Nouveaux MacBook Pro 2021 : les bonnes nouvelles d’Apple

Les nouveaux MacBook Pro 2021 semblent tracer la voie à suivre pour le futur du marché PC : un retour aux sources des usages pratiques.

Il est probablement inutile de revenir sur le matériel embarqué dans ces nouveaux MacBook Pro 2021, toute la planète en a déjà parlé et je ne vais donc pas détailler à nouveaux ces engins. Leur arrivée sur le marché est, par contre, un très bon signe pour le secteur. Une voie à suivre car Apple en a fini des errements techniques et se concentre désormais sur la pratique. Débarrassé de la mise en perspective face aux solutions PC traditionnelles grâce à ses propres puces, il n’a plus à souffrir la comparaison et à tenter de sortir du lot avec des artifices inutiles.

Macbook Pro 2021

Apple fait des erreurs… et les corrige !

C’est pour moi la plus grande leçon de cette nouvelle série de MacBook Pro 2021. De nombreuses erreurs techniques ont été faites par le passé par un Apple soucieux de se démarquer. Et la marque en a bien pris conscience avant de revenir en arrière. Je ne parle pas d’erreurs dues à une mauvaise conception d’un produit comme un élément défectueux ou un accessoire qui s’abîme trop vite comme les claviers Butterfly de la marque. Je parle d’erreurs qui en sont car il s’agit de choix allant manifestement à l’encontre des usages de leurs clients. Des choix assumés et volontaires prenant complètement à rebrousse poil leur public. Ce n’est pas une première pour la marque et c’est même un des archétypes de sa construction. Apple sait mieux que le client ce qui est bon pour lui. Ce qui est souvent assez vrai d’ailleurs. Les choix faits par les équipes d’Apple ont du sens et ils finissent par convaincre leurs acheteurs que, si cela ne parait pas le plus évident, le design ou l’intégration choisie, est pertinente.

Macbook Pro 2021

Sauf que dans certains cas ça ne l’est pas. Apple annonce ainsi sur ces Macbook Pro 2021 le retour en arrière de certains postes. On revient au Magsafe, le connecteur magnétique qui sert à charger les machines, arrimé magnétiquement au châssis de la machine. On pourra certes toujours charger l’engin en USB Type-C mais ce connecteur particulier est à nouveau en place. Un retour largement apprécié si j’en crois mes contacts.

Macbook Pro 2021

Le retour d’une vraie connectique. C’est Apple qui a lancé la mode de la connectique minimaliste grâce au Thunderbolt. C’est un choix qui n’a pas fait que des heureux et qui a posé beaucoup de problèmes aux clients de la marque. Le recours à un hub USB Thunderbolt, accessoire couteux et encombrant, n’a pas fini de faire râler les propriétaires des anciennes machines. Les nouveaux seront ravis de revoir sur le flanc de l’engin des éléments comme un lecteur de cartes SDXC et un port HDMI en plus de trois ports Thunderbolt 4. Des éléments qui ne sont certes pas indispensables à la machine mais qui, en pratique, lui apportent énormément de confort. 

Minimachines-10-2021

Le MacBook Pro avec sa Touchbar et sans touches de fonction

On pourrait également évoquer la disparition de la Touchbar au profit du retour de touches de fonction classiques de clavier. Ces changements peuvent paraître anecdotiques mais Apple les  avait motivés, avait argumenté ses choix et appuyé dessus comme étant la bonne voie à suivre pour le futur… Sauf que… Sauf que la sauce n’a jamais vraiment pris et nombre d’utilisateurs pestaient contre ces aménagements censés être pratiques en théorie mais eu final très gênants dans la vie de tous les jours.

Macbook Pro 2021

Les nouveaux MacBook Pro 2021

Le miracle d’ergonomie qu’était censé apporter la Touchbar était, au final, souvent réduit à l’affichage d’emoji ou d’éléments pas vraiment vitaux chez les utilisateurs. Les témoignages de professionnels se réjouissant de l’apparition de cet outil contextuel n’avaient pas dépassé le cadre du lancement et de la propagande Apple. Je ne connais aucun propriétaire de Mac Pro qui ait été ravi dans la durée de troquer ses bonnes vieilles touches de fonction programmables contre le gadget d’Apple. L’absence de port HDMI a  été un vrai talon d’Achille pour ces Mac car bon nombre de cahiers des charges de professionnels comprenaient la présence d’un de ces ports pour pouvoir valider un achat. Notamment dans les grands groupes. Et que dire des milliers de photographes et vidéastes professionnels, utilisant au quotidien des cartes SDXC, découvrant avec horreur la sortie des Macbook Pro sans lecteur ? 

Apple a donc compris et la marque est revenue en arrière. Ce n’est pas anodin, c’est un message fort. Apple a choisi d’écouter ses clients et d’adapter son matériel à leurs besoins. C’est une excellente nouvelle pour la marque comme pour le reste du marché car cela suggère que tout le monde peut le faire. Il n’y a aucune raison de s’entêter dans un design qui ne séduit pas vos clients mais il y a encore moins de raison de le faire dans des choix moins pratiques pour eux. Tout ce qu’un industriel va gagner à s’entêter c’est de perdre des parts de marché.

Macbook Pro 2021

Seconde bonne nouvelle : Les performances des puces Apple M1 Pro et M1 Max.

Apple a fait une excellent travail avec les nouvelles puces M1 Pro et M1 Max. La marque y a mis les moyens et développé des solutions impressionnantes. Les résultats annoncés sont ébouriffants tant en calcul pur qu’en terme de performances graphiques. Avec son choix de bifurquer vers une solution ARM développée en interne, la marque a pu mettre au service de son univers logiciel tous les éléments qui lui étaient nécessaires. Cela veut dire que non seulement les puces embarquées sont performantes mais elles travaillent sur mesures pour leur système. Cela passe par des choix de codecs maison pris en compte par les puces M1 de manière matérielle, comme par des méthodes de calcul 2D et 3D accélérées de la manière la plus optimale possible.

Macbook Pro 2021

C’est une excellente nouvelle pour le marché PC car il va vraiment falloir qu’Intel et AMD se réveillent sur ces segments. Même Nvidia est menacé par l’offre d’Apple avec un SoC qui ne consommerait qu’une fraction de ce que demande aujourd’hui une puce de la marque. Les acheteurs de ces nouveaux Macbook Pro 2021 vont pouvoir faire des choses impensables avec une station de travail classique PC aujourd’hui. L’idée de gérer autant de flux vidéo en parallèle est impensable sur un PC portable. 7 flux ProRes en « 8K », 30 flux en « 4K » ? Des performances en 3D équivalentes à une RTX 3080 mobile avec une consommation de puce de 30 watts ? Les autonomies annoncées sont également étonnantes avec jusqu’à 21 heures de lecture vidéo et  une recharge de 50% de la batterie en une demie heure de connexion au secteur. Techniquement, si on considère ces engins comme des solutions personnelles et que l’humain qui les utilise doit dormir de temps en temps, ces MacBook Pro 2021 ne seront jamais à court de batterie.

Macbook Pro 2021

Si les différents acteurs du monde du processeur ne se remuent pas les méninges pour pousser en avant leurs propres architectures, on se demande ce que va devenir le marché dans le futur. Si Apple arrive à faire ça avec une consommation de 30 watts, qu’en sera t-il de leurs vraies stations de  montage sédentaires où le constructeur pourra dépasser les 300 watts ? Imaginez faire dix fois mieux ? Je ne parle pas des concurrents sous ARM qui doivent voir les puces M1 comme des instruments du diable. Les solutions Qualcomm, Nvidia, Mediatek, Rockchip et consorts paraissent être coincées au moyen âge du processeur face à celles d’Apple.

Macbook Pro 2021

Le SoC Apple M1 Max

C’est une bonne nouvelle car on peut espérer un vrai mouvement de fond de la part du marché PC. Des investissements massifs autour de la Recherche et Développement et même un rapprochement plus complet entre certains acteurs. Il faut dire les choses clairement, si le monde PC ne se serre pas les coudes dès maintenant, au vu des progrès effectués par Apple à chaque nouvelle puce, les parts de marché d’Apple n’en finiront pas de gagner du terrain. Editeurs et concepteurs de puces x86 comme ARM doivent travailler de manière totalement symbiotique désormais. Ou risquer beaucoup de désillusions.

Macbook Pro 2021

Troisième bonne nouvelle : le clavier

Apple n’hésite pas à proposer un clavier contrasté avec son châssis. C’était déjà le cas pour les séries précédentes mais c’est un bon rappel pour la série actuelle. Les nouveaux Macbook Pro ont un contraste important entre leur châssis et la partie clavier. La marque préférant des touches noires avec un fort contraste sur les lettres rétro éclairées. L’idée étant de rendre l’ensemble lisible dans toutes les conditions.

Minimachines-10-2021

Mais, on a également une évolution importante face aux claviers précédents. Ci dessus, le clavier du MacBook Pro actuel avec sa TouchBar. Le fond du clavier est clair, ce qui rend le rétro éclairage qui entoure le dessin des touches moins visible. Apple a passé ce fond en noir pour rendre l’ensemble plus simple à deviner. Non seulement les lettres sont lisibles mais la forme des touches sera également plus facile à comprendre à l’usage.

C’est un détail que devraient lire les concurrents avant de sortir des claviers avant tout esthétiques. Beaucoup de constructeurs de PC ne pensent absolument pas à la lisibilité de leurs machines, préférant faire correspondre leur jeu de touches au fond du châssis. Pourquoi pas en théorie sauf que quand votre portable est de couleur claire et que votre clavier est rétro éclairé vous créez un lettrage clair sur clair parfaitement illisible et un clavier inexploitable. Il ne faut pas forcément contraster clavier et fond de châssis mais les touches se doivent être sombres si votre clavier affiche des lettres blanches. Sinon votre dispositif ne sert à rien. Si le reste de l’industrie pouvait s’en rendre compte ?

Macbook Pro 2021

Quatrième bonne nouvelle : une webcam FullHD et du HDR

Exit le 720p, ce mouvement déjà amorcé par certains autres constructeurs avec l’explosion du télétravail et de la visioconférence, se confirme. Le recours à une webcam 1080p est une bonne chose même si Apple aurait pu pousser son travail avec l’intégration d’une solution de reconnaissance de visage dans ce dispositif même si le TouchID est toujours présent. On peut compter sur Apple pour avoir choisi des éléments optiques et techniques de bonne qualité et donc percevoir une réelle compétence dans ce nouvel usage de la visioconférence. 

L’encoche faite dans l’écran est un choix particulier qui correspond aux aspirations d’Apple et à sa maitrise logicielle. Je ne suis pas sur qu’elle fasse l’unanimité et on a un peu l’impression parfois que les tentatives coûteuses d’Apple vont et viennent de manière assez erratiques. La Touchbar qui disparait d’un côte et le Notch qui apparait de l’autre. Il y a vraiment une volonté de garder toujours un design unique, différent du reste du marché. Une signature qui identifiera une machine Apple de la concurrence en un seul coup d’oeil.

Macbook Pro 2021

Mais il ne faut pas regarder cette encoche dans l’écran comme de l’espace perdu sur l’affichage mais au contraire les zones entourant le Notch comme de l’espace gagné. Si l’usage que vous avez ne peut pas profiter pleinement du choix d’Apple alors la totalité de la barre du haut sera oblitérée de noir… Regarder un film ou lancer un jeu par exemple, ces activités ne seront pas génées par le Notch, la totalité de la zone supérieure sera alors oblitérée. Mais si votre logiciel compte une barre de menu correspondant aux cahier des charges d’Apple, votre logiciel pourra prendre en compte cette zone particulière et alors vous allez gagner de l’espace. Les menus éviteront simplement de se placer sous la zone inexploitée.

Certains constructeurs de PC ont réussi à intégrer des capteurs de webcam dans des bordures ultrafines, aussi fine que les 3.5 mm d’Apple. C’est pour autant rarement des solutions au niveau de ce que présente Apple. Le constructeur annonçant un module 1080p avec 4 éléments optiques et un f/2.0. Des éléments qui demandent encore de la place au niveau intégration.

L’adoption d’un écran HDR haute définition 120 Hz est également une nouvelle intéressante pour le marché. C’est un nouveau jalon qui va permettre à Apple de se démarquer pour un temps et qui va pousser les  autres constructeurs à s’intéresser à ces solutions. Je ne sais pas combien coûte cette dalle à la marque mais j’ai ma petite idée sur un tarif assez élevé. Ce choix va permettre à de nombreux créateurs de sauter le pas vers du HDR, ce  qui est le début d’un cercle bénéfique pour Apple. Si le contenu proposé passe de plus en plus au HDR, il faudra un écran compétent pour en profiter. Les machines le permettant n’étant pas nombreuses, cela poussera à investir dans du Apple.

Macbook Pro 2021

Très bonne nouvelle : le marché PC adore copier Apple

De nombreux acteurs du monde PC ont suivi les errements de la marque à la pomme. Disparition des lecteurs de cartes SDXC, emploi de lecteurs de cartes MicroSDXC moins compétent au mieux et absence complète au pire. Disparition des ports vidéo au profit de ports USB Type-C perdus dans un châssis vide. J’aurais presque aimé qu’Apple renoue avec l’Ethernet et ajoute un port 2.5 Gbs pour pousser les autres à s’y intéresser.

Il faut donc s’attendre à voir de prochains portables avec ce type d’équipement à bord, au moins le lecteur de cartes et la fin du « tout USB Type-C » dans les mois à venir.

Macbook Pro 2021

Il est également possible que les constructeurs se penchent vers d’autres choix plus problématiques de la part d’Apple comme le « Notch ». Cette encoche faite dans le centre haut de l’écran qui abrite la webcam 1080p. La marque peut se permettre ce genre de choix de part sa maitrise de l’intégration logicielle du système. Un outil logiciel permet de détecter l’existence de cet élément. Si le système sait que le Notch est présent, alors il va jongler autour de celui-ci pour éviter d’afficher des éléments derrière. Les menus et autres options du système vont tourner autour de ce « No Pixel Land » et, dans le pire des cas, s’afficher après. 

Mais si les constructeurs de PC font cela, ce genre de choix empiétant sur l’écran, même avec un recours à un subterfuge logiciel, ce sera surement catastrophique sous Windows. Il faudrait que Microsoft travaille main dans la main avec le constructeur pour que cela soit viable. Et encore, on imagine  très bien que les éditeurs de logiciels ne prendraient pas en compte ces éléments techniques et afficheraient allègrement derrière l’encoche. L’avenir le plus probable sera dans une augmentation des qualités des cameras embarquées et dans l’adoption de systèmes proches des Asus Zenbook avec leur léger relief au dessus de l’écran qui joue le double rôle dans l’ouverture du châssis et comme abri l’intégration d’une webcam.

Minimachines-10-2021

Apple marque la cadence

Bien sûr, l’environnement logiciel d’Apple ne bouge pas et son enfermement technique va toujours plus loin en avant. Aucune possibilité de choisir son système, une dépendance totale du bon vouloir de la marque en terme de réparabilité et des mises à jour quasi impossibles. Les prix sont élevés mais avec les hausses de tarifs de ces derniers mois, le prix d’un Macbook Pro 2021 de 14″ ne semble pas si délirant face à la concurrence PC. Surtout si on le compare d’un simple point de vue performances et services.

J’ai bien conscience que ces engins ne sont pas pour tout le monde et que la majorité des lecteurs de Minimachines n’achèteront pas ce genre d’engin. Comme leur nom l’indique, et peut être plus que pour la génération précédente, les Macbook Pro 2021 sont à destination des professionnels et  probablement avant tout aux personnes ayant besoin d’un outil pour des métiers graphiques et vidéo. 

Minimachines-10-2021

Un Zenbook double écran, bonne idée en théorie, fausse piste en pratique

Je ne vois pas encore l’arrivée de ces portables comme de vrais concurrents pour le marché PC traditionnel pour le moment mais plutôt comme un avenir pour celui-ci. Une voie à comprendre et à intégrer pour que les autres constructeurs réagissent. Corrigent leurs errements et leurs ratés et se concentrent sur l’essentiel  : fournir des outils efficaces pour exploiter au mieux les logiciels et les outils dont on a besoin. Pas des cours de récrés où on expose des gadgets le plus souvent couteux et inutiles comme des doubles écrans, des LEDs RGB en pagaille ou des fonctions mal maitrisées.

Apple semble avoir compris le message et concentré son attention sur l’essentiel : les performances et le confort. Le reste, les gadgets et les fonctionnalités secondaires passant largement au second plan. Si seulement le reste du marché pouvait se concentrer sur ces points.


Pas de Pub
53 commentaires sur ce sujet.
  • 26 octobre 2021 - 21 h 13 min

    @Kikimoo: les ARM ne sont pas forcément sur le même pied, Apple est habituellement meilleur en perf/W que les équivalents : https://images.anandtech.com/doci/16983/SPEC2017_big.png
    Il fait du tellement bon en smartphone qu’il se montre meilleur que du Core 11980HK qui est un i9 de 11ème génération !
    https://images.anandtech.com/doci/16983/SPECint-energy.png

    https://www.anandtech.com/show/16983/the-apple-a15-soc-performance-review-faster-more-efficient/2

    Intel a une montagne de retard. Après avoir démenti qu’il allait faire graver chez la concurrence pour avoir de la finesse de gravure qu’il est incapable de produire,… il s’est taper le ridicule de déclarer qu’il allait le faire. Encore un signe qu’il est à la ramasse. Et son action dégringole, dégringole à un niveau de 2017 alors que la concurrence grimpe grimpe grimpe.

    Répondre
  • 28 octobre 2021 - 1 h 52 min

    une semaine est passée depuis la publication de cet article (et l’annonce des nouveaux modèles) et depuis les premiers sont arrivés – le mien arrive demain – et les différents tests sont assez éloquents

    Par rapport à un Macbook Pro sous core i9 et GPU Radeon Pro 5500m (un équivalent des GTX 1660 que l’on retrouve dans les Dell XPS 15), les résultats sont hallucinants : x2 en CPU, x2 en GPU

    je le ré-écris : x2 par rapport au plus puissant des core i9 de laptop ! et x2 par rapport à une GTX 1660, et des performances proches d’une 3080 mobile. Pas mal pour un premier jet.

    Pire, si l’on fouine dans des domaines spécifiques où les puces Silicon disposent d’optimisations intégrées au SOC, comme le décodage et l’encodage de certains codec vidéo, alors là c’est la grosse teuf. Des testeurs démontrent que ces machines font mumuse avec des flux 8K, plusieurs en même temps, en toute fluidité

    Pour arriver à cela, il fallait jusqu’ici de grosses tour Mac ou PC, puissantes et ventilées, et coutant dans les 10 000 à plus de 30 000€

    La débauche de puissance c’est sympa… mais comme dit dans mon précédent commentaire : l’autonomie est un enjeu majeur pour moi. J’ai régulièrement besoin de travailler hors de mon bureau et pas tout le temps accès à une prise de courant. Or vu mes usages (Photoshop + After Effect + bien d’autres apps), une autonomie de 2h/2h30 me pose de gros soucis.
    Et mon Mac actuel ne tient pas beaucoup plus de 2h en conditions de travail « lourdes » (et entre 4 et 5h en usage basique, je ne sais pas comment Apple arrive à 10h sur sa fiche technique)

    Sans demander les 21h promises avec ces nouveaux MBP, une autonomie de 6 à 8h sur batterie en conditions « intenses » me conviendrait parfaitement

    Je vous raconterai ce qu’il en est vraiment

    Répondre
  • 2 novembre 2021 - 16 h 39 min

    Mince ils ont plus qu’a faire un plateforme gaming pour M1 avec des triples A, Y a pas a dire Apple ils sont toujours bons en hardware et aux Design (au sens allemand, un peu un méta désign de l’objet, de l’interface des applis,)

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *