Lenovo annonce la MiniStation de travail Thinkstation P350

Il ne paye pas de mine le petit boitier de la Thinkstation P350 de Lenovo. Et pourtant il embarque des composants répondant vraiment au cahier des charges d’une station de travail.

Avec des processeurs haut de gamme, on parle de Core i9-11900 développant 8 cœurs et 16 threads, la Thinkstation P350 proposera un rapport encombrement / performances assez ébouriffant. L’engin, qui pourra également être équipé d’un circuit graphique Nvidia Quadro P1000, ne boxe pourtant pas vraiment dans la même catégorie que les stations classiques d’un point de vue encombrement.

Thinkstation P350Avec 3.65 cm de large pour 18.2 cm de profondeur et 17.9 cm de haut, le petit joujou embarquera un maximum de 64 Go de mémoire vive et jusqu’à 4 To de stockage M.2 PCIe Gen4 NVMe sur deux slots. De quoi voir venir.

Thinkstation P350

La connectique embarquée est également excellente compte tenu des dimensions de l’engin. On retrouve une belle palanquée de connecteurs avec des sorties vidéo HDMI et DisplayPort alimentés d’un côté par le circuit graphique Intel et quatre ports MiniDisplayPort qui seront pris en charge par le circuit Nvidia. Un port Ethernet Gigabit et pas moins de 6 ports USB sont également présents.

Lenovo les a répartis comme suit : un USB 3.2 Gen2 Type-C, trois USB 3.2 Gen2 Type-A et deux USB 3.2 Gen1 Type-A. Un port jack pour une prise 3.5 mm combinant casque et micro est également de la partie. Des options supplémentaires seront disponibles pour répondre à des cahiers des charges précis comme l’ajout d’un port VGA, d’un port Série, de Thunderbolt 4 ou de sorties DisplayPort, USB Type-CDP ou HDMI supplémentaires.

Thinkstation P350

La partie réseau sans fil sera confiée à des solutions Foxconn ou Intel en Wifi5 ou Wifi6 avec du Bluetooth 5.0. L’ensemble sera alimenté, suivant les modèles, par une solution 170 ou 230 watts avec une efficacité annoncée de 89%. Livré sous Windows 10, Ubuntu ou RedHat, la Thinkstation P350 est certifiée pour une assez jolie gamme de logiciels professionnels. Un joujou impressionnant qui pourra se fixer en VESA au dos d’un écran facilement. Avec son encombrement de 1 litre et son poids de 1.32 Kilo, ce Lenovo Thinkstation P350 est vraiment un engin impressionnant.


secret
30 commentaires sur ce sujet.
  • 14 juillet 2021 - 9 h 31 min

    « Lenovo annonce la MiniStation de travail Thinkstation P350 »
    « Et pourtant il embarque des composants répondant vraiment au cahier des charges d’une station de travail. »

    Une station de travail c’est avant tout une capacité de travailler à fond ET pendant longtemps: un rendu 3D, une simulation, une compilation pendant des heures, jours, semaines. De rester constant sans donner l’impression de faire un effort. Au contraire d’un ordinateur classique (hors gamer) qui devra s’auto-réguler pour pouvoir tenir et sans aucune garantie de ne pas claquer en cas d’utilisation intensive répétée (cf. les petites lignes dans les conditions d’utilisations). On a tendance à confondre ca avec l’utilisation de composants ultra performants.

    Cette Thinkstation P350 est très sexy & intéressante mais…est telle taillé pour fonctionner à 100% en permanence comme une marathonienne et non seulement pendant quelques sprints? (vraie question)

    Au boulot on est en train d’échanger nos stations de travail format tour contre des stations de travail format portable. On a pris ce qui se fait de mieux ($$$) et malgré un refroidissement amélioré par rapport à un pc portable classique il n’y a pas besoin de faire beaucoup pour que celui-ci s’emballe et devienne une soufflante ^^’ C’est simple désormais on sait tous quand un de nous lance une compilation ou un calcul…

    Répondre
  • 14 juillet 2021 - 9 h 34 min

    Bonjour Pierre,
    Effectivement c’est alléchant.
    A-t-on une idée de la gamme de prix ?
    Je suppose ce ce genre de solution va être inabordable pour les petites structures.

    Répondre
  • 14 juillet 2021 - 10 h 07 min

    @LaurentN:
    en regardant ici et là cet P350 fait partie d’une famille de 3 modèles/boitiers:
     »
    The ThinkStation P350 Tiny will be available starting July 23 for $899 and up and it’s part of Lenovo’s new entry-level workstation lineup which also includes the larger ThinkStation P350 Small Form Factor ($949 and up) and ThinkStation P350 Tower ($969 and up).
     »
    A partir de 900 $/e, tout en sachant que les modèles d’entrée de gamme ne contiennent généralement pas grand chose…

    Répondre
  • 14 juillet 2021 - 10 h 55 min

    J’espère que Lenovo aura réglé le problème de fiabilité à long terme de ces mini pc, on a des m700 et des m900 à foison achetés neufs et 4 ans plus tard ils tombent en panne les uns après les autres.

    Par ailleurs cette machine fait très envie.

    Répondre
  • Alu
    14 juillet 2021 - 10 h 58 min

    @R2D2:
    Les thinkstations c’est à la base des PC pro. Cet ordinateur c’est l’équivalent des dell optiplex micro (qui ont disparu l’année dernière au profit des « ultras » intégrés à l’écran cette année) et autres HP elitedesk mini.

    C’est pas pour rien que la carte graphique proposée en option est une Quadro et pas une Geforce…

    Bref, c’est des stations de travail peu encombrantes faites pour fonctionner toute la journée pour des usages pro.

    Tu peux y aller: c’est sérieux comme matériel.

    Note: Une fois les 4/5 ans passés les entreprises se débarrassent de ce type de PC sur la marché de l’occasion. On peut en trouver en des prix défiant toute concurrence et ça fait de parfaites machines pour l’émulation pour pas cher (avec installation d’un batocera): c’est moins moche qu’une tour PC classique, beaucoup plus puissant qu’un raspberry pi et à peine plus cher…

    Répondre
  • Alu
    14 juillet 2021 - 11 h 04 min

    @Dadoo:

    Ah je n’étais pas au courant que lenovo avait des souci de fiabilité sur les modèles « mini ».

    Perso je suis chez la concurrence pour ma machine de rétro gaming. J’ai un vieux optiplex 3020 avec un core i3 4160T.

    Encore hier je me refaisais a link to the past entre deux parties de Mario Kart double dash sur Game Cube: Aucun souci de fiabilité à signaler.

    Après peut être que chez Lenovo c’est moins sérieux…

    Répondre
  • 14 juillet 2021 - 11 h 14 min

    @Dadoo: J’ai un Thinkcentre Tiny M720q depuis un certain nombre d’années maintenant, il marche toujours très bien, ça dépend peut-être des séries ?

    Répondre
  • 14 juillet 2021 - 13 h 20 min

    Je comprends pas cette manie de toujours coller des Ubuntu dans les PC ou portables vendus avec du Linux. Pourquoi ne pas directement installer Debian? Depuis déjà au moins 2 versions de la stable, Debian avec les dépôts contrib et non-free s’installe sur les mêmes joujoux qu’Ubuntu avec autant de facilité…

    L’argument du support est irrecevable aussi parce qu’une Debian stable, ça ne bouge pas d’un iota. Et pour les logiciels soit-disant obsolètes, tout le monde se fiche d’avoir Gimp 1.9 plutôt que Gimp 2.10.

    Répondre
  • 14 juillet 2021 - 14 h 05 min

    @Totolehéro: Il suffit de discuter avec des responsables IT pas spécialistes Linux pour deux sous. Ils ont identifié Ubuntu comme une solution viable et fiable. Et c’est leur réponse à tous les questionnements Linux. Certains veulent briller à la machine à café et te parlent de Linux et d’Ubuntu comme une alternative. Alternative qu’ils considèrent en vrai comme une sombre dystopie dans leur vision du monde 100% Microsoft, mais c’est eux qui vont dialoguer avec les marques.

    Au final les responsables qui vont se servir de Linux se servent d’Ubuntu comme un médecin se sert d’un thermomètre. Cela leur donne une idée de la température ou du noyau employé. Une base pour déterminer le traitement de la machine, ce qu’ils vont pouvoir installer comme Linux derrière. Certains vont préférer Ubuntu, d’autres vont choisir des distributions DeB/Viantes. Lenovo a quand à lui répondu au besoin et on ne peut pas lui reprocher d’être totalement Windows.

    Répondre
  • 14 juillet 2021 - 15 h 47 min

    Possédant un P320 avec intel i8700 (acheté en reconditionné <300€ et mis a jour ram & ssd), c'est de la bombe avec un nvme 1 To.
    Silencieux pour les taches quotidienne, il souffle un peu en charge.
    Mais un mac mini M1, est bien plus silencieux et puissant pour tache lourde 'calcul' (mais trop jeune pour certaines app.)

    Répondre
  • 14 juillet 2021 - 17 h 51 min

    J’adore ces petites machines pour les choses de la vie courante .. internet , bureautique , création pas lourde ou même retrogaming. Mais lancer du calcul lourd sur un tiny … J’ai peur que ça fasse un peu beaucoup de bruit.

    Répondre
  • 14 juillet 2021 - 18 h 05 min

    Ça fait rêver, mais quand on voit les moyens de ces entreprises, faire un format plus cubique pour ventiler tout ça avec un bête 12cm apporterait le silence en charge prolongée.

    et en termes d’encombrement, un 12x12x18 aurait quand même des arguments.

    Répondre
  • to
    14 juillet 2021 - 19 h 33 min

    @Totolehéro: C’est parce que Ubuntu est une entreprise (comme Redhat) qui peut offrir du LTS et du service payant alors que Debian c’est une association de bénévoles donc pas de numéro de tél en cas de problème et c’est pourquoi c’est plus facile a vendre a des entreprises qui n’ont pas forcément un guru debian sous la main.

    Par contre 64 Go max, c’est pas beaucoup pour de la workstation. J’ai l’impression que ca s’adresse plus a des gens qui ont besoin d’une machine discrete un peu puissante qu’a des gens qui ont vraiment besoin de puissance et peu de place.

    Répondre
  • 14 juillet 2021 - 21 h 30 min

    @Totolehéro Peut être parce que dans un environnement pro, Ubuntu qui est loin d’être parfait d’un point de vue sécurité essaie au moins de sandboxer un minimum ses apps avec Snap (même si le paramétrage par défaut pose question), ne demande pas de désactiver le secureboot et a choisi Wayland par défaut depuis cette année alors que Debian est complètement à l’ouest sur ces points.

    Répondre
  • 14 juillet 2021 - 21 h 50 min

    Hello, c’est très impressionnant le rapport performances/compacité.
    En termes de compacité, il y a aussi le Lenovo ThinkCentre M75n comme « équivalent » (c’est un ThinkCentre plutôt qu’un ThinkStation ») avec un AMD Ryzen Pro 3500U et 8GB de RAM avec des tarifs variables selon la configuration choisie.

    Répondre
  • 14 juillet 2021 - 22 h 32 min

    @ Pierre Lecourt
    Oui, je vois les choses comme toi. Certains paradigmes ont la vie dure…

    @to
    Tu m’as bien fait rire! Merci pour ce bon moment. Ta réponse ne fait que confirmer la justesse des propos de Pierre…

    @ Fred
    pointer du doigt la sécurité sous Debian comme un point faible, il fallait le faire.
    – On peut parfaitement installer des paquet snap sur Debian. Il suffit d’installer le paquet snapd.
    – Depuis Buster (Debian 10), sortie il y a deux ans, le secure boot est pris en charge.
    – Idem pour Wayland, il est le serveur d’affichage par défaut de GNOME depuis Debian 10 (KDE est aussi pris en charge), même si Xorg est aussi installé (y a qu’à choisir).
    Il faut vraiment que je t’explique le processus de sortie d’une Debian stable ?

    Répondre
  • gep
    15 juillet 2021 - 8 h 30 min

    j’ai un gros doute sur la taille ou alors leur crayon est un crayon XXXL !
    Je prend la taille des ports et je les ajoute les uns à coté des autres, …. et ça ressemble à un gros fake ??

    Pour ubuntu vs debian, j’ai eu plusieurs fois le même problème : noyau trop âgé côté debian pour du matos récent, surtout concernant les chipsets ou les puces controlleurs. Au final, un ubuntu LTS avec un noyau à jour fait aussi bien (jamais vu de crash ou d’erreur comparé à une debian avec son noyau d’y il y a 5 ans)

    Répondre
  • 15 juillet 2021 - 11 h 52 min

    Histoire de faire mon troll : Debian c’est pour les barbus qui mettent la main dans les scripts, Ubuntu c’est déjà plus pro-friendly (pas de connaissance « deep » sur Linux), et finalement Mint pour les noobs absolus.
    De toute façon, c’est la même base Debian, au final, non ?
    Et puis, l’essentiel c’est que ça fonctionne, et que ce soit proposé par une marque.

    Répondre
  • 15 juillet 2021 - 11 h 54 min

    @Alu: J’aimerais bien trouver ces machines sur le marché de l’occasion, mais à un prix correct => quand je vois les grandes entreprises, et surtout les administrations, qui les refourguent à l’euro symbolique voire gratos à des revendeurs, je trouve que ça marge beaucoup au final

    Répondre
  • Alu
    15 juillet 2021 - 12 h 06 min

    @StarDreamer:
    Perso je les prends généralement sur le bon coin. Mon optiplex je l’ai payé 120 euros, il était livré avec un SSD 120 go, c’est à peine plus cher qu’un raspberry pi avec les accessoires…mais ça n’a pas du tout la même puissance ni la même « versatilité ».

    Mais, on est d’accord, ça pourrait être beaucoup moins cher encore.

    Répondre
  • 15 juillet 2021 - 12 h 51 min

    @StarDreamer

    Oui c’est du troll… Ces stations sont sensées venir avec l’OS préinstallé. Donc que ce soit un Ubuntu ou un Debian, ça ne change rien au final pour l’usagé qui n’a rien à installer, c’est fait en série. Alors même s’il y a 3 ou 4 petites manips en plus à faire sous Debian au moment de l’installation, une fois installé, Debian ne bougera pas d’un pète. C’est fini Debian pour les barbus ou les gourous… C’est un cliché.

    Au passage, je n’ai strictement rien contre Ubuntu, contrairement à certains qui ont l’air d’être en croisade contre Debian. Au contraire, j’aime beaucoup Ubuntu Mate et surtout je considère qu’Ubuntu a beaucoup fait pour la démocratisation (relative hein) de Linux et je ne voudrais pas voir disparaître cette distro. Ils ont fait quelques erreur (Unity par exemple) mais qui n’en fait pas.

    Je voudrais seulement que les constructeurs arrêtent de penser que Linux c’est Ubuntu. Aller, fin du débat pour moi.

    Répondre
  • 15 juillet 2021 - 14 h 44 min

    En quoi Unity a été une erreur?

    Répondre
  • Alu
    15 juillet 2021 - 15 h 10 min

    @Totolehéro:
    Moi j’aime pas Ubuntu car ils ont un lourd passif:
    -Unity
    -Ubuntu One (serveurs prorpios)
    -Les snaps (serveurs proprios en concurrence avec le flatpacks et appimages qui sont 100% libres…)
    Mais c’est déjà beau que des grands constructeurs proposent des machines sous linux…donc on va pas bouder notre plaisir…

    Quand au fait que linux n’est pas Ubuntu certes, mais, dans ce cas, pourquoi Debian et pas MX? Arch? Manjaro? Fedora? AntiX? Linux Lite? Elementary OS? et pourquoi pas Solus? Garuda…?

    Répondre
  • 15 juillet 2021 - 18 h 39 min

    @ Alu
    Pourquoi pas MX? etc? Parce que Debian est une distribution pérenne sur laquelle sont basées une quantité de distros que tu viens de citer… Dans le monde de Linux, ça va, ça vient quand même. Autant installer des distros qui ne risquent pas de disparaître demain. Et puis Debian c’est du costaud, la stable a si peu de maj que le risque de casser le système ou de le rendre instable suite à une maj est nul. Dans le monde de l’entreprise, cible de ces stations Lenovo, c’est primordial.

    Les distros avec des maj en rolling release genre Arch, avec tous les bénéfices qu’on peut en tirer, franchement je les vois mal sur des ordis de production. J’aime beaucoup Arch, j’y suis resté 2 ans sans soucis majeur mais pour le coup, il faut savoir mettre les mains dans le cambouille et suivre les annonces avant toute mise à jour. Tu peux pas être passif sous ces distros, il faut connaître ton OS, ce qui suppose que tu l’aies installé toi même. Sans compter le flot de maj qui à lui seul peut décourager…

    Même Manjaro, je la vois pas sur un ordi en entreprise. Trop de maj et au final, trop d’attention à apporter à ton OS. Mais sur des portables pour Mr tout le monde, là oui, Manjaro fait l’affaire et il existe des portables vendus avec Manjaro de préinstallée.

    Quand à Fedora… Faut pas déconner non plus. C’est un laboratoire, une sorte de testing pour RH, pas une distribution à installer en entreprise. Sans compter le cycle des versions qui est très court, je vois mal une entreprise mettre à jour vers une nouvelle version tous les 13 mois…

    Répondre
  • 15 juillet 2021 - 22 h 02 min

    @Totole héro: ce qu’il faut faire, c’est lire ce genre de littérature: https://wonderfall.space/linux-securite/ la réalité c’est un manque criant de moyens, de réactivité qui aboutissent à ce genre de problème https://security-tracker.debian.org/tracker/status/release/stable. Alors effectivement c’est stable… Je termine en précisant que je ne suis absolument pas en croisade contre qui que ce soit, mais qu’il y a des problèmes de sécurité et qu’il faut y répondre, particulièrement dans une utilisation professionnelle. Avec du libre c’est mieux, mais ça ne suffit pas en soi.

    Répondre
  • 15 juillet 2021 - 22 h 13 min

    @ gep

    Le dépôt backports est ton ami: https://wiki.debian.org/fr/Backports

    Dans mon cas, j’avais besoin d’un kernel 5.9 ou supérieur pour activer la fonction de limitation de la charge de la batterie sur mon portable Asus. j’ai installé le 5.10 de backports.

    Répondre
  • 15 juillet 2021 - 22 h 29 min

    @ Fred
    jamais dit que Debian était La solution. Mais c’est mieux que d’autres distros et mieux que d’autres OS.

    Quant à ton lien vers le site de publication des failles de sécurité de Debian… Oui, et alors? C’est la politique de debian (et plus généralement du libre) de publier les failles de sécurité. Sous debian il y a une équipe qui est uniquement en charge de la sécurité et ils font très bien leur boulot. Un dépôt est aussi spécifiquement dédié à la sécurité.

    Pour ton article anti Linux, je pourrais te trouver des articles similaires à charge contre Windows et Mac OS. Aucun OS n’est parfait mais quitte à choisir, je fais le choix du libre.

    Répondre
  • 16 juillet 2021 - 7 h 49 min

    @Totolehéro: Tu ne veux juste pas comprendre que ça n’est pas une question de technique ou de supériorité de telle ou telle distrib mais bien du fait qu’il y a une entreprise ou non derrière.

    Lenovo a besoin d’un contrat avec un entreprise (ici Canonical) pour pouvoir distribuer son OS sur ses machines et avoir des contacts privilégiés en cas de problème. Lenovo ne peut pas se permettre d’avoir des milliers de tickets de support à traiter suite à une update foireuse du serveur X (ou tout autre problème, ce n’est qu’un exemple).

    Canonical garantit en quelque sorte qu’ils vont pas casser le support des machines de Lenovo lors d’une update. Debian ne peut peut pas le garantir (même si ils le voulaient) puisqu’ils ne peuvent pas légalement prendre ce genre d’engagement.

    Donc si ce n’était pas Ubuntu, ce serait Red Hat ou autre distrib commerciale. Et ça n’a rien à voir avec les qualités techniques présupposées de Debian. En fait la seule alternative serait de proposer une Debian sauce Lenovo (comme le font System76 avec Pop_OS! d’ailleurs) mais le métier de Lenovo n’est clairement pas mainteneur d’OS, donc ils sous traitent.

    Répondre
  • 1 août 2021 - 13 h 36 min

    Alors: un article « anti Linux » écrit par un dev sous Arch et habitué de linuxfr.org, je sais pas ce qu’il faut répondre… ensuite certes on peut se préoccuper sous Debian de sécurité, vouloir sandboxer et installer les snaps – qui globalement, fonctionnent, avec AppArmor. Deux solutions éditées par Canonical. Donc voilà, on chie sur les méchants d’Ubuntu mais on utilise leurs solutions. Ahem. Une entreprise qui veut avoir les systèmes les plus à jour et éviter la fragmentation choisira Ubuntu, et cette solution en serveur a le double de la part de marché de CentOS ou Debian.

    Répondre
  • 2 août 2021 - 11 h 45 min

    @Alu: Merci d’avoir mentionné le « dell optiplex micro » que je ne connaissais pas, du coup, je viens d’en chopper un (3020 Core i5-4590T) pour 90€.
    Je pense que ce type de machine pro, en occase, sont de bien meilleures affaires que ces machines chinoises avec les quelles il semble y avoir pas mal de problèmes de fiabilités ou de compatibilité Linux.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *