différente des précédentes et plus ambitieuse niveau fonctionnalités.

Le SoC Rockchip RK3399 ne change pas, toujours deux coeurs Cortex-A72 à 1.8 GHz et quatre coeurs Cortex-A53 associés à un chipset graphique Mali-T860MP4. Ce qui change la donne, c’est la capacité de mémoire vive avec 4 Go de DDR3L sur deux canaux, et surtout les capacités de stockage de la solution.

ODROID-N1-Large

On distingue bien la prise Molex d’alimentation blanche et les deux ports SATA en bas à gauche de la carte.

Si elle embarque un support eMMC 5.0 classique, elle propose en plus un lecteur de cartes MicroSDXC UHS et surtout deux ports SATA 3.0 pilotés directement par la puce Rockchip et son interface PCIe-Gen2. Autre chose donc que les bricolages habituels en passant par des interfaces USB. L’alimentation de la carte nécessitera une prise Molex 4 pins classique en 12 volts et 4 ampères nécessaire pour piloter d’éventuels stockages 3.5″.

La sortie vidéo de la Odroid-N1 est assurée par un port HDMI 2.0 et le réseau est assuré par un Ethernet Gigabit . Le reste de la connectique comprend deux ports USB 3.0 et  deux ports USB 2.0. Un jeu de 40 broches est disponible avec les fonctions habituelles :  GPIO, I2C, SPI, S/PDIF, PWM, ADC, UART, GND, 3.0V et 5.0V.

Odroid-N1

Les dimensions du tout sont assez impressionnantes pour ce type de carte avec 9 cm sur 9 et 2 cm d’épaisseur. On note que la carte embarque un ventilateur et un dissipateur mais elle sera également disponible avec un dissipateur passif plus imposant qui permettra de ne pas générer de nuisances sonores.

La carte Hardkernel Odroid-N1 devrait prendre en charge plusieurs distributions dont Ubuntu 18.04 et Debian Stretch sous noyau 4.4 LTS ainsi qu’un Android 7.1. Linux 4.14 semble fonctionnel mis a part des soucis de prise en charge GPU et VPU.

La carte n’est pas encore disponible et son annonce semble être une réaction de Hardkernel par rapport aux annonces sous RK3399 de la semaine passée. Il faudra attendre plusieurs mois avant que la Odroid-N1 ne soit en vente. En attendant, la marque envoie des samples à 30 heureux “élus” qui seront encouragés à remonter d’éventuels bugs rencontrés. Après cette étape, la production de masse devrait débuter entre Mai et Juin prochains.

Le prix de la carte est cependant annoncé, comptez 110$ de base même si le tarif peut être influencé par l’évolution du marché de la mémoire prévient Hardkernel. Une version ODROID-N1 Lite pourrait également voir la jour si la demande se fait sentir. Avec 2 Go de mémoire vive seulement et  sans ports SATA, cette version plus légère serait proposée, à priori, aux alentours de 75$.

Source : CNX-Software

18 commentaires sur ce sujet.
  • 7 février 2018 - 16 h 07 min

    Enfin du Sata sans bricolage!

    Mais pour cet usage et au vu du format, qui reste compact mais plus gros que le format canonique de Raspberry, j’aurais préféré que le Sata arrive sur un connecteur mSata ou M.2 afin de lui coller un SSD cartelette. Cela aurait aussi permis de revoir à la baisse les besoins d’alimentation.

    Le prix est par ailleurs un peu élevé. Si c’est pour en arriver, sans le boîtier ni l’alim, au prix d’un barebone incluant un processeur Intel basse conso je pense que cela ne sera pas économiquement viable.

    Pas certain non plus qu’une Debian 9 avec un noyau bien plus ancien que celui de la distrib (qui est en 4.9 quand hardkernel propose un 4.4) sera exempt d’emmerdes pour l’utilisateur final.

    Alors soit on propose du lourd pour taper le marché du mini PC mais on le fait bien et de manière compétitive.

    Soit on propose de combler la tare des Raspberry et clones niveau stockage, mais restant compact (=> SSD cartelette) et frugal niveau alim.

    La définition de ce produit me parait vraiment trop le cul entre 2 chaises.

    Répondre
  • 7 février 2018 - 16 h 18 min

    @yann: Pas mieux. On touche du doigt une problématique de complexification des usages que les “petits” acteurs comme Hardkernel sont obligés de faire payer assez cher. Et ils rejoignent malheureusement alors les tarifs du classique x86. Avec les soucis de pilotes en plus.
    Je ne parle même pas de la version sans Sata qui n’a du coup que vraiment vraiment peu d’intérêt.

    Si le prix tombe un peu par contre…

    Répondre
  • 7 février 2018 - 17 h 42 min

    Hello, je plussoie vos analyse.
    Existe-t-il une carte de développement sous Cortex A53 uniquement (pour pas de out-of-order) avec un port SATA ?
    Merci !

    Répondre
  • 7 février 2018 - 19 h 33 min

    @yann À mon avis l’article s’est trompé sur les versions de Kernel de la 18.04, c’est bien le 4.14 qui est annoncé.

    Le soucis dans ce genre de solutions et ce que vous prônez (pourquoi pas), c’est le chip graphique Mali. C’est du propriétaire et les spécifications ne sont pas publiques ce qui engendre des soucis de prise en charge graphique (comme pour les Tinkerboard d’Asus).

    Cette carte met en exergue aussi le problème de l’alimentation. Déjà les alim 3.0A pour les Raspberry ce ne sont pas les plus répandues (on trouve souvent des 2.4A qui ne suffisent pour des utilisations intensives de la carte comme le retrogaming de Dreamcast ou de PSP), mais en plus rajouter des Sata / USB3.0 ça consomme et au final, on s’éloigne du but de ces petites cartes : l’embarqué.

    Cette carte va intéresser potentiellement les retrogamers (Retropie devrait bien s’en sortir pour émuler la N64, Dreamcast et PSP à 60i/s SI et SEULEMENT SI le chip graphique est supporté), ou les personnes souhaitant se faire un NAS/hébergement maison.

    Répondre
  • 7 février 2018 - 20 h 30 min

    Humm la carte presque parfaite pour mes essais en micro(serveur de calcul) ! 😁
    Aller… Si je voulais raler pour rien je dirais qu’il manque le BT/WiFi ! 😎

    Répondre
  • 8 février 2018 - 0 h 19 min

    Pourquoi je n’arrive pas à trouver de carte avec 4 vrais ports SATA et 2 ports Ethernet Gigabit sans trop de puissance ni trop de RAM pour un tarif raisonnable ?

    Ce serait parfait pour faire un petit NAS maison avec un petit boitier pouvant accueillir 4 disque 3.5″.

    Pierre, si tu trouve une telle carte, n’hésites pas à faire un article :D Merci

    Répondre
  • gUI
    8 février 2018 - 8 h 32 min
  • 8 février 2018 - 17 h 59 min

    C’est sur que cette carte semble (trop) complète pour un usage domestique .
    C’est un peu dérangeant cette offre de puissance inutile .
    Je pense qu’avec un peu d’intelligence ,il doit etre possible d’offrir des cartes ARM pour tous offrant ,un même standard en connectique et utilisant même alimentation et type de boitier .

    Sur un PC ,le choix se fait sur le format et sur la puissance recherché ,le prix reste un critère secondaire .

    Dans le cas de ces cartes ARM ,c’est le processeur et le prix qui font ou ne font pas le poids .

    Une Raspberry ,c’est sur qu’il y a pas la puissance sauf que cela fait le boulot pour une utilisation donnée .
    Là on est au dessus des 100 euros pour un suivi qui le sera ou pas .
    Cela me fait pensé que si ALLWINNER a pas forcément les meilleures puces ,les cartes a base de puce de cette maison reste abordable .

    Beaucoup de puce chez Rockchip pour pas beaucoup de suivi derrière par contre .

    Répondre
  • 8 février 2018 - 18 h 16 min

    etant donner que peu SOC on un port SATA en natif, a part quelque peu allwinner, hisilicon,
    Il y a des brige USB/SATA, mais c’est vite limité en BP, et vitesse.
    Il y a des brigde PCI/SATA, comme Ici, ou passer sur du intel

    Répondre
  • 9 février 2018 - 12 h 39 min

    Bien trop cher si l’on compte les éventuels frais de port. À quand un rpi que l’on pourra faire monter en RAM ? C’est bien cela qui bloque pour un usage (micro)serveur aujourd’hui.

    La j’étais intéressé mais vu les prix un chuwi ou un p’tit Belkin sont plus avantageux

    Répondre
  • 9 février 2018 - 13 h 41 min

    L’ajout du SATA fait trop vite monter les prix, c’est surprenant et dépitant.
    Sans optique de pouvoir proposer 4x SATA natifs à un tarif correct rapidement, une option pourrait être de sortir les lanes PCIe vers un vrai port PCIe, en laissant la possibilité de brancher une carte PCIe de PC, où on pourrait avoir des USB3 ou des SATA à des tarifs corrects (la question des drivers est une autre question…) ?

    Répondre
  • 9 février 2018 - 13 h 59 min

    si vous voulez une carte basée sur le rk3399 moins chere, renseignez vous sur la Rock64pro

    @ptitpaj
    en matiere de support logiciel, le SoC ARM RK3399 est probablement l’un des meilleurs puces ARM.
    Que ce soit pour linux ou android d’ailleurs.

    @stardreamer
    plus que le SATA, c’est surtout la RAM qui fait exploser les prix

    Répondre
  • 12 février 2018 - 19 h 08 min

    Le plus intéressant reste encore de détourner une box android, pour 2 fois moins cher qu’une carte de dev, on a déjà une boite assemblée proprement avec alimentation… en attendant de vraies boxes avec USB3 et SATA.

    Répondre
  • 13 février 2018 - 11 h 23 min

    Petite interrogation, pourquoi proposer de l’USB3 et de l’USB2, pourquoi pas du full USB3. L’USB3 est rétro-compatible non ? C’est une histoire de coût ?

    Répondre
  • 13 février 2018 - 22 h 09 min

    @Hugues: Oui. Et un manque de vision et de compréhension de leur cible.

    Répondre
  • 9 avril 2018 - 20 h 05 min

    @Augure: Personellement, je trouverais cela dommage d’utiliser le wifi, on perdrait l’intérêt du gros débit qu’offre le SATA. Selon moi, si l’on veut placer n’importe ou ce petit ordi en le connectant en Wifi, mieux vaut acheter une carte moins cher sans SATA

    Répondre
  • 25 juin 2018 - 18 h 57 min

    […] Odroid-N1 : Une mini carte mère sous Rockchip RK3399 avec SATA […]

  • 7 novembre 2018 - 14 h 37 min

    […] La FireFly RK3399, la 9Tripod X3399, la Libre Computer Renegade et sa déclinaison Elite, La Odroid-N1, la RockPro64, la Orange Pi RK3399 comme la AAEON RICO-3399 sont toutes sorties avec cette […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *