Odroid-H2 : Une mini carte sous Celeron J4105

Odroid est une marque que l’on connait pour ses cartes de développement sous SoC ARM. La voilà qui se lance dans un nouveau défi avec la Odroid-H2 qui fonctionne grâce à un Celeron J4105. Une puce x86 qui devrait lui offrir de nouveaux horizons.

La société Hardkernel nous a proposé depuis plusieurs années une ribambelle de solutions de développement sous la marque Odroid. Équipées de solutions ARM, elles ont surfé et parfois débordé les bases lancées par les cartes Raspberry Pi. Leur nouveau projet qui est annoncé pour le mois prochain va dans une direction totalement différente. La Odroid-H2 est une carte qui emploie un processeur Intel x86, une solution Celeron J4105 de la gamme Gemini Lake.

ODROID-H2

L’histoire de cette carte est intéressante. La Odroid-HD devait sortir sous processeur Intel Atom X5-Z8500 mais le projet n’est pas parvenu à son terme. D’autres fabricants proposaient alors ce type de solutions sous Atom et Odroid ne devait pas proposer un atout suffisant pour séduire le public. Un an plus tard, le projet est ressorti des cartons pour répondre à une demande non publique. Hardkernel sort alors une carte sur mesures baptisée Odroid-H1 sous Intel Celeron N3160 avec 8 Go de mémoire vive directement soudée mais ne la distribue pas au public. Cette année, la marque annonce donc cette Odroid-H2 pour le grand public avec ce processeur Gemini Lake… après avoir hésité avec le Ryzen 5 2500U.

ODROID-H2

Le Celeron J4105 est un processeur quadruple coeurs et quadruple threads cadencé de 1.5 à 2.5 GHz avec 4 Mo de mémoire cache et un circuit graphique Intel HD 600. Une solution qui dégage 10 watts de TDP et que la Odroid-H2 va pourtant dissiper passivement avec un assez joli radiateur posé directement sur la puce. La marque fait état d’une belle stabilité pour son système de dissipation avec des graphes qui indiquent que la solution ne bronche pas lors d’un stress test 

Disponible en Novembre, la carte n’a pas encore de tarif mais elle promet déjà pas mal de choses. Livrée en tant que carte mère pré-équipée – à l’instar d’autres solutions employant le même processeur comme la Asrock J4105-ITX par exemple – il faudra lui offrir mémoire vive et stockage pour en faire une solution exploitable. 

ODROID-H2

On retrouve ainsi deux slots de mémoire vive type SODIMM au format DDR4, ce qui devrait permettre de monter officiellement à un maximum de 8 Go et officieusement jusqu’à 32 Go. Le stockage sera assuré par  deux ports SATA 3.0, un emplacement M.2 NVMe PCIe 2.0 X4 et un support pour un module eMMC optionnel. 

2018-10-19 18_23_45-minimachines.net

Un petit NAS maison avec un boitier a imprimer ou découper ?

2018-10-19 18_23_27-minimachines.net 2018-10-19 18_23_17-minimachines.net 2018-10-19 18_23_05-minimachines.net

Trois autres designs de châssis pour la carte suivant l’équipement a embarquer

Vous l’aurez compris il s’agit plus d’une carte mère classique de PC, même si elle sort des formats standardisés actuels, plus qu’une carte de  développement. La carte mère mesurera 10.9 cm de côté pour 4,31 cm de hauteur. Odroid prévoit déjà de multiples solutions pour l’enfermer dans divers châssis suivant vos besoins et les composants que vous souhaitez lui ajouter. Evidemment, un des gros avantages de ce type de format est qu’il va être possible de créer assez facilement le châssis de votre choix. D’une solution compacte basique pour en faire une machine multimédia sans ventilation à un châssis sur mesures pour optimiser au mieux divers éléments de stockage par exemple. C’est le type de carte mère que l’on pourra parfaitement intégrer à de nombreux projets sur mesures, à des solutions embarquées et autres propositions sérieuses ou loufoques.

ODROID-H2

La connectique est complète avec un DisplayPort 1.2 et un port HDMI 2.0 pour afficher sur deux moniteurs un signal UltraHD dans de bonnes conditions. La partie son sera gérée par une prise jack stéréo 3.5 mm et une sortie S/PDIF optique, un duo de ports Ethernet au format Gigabit permettra de se connecter au réseau et pas moins de quatre ports USB dont deux en USB 3.0 répondront également à l’appel. 

La Odroid-H2 devrait répondre à de nombreuses missions : Si on ne connait pas encore son prix, le fait d’avoir  extrait la mémoire vive en proposant à la place des ports SODIMM va permettre de laisser à la carte un prix plus abordable. On peut espérer des tarifs plutôt légers. Il existe aujourd’hui des machines complètes comme les Gemini X45 de Beelink qui embarquent un 128 Go sur mSATA et 6 Go de mémoire vive DDR4 à moins de 180€. Ces engins proposent une connectique correcte et à la différence de la Odroid-H2, ils proposent du Wifi… 

Hardkernel va devoir se glisser dans un espace situé entre les cartes mère comme les Asrock et les MiniPC existant niveau tarifs. Il peut trouver une place sur ce créneau en offrant plus de compacité que les premières et plus d’évolutivité que les secondes. Mais il faut que la marque garde les pieds sur terre niveau prix, sinon la sauce risque de ne pas prendre. A suivre.

Source : FanlessTech et Odroid.

10 commentaires sur ce sujet.
  • fpp
    19 octobre 2018 - 19 h 09 min

    Ah, Odroid, ça me rappelle de bons souvenirs… à l’époque (~2012) j’avais fait quelques montages mobiles avec la Odroid W, qui était un clone parfait de la Raspberry Pi 1, mais en beaucoup, beaucoup plus compact…
    Je n’ai pas trop suivi leurs évolutions de gamme depuis, mais je vais la surveiller, celle-ci :-)

    Répondre
  • 19 octobre 2018 - 19 h 18 min

    Mmm… Tout va dépendre du tarif.

    Merci Pierre pour l’article !

    Répondre
  • 20 octobre 2018 - 0 h 03 min

    Très intéressant, mais effectivement c’est le tarif qui va tout déterminer.

    Répondre
  • gUI
    20 octobre 2018 - 10 h 43 min

    Avec 2 ports Gb et un vrai CPU, c’est une super base de routeur. Faire tourner un VPN à plus de 100Mb/s ce sera sans soucis avec.

    Répondre
  • 20 octobre 2018 - 10 h 57 min

    Bonjour à tous, gUI je profite de ton commentaire pour vous soumettre ma question. Après avoir testé Pi-Hole sous Ubuntu en VM, je dois dire que je suis satisfait. J’ai une question pour les utilisateurs avertis que vous êtes.

    Je souhaiterais disposer d’un point d’accès WiFi qui diffuse un internet “Pi-Holé” et “VPNisé”. En gros, si je me connecte en WiFi sur ce point d’accès ma connection passera par un VPN et par Pi-Hole.

    Cerise sur le gâteau si j’avais la possibilité de filtrer certains contenus (tablette pour les enfants)

    Avec quel matériel et comment dois-je m’y prendre ? O-droid ? Raspberry ?

    Merci

    Répondre
  • 20 octobre 2018 - 11 h 36 min

    Dans l’exemple de la vidéo les composants rajoutés doivent coûter plus cher que la carte.
    N’empêche que ça donne envie.

    Répondre
  • gUI
    20 octobre 2018 - 15 h 57 min

    @StefD: Selon la vitesse voulue sur ton VPN (tu as l’ADSL ou la fibre ? Est-ce un VPN commercial limité en bande passante ?) la passerelle devra être plus ou moins puissante.

    Mais déjà avec un RaspberryPi 3B+ tu devrais avoir de quoi faire. Dessus tu pourras y mettre à la fois la connexion VPN et pi-hole (qui a une utilisation CPU ridicule face au VPN).

    L’idéal serait une passrelle avec deux ports ethernet, et physiquement tu connectes comme quoi c’est le seul passage possible, mais je suppose que les enfants en question ne sont pas encore supçonnables de tentative de contournement ? ;)

    Répondre
  • 20 octobre 2018 - 18 h 32 min

    @gUI:

    Merci gUI.

    Pour le VPN, j’utilise PIA. Je suis sur Freebox Mini 4K ADSL. Les enfants ne sont pas encore assez grands pour tenter un contournement ! :D

    Répondre
  • 26 octobre 2018 - 20 h 14 min

    Intéressant, je m’étais acheté deux Odroid HC2 pour faire un NAS / serveur de backups, mais j’aurais peut-être dû attendre… x)

    Reste à connaître le prix en effet. Il n’y a pas beaucoup de carte de ce genre ? J’ai toujours voulu acheter un NUC-like avec au moins deux ports SATA pour faire du RAID par exemple.

    Répondre
  • 29 octobre 2018 - 21 h 57 min

    Oui l’offre parait touffue pour se faire un NAS @Camille
    Fatigué de la faible performance du RPi 2, je zieute ce genre de bouiboui pour pas trop cher, et surtout pas trop énergivore !
    Avec un OpenMediaVault par exemple dedans, ca pourrait fonctionner peinard pour la maison.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *