CES 2019 : Lexar, sa carte SDXC 1To et le reste du marché

Lexar sort de son hibernation en plein hiver à Vegas. Après son rachat par le chinois Longsys, la marque se remet à l’ouvrage avec une imposante carte SDXC 1To en 633x, s’il vous plait.

Lexar profite donc du CES 2019 pour annoncer une nouvelle carte mémoire 633x au format SDXC d’une capacité de 1 To et affichant des performances de lecture comme d’écriture intéressantes.

2019-01-11 13_57_24-minimachines.net

Un mode d’emploi d’une remarquable efficacité.

La carte Lexar Professional 633x SDXC 1 To bénéficie des certifications classiques du média : Class 10 et UHS-I V30, elle devrait proposer d’après le constructeur, des débits plus que satisfaisants pour de nombreux usages. Jusqu’à 95 Mégaoctets par seconde en lecture et environ 70 Mo/s en écriture. Le communiqué de presse de la marque souligne l’évolution de cette offre en rappelant qu’il leur a fallu 15 ans pour passer de 1 Go à 1 To sur ce format de cartes SD. On a toujours l’impression que cette technologie va vite mais en réalité cela a demandé un long et fastidieux travail d’optimisation.

2019-01-11 13_58_09-minimachines.net

Disponible dès aujourd’hui, la carte est attendue à 499$ aux US et devrait rapidement débarquer en Europe. Un tarif dans la logique des offres actuelles en 512 Go.

Le prix du stockage au Gigaoctet devrait faire bouger les lignes

L’écart se creuse entre les propositions entrée de gamme du marché PC et la production actuelle des fabricants de cartes mémoire. Les technologies ne sont pas les même et comparer les deux uniquement en terme de capacités serait évidemment un faux procès. 

2019-01-11 13_59_18-minimachines.net

4 Go / 32 Go…

Il n’empêche qu’aujourd’hui on vend encore des MiniPC et des ultraportables avec 32 Go de eMMC de base. Surtout pour des raisons stratégiques d’obtention de licences de Windows à bas prix. Un minimum trop bas pour correspondre à un usage pratique du système d’exploitation de Microsoft. Alors que les smartphones proposent désormais quasiment tous une option abordable pour du 64 Go, que les tablettes offrent souvent le double et que le prix des SSD a enfin retrouvé la voie de la sagesse, le monde du PC entrée de gamme reste encore et toujours cantonné à cette limite basse de 32 Go.

Au dessus de ces 32 Go, pas de possibilités d’obtenir une licence Windows 10 gratuite ou peu chère. Un choix que Microsoft fait sciemment en ayant conscience qu’augmenter cette capacité finirait par faire des offres entrée de gamme d’aujourd’hui des PC tout à fait convaincants.

Pour obtenir la licence la moins chère de Windows 10, la licence ENTRY à 25$, votre PC doit proposer un processeur Atom, Celeron ou Pentium, 4 Go de mémoire vive et 32 Go de mémoire au maximum. Si il s’agit d’un portable, il doit rester sous les 14″, 11.6″ pour les convertibles et plus de 17″ pour les All In One. Il est possible de choisir la licence Value à 45$ qui offre le droit de passer à un stockage de 64 Go mais cela commence à peser sur le prix global de la machine.

2019-01-11 14_00_52-minimachines.net

… et 2 Go / 32 Go. Des machines qui donnent un sentiment de gâchis.

Problème pour le marché, avec l’arrivée de Gemini Lake chez Intel, un Pentium équipé d’une base de 4 Go évolutive peut parfaitement exécuter 100% des tâches demandées par un PC familial1. On pourra faire de la bureautique, regarder des films en UltraHD en streaming, surfer, retoucher des images et même monter des vidéos ou faire de la 3D. Ce ne sera pas forcément tout le temps confortable mais restera largement possible. La limitation de 32 Go se contourne certes le plus souvent chez les constructeurs par la possibilité, sur le marché du MiniPC, de rajouter un second stockage. Mais cela reste un piteux bricolage face à la réalité de l’offre actuelle.

2019-01-11 14_03_33-minimachines.net

Dans l’esprit du public, le plancher de l’offre minimale de stockage de 32 Go commence à se sentir. Non pas parce que des constructeurs comme Lexar qui proposent des cartes mémoire de 1 To bouleversent le marché. A 499$ pièce, cela ne touchera que quelques utilisateurs au début. Mais parce que toute l’offre stockage s’est largement écrasée depuis quelques mois. On trouve des SSD de 250 Go pour quelques dizaines d’euros et l’acheteur lambda ne comprend pas pourquoi on continue de proposer des machines avec 32 Go ou 64 Go maximum à leur bord. Des engins dont le Windows se comportera comme un 38 tonnes dans une ville aux rues étroite à chaque mise à jour.

Il est temps de réviser les offres chez les constructeurs. D’arrêter de continuer à proposer des machines aux stockages insignifiants qui ne seront au final que problématiques et décevantes. Proposez des engins avec 64 Go semble aujourd’hui être un minimum. La solution la plus intelligente, au vu de l’offre actuelle, serait de proposer des machines sans système ou avec un emplacement de mémoire amovible facilement accessible et un système d’exploitation accompagné d’une licence d’un logiciel de clonage. Jusqu’à ce que Microsoft assouplisse ses règles.

 

Notes :

  1. Hors jeux évidemment
18 commentaires sur ce sujet.
  • 11 janvier 2019 - 15 h 36 min

    J’adore ta conclusion Pierre, mais malheureusement je crains que ce ne soit un vœux pieu…

    Répondre
  • 11 janvier 2019 - 15 h 45 min

    Disons que si les chromebook venaient a prendre plus de parts de marchés, avec des entrés de gamme dotés de 64g minimum, cela pourrait mettre un coup de pression a MS…
    De mon côté, je préférerais que les fabricants nous sortent des machines avec un vrai ssd d’au moins 128g et linux dessus (linuxmint,ubuntu et dérivés ou une debian). Même pour l’utilisateur lambda, tout y est et sans avoir besoin d’être un “vieux barbu”.

    Répondre
  • 11 janvier 2019 - 16 h 19 min

    Quand on voit le prix de Windows 10 bradé à 10 euros par certains sites (licence seule), on se demande pourquoi effectivement certains constructeurs ne proposent pas des machines nues plus raisonnables (quitte à se faire un peu plus de marge au passage) en proposant en téléchargement des licences officielles peu chères.
    Genre PC portable core I5 écran 14p FHD antireflet 8Go SSD 256Go clavier rétroéclairé 3 ports USB3.0 + 1 port USB 3 révisé BT5.0 WIFI A/C éte. pour 500 euros. compatible Linux ou Windows

    Et je ne comprends que la Commission Européenne ne dénonce pas les accords cachés MS+Intel, car en fait, la licence conditionnée que tu décris avantage clairement les ventes d’Intel. Je croyais que Wintel, c’était de l’histoire ancienne!

    Répondre
  • to
    11 janvier 2019 - 16 h 32 min

    A noter aussi la nouvelle initiative de microsoft de reserver 7 Go sur le disque systeme pour garantir la possibilite d’installer les maj. Avec 32 Go ca va plus etre (sur)vivable.

    Répondre
  • 11 janvier 2019 - 16 h 47 min

    Hello Pierre

    Je profite de ce commentaire pour te souhaiter une très bonne année 2019.
    Je ne peux qu’approuver ton propos, proposer des machines avec 32Go de stockage pour des PC avec Windows 10 est une hérésie et même pour Microsoft qui incite les constructeurs par leur tarifs de licence cassée une énorme bêtise.

    Avec un tel stockage le système d’exploitation lui même ne peut plus se mettre à jour au bout de 1 ou 2 ans. Microsoft Windows 10 ayant décidé que pour se mettre à jour il fallait mieux se réinstaller tous les 6/12 mois… leurs services packs ne sont plus des Services Packs mais de véritables réinstallations et comme Windows garde plein de choses pour ont ne sais jamais si j’en ai besoin un jour (programmes d’installation de logiciels, anciens patches et les fichiers remplacés pour au cas où)
    Résultat ton PC ne se mets plus à jour et tu es marrons, il te faudra refaire une installation complète jusqu’à la fois suivante..
    Bref expérience client catastrophique qui laisse des vulnérabilités connues non corrigées.
    Tout ça pour ganger 15/20 euros c’est un très mauvais calcul amha

    Répondre
  • 11 janvier 2019 - 17 h 11 min

    Merci Pierre de monter au créneau.

    Si les sites et la presse tech faisaient preuve d’un petit peu plus d’opinion et de courage, le problème serait réglé IMMÉDIATEMENT.

    Répondre
  • 11 janvier 2019 - 17 h 13 min

    @Yves: et en parallèle, la presque impossibilité de mettre un linux a la place! On l’a bien vue avec les tablettes x86 ou pas mal de netbook comme l’asus 201 (de memoire) et leur processeurs ATOM (en 64bits mais boots en 32bits) car tout est fait pour que tu jettes ton matos et en racheter de nouveau…

    Répondre
  • 11 janvier 2019 - 17 h 26 min

    “La solution la plus intelligente, au vu de l’offre actuelle, serait de proposer des machines sans système ou avec un emplacement de mémoire amovible facilement accessible et un système d’exploitation accompagné d’une licence d’un logiciel de clonage. Jusqu’à ce que Microsoft assouplisse ses règles.”

    Je pense malheureusement que des machines sans système n’auront pas un marché suffisant. Peu de monde se rends hélas compte qu’un système est, sauf exception liée a un matériel nouveau/précis, devenu très simple à installer.

    Les gens craindront donc l’affaire.

    Perso, je me fiche qu’un système soit préinstallé si je ne suis pas obligé de la payer en vente forcée: Qu’on détaille donc obligatoirement (en légiférant pour) l’activation qui se fera revenu chez soi au 1er lancement, sa CB en main.

    Répondre
  • 11 janvier 2019 - 17 h 35 min

    @yann: je suis d’accord avec toi, malheureusement, sinon, clevo serait l’un des plus gros vendeur de pc….
    J’ai souvenir que le fabricant le moins contraignant pour se faire rembourser la licence windows était Asus, qui après un mail, courrier ou coup de tel, invalidait ta licence avant la que première mise en route de la machine ne soit faite.

    Répondre
  • 11 janvier 2019 - 23 h 10 min

    Des machines 64go avec emplacement HD libre commencent à sortir pour moins de 250 € j’en ai posté un lien naguère et en plus elles font le job.

    Répondre
  • 12 janvier 2019 - 2 h 35 min

    il me semble que U3 et v30 c’est pas du 95 MB/s…

    Répondre
  • 12 janvier 2019 - 7 h 18 min

    D’accord avec ton article Pierre. On voit la même problématique avec les PC, parfois coûteux, vendus avec 128 Go de SSD ET parfois 1To de stockage HD.
    Vu le prix des SSD 512go devrait être le minimum. Mais comme on a habitué les gens à avoir un smartphone de 64 Go cela semble très bien. Ils ont le double..
    A l’usage on est vite plein. On se retrouve donc à acheter des disques dur externe.
    Une triste blague.

    Avec 32Go mettre à jour Windows est un chemin de croix. Un vrai job pour Geek surtout si le stockage en MICROSD est buggé.

    En résumé, je fuis désormais toutes ces machines au stockage mal fichu.
    Il est mesure mieux d’acheter un PC avec 1To (HD) et de le remplacer par un SSD.

    Répondre
  • 13 janvier 2019 - 15 h 50 min

    Deux remarques :
    – Une partie de la licence Windows est souvent payée par les fournisseur de logiciels tiers qui sont préinstallés (par exemple antivirus). Ce qui fait que l’écart de prix avec les versions nues est encore plus faible.

    – J’avais écrit ici il y a quelques années à propos de mon bricolage sur un portable convertible ASUS TP200sa avec 32Go d’EMMC et qui avait un port interne pour un SSD au format M2, mais le connecteur n’étais pas soudé. Pareil pour un Lenovo où il manquait le connecteur SATA. Dans les deux cas, il a suffit de rajouter un connecteur à 50c pour pouvoir totalement transformer ces machines à peine utilisables en portables corrects. Sans changer le BIOS.

    C’est une chose de brider des machines pour respecter les critères de Microsoft, mais sont-ils aussi obligés d’être à ce point hostiles et rendre difficile la moindre évolution? Cette place disponible à côté du connecteur SSD absent, c’est un doigt d’honneur aux clients.

    Répondre
  • 13 janvier 2019 - 17 h 16 min

    Quelle version de Lenovo n’avait pas le connecteur SATA ?
    Un MIIX ?
    Merci,

    Répondre
  • 13 janvier 2019 - 20 h 25 min

    Lenovo Yoga 300.
    Je crois qu’ils ont aussi sorti des versions avec disque dur magnétique.

    Répondre
  • 13 janvier 2019 - 23 h 20 min

    @TREZA: D’accord merci de l”info.

    Répondre
  • 14 janvier 2019 - 15 h 13 min

    C’est sur que nos petit PC entrée de gamme avec 32 Go de stockage représente un marché bizarre .
    C’est sur que le prix de base entre 300/320 euros n’est pas vraiment l’obstacle pour fournir 64 Go de stockage .
    Reste une petite inconnue ,le fait de fournir 32 Go de stockage permettait t’il de vendre plus facilement de l’Intel ATOM ?

    Je pense aussi que la limitation de nos importateurs officiels limite le choix pour un CHROMEBOOK en Europe.

    Je trouve très bien certains MAC que j’achèterai pas car trop cher pour moi mais Etre limité a WINDOWS comme alternative fait que je n’achète pas .

    J’attends une machine de qualité en 14/15 pouces avec un minimum de 8 Go de RAM et 64/128 de Stockage interne ,écran 1900*1080 pour un prix entre 350/400 euros avec un emplacement pour SDD ou carte SDD .

    En fait cela existe mais a moins cher chez les chinois alors qu’une marque comme ACER ,ASUS ou HP pourrait faire de meme pour 50 euros de plus et en clavier Français du coup .

    Répondre
  • 16 janvier 2019 - 8 h 22 min

    Les monopoles sont TOUJOURS au détriment du consommateur.
    On le voit bien une nouvelle fois ici, et c’est encore uSoft le méchant vilain (quand ce n’est pas Intel, Apple, Amazon pour ne parler que de l’électronique grand public).
    En clair, on n’a pas le droit d’avoir une machine décente PARCE QUE Seattle l’a décidé (et que tout le monde suit).
    Alors, certes certains chinois propose 2 offres : une offre compatible Ouinouin à 4/32 Go avec la licence et une offre plus généreuse à 8/128 Go sans Ouinouin.
    Mais, étant donné le changement de ligne de production que cela implique (et donc les coûts et par conséquente le retour sur investissement), ben, y’en a pas beaucoup qui se lancent.
    Donc, encore une fois, je le martèle : ces multinationales n’en ont rien à faire de leurs clients ! Seuls les actionnaires comptent.
    Si seulement cette vérité était bien ancrée dans les esprits des acheteurs, le monde serait bien différent.
    d
    b
    db

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *