L’Intel Movidius est bien compatible ARM et fonctionne sur Raspberry Pi

Lors de sa présentation, l’Intel Movidius a été annoncée comme compatible uniquement avec Ubuntu et sous processeurs x86. C’était une erreur. La solution destinée à améliorer les capacités de compréhension visuelle de systèmes déconnectés est parfaitement compatible ARM.

La solution Intel Movidius est destinée à des usages très particuliers : Il s’agit de permettre à des systèmes informatiques de saisir le sens de ce que leurs capteurs capturent. Une utilisation vraiment particulière qui a été présentée comme uniquement réservé à un type de processeurs et un système d’exploitation : Des puces x86 et Ubuntu.

Avec une très bonne capacité d’analyse, une très petite consommation électrique, la clé se positionne sur un segment intéressant pour des machines embarquées. Mais cette “obligation” de compatibilité x86 gâchait un peu ce tableau puisque les engins x86 sont souvent plus gourmands en énergie que les puces ARM.

En fait, la solution Intel Movidius est parfaitement compatible avec les solutions ARM, la chaîne Youtube Movidius a publié une vidéo utilisant une distribution Linux Ubuntu 16.04 LTS sur une Raspberry Pi 3.

C’est une très bonne nouvelle puisque cela permet d’intégrer cette reconnaissance visuelle dans des objets beaucoup plus légers et autonomes, ce qui aura un énorme impact en robotique. Avec une ou des clés Intel Movidius à bord, une solution robotique peut largement gagner en autonomie : Elle comprendra son environnement au lieu de simplement le détecter. Faire la différence entre un humain, un objet ou un animal peut avoir pas mal de sens pour un petit robot.

2017-08-02 16_24_52-

Un script permet de tester la solution sur Raspberry Pi

Avec du recul cette interprétation uniquement dédiée aux puces x86 était assez ridicule, le simple fait que les solutions Intel Movidius fonctionnaient avec des drones DJI qui n’embarquaient pas de solutions x86.

Vous trouverez plus de support en suivant ce lien.

Source : CNX-Software

8 commentaires sur ce sujet.
  • 2 août 2017 - 19 h 48 min

    Si ca tourne sous Ubuntu, ca devrait le faire sous la Raspbian qui est sans doute plus utilisée… En tout cas cela ouvre des perspectives intéressantes. Reste à savoir si cela vaut le coup de s’y investir si Intel abandonne le truc dans qq temps si le succès n’est pas là, fidèle à ses habitudes…

    Répondre
  • 2 août 2017 - 20 h 16 min

    @yann: Intel abandonne ce qui ne se vend pas. Ce qui est somme toute, assez logique?. Si la sauce Movidius prend, ils continueront. Si cela ne prend pas, ils continueront à livrer les clients pro et oublieront ce marché grand public.

    Répondre
  • 2 août 2017 - 21 h 31 min

    moi ma theorie c’est que ça va faire comme la technologie physx. au début y’avais des cartes speciales qui se mettaient en complément de la carte graphique et puis les cartes graphiques avaient directement le technologie physx en elle a la longue. ça dois juste etre un processeur speciale en fin de compte et avec le temps ils pourront peut etre l’integrer a un chipset deja existant ou que sais je.

    Répondre
  • 2 août 2017 - 23 h 15 min

    @stephane b: trechniquement ce ne serait pas complexe mais par contre je ne vois pas bien l’utilité grand public. Les créateurs de jeux ont compris l’intérêt d’un module Physx pour ajouter du réalisme à leurs titres. Je vois pas bien ce que va faire un propriétaire de PC qui n’a même pas de webcam d’un composant Movidius. On pourrait penser à de la reconnaissance faciale mais la biométrie est plus efficace et moins chère. Du coup, je pense que cela restera accessoire.

    A mon sens si Intel intègre la solution dans une clé USB c’est pour la même rtaison que Movidius le voulit avant le rachat par Intel : Parce que cela ouvre la porte à une foule de développeurs indépendants qui peuvent l’utiliser de milliers de façons auxquelles les pros qui pourraient développer de A à Z une carte pour intégrer un chipset de ce type ne penseraient pas forcément. 79$ c’est rien pour l’usage que tu peux en avoir. Si demain tu fabrique un caddie capable de comprendre ce que tu mets dans dedans sans avoir a présenter un code barre, ben tu as gagné un énorme marché. Un ascenseur qui apprend les visages des personnes qui rentrent dedans tu peux éviter qu’ils utilisent un passe pour activer ou non leur étage. Il y a des millions d’usages possibles (plus ou moins flippant) de cette techno… Pour le moment j’ai croisé plein de trucs marrants : Cela va du système de tri de pièces de monnaie à des solutions philatélique ou d’archivage de collections entomologiques… les débouchés sont énormes mais uniquement si la technologie est à la fois accessible et abordable.

    Répondre
  • Rem
    3 août 2017 - 10 h 31 min

    Reconnaître en temps réel les immatriculations des radars mobiles en approche et en dépassement…
    Là, il devrait y avoir un marché…

    Répondre
  • 3 août 2017 - 11 h 25 min

    Le Mali-G72 intègre de quoi faire du Machine Learning. Des rumeurs parle de Google qui va sortir un SoC avec des fonctionnalités de IA…

    Je pense qu’à + ou – long terme, ce que propose cette clé sera intégré dans des SoC

    Répondre
  • 3 août 2017 - 12 h 36 min

    On ne peut pas dire qu’il n’y a aucune utilité pour le grand public.

    Déjà, si on prend en compte le côté réalité virtuelle/augmentée, où le besoin en analyse d’image est fortement présent. ça libérerait le processeur de ces tâches, Microsoft est déjà sur une solutions dans ce goût là pour Hololense avec son HPU.

    L’intégration dans une tablette peut aussi avoir son utilité pour améliorer l’aide à la prise de photo.

    Si la biométrie est plus efficace et moins cher que la reconnaissance faciale, c’est justement parce qu’actuellement l’analyse d’image est plus coûteuse en ressource et moins précise.
    D’un autre côté la biométrie demande des capteurs en plus là où les tablettes, laptop et mobile sont quasiment tous équipés d’une webcam.
    Avec une puces comme celle ci, la reconnaissance facial pourrait ne plus se laisser berner par une photo ou permettre d’être reconnu avec ou sans maquillage, mal coiffé, mal réveillé …
    Avec cette consommation, on peut même imaginé que le pc se loggerait automatiquement sous la bonne session quand quelqu’un s’installe devant le pc.

    Et si on considère le prix de movidius sous forme de compute stick dont le marché peut être relativement restreint, l’intégration de la puce dans des appareils grands public pourrait ne pas être si cher que ça (production de masses).

    D’après ce que j’ai compris, on peut aussi y envoyé des réseaux neuronaux déjà entraînés, ce qui peut augmenter le champs d’application.

    Le potentiel et l’intérêt de Movidius me parait bien plus grand que les produits qu’intel a sorti sur la partie Iot (avec l’abandon de Joule, Galileo, Edison et plus récemment Curie avec l’arduino 101).

    Répondre
  • 3 août 2017 - 15 h 10 min

    Il ne faut pas être pressé en tout cas pour approvisionner…
    j’en ai commandé un chez Mouser (RS ne vendant pas aux particuliers)
    Ils auront un batch de 15 unités mi aout déjà tous vendus, ils ont 950 autres commandes en cours prévues pour être livrées en novembre…

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *